Acceuil / Citation

Citations de : Roland Dorgelès

Comme l’homme est dur, malgré ses cris de pitié, comme la douleur des autres lui semble légère, quand la sienne n’y est pas mêlée !

Les Croix de bois (1919)

Un frisson d’acier courut tout le long de la tranchée.

Les Croix de bois (1919)

Rien que sa façon de hocher la tête en répétant: «Je crois qu’ils nous ont»… aurait découragé un régiment à fourragère.

Les Croix de bois (1919)

Par-dessus le parapet, on ne voit pas à dix pas. Le regard fouille les ténèbres jusqu’au réseau enchevêtré où titubent les pieux, puis se perd.

Les Croix de bois (1919)

Ca te va bien de parler d’attaque, toi qui t’es toujours planqué, foireux !

Les Croix de bois (1919)

Le canon tonnait moins fort, mais, par les soupiraux, des mitrailleuses fauchaient le village.

Les Croix de bois (1919)

Tous les dos se courbent; ils étranglent de rire, ils étouffent, ils n’en peuvent plus.

Les Croix de bois (1919)

Couchés au bord de l’entonnoir, quelques soldats guettaient, l’oeil au ras de l’herbe; les autres discutaient entassés dans le trou.

Les Croix de bois (1919)

Les jurons, les râles, le canon, tous les bruits de notre pauvre vie de bêtes, cela ne pouvait pas endurcir notre âme et flétrir sa tendresse infinie.

Les Croix de bois (1919)

Des mitrailleuses fauchaient le village. Des hommes s’effondraient pliés en deux, comme emportés par le poids de leur tête.

Les Croix de bois (1919)

Nous faisions le gros dos sous la pluie.

Les Croix de bois (1919)

Elle retrousserait la grosse mère, parfaitement, devant tout le monde. Elle la fesserait, lui arracherait la tignasse, la marquerait aux joues de la croix-des-vaches.

A bas l'argent! (1965)

A tout moment, Gilbert regardait sa montre. Cette attente angoissante lui crispait le coeur; il eût voulu entendre le signal, partir tout de suite, en finir.

Les Croix de bois (1919)

Dans ce bruit de fusillade, le crépitement régulier d’une mitrailleuse domine, exaspérant.

Les Croix de bois (1919)

Tout le monde parlait à la fois dans un tohu-bohu d’affirmations contradictoires et de démentis insultants.

Les Croix de bois (1919)

En tête, la musique jouait la marche du régiment, et, à la reprise victorieuse des clairons, il me semble que les dos las se redressaient.

Les Croix de bois (1919)

La joie de crâner, tu comprends, de cingler quelqu’un d’une réplique.

Les Croix de bois (1919)

Une fois que vous aurez fait la brèche, on charge et on va attaquer leurs réserves.

Les Croix de bois (1919)

Dès qu’il parlait, c’était des tranchées, de barbelé, de veille, de macaroni, de barrage, de gaz, de tout ce cauchemar qu’il ne pouvait oublier.

Les Croix de bois (1919)

Sans y prêter attention, comme l’oreille s’habitue à un tic-tac d’horloge, on entend le canon. Quand ce sont les 75 de la gare qui tirent, on dirait que leur miaulement traverse la place.

Les Croix de bois (1919)

Il n’y a plus de place que pour les incapables. Routiniers ou brûle-tout: pas de milieu.

A bas l'argent! (1965)

Tout un fourmillement d’embarcations où braillent des arbis: c’est Port-Saïd.

Partir (1926)

L’expérience ressemble aux cure-dents: personne ne veut s’en servir après-vous.

Le Château des brouillards (1932)

Dire seulement leurs noms à ces combattants, dire seulement leurs noms c’est les défendre, c’est les sauver.

La Dernière Relève (1924)

La vie est lunatique et se plaît à mener les événements comme une fantaisie, sans rime ni raison.

Montmartre, mon pays (1925), La boutique à Socrate

On ne respecte que les femmes que l’on ne désire pas.

Montmartre, mon pays (1925), Quand j'aimais Vivette

On n’est jamais tout à fait un héros aux yeux d’un camarade. Ou seulement plus tard. Trop tard…

Les Croix de bois (1919)

J’trouve que c’est une victoire, parce que j’en suis sorti vivant.

Les Croix de bois (1919)