Acceuil / Citation

Citations de : Sainte Catherine de Sienne

O combien douce à l’âme et combien agréable à Dieu l’oraison sainte faite dans la cellule de la connaissance de soi-même et de Dieu, l’oeil de l’intelligence grand ouvert aux lumières de la foi, le coeur tout rempli de l’abondance de la divine charité.

La divine miséricorde

En se détachant d’elle-même, une âme éprise d’un très grand désir de l’honneur de Dieu et du salut des âmes s’exerce à la vertu.

La divine miséricorde

A la lumière de la foi, j’acquiers la sagesse en la sagesse du Verbe de ton Fils ; à la lumière de la foi, je suis forte, constante, persévérante ; c’est à la lumière de la foi que j’espère ; elle ne permet pas que je me trompe de chemin.

De la Trinité

O flamme ardente et attirante, qui échauffe, et de nous éloigne toute la froideur du vice, du péché, du propre amour de nous-mêmes. Cette chaleur réchauffe et enflamme le bois sec de notre volonté.

Lettre à un abbé.

O patience, tu portes un couteau à deux tranchants pour couper et déraciner la colère et l’orgueil, car la moelle de l’orgueil est l’impatience.

Lettres

La vie est un pont: traversez-la mais n’y faites pas votre demeure.

Tu es ce qui n’est pas. Je suis ce que je suis.

Les membres du corps eux-mêmes se portent assistance lorsque l’un d’entre eux est malade. Il n’y a que l’homme orgueilleux qui dédaigne de porter assistance à son semblable.

La divine miséricorde

Il n’y a que les imparfaits qui regardent plus au don qu’au donateur.

La divine miséricorde

C’est la voie du Christ crucifié qui nous donnera toujours la lumière et la grâce. Mais si nous suivons une autre voie, nous marcherons de ténèbres en ténèbres et finalement à la mort éternelle.

Lettre à un abbé.

Qu’est-ce qui nous rend forts et persévérants? L’oraison humble et continuelle faite dans la cellule de la connaissance de soi-même et de la bonté de Dieu en soi.

Lettere, A frère Filippo di Vannuccio

O Toi, Trinité éternelle, mer profonde dans laquelle plus je pénètre, plus je te trouve, et où plus je te trouve, plus je te cherche!

Dialogo della Divina Provvidenza, CLXVII

Les imparfaits regardent plus au don qu’à Moi, le donateur.

Dialogo della Divina Provvidenza, VI

La patience est la moelle de la charité.

Lettere, A frère Filippo di Vannuccio