Acceuil / Citation

Citations de : Salvatore Adamo

Tes yeux sont des poèmes qui se lisent en silence, Tes yeux sont ma chance quand ils disent Je t’aime.

Tes yeux (1979)

Et pour brûler du même feu Il suffirait d’une caresse Et pour mourir du même amour Il suffirait d’une caresse.

Caresse (2005)

Oui, c’est comme ça, il y a des jours où l’on ne vit pas. – C’est comme ça, il y a des jours où rien ne va, – Des jours de plein soleil où l’on a si froid – Que les plus pauvres joies vous glissent entre les doigts.

Le jour où l'on ne vit pas

Il n’y a pas d’amour sans peine, et pourtant, depuis l’aube du temps les gens s’aiment.

Il n'y a pas d'amour sans peine

J’aime quand tes yeux couleur de brume – Me font un manteau de douceur – Et comme sur un coussin de plumes – Mon front se pose sur ton coeur.

J'aime

Quand les roses fleurissaient, sortaient les filles – On voyait dans tous les jardins danser les jupons – Puis les roses se fanaient, rentraient les filles – Pour passer dans leurs doux écrins le temps des flocons.

Quand les roses

Si tu étais la mer – Moi je serais rivière – Et mes jours couleraient vers toi – Si tu étais pays – Mes bras seraient frontières – … – Si tu étais… – Mais tu es plus encore… – Tu es, tu es – Et tu remplis mes jours – Tu es de vie – Tu es d’amour – Tu es.

Si tu étais, dernier couplet et refrain.

Si tu étais la terre – Moi je serais semeur – Tu serais ma moisson… ma loi – Et je mourrais ravi – De t’avoir vue en fleurs – M’endormant à jamais… en toi.

Si tu étais, 1er couplet.

A la vitesse à laquelle se réalisent mes espoirs, je n’ose même plus rêver.