Acceuil / Citation

Citations de : William Faulkner

J’ai eu tort. Je le reconnais. J’ai cru qu’il y avait des choses qui restaient importantes seulement parce qu’elles l’avaient jadis été. Mais je me trompais. Rien n’a d’importance sinon de respirer, respirer, comprendre, vivre.

Absalon, Absalon ! (1953)

Il y a quelque chose d’éternel dans l’Orient, une résistance élastique et néanmoins inébranlable contre laquelle le tonnerre fugitif de l’Occidental, ses méthodes pleines d’ardeur et réputées efficaces, ne sont que du vent.

Coucher de soleil et autres croquis de la Nouvelle-Orléans (2012)

Elle a voyagé avec la lenteur imperturbable d’un changement de saison.

Lumière d'août (1932)

Christmas pensait : Elle est comme les autres. Qu’elles aient dix-sept ans ou qu’elles en aient quarante-sept, le jour où elles se décident à se donner complètement, c’est toujours avec les mots.

Lumière d'août (1932)

Ma mère n’est pas dans la boîte. Ma mère ne sent pas comme ça. Ma mère est un poisson.

Tandis que j'agonise (1934)

C’est drôle de le voir. Il a l’air d’un homme qui, incapable de jouer un air, souffle bien fort dans une trompette dans l’espoir que, dans une minute, ça deviendra de la musique.

Lumière d'août (1932)

Si on pouvait tout simplement se défaire dans le temps. Ce serait agréable. Ce serait agréable si on pouvait tout simplement se défaire dans le temps.

Tandis que j'agonise (1934)

Elles m’iront comme un gant. Y’a deux choses qui vont à n’importe qui : un mouchoir quand vous avez le nez qui coule et une paire de godasses quand vous avez les pieds nus.

Pylône (1946)

Et puis, on n’est pas au monde pour avoir une vie facile. Il n’y aurait pas de raison pour être bon et mourir.

Tandis que j'agonise (1934)

Ce qu’il y a de plus triste dans l’amour, c’est que non seulement l’amour ne peut pas durer toujours, mais que les désespoirs qu’il cause sont vite oubliés.

Monnaie de singe (1926)

Lui aussi avait un mot. Il appelait ça l’amour. Mais il y avait longtemps que j’étais habituée aux mots. Je savais que ce mot était comme les autres, rien qu’une forme pour combler un vide.

Tandis que j'agonise (1934)

Je me rappelais que mon père avait coutume de dire que le but de la vie c’est de se préparer à rester mort très longtemps.

Tandis que j'agonise (1934)

L’homme qui proclame que ses aïeux ne l’intéressent pas est seulement un peu moins vain que celui qui fonde toutes ses actions sur la supériorité de sa race.

Sartoris (1929)

C’est peut-être là la raison d’être des guerres. Donner un sens à la paix.

Sartoris (1929)

La sagesse suprême est d’avoir des rêves assez grands pour ne pas les perdre du regard tandis qu’on les poursuit.

Sartoris (1929)

Il croyait que c’était à la solitude qu’il tentait d’échapper, et non à lui-même.

Lumière d'août (1932)

Cette immobilité sans entrave qu’on appelle la liberté.

La Trilogie des Snopes (1940-1959)

Nul homme n’est digne d’aimer puisque la nature ne nous a pas armés pour soutenir les assauts de l’amour mais seulement pour les subir et leur survivre.

La Trilogie des Snopes (1940-1959)

Le tragique de la vie est qu’il faut qu’elle soit prématurée, non concluante et sans conclusion possible pour être la vie ; il faut qu’elle soit déjà avant d’être la vie, qu’elle soit en avance sur elle-même, pour avoir jamais été.

La Trilogie des Snopes (1940-1959)

Mon rêve était de vieillir avec mes livres parmi mes roses. Lire, jusqu’à ce que mes yeux n’en puissent plus, et ensuite m’asseoir au soleil. Maintenant, bien sûr, avec mon fils à la maison, c’est un projet à mettre de côté.

Monnaie de singe (1926)

Avoir conscience d’être ceci ou cela implique une comparaison, un rapport avec son contraire. Vivez donc votre rêve, mais ne le réalisez pas. Sinon ce sera l’ennui. Ou le désespoir. Lequel est pire?

Monnaie de singe (1926)

Le passé ne meurt jamais. Ce n’est même pas le passé.

Requiem pour une nonne (1951)

Le sexe et la mort – la porte de devant et la porte de derrière du monde.

Monnaie de singe (1926)

A regarder de près, un rêve n’est pas chose sans danger. C’est comme un pistolet à double détente. S’il vit assez longtemps, il finit par blesser quelqu’un.

Treize Histoires (1931), Une odeur de verveine

Nous avons continué notre route dans la poussière fine, nos pieds silencieux comme du caoutchouc dans la fine poussière où des crayons de soleil filtraient à travers les arbres.

Le bruit et la fureur (1929)

Je pouvais nous entendre tous, et l’obscurité aussi, et quelque chose que je pouvais sentir. Et puis j’ai pu voir la fenêtre où les arbres faisaient du bruit. Et puis le noir a commencé à s’en aller en formes douces et brillantes comme il fait toujours.

Le bruit et la fureur (1929)

Remuant les lèvres comme si elle voulait se rendre compte du goût des mots.

Sanctuaire (1931)

Il croyait que c’était à la solitude qu’il tentait d’échapper, et non pas à lui-même.

Lumière d'août (1932)

Lui qui n’avait pas attendu que le temps et tout ce qu’apporte le temps lui apprissent que le suprême degré de la sagesse était d’avoir des rêves assez grands pour ne pas les perdre de vue pendant qu’on les poursuit.

Sartoris (1929)

La mémoire croit avant que la connaissance ne se rappelle.

Lumière d'août (1932)

L’art est plus simple que ne pensent les gens parce qu’il y a si peu de choses à écrire.

Correspondance avec Cowley

Hier ne finira que demain, et demain a commencé il y a dix mille ans.

L'Intrus (1948)

Il était pareil à un homme qui a perdu son chemin dans la forêt et qui ramasse du bois pour le cas où il finirait par en sortir.

Idylle au désert

On dirait que l’homme peut tout supporter. Même ce qu’il n’a pas fait. Même l’idée qu’il n’en peut supporter davantage.

Lumière d'août (1932)

Les femmes ne sont que des organes génitaux articulés et doués de la faculté de dépenser tout l’argent qu’on possède.

Moustiques

Tout homme a le privilège de se détruire lui-même pourvu qu’il ne fasse de mal à personne, et moyennant qu’il vive pour lui-même et de lui-même…

Lumière d'août (1932)

(Le mariage est) deux ombres enchaînées ensemble par l’ombre d’une chaîne.

Lumière d'août (1932)

C’est drôle, les gens. Ils ne s’attachent à une idée ou à une action que s’ils trouvent une raison nouvelle de la répéter souvent. Et puis, quand ils ont trouvé cette raison, il peut très bien arriver qu’ils changent d’avis.

Lumière d'août (1932)

Une des plus heureuses facultés de l’esprit est de pouvoir rejeter ce que la conscience refuse d’assimiler.

Lumière d'août (1932)

Je sais maintenant que ce qui fait d’un homme un imbécile c’est son inaptitude à suivre même les bons conseils qu’il se donne à lui-même.

Lumière d'août (1932)

… cette faculté des adultes d’être convaincus de n’importe quoi par un air de supériorité silencieuse.

Le bruit et la fureur

Ils parlaient tous à la fois, et leurs voix insistantes, contradictoires, impatientes, rendaient l’irréel possible, puis probable, puis indubitable, comme font les gens quand leurs désirs sont devenus des mots.

Le bruit et la fureur

Mon père dit qu’un homme est la somme de ses propres malheurs. On pourrait penser que le malheur finirait un jour par se lasser, mais alors, c’est le temps qui devient votre malheur, dit papa.

Le bruit et la fureur

… un vivant vaut toujours mieux qu’un mort mais un vivant et un mort ne valent jamais mieux qu’un autre vivant et un autre mort.

Le bruit et la fureur

… la meilleure façon de prendre les gens, noirs ou blancs, c’est de les prendre pour ce qu’ils croient être, et ensuite de les laisser tranquilles.

Le bruit et la fureur

… les batailles ne se gagnent jamais. On ne les livre même pas. Le champ de bataille ne fait que révéler à l’homme sa folie et son désespoir, et la victoire n’est jamais que l’illusion des philosophes et des sots.

Le bruit et la fureur

Il n’y a rien de plus vulgaire que les surnoms. Il n’y a que dans le peuple qu’on en donne.

Le bruit et la fureur

Ce qu’il y a de triste dans l’amour, c’est que non seulement l’amour ne peut pas durer toujours, mais que les désespoirs qu’il cause sont vite oubliés.

Monnaies de singe

Les mots sont comme les glands. Chacun d’eux ne donne pas un chêne, mais si vous en plantez un nombre suffisant, vous obtiendrez sûrement un chêne tôt ou tard.

Un fataliste peut toujours être retenu: par curiosité, pessimisme ou simple inertie.

Lumière d'août (1932)

Un fait est oublié dès qu’il a succombé à l’insistance que met l’esprit à le considérer comme ni vrai ni faux.

Lumière d'août (1932)

(Les chevaux) ne sont pas femmes. Même une jument est une espèce d’homme.

Lumière d'août (1932)

L’homme dont les mensonges sont le plus aisément acceptés est celui qui, toute sa vie, a joui de la réputation de franchise.

Lumière d'août (1932)

Un homme craint davantage ce qui pourrait lui arriver que les ennuis qu’il a déjà soufferts. Il se cramponne aux ennuis qu’il a déjà soufferts plutôt que de risquer un changement.

Lumière d'août (1932)

Les gens plaignent parfois ceux qu’ils ont forcé à faire ce qu’ils voulaient.

Lumière d'août (1932)

L’homme sait si peu de chose sur son prochain. A nos yeux, hommes et femmes agissent toujours pour les mêmes motifs qui nous pousseraient nous-mêmes si nous étions assez fous pour agir comme eux.

Lumière d'août (1932)

Le sang paternel hait, plein d’amour et d’orgueil, tandis que le sang maternel, plein de haine, aime et cohabite.

Lumière d'août (1932)

Comme beaucoup de personnes froides et faibles, une fois en présence d’un irrémédiable désastre, elle trouvait, on ne sait où, une sorte de courage, de force.

Le bruit et la fureur

(L’argent) n’appartient à personne. Alors, pourquoi chercher à l’économiser?

Le bruit et la fureur