Acceuil / Citation

Citations de : Robert Goolrick

On a tendance à ne pas vouloir faire de mal, au départ. Ni à soi-même ni aux autres. Tout ce que l’on veut, c’est donner de l’amour, et recevoir en retour le don de l’amour, offert sans raison et au-delà de nos mérites.

Féroces (2010)

Elle disait aussi : Tu ne gagnes pas les disputes parce que tu as raison. Tu gagnes parce que tu argumentes mieux.

Féroces (2010)

Et il aimait sa femme. Elle était l’araignée splendide, fatale et insinuante qu’il avait attendu toute sa vie. Elle était l’ultime poignard planté dans son coeur. Il lui ouvrait sa chemise avec plaisir.

Une femme simple et honnête (2009)

Mon père est mort parce qu’il buvait trop. Six ans auparavant, ma mère était morte parce qu’elle buvait trop. Il fut un temps où moi-même je buvais trop. Les chiens ne font pas des chats.

Féroces (2010)

«Oui, tout va bien, et rien ne va, avait-il envie de répondre. Je vais bien en ce moment, mais je n’irai plus jamais bien.» Il y a des choses qu’on ne dit pas. On se contente de les porter.

Arrive un vagabond (2012)

En Virginie, on commençait en général à fumer en secret vers l’âge de 15 ans on se mettait à fumer devant ses parents à 16 et l’idée était qu’on ne s’arrêtait plus de fumer jusqu’à sa mort.

Féroces (2010)

La vie fait le ménage. Elle remplace ce qui nous fut un jour vital, pour faire de la place pour d’autres choses, dans le coeur.

Féroces (2010)

De tout ce qui arrive au coeur humain, une grande partie appartient au règne de l’impensable, de l’inconnaissable et de l’insupportable.

Féroces (2010)