Acceuil / Citation

Citations de : Sorj Chalandon

Je n’avais pour exemple de père que l’absence du mien.

Le Quatrième Mur (2013)

Toute ma vie j’avais recherché les traîtres, et voilà que le pire de tous était caché dans mon ventre. Je ne l’avais pas vu venir celui-là.

Retour à Killybegs (2011)

Pour vivre avec le sourire de son mari dans un cadre de deuil, soigner son fils qui rentre au petit jour, tenir la main de son enfant au dernier souffle du jeûne, il faut un coeur barbelé. Et Sheila était de ces femmes.

Retour à Killybegs (2011)

Il a dit que je fermais les yeux lorsque je jouais. Et que mon violon devenait la colère. Et que c’était ma façon d’être. Et mon combat. Et ma beauté. Et mon courage. Et ma valeur.

Mon traître (2008)

L’antinationalisme ? C’est le luxe de l’homme qui a une nation.

Le Quatrième Mur (2013)

J’ai cherché tout au fond. J’ai fermé les yeux pour les appeler à l’aide. Elles ne venaient pas. Elles baignaient mon ventre, mon coeur, mon âme. Elles refusaient mes joues.

Le Quatrième Mur (2013)

La violence est une faiblesse.

Le Quatrième Mur (2013)

Il existait. Pour moi, c’était suffisant. Je pensais que notre amitié se nourrissait de distance et je m’étais trompé.

Le Quatrième Mur (2013)

La tragédie, c’est gratuit. C’est sans espoir. Ce sale espoir qui gâche tout. Enfin, il n’y a plus rien à tenter. C’est pour les rois la tragédie.

Le Quatrième Mur (2013)

L’amour est une chimie complexe, l’amitié est une construction raisonnée.

Interview pour la parution de Mon traître, 2008.

Si tu jettes une pierre à travers la vitre d’un pub, tu blesses deux poètes et trois musiciens, dit le proverbe irlandais.

Mon traître (2008)

Il n’a jamais pensé qu’on pouvait aussi regarder le silence, qu’on pouvait voir le calme et la paix comme on regarde un lac.

Une promesse (2006)

Quand la campagne de l’IRA a officiellement cessé, en février 1962, huit des nôtres avaient été tués, six policiers avaient trouvé la mort et seules nos rivières couraient libres.

Retour à Killybegs (2011)

La sueur perlée agaçait mon dos en araignée lente.

La Légende de nos pères (2009)

Tu es un élève et moi je suis un maître. Tu es un enfant et moi je suis un adulte. Et quand l’adulte fait un travail de maître, il doit apprendre des choses à l’élève et faire attention à l’enfant.

Le Petit Bonzi (2005)

Vous ne savez pas. Personne ne sait ce qu’est un massacre. On ne raconte que le sang des morts, jamais le rire des assassins.

Le Quatrième Mur (2013)

Quel pays pour nous défendre ? L’Allemagne d’Hitler ? Bravo ! Quelle grande leçon de politique ! Soutenir tout ce que notre ennemi combat ? C’est ça ? La danse avec le diable pour le reste des temps ?

Retour à Killybegs (2011)

Savez vous ce que disent les arbres lorsque la hache entre dans la forêt ? Regardez ! Le manche est l’un des nôtres !

Retour à Killybegs (2011)

Au nom de l’amitié, du respect et de la mémoire. Au nom de ce qui reste, de ce qui doit rester. Au nom de l’automne qui fane les regards.

Une promesse (2006)

Ivre, il a dit un jour qu’un poseur de bombes était un poseur de questions. Le pub a ri. Moi pas. La bombe ne tue pas, elle profane le corps. Elle le dépèce et le lacère. Je ne suis même pas certain que l’âme lui survive.

Retour à Killybegs (2011)

Personne ne naît tout à fait salaud, petit Français. Le salaud, c’est parfois un gars formidable qui renonce.

Mon traître (2008)