Acceuil / Citations par auteurs / Citations de Sacha Guitry et phrases cocasses
sacha-guitry

Citations de Sacha Guitry et phrases cocasses

Biographie de Sacha Guitry

Georges-Alexandre Guitry ou Sacha Guitry de son surnom est un homme de lettre qui a fait carrière dans le théâtre. Il a été acteur, réalisateur et metteur en scène. Il est né le 21 février 1885 à Saint-Pétersbourg, en Russie.

Le jeune Sacha naît dans une famille d’artistes. Son père : Lucien Guitry, était un très grand et très célèbre acteur. Après le divorce de ses parents Sacha rejoint la vie parisienne et y restera jusqu’à la fin de ses jours. Passionné par l’activité de son père, il fera très vite ses premiers pas dans le monde du spectacle.

Quand sa figure paternelle décède, le jeune Guitry est alors comédien et complètement influencé par le travail de son père.

Son style théâtrale est drôle, cocasse, intelligent et profond. Sa plume s’exprime avec vivacité et le jeune prodige n’hésite pas à explorer tous les genres théâtrales : drame, comédie, divertissement, opéra-bouffe, grands spectacles… Il écrit dans une langue inventive et le jeu d’acteurs de ses pièces sont fluides et agiles.

Dans sa prose, on retrouve toutes les émotions de Guitry : douleur, honte, mais aussi joie et enthousiasme . Longtemps décrié à cause de sa misogynie, Sacha Guitry est un homme profondément honnête dont le seul but est de rendre publique sa vision de l’art et du réel.

Guitry a écrit dans sa vie environ 150 pièces de théâtre dont 17 ont été adapté au cinéma.

Il meurt le 24 juillet 1957 à Paris.

Aujourd’hui encore, Guitry est célèbre pour avoir marqué de son emprunte le théâtre français.

Ses plus grandes oeuvres :

  • Mon père avait raison (1920)
  • Faisons un rêve (1934)
  • Le Roman d’un tricheur (1936)
  • Désiré (1937)
  • Ils étaient neuf célibataires (1939)
  • Le Nouveau Testament (1948)
  • Quadrille (1954)
  • Si Versailles m’était conté (1954)

Citations de Sacha Guitry

Sur le bonheur

Il tenait à coeur de Guitry de distinguer l’idée de bonheur et de plaisir

Il y a 2 bonheurs : celui qu’on vous impose et celui qu’on se fait, que l’on se fait soi-même. Le second il est parfait celui-là, je l’aime.

Le plaisir c’est le fruit défendu

On prétend que l’argent ne fait pas le bonheur et ma foi j’en ai peur bien qu’il y contribue. Mais le bonheur non plus ne fait pas le bonheur et l’ennuie du bonheur c’est d’être continue.

Sur le silence

Dès que nous avons quelque chose de vraiment important à nous dire, nous sommes obligés de nous taire.

Nous ne parlons qu’aux heures où nous ne vivons pas.

Les plus imprudents d’entre nous, ne se taisent pas avec le premier venu.

La vie véritable et la seule qui laisse quelque trace, n’est faite que de silence

De l’essentiel nous ne pouvons pas parler.

Sur le génie et le talent

Privilège du génie, quand la musique de Mozart s’est tu, le silence qui le suit est encore de lui.

Les mots qui font fortune appauvrissent la langue.

Sur les femmes

Guitry était misogyne et pourtant il ne pouvait pas vivre sans les femmes, il s’est marié 5 fois.

Il y a devant l’amour 3 sortes de femmes : celle qu’on épouse, celle qu’on aime et celle qu’on paye. Ça peut d’ailleurs très bien être la même, on commence à la payer, on se met à l’aimer puis on finit par l’épouser.

Les femmes c’est charmant, mais les chiens c’est tellement plus fidèles.

Il y a deux sortes de femmes: celles qui sont jeunes et jolies, et celles qui me trouvent bien.

Elle s’est trouvée seule tout à coup. Et quand une femme est seule, elle se voit seule au monde !

On commence par les prendre dans les bras, puis on les a sur les bras et finalement on finit avec elle sur le dos.

Il est faux de dire que les femmes ne savent pas garder un secret. Mais comme c’est difficile, elles s’y mettent à plusieurs.

Les femmes parlent jusqu’à ce qu’elles aient quelque chose à dire.

Les avocats portent une robe, pour savoir mentir comme les femmes.

Je crois que les femmes sont faites pour être mariées… et que les hommes sont faits pour être célibataires. (C’est de là que vient tout le mal !)

Dieu a créé la femme en dernier; on sent la fatigue…

Elles croient que tous les hommes sont pareils parce qu’elles se conduisent de la même manière avec tous les hommes.

Combien les femmes nous seraient supérieurs si elles ne voulaient tellement être nos égales.

Sur la mort

La plupart des hommes meurent sans que l’on est compris la raison de leur passage sur Terre.

Sur la jeunesse

Il faut dépenser pendant qu’on est jeune l’argent qu’on gagnera quand on sera vieux.

Sur la politesse

Faites semblant de demander aux autres leur avis – parce que la politesse est une chose exquise.

Sur les mots

Les mots ne viennent au monde que si l’on a absolument besoin d’eux.

Comme elle est mystérieuse l’existence des mots.

Les mots qui font fortune appauvrissent la langue.

Sur la vie

Le jour où les gens auront compris que ce qu’il y a de plus amusant sur Terre c’est de s’instruire et de plus embêtant c’est de s’amuser, ce jour là le monde aura fait un pas de géant vers le bonheur.

La vie quotidienne est un peu comme un bal masqué. Nos sentiments et nos travers sont là fardés et travestis. Les uns portant parfois les costumes des autres.

Sur le théâtre et la littérature

D’ailleurs, en vérité, je n’aime pas qu’on me regarde – alors que j’ai passé ma vie à me montrer  !

Ce qu’il y a de plus difficile à réussir dans une pièce, c’est l’entracte.

Quand se décidera-t-on à prendre au sérieux les comiques ?

Ca rend fou, la littérature!

Sur la langue française

J’aime tellement la langue française que je considère un peu comme une trahison le fait d’apprendre une langue étrangère.

Sur le travail

C’est une erreur de croire qu’en parlant bas à l’oreille de quelqu’un qui travaille on le dérange moins.

L’homme qui mange n’est pas toujours beau, l’homme qui pleure est parfois laid, l’homme qui aime est souvent grotesque, l’homme qui meurt est d’ordinaire affreux, mais l’homme qui travaille n’est jamais ridicule.

Sur la bêtise

La paresse des imbéciles est une bonne chose pour tout le monde.

Sur l’argent, la richesse et la fortune

J’étais, vois-tu, si pauvre avant de te connaître… Maintenant je suis riche, inépuisablement ! Ma fortune, c’est mon amour… Elle est incalculable…

C’est déjà assez triste de ne pas avoir d’argent, mais s’il fallait encore se priver, cela deviendrait intolérable.

On accepte l’idée qu’un homme sans valeur peut gagner de l’argent, mais qu’un homme de valeur parvienne à s’enrichir, on ne le lui pardonne pas!

On dit que l’argent ne fait pas le bonheur. Sans doute veut-on parler de l’argent des autres.

Sur l’amour et le mariage

Elle est partie – enfin !  Enfin, me voilà seul.  C’était, depuis bien des années, mon rêve.  Je vais donc enfin vivre seul !  Et déjà je me demande avec qui.

Oui, c’est être constant que d’adorer l’amour, et c’est ne pas changer de goût que de changer de femmes – puisque les femmes changent.

Un seul amour fidèle, c’est l’amour-propre.

La lumière, ou, plutôt, l’obscurité joue un grand rôle dans l’amour.

Un mariage est rarement un mariage de raison, mais un divorce est toujours un divorce de raison: on se connaît.

Quand on aime une femme laide, il n’y a pas de raison que cela cesse. Au contraire, on l’aimera de plus en plus puisque, si la beauté s’altère avec le temps, la laideur, elle, s’accentue.

En amour, le plaisir que j’éprouve est pour moi secondaire. Ma sensualité se satisfait fort bien du plaisir que je donne.

Avant le mariage, c’est les petits mots. Pendant le mariage, c’est les grands mots. Après le mariage, c’est les gros mots.

Dire à une femme qu’on l’aime, c’est dire à toutes les autres qu’on ne les aime pas.

Pour se marier, il faut un témoin, comme pour un accident ou un duel.

Deux personnes mariées peuvent fort bien s’aimer, à condition de ne pas être mariées ensemble.

Ce qui me gêne dans l’infidélité de ma femme, c’est que les autres voient de quoi je me contente.

Sur l’espoir

Ce qui tue c’est l’espoir. Et tandis qu’ils en meurent, combien on voit de gens qui disent qu’ils en vivent.

Sur la triche et le vol

Tricher, c’est contrecarrer les intentions du hasard et c’est s’approprier des sommes que des gens avaient eu la présomption d’engager dans un but répréhensible de lucre.

Voler, c’est prendre à des personnes foncièrement honnêtes de l’argent qu’elles n’avaient pas exposé – et c’est très mal.

Sur Dieu

Je doute en Dieu.

Nier Dieu, c’est se priver de l’unique intérêt que peut avoir la mort.

Dieu lui-même croit à la publicité: il a mis des cloches dans les églises.

Sur la folie

Je me demande parfois si je ne deviens pas fou, car il m’arrive de me dire: – «Plus tard, quand je serai jeune…»

BONUS : Citations cocasses de Guitry qui prêtent à sourire

Je plains les nains car ce sont les derniers à savoir qu’il pleut.

Pourquoi, dans les villes où l’on passe, s’applique-t-on à choisir douze cartes postales différentes – puisqu’elles sont destinées à douze personnes différentes ?

J’ai déchiré le testament que je venais d’écrire, il faisait tant d’heureux que j’en serais arrivé à me tuer pour ne pas trop les faire attendre.

La morphine a été inventée pour permettre aux médecins de dormir.

La réussite, pour un homme, c’est d’être parvenu a gagner plus d’argent que sa femme n’a pu en dépenser.

Oui, en somme, je m’aperçois que les voyages, ça sert surtout à embêter les autres une fois qu’on en est revenu !…

Il y a certaines bêtises que j’ai faites parce que je savais qu’elles seraient amusantes à raconter.