Acceuil / Citation

Citations de : Guy Bedos

La fonction de l’intellectuel et de l’artiste est d’exprimer ce que tout le monde peut voir, de s’emparer d’une parole plurielle pour la faire partager.

La différence entre le peuple et le public, c’est que le public paye… Mais à l’usage, on s’aperçoit qu’un billet de théâtre est souvent moins coûteux qu’un bulletin de vote.

Merci pour tout

L’humour, c’est aussi une façon de résister.

Préface à Saladin, Les Migrations de Djeha.

Il y a tant à dire et la vie est si courte…

Il y a des gens, quand ils pensent, c’est tellement bas, que même dit tout haut, c’est encore très bas.

Il y a des gens qui ont des indignations sélectives. Moi, j’ai des indignations successives.

Il n’y a pas plus d’analphabètes dans l’enseignement qu’ailleurs.

Il faut payer les enseignants. Sinon, c’est les enfants qui payent.

Hommes politiques face à la presse: ce n’est pas en crachant dans les miroirs qu’on guérit de l’eczéma.

Ca devient difficile d’être de gauche. Surtout quand on n’est pas de droite.

Aujourd’hui, j’ai décidé de me tuer. Quand? Je ne sais pas. Je choisirai le jour et l’heure.

Le Jour et l'heure (2008)

Vouloir définir l’humour, c’est prendre le risque d’en manquer.

Pointes, piques et répliques (1998)

Aussi agaçante et chichiteuse que puisse être la gauche caviar, je la préfère tout de même à la droite choucroute!

Pointes, piques et répliques (1998)

Ce qui me console de souffler bientôt ma soixantième bougie, c’est que dans sexagénaire, il y a sexe.

Journal d'un mégalo (1999)

Je torche, je lange, je baigne, je douche, je nidinase, je bananiase, je lactacyde, je mutelase, je mitosyle, je fredonne et je trois-petits-cochonne. Bref, je suis un père admirable.

En attendant la bombe (1980)

Il y a des journalistes qui ont appris leur métier à l’école hôtelière. Ils posent les questions comme on passe les plats.

C’est triste de vieillir! Myope et presbyte à la fois, il va falloir que je porte des lunettes à double foyer. Je suis bigame des yeux.

Une très jeune femme peut sincèrement éprouver de l’amour et même de l’attirance physique pour un très vieil homme. Principalement s’il est riche et célèbre.

A en croire mon conseiller fiscal, je suis condamné aux bravos forcés à perpétuité.

Vouloir définir l’humour c’est prendre le risque d’en manquer.

De tous les intégrismes, le plus dangereux à mes yeux est l’intégrisme de l’argent. Pour ceux qui ont connu le nazisme en uniforme, le dollar a des reflets vert-de-gris.

Dans Libération, 1993.

Ce n’est pas tant l’argent gagné qui compte. C’est la somme de lâchetés, de renoncements et de trahisons de soi-même qu’on a dû accomplir pour parvenir à l’empocher. C’est ça, l’argent cher.

Journal d'un mégalo (1999)

En ces temps de Sida, la fidélité c’est l’euphémisme de la trouille.

Petites Drôleries et autres méchancetés sans importance (1989)

Je suis un anarchiste qui traverse dans les clous pour ne pas avoir d’ennuis avec la maréchaussée.

Pointes, piques et répliques (1998)

Pour dire le chagrin, il n’y a pas de mots.

Plans rapprochés (2011)

J’ai pour principe de ne pas m’attarder sur des riens.

Plans rapprochés (2011)

Lorsque le coeur montre son cul, le théâtre devient un bordel!

Inconsolable et gai (1995)

Il devient difficile d’être de gauche. Surtout quand on n’est pas de droite.

Petites Drôleries et autres méchancetés sans importance (1989)

Passé quarante ans, on porte son âme sur son visage.

Le Jour et l'heure (2008)

L’avantage du pessimisme, c’est qu’on ne peut avoir que de bonnes surprises.

Le Jour et l'heure (2008)

Chantons et dansons sous la pluie. Tant qu’elle n’est pas radioactive…

Vieillir reste pour l’instant ce qu’on a trouvé de mieux pour ne pas mourir.

Dieu soit loué – et s’il est à vendre, achète, c’est une valeur en hausse!

Le bonheur, ça tient à un coup de volant mal négocié.

On doit publier ses oeuvres posthumes de son vivant. Ne serait-ce que pour voir l’effet que ça fait!

Les militaires font penser à une troupe de théâtre qui répèterait toujours sans jamais jouer. A défaut de tuer des gens, ils tuent le temps.

Pour certains journalistes, l’humour est une langue étrangère. Ils ont besoin de sous-titres.

Il n’y a pas que des salauds au gouvernement. Il faut rester objectif. Il y a aussi des incompétences.

Journal du Centre, 1987.

Le suicide, c’est l’ultime expression de la liberté. De savoir que l’on peut choisir sa mort, ça aide à vivre.

L’homme est un roseau pensant inconsolable et gai.

On compare souvent les hommes politiques à des acteurs. C’est très injuste pour les acteurs.

Merci pour tout

C’est dans le regard des gens de droite qu’on s’aperçoit qu’on est de gauche.

Sur France-Inter, 1980.

Il faut rire de la mort! Surtout quand c’est les autres.

Ma mère, quand elle a arrêté de me faire peur, a commencé à me faire honte.

La célébrité n’est pas facile à assumer, je ne vois rien de pire, si peut-être, l’anonymat.

La mégalomanie est la silicose de l’artiste.

Rien que d’en parler, la maladie, ça me tue.

Plus je vieillis sur scène et plus ça rajeunit dans la salle.

Ceux qui sont contre l’avortement, sont ceux-là mêmes qui sont pour la peine de mort.

Depuis qu’ils sont au pouvoir, je n’ai jamais rien demandé aux socialistes. Et il faut leur rendre cette justice, je n’ai rien obtenu.

Parmi les profs, certains sont licencés, d’autres sont agrégés, mais il y en a qui devraient être renvoyés!

Dans le trafic d’idées comme dans le trafic de drogue, on punit l’usager sans toucher au dealer!

On peut aimer le caviar et avoir envie d’une blanquette de veau.

A la télé, jusqu’à cinquante ans, on fait des émissions. Après, on fait des archives.

L’applaudissement, c’est une convention.

Qu’il soit noir, juif ou arabe, un type bien est un type bien et un enfoiré sera toujours un enfoiré.

Le temps n’étant plus aux idées simples, pour être efficace dans l’antiracisme, il n’est pas interdit d’être intelligent.

Louable de surveiller la circulation de drogue dans les HLM, mais ne devrait-on pas également se préoccuper de la consommation de pastis dans les commissariats?

Depuis que toutes les chaînes se livrent cette bataille pour l’audimat, parler de l’intelligence à la télévision, c’est comme si l’on distribuait des guides gastronomiques au Sahel.

Il y a une certaine dangerosité du narcissisme dans l’obsession de la séduction.

On ne donne la parole qu’à ceux qui veulent la prendre.

Inconsolable et gai

Dieu est amour mais l’amour est classé X.

Mon Dieu, mon Dieu, délivrez-nous de toutes les religions!

Dans un schéma classique, on passe du stade oral au stade anal: moi, je suis resté bloqué entre les deux, au stade nombril.

Je croirais vraiment à la liberté de la presse quand un journaliste pourra écrire ce qu’il pense vraiment de son journal. Dans son journal.

Journal d'un mégalo

Aux alentours de la soixantaine, deux seules vraies questions se posent: – 1. Je meurs quand? – 2. De quoi? – Tout le reste est diversion.

C’est terrible, une guerre civile. Surtout quand c’est fait par des militaires.

Ce qui me console de souffler bientôt ma soixantième bougie, c’est que dans sexagénaire il y a sexe.

Conseil à un adolescent: si la jeune fille est rousse, c’est bien connu, elle a l’épiderme sucré. Il convient donc de faire l’amour vers les 4 heures de l’après-midi. Pour le goûter.

Le seul prix qui intéresse vraiment un écrivain, c’est le prix du livre.

Comme disaient Nietzsche et Michel Platini, tout n’explique pas tout, et inversement.

Elle écrit apercevoir avec deux p. Même moi, je m’en aperçois.

Vous avez noté qu’on dit un steak de boeuf, une côte de boeuf, un roti de boeuf… Mais dès que le bestiau semble suspect, c’est la vache qui devient folle!

Soyez sans crainte, le talent n’est pas contagieux.

Quand on a tout, il faut savoir se montrer modeste.

Pour moi, le public est une femme. Même les hommes.

Les femmes, chez nous, représentent la moitié du corps électoral. Vu comme ça, le corps électoral, ça m’excite.

Les ados, j’adore… Petits c’est mignon… Mais alors, passés douze ans, faudrait les congeler…

Le premier gouvernement à contester, c’est sa mère.

La liberté ne s’use que si l’on ne s’en sert pas.

S’il y a des vaches qui sont devenues folles, c’est qu’on leur a donné à manger du mouton. D’autres sont devenues capricieuses et ont réclamé du couscous.

De Mireille Mathieu: – – Elle n’est ni de droite ni de gauche, elle est là où on la pose.

De Jacques Chancel: – – Physiquement, je le préfère à la radio.

Il faut savoir résister au pessimisme des autres.

Lorsque la franchise sert de tremplin à la bêtise, on se surprend à regretter l’hypocrisie.

Interview dans Libération (1993).

Pour les aveugles, on dit non-voyant, pour les sourds, non-entendant, et pour les cons, non-comprenant.

Inconsolable et gai

La Bourse je m’en fous, j’ai choisi la vie.

Pour ne pas faire souffrir tous ceux que j’aime, si je sens ma mort venir, je saurai être assez odieux pour qu’on ne me regrette pas.

Ceux qui pensent au suicide sans se suicider ressemblent à des allumeurs morbides.

Si je me tue un jour (je ne promets rien pour l’instant), ce sera par amour de la vie.

Je vais bien. Et si tout le monde allait aussi bien que moi, j’irais beaucoup mieux.