Acceuil / Citation

Citations de : Yvan Audouard

Quand le peuple ne croit plus à rien on peut lui faire croire n’importe quoi.

La connerie n'est plus ce qu'elle était (1993)

Le débile mental, l’idiot peuvent être décelés au premier coup d’oeil par le spécialiste. Rien ne permet en revanche de reconnaître le con à sa seule apparence.

La connerie n'est plus ce qu'elle était (1993)

L’évidence, c’est la seule chose qu’on puisse et même qu’on doive nier. Quand il y a doute, il y a possibilité de discussion ; mais quand il n’y a pas moyen de discuter, la seule chose qu’il vous reste à faire c’est de nier.

Les Aventures du Vertueux : Le Vertueux a tous les vices (1965)

Le jour où j’ai perdu la mémoire m’a laissé un mauvais souvenir.

Pensées provisoirement définitives (2002)

Mes souvenirs ont plus de mémoire que moi.

Pensées provisoirement définitives (2002)

Le vin des souvenirs se bonifie dans les caves de la mémoire.

Pensées provisoirement définitives (2002)

On boit ensemble, mais on est saoul tout seul.

Monsieur Jadis est de retour (1994)

C’est l’avantage des comparses qu’ils facilitent les mutations, ces promenades dans les lopins de soi-même inexploités, alors que les êtres les plus proches vous pétrifient par l’opinion qu’ils se sont faite de vous.

Monsieur Jadis est de retour (1994)

L’escroquerie essentielle de la télévision est de faire prendre une image invérifiable pour un fait avéré.

La connerie n'est plus ce qu'elle était (1993)

Il y aurait beaucoup de tendresse à apprendre des loups et beaucoup de férocité des tourterelles.

Les Pensées (1991)

Autoriser est la façon la plus hypocrite d’interdire. Interdire est la façon la plus efficace d’inciter.

Les Pensées (1991)

Le reportage et la propagande utilisent les mêmes images.

Les Pensées (1991)

Si l’image pouvait guérir par la seule diffusion des horreurs qu’elle enregistre, il n’y aurait plus d’accidents de la route depuis longtemps.

La connerie n'est plus ce qu'elle était (1993)

Ce sont les petites gens qui fabriquent les grands hommes.

Les Pensées (1991)

Quand je réveille mon chat, il a l’air reconnaissant de celui à qui l’on donne l’occasion de se rendormir.

Les Pensées (1991)

L’exploitation de la bêtise n’est pas à la portée du premier imbécile venu.

Les Pensées (1991)

La connerie absolue n’existe pas car, à partir d’un certains degré, le con cesse d’être rentable.

La connerie n'est plus ce qu'elle était (1993)

Le vent dominant qui souffle à Carcassonne s’appelle le vent marin. Mais pour les habitants de la région, il est devenu simplement «Marin».

Almanach égoïste à l'usage de quelques uns (1990)

Quoi qu’on dise, un mariage raté est quand même plus joyeux qu’un enterrement réussi.

Dans les dîners en ville, on parle à bâtons rompus. Sur le dos des autres.

Je ne peux rester sans rien faire. Je vais faire la sieste.

Un petit garçon n’a besoin ni de montre ni de calendrier. Il passe à table quand on l’appelle, va se coucher quand on lui dit. Les heures, les jours, les années ne portent pas de numéro.

Le sabre de mon père

C’est à ce signe qu’on distingue les vrais héros: ils ne se plaignent jamais de leur sort.

Le sabre de mon père

Ce n’est pas la façon dont sa lame est aiguisée qui fait le talent du sabreur.

Le sabre de mon père

Les vers de terre s’enfoncent dans le sol pour ne pas tomber amoureux des étoiles.

Au tamis de la vie, je n’ai gardé que les paillettes et tout le sable est parti au fil de l’eau.

Les nouveaux contes de ma Provence

Le moi est haïssable. Le mois double est agréable.

La connerie, c’est comme la vérole, il n’y a pas de guérison, il n’y a que des rémissions.

Les politiciens battent souvent en retraite mais ne la prennent jamais.

Les gens que je ne connais pas ne m’ont jamais déçu.

Voulez-vous coucher avec moi? – – Non, merci. Je n’ai pas sommeil.

Il avait acheté ma voix. J’ai trouvé ça si malhonnête que j’ai voté pour l’autre.

Une information plus un démenti, cela fait deux informations pour le prix d’une. – Et c’est toujours la fausse qui reste dans les mémoires.

Sa femme le trompait si ouvertement et il sortait si rarement avec elle qu’il passait pour son amant.

Le soulagement qu’on éprouve à quitter une femme peut vous donner envie de la revoir.

Quand un écrivain publie un livre qui ne marche pas, ce n’est pas de lui qu’il doute mais de l’avenir de la littérature.

J’ai connu en Afrique noire un exploitant forestier qui payait la semaine de ses ouvriers avec les recettes de la machine à sous qu’il leur avait offerte.

Je voudrais connaître la musique dont la queue de mon chien bat la mesure.

Il était devenu alcoolique au point de dire à son barman comme à un pompiste: – «Le plein…»

De succès d’estime en succès d’estime, il avait perdu celle de son banquier.

Ah! Si je t’aimais, gémissait-elle, comme je t’aimerais!

Un ami de trente ans, c’est souvent quelqu’un dont on n’est jamais arrivé à se débarrasser.

La mort ignore la politesse. Elle ne prend jamais rendez-vous. Mais elle accepte ceux qu’on lui donne.

Toutes ces guerres, ces massacres, ces enfants morts de faim, cela ne vous empêche pas de dormir? – – Vous savez… A mon âge, on dort si peu.

Il y a plus de vingt ans qu’il envisageait de tuer sa femme, mais la peine de mort n’était pas encore abolie.

Il avait échoué à son permis de conduire. Le permis d’inhumer lui a été accordé au premier coup de volant.

Il y a des jours si désespérés qu’ils vous donnent envie d’aller faire un tour à la gare de l’Est pour voir si la guerre n’a pas été déclarée.

La femme d’Einstein n’était pas la moitié d’un imbécile!

Le talent suprême est de faire croire qu’on en a.

Quand je parle de moi, je suis à la fois le sujet et le verbe. Je n’ai pas besoin de complément.

Pour gravir un échelon dans la hiérarchie, il faut souvent passer par l’escalier de service.

Etre traité de con par un autre con ne prouve pas que vous n’en soyez pas un.

J’enlève le haut. – Oui, mais gardez vos bas.

Mourir pour ses idées ne prouve pas qu’elles soient bonnes.

C’est faire honneur au soleil que de se lever après lui.

L'Heure d'été (1978)

Les vrais gourmands lisent en remuant les lèvres, pour déguster les Mots.

Les privilèges dont on ne bénéficie pas sont absolument inadmissibles.

Il faut dire la vérité le plus souvent possible si vous voulez que vos mensonges passent inaperçus.

En Provence, le soleil se lève deux fois, le matin et après la sieste.