Acceuil / Proverbes / Proverbes bretons, dictons de Bretagne et Bretonnismes
Mam Goudige et drapeau breton

Proverbes bretons, dictons de Bretagne et Bretonnismes

Partages 0

Quelques lignes sur la Bretagne

La Bretagne est une région située au Nord-Ouest de la France. Elle est composée de quatre départements : les Côtes-d’Armor, le Finistère, l’Ille-et-Vilaine et le Morbihan. Elle est bordée par la Manche au nord et par le golfe de Gascogne au sud.

Culturellement et linguistiquement, la Bretagne est une région très riche.

En Bretagne, on parle français mais également la langue régionale : le breton. Evidemment, proportionnellement au nombre d’habitants de la région, le breton n’est pas beaucoup parlé. Mais tout de même, le breton est la troisième langue celtique la plus parlée au monde, derrière le gallois et l’irlandais !

Comme toute langue et culture régionale, le Breton possède ses petites tournures de phrases et expressions locales. On les appelle les Bretonismes ! Ce sont des phrases ou expressions françaises passées à la manivelle bretonne.

Des proverbes bretons populaires

Attention, ces proverbes n’ont pas forcément une origine réellement bretonne. Ils peuvent avoir été déformé ou même inventé… Le but de ces proverbes est l’humour en donnant une image “raccourcie” et “imagée” de la Bretagne !

Attendez la nuit pour dire que le jour a été beau.

Horizon pas net, reste à la buvette.

Mon fils, la terre est trop vieille pour s’en moquer.

Qui trop écoute la météo, passe sa vie au bistrot.

Nourris bien ton corps, ton âme y restera plus longtemps.

La poule ne vaut rein si elle refuse le coq.

Celui qui marche droit trouve toujours la route assez large.

Mieux vaut fumée que gelée, mieux vaut argent que cheveux.

Si tu prends le monde comme il vient, il te prendra doucement.

Plus de beurre que de mal.

Le plus tôt c’est le mieux.

Qui vient chez les Bretons, respecte leurs traditions.

Il vaut mieux qu’il pleuve aujourd’hui plutôt qu’un jour où il fait beau.

Entre le vieillard et l’enfant, il n’y a que la vie. Et la vie est si peu !…

L’habileté c’est la moitié du travail.

Mouette qui pète, gare à la tempête.

Quand les mouettes ont pied ; c’est qu’il est temps de virer !

Ventres sans plis, ventres sereins.

Comme la grêle dans la mer, les Anglais fondent en Bretagne.

Si une mouette te chie dessus, remercie dame nature de ne pas avoir donné d’ailes aux vaches.

Celui qui marche droit trouve toujours la route assez large.

Tant que l’horizon n’est pas net, reste à la buvette !

Mieux vaut boire l’eau d’un ami que l’eau d’un traitre.

Arc-en-ciel vers la nuit, pluie ou vent pour minuit.

On ne naît pas Breton, on le devient, à l’écoute du vent, du chant des branches, du chant des hommes et de la mer.

De vrais proverbes bretons authentiques

Une liste de proverbes bretons authentiques, tirés en grande partie des ouvrages de Hervé Lossec.

Vite prise est la souris qui n’a qu’un seul trou.

Quand arrive le premier bébé, il n’y a rien de trop pour lui.

Chacun son goût, c’est ainsi que nous sommes tous.

Si chacun balayait devant sa porte, on ne verrait ordure d’aucune sorte.

Qui siffle tout le temps se déssèche la bouche.

L’habileté c’est la moitié du travail.

Les fraises ne poussent pas dans chaque paroisse.

Ventres sans plis, ventres sereins.

Mieux vaut fèves que rien.

Souvent de sagesse vient lenteur.

Je suis aussi riche que personne si je suis satisfait de mon destin.

Mieux vaut un bon renom que du bien plein la maison.

Habit chaud et bonne nourriture, rendent bon chaque mois d’hiver.

Ô Bretagne ! ô très beau pays ! Bois au milieu, mer à l’entour !

Qu’il y ait des Franks par milliers, jamais Breton ne fuit devant la mort.

Je n’ai pas peur des Gaulois (des Franks), dur est mon cœur, tranchant mon acier.

Comme la grêle dans la mer, les Anglais fondent en Bretagne.

Février souffle, souffle, et tue le merle dans son nid.

Gelée blanche au croissant, signe de frais et de beau temps ; gelée blanche au décours, de la pluie sous trois jours.

Arc-en-ciel vers la nuit, pluie ou vent pour minuit.

Le vent du midi amène force pluie.

Avant que vienne la fin du monde, la plus mauvaise terre donnera d’excellent blé.

Grand travail, petite nourriture.

Mon fils, la terre est trop vieille pour s’en moquer.

Chien sans queue et chat sans oreille ne sont bons que pour manger.

Vite prise est la souris qui n’a qu’un seul trou.

Quand arrive le premier bébé, il n’y a rien de trop pour lui.

Chacun son goût, c’est ainsi que nous sommes tous.

Si chacun balayait devant sa porte, on ne verrait ordure d’aucune sorte.

Qui siffle tout le temps se déssèche la bouche.

L’habileté c’est la moitié du travail.

Les fraises ne poussent pas dans chaque paroisse.

Ventres sans plis, ventres sereins.

Mieux vaut fèves que rien.

Souvent de sagesse vient lenteur.

Je suis aussi riche que personne si je suis satisfait de mon destin.

Mieux vaut un bon renom que du bien plein la maison.

Habit chaud et bonne nourriture, rendent bon chaque mois d’hiver.

Ô Bretagne ! ô très beau pays ! Bois au milieu, mer à l’entour !

Qu’il y ait des Franks par milliers, jamais Breton ne fuit devant la mort.

Je n’ai pas peur des Gaulois (des Franks), dur est mon cœur, tranchant mon acier.

Comme la grêle dans la mer, les Anglais fondent en Bretagne.

Février souffle, souffle, et tue le merle dans son nid.

Gelée blanche au croissant, signe de frais et de beau temps ; gelée blanche au décours, de la pluie sous trois jours.

Arc-en-ciel vers la nuit, pluie ou vent pour minuit.

Le vent du midi amène force pluie.

Avant que vienne la fin du monde, la plus mauvaise terre donnera d’excellent blé.

Grand travail, petite nourriture.

Mon fils, la terre est trop vieille pour s’en moquer.

Chien sans queue et chat sans oreille ne sont bons que pour manger.

Vite prise est la souris qui n’a qu’un seul trou.

Quand arrive le premier bébé, il n’y a rien de trop pour lui.

Chacun son goût, c’est ainsi que nous sommes tous.

Si chacun balayait devant sa porte, on ne verrait ordure d’aucune sorte.

Qui siffle tout le temps se dessèche la bouche.

L’habileté c’est la moitié du travail.

Les fraises ne poussent pas dans chaque paroisse.

Ventres sans plis, ventres sereins.

Mieux vaut fèves que rien.
Proverbe breton ; Dictons, maximes et proverbes bretons (2001)

Souvent de sagesse vient lenteur.

Je suis aussi riche que personne si je suis satisfait de mon destin.

Mieux vaut un bon renom que du bien plein la maison.

Habit chaud et bonne nourriture, rendent bon chaque mois d’hiver.

Ô Bretagne ! ô très beau pays ! Bois au milieu, mer à l’entour !

Qu’il y ait des Franks par milliers, jamais Breton ne fuit devant la mort.

Je n’ai pas peur des Gaulois (des Franks), dur est mon cœur, tranchant mon acier.

Comme la grêle dans la mer, les Anglais fondent en Bretagne.

Février souffle, souffle, et tue le merle dans son nid.

Gelée blanche au croissant, signe de frais et de beau temps ; gelée blanche au décours, de la pluie sous trois jours.

Arc-en-ciel vers la nuit, pluie ou vent pour minuit.

Le vent du midi amène force pluie.

Avant que vienne la fin du monde, la plus mauvaise terre donnera d’excellent blé.

Grand travail, petite nourriture.

Mon fils, la terre est trop vieille pour s’en moquer.

Chien sans queue et chat sans oreille ne sont bons que pour manger.

Quelques Bretonnismes…

« Du café tu auras ? » : « veux-tu du café ? »

« Ça va faire du reuz » : « ça va faire du bruit, du buzz. »

 « entendre son pegement » : (pegement veut dire « combien » en breton) : « Se faire remonter les bretelles »

« être dans le lagenn » (se prononce laguène) : « Être dans le coltard »

 « avoir du gwerzh-butun »« Avoir un pourboire »

Bonus : Autres usages bretons de mots français

L’usage de certains mots français sont souvent employés et veulent dire tout autre chose dans la langue bretonne :

  • Le sur-emploi des pronoms « celui-ci »« celle-ci » : quand on parle de quelqu’un.
  • Le sur-emploi du mot “envoyer” : En breton, c’est très simple, on envoie tout : envoie le stylo (apporte le stylo), envoie ton beau père à la gare (conduit le à la gare), ou on envoie ses clés (on les emporte avec soi)…
  • Fréquenter : est très souvent employé dans le seul sens “avoir des relations amoureuses” comme en vieux français.
  • Avec : L’emploi abusif d’ “avec” débouche sur des bretonnismes savoureux, utilisés sans modération.
Partages 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Partages
Partagez