Acceuil / Citation

Citations de : Pierre Bergounioux

La vie comprend deux périodes distinctes d’inégale longueur : l’une qui s’apparente à l’éternité parce qu’on y voit ni mal ni fin, l’autre qu’on appelle la vie quand il s’avère qu’elle s’achemine vers la cessation.

La Toussaint (1994)

Les morts existent deux fois : dehors, avant, et ensuite, dedans. Peut-être même que leur existence seconde l’emporte en étendue et en vigueur sur la première.

La Toussaint (1994)

Ce qu’on fut, on peut le devenir moins.

La Toussaint (1994)

Les gestes les plus décisifs ne paient pas forcément de mine.

Trente mots (2012)

Il était cinq heures lorsque le téléphone a sonné. Je suis souvent levé à cette heure où la nuit règne encore mais, ce matin-là, je dormais et c’est en rêve que j’ai su que mon père était mort.

L'Orphelin (1992)

Le gamin, je le vois nettement. Il accuse, au minimum, cinq ans, puisque ce qui précède est frappé d’amnésie et, au maximum, sept, parce que c’est cette année-là que grand-père nous a quittés. Or, sa longue silhouette maigre se dresse dans mon souvenir.

Le Grand Sylvain (1993)