Acceuil / Citation

Citations de : Réjean Ducharme

Pour ne pas souffrir, il ne faut voir dans ce qu’on regarde que ce qui pourrait nous en affranchir.

L'avalée des avalés (1966)

J’exècre avoir besoin de quelqu’un. Le meilleur moyen de n’avoir besoin de personne, c’est de rayer tout le monde de sa vie.

L'avalée des avalés (1966)

Nos yeux écoutent trop le téléphone pour voir ce qu’ils regardent.

L'Hiver de force (1973)

Je suis seule. Je n’ai qu’à me fermer les yeux pour m’en apercevoir. Quand on veut savoir où on est, on se ferme les yeux. On est là où on est quand on a les yeux fermés: on est dans le noir et dans le vide.

L'avalée des avalés (1966)

On aimerait avoir aussi soif qu’il y a d’eau dans le fleuve. Mais on boit un verre d’eau et on n’a plus soif.

L'avalée des avalés (1966)

Je suis une alchimiste rendue folle par des vapeurs de mercure. J’aimerai sans amour, sans souffrir, comme si j’étais quartz. Je vivrai sans que mon coeur batte, sans avoir de coeur.

L'avalée des avalés (1966)

Le bonheur, c’est d’être fidèle aux aspirations de son âme. C’est d’être assez brave et assez fier pour écouter les voix qui montent de l’âme et obéir à la plus belle.

Le Nez qui voque (1967)

La dernière fois est toujours une fois de trop.

L'Océantume (1968)

Le silence, c’est quand personne n’écoute.

L'Océantume (1968)

Aimer c’est se choisir quelqu’un et se faire prendre par lui.

L'avalée des avalés (1966)

On regrette toujours pour rien, étant donné qu’on ne peut regretter qu’après.

L'avalée des avalés (1966)

Quand on a envie de quelque chose on est sauf.

L'avalée des avalés (1966)

On ne naît pas en naissant. On naît quelques années plus tard, quand on prend conscience d’être.

L'avalée des avalés

En grandissant, un enfant s’use.

L'Océantume (1968)

Dans les livres, les enfants cherchent les secrets des adultes.

Le Nez qui voque (1967)

Je suis le roi de la bêtise et j’en suis fier, parce que la bêtise est très répandue.

Le Nez qui voque (1967)

Il ne faut pas en demander beaucoup à ceux qui sont fascinés par le lustre de leurs souliers.

Choisir c’est, plus que se tromper, tromper tout ce qu’on n’a pas choisi.

Le sommeil est une invention qui ne sert qu’à faire perdre leur temps aux honnêtes gens.

La vie ne se passe pas sur la terre, mais dans la tête.