Acceuil / Citation

Citations de : Samuel Taylor Coleridge

Ce serait entreprise vaine De fixer mes yeux à jamais Sur le vert lumineux qui s’attarde à l’Ouest ; Nul espoir de tirer des formes du dehors La passion, la vie, dont la source est en nous.

Ode, Désespoir

La vie est épineuse et la jeunesse est vaine, quand l’amour fait place à la haine, le cerveau doit sembler de démence agité.

Christabel (1816)

O sommeil! chose douce et chérie D’un pôle à l’autre! Vierge Marie, Je vous bénis De verser en mon coeur les sommeils infinis.

La Complainte du vieux marin (1798)

O jeunesse, durant des années si nombreuses et si douces, On sait que toi et moi ne faisions qu’un; Je pensai donc que c’est une idée folle, Il n’est pas possible que tu sois partie.

Jeunesse et vieillesse

Une douleur sans fièvre, vide, sombre, morne,Une douleur étouffée, engourdie, sans élan,Qui ne trouve point d’issue naturelle ni de soulagement,Dans les paroles, les soupirs, les larmes.

Découragement

Rien n’est plus contagieux que l’enthousiasme.

Un avis, c’est comme la neige. Plus il se pose lentement, plus il s’installe et plus il s’imprime profondément dans les esprits.

On ne fait jamais rien pour une seule raison.

L’essence de l’humour est la sensibilité.

Essais: Wit and Humour

Pour moi, un mariage heureux, c’est l’union d’un homme sourd avec une femme aveugle.

Un esprit organisé ne saurait l’être vraiment sans un certain sens de l’humour.

Seul, seul, seul, tout seul, – Seul sur une grande, grande mer! – Et jamais un saint n’eut pitié – De mon âme à l’agonie.

The Rime of the Ancient Mariner, 4

Les critiques sont généralement des gens qui auraient été poètes, historiens, biographes, s’ils avaient pu; ils ont essayé leurs talents d’une façon ou d’une autre, et n’ont pas réussi; en conséquence, ils se sont faits critiques.

Conférences: Shakespeare et Milton

Le nain voit plus loin que le géant, lorsqu’il a l’épaule de celui-ci sur laquelle monter.

Dans le journal The Friend

Celui-là prie bien qui aime bien l’homme, et l’oiseau et la bête.

The Rime of the Ancient Mariner, 7