Acceuil / Citations par auteurs / Citations célèbres de Mohamed Ali
citations-mohamed-ali

Citations célèbres de Mohamed Ali

Biographie d’un boxeur de légende : Mohamed Ali

Boxeur américain catégorie poids lourds au palmarès unique, Mohamed Ali est né le 17 janvier 1942 à Louisville – Kentucky. Il a mené 120 combats amateurs et 61 combats professionnels pour 56 victoires (dont 37 avant la limite).

D’origine modeste, il débute très jeune en catégorie mi-lourds et remporte en 1959 les National Golden Gloves à 17 ans. En 1960 aux Jeux olympiques de Rome, il remporte la médaille d’or, puis passe professionnel en poids lourds.

Mohamed Ali est reconnu pour son style particulier, toujours en mouvement et les bras ballants le long du corps. Il aime aussi déstabiliser ses adversaires par les mots, c’est le « trash talking ».

En 1965, il se convertit à l’islam et abandonne son « nom d’esclave » : Cassius Marcellus Clay Jr pour celui de Mohamed Ali. Il se rapproche de Malcolm X et Elijah Muhammad, leaders de la Nation de l’Islam qui prêche la haine des Blancs et la séparation des races.

En 1967, il refuse d’aller combattre au Vietnam. Il sera condamné à cinq ans de prison, la perte de sa licence de boxe et sera déchu de ses titres. Mais il deviendra le héros de la jeunesse pacifiste. Blanchi par la Cour suprême en 1970, il perdra quatorze kilos et reviendra sur le ring.

« The Greatest » Mohamed Ali est le premier triple champion du monde des poids lourds !

Il a participé à plusieurs combats de boxe historiques, dont trois contre Joe Frazier qui sont considérés comme les plus grands combats de l’histoire de la boxe. Lors du fameux « Rumble in the jungle » contre George Foreman à Kinshasa le 30 octobre 1974, il gagne par KO au 8e round devant 100 000 spectateurs.

Dès 1984, les symptômes de la maladie de Parkinson apparaissent. L’image d’Ali tremblant pour allumer la flamme olympique d’Atlanta en 1996 bouleverse le monde entier.

Réhabilité suite à sa prise de distance avec la Nation de l’Islam, il est reçu à la Maison Blanche par Gerald Ford et honoré par George W. Bush. En 1990, au début de la Guerre du Golfe, il est missionné pour négocier à Bagdad avec Saddam Hussein la libération de 15 otages américains.

En 2002, Mohamed Ali obtient son étoile à Hollywood, mais à sa demande, elle est incrustée dans le mur du Kodak Theater et non sur le Walk of Fame : il ne voulait pas que son nom, qui est aussi celui du Prophète, soit piétiné.

Ses performances sportives, son goût du spectacle, ses provocations, ses engagements religieux et politiques en font un sportif à part.

Il est même couronné « Personnalité sportive du siècle », (XXe siècle) devant Pelé. En 2005, il reçoit la médaille de la paix Otto Hahn de l’ONU « pour son engagement en faveur du mouvement américain contre la ségrégation et pour l’émancipation culturelle des noirs à l’échelle mondiale puis la Médaille présidentielle de la Liberté, plus haute décoration civile aux États-Unis.

Privé de la parole par la maladie, le boxeur hâbleur et provocateur meurt le 3 juin 2016 à 74 ans.

Citations sur ses combats

« La première personne que j’ai mis KO, c’est ma mère. »

« Je détestais chaque minute d’entraînement, mais je me suis dis : “N’abandonne pas. Souffre maintenant et vis le reste de ta vie comme un champion »

« Vole comme le papillon, pique comme l’abeille, oh, et vas-y cogne mon gars, cogne. »
“La boxe, c’est beaucoup d’hommes blancs qui regardent deux hommes noirs se taper dessus.”

« Ce n’est qu’un métier. L’herbe pousse, les oiseaux volent, les vagues s’écrasent sur le sable. Je tabasse des gens. »

Citations sur ses fanfaronnades

« Je suis le plus grand, je l’ai dit même avant de savoir que je l’étais. »
« Je suis le plus grand. Non seulement je les mets KO, mais je choisis aussi le round. »

« Je suis le plus grand, je suis le meilleur, la seule différence avec les autres champions, c’est que moi je n’ai pas encore commencé à jouer. »

« Il est difficile d’être humble lorsque vous êtes aussi grand que je le suis. »
« Si jamais tu rêves de me battre, il vaut mieux pour toi que tu te réveilles et viennes t’excuser. »

« Je me suis déjà battu contre un alligator, j’ai déjà lutté avec une baleine. La semaine dernière, j’ai tué un rocher, blessé une pierre, et envoyé une brique à l’hôpital.

Je suis tellement méchant, je rends la médecine malade. » « Les gens humbles ne vont jamais très loin. »

Citations sur ses engagements

« Je n’ai pas de problème avec les Viet Congs. Aucun Viet Cong ne m’a jamais traité de nègre »

« Dans le ring, il y a un arbitre pour arrêter le combat si un combattant risque d’être trop blessé. La boxe n’a rien à voir avec la guerre et ses mitrailleuses, ses bazookas, ses grenades et ses bombardiers. »

« Cassius Clay est un nom d’esclave. Je ne l’ai pas choisi, ne l’ai pas voulu. je suis Mohamed Ali, un nom libre, et j’insiste pour que les gens l’utilisent quand ils parlent à moi et de moi. »

Sa maladie

« Il [Dieu] m’a donné la maladie de Parkinson pour me montrer que je n’étais qu’un homme comme les autres, que j’avais des faiblesses, comme tout le monde. C’est tout ce que je suis : un homme. »

Citations sur ses motivations

« On ne devient pas champion dans un gymnase. On devient champion grâce à ce qu’on ressent ; un désir, un rêve, une vision. On doit avoir du talent et de la technique. Mais le talent doit être plus fort que la technique. »

« Qui n’a pas d’imagination n’a pas d’ailes. »
« Qui a la même vision du monde à vingt ans qu’à cinquante, a perdu trente ans de sa vie. »

« Seul l’homme qui sait ce que c’est d’être vaincu peut atteindre le plus profond de son âme et revenir avec le supplément de force qu’il faut pour gagner. »

« Ce qui me fait constamment avancer, ce sont mes objectifs. »

Citations sur Dieu et l’islam

« Les vrais musulmans savent que la violence impitoyable de soi-disant djihadistes islamistes va à l’encontre des principes même de notre religion. »

« J’ai demandé à Dieu la richesse ; Il m’a donné l’Islam.»

« Il (Dieu) m’a donné la maladie de Parkinson pour me montrer que je n’étais qu’un homme comme les autres, que j’avais des faiblesses, comme tout le monde. C’est tout ce que je suis: un homme. »