Acceuil / Citation

Citations de : Philippe Djian

Il ne faut pas grand chose pour se rendre compte de l’atmosphère qui règne au sein d’un couple, une simple remarque, parfois un simple regard, un seul silence, et tout est dit.

Oh... (2012)

Il fait partie de cette nouvelle race d’hommes avec lesquels on a vécu et avec lesquels on ne vit plus – et qui demeurent attachants contre toute attente,sous une certaine lumière et à dose mesurée.

Oh... (2012)

Les seuls remparts qu’un homme puisse édifier autour de lui sont à la dimension de son cercueil.

Lent dehors (1991)

Lorsque l’on prend conscience que toute cette vie n’est qu’une farce, etc. L’accepter sans broncher n’est pas donné à tout le monde. Que voulez-vous, ce sont les plus lucides qui trinquent…

Impardonnables (2009)

L’incertitude économique, la stagnation atteignent de tels niveaux qu’une transaction aussi simple que de louer un appartement devient un festival de méfiance réciproque.

Oh... (2012)

La route n’est pas si longue, mais elle ne finit jamais. Eviter un obstacle, c’est aller au-devant d’un autre. Il n’y a rien de solide sous nos pas.

Lent dehors (1991)

Ils ont de la chance, ceux qui se consument de l’intérieur, ils brillent d’une belle lumière, on les reconnaît plus facilement.

Maudit manège (1986)

Les gens sont des machines à enregistrer le monde.

50 contre 1 (1981)

Parfois, les gens s’imaginent que le Dieu les a frôlés du dos de la main. Ca les rend encore plus cinglés et encore un peu plus perdus.

50 contre 1 (1981)

La passion c’est ce qui fait briller les choses.

Zone érogène (1984)

Elle se déclarait prête à attendre une demi-heure pour avoir une place au milieu de touristes avinés, contents de se trouver là, des faces rouges, luisantes et cuites comme des culs de singe.

Lent dehors (1991)

J’ai préféré coucher mon roi sur l’échiquier plutôt que de continuer une partie où tous les prochains coups n’étaient que blessures inutiles, soubresauts dérisoires, bouffonneries et gâchis en tout genre.

Lent dehors (1991)

Je m’étais demandé ce qui pouvait pousser quelqu’un à garder ses lunettes de soleil après la tombée du jour: était-ce la marque d’une profonde simplicité ou de la connerie à l’état pur?

Lent dehors (1991)

Ma classe ressemblait à une cité engloutie, peuplée de fantômes et de carcasses piquant du nez dans un courant d’eau tiède.

Lent dehors (1991)

Ca fait du bien de temps en temps de voir qu’on n’est pas tout seul sur le chemin, ça élargit la route pendant un petit moment, c’est quand même mieux que rien.

37°2 le matin (1985)

Se fixer des buts dans la vie, c’est s’entortiller dans des chaînes.

37°2 le matin (1985)

Il arrive un moment où le silence, entre deux personnes, peut avoir la pureté d’un diamant et c’était le cas.

37°2 le matin (1985)

Une fille du genre effronté se glissa entre nous deux et lui demanda où se trouvaient les petits coins dans cette fichue baraque, car il fallait qu’elle change son tampon.

Echine (1988)

Je l’attendais près des caisses en cramponnant ma carte de crédit, frémissant à chaque fois qu’on demandait l’autorisation par téléphone. Je ne savais plus au juste où j’en étais dans mes comptes car je ne consultais plus mes comptes bancaires.

Echine (1988)

Il y a ce truc qui déborde dans la salle de bains! Il faut venir m’arrêter ça en vitesse … – J’allais me mettre à table, j’ai dit. Ca peut pas attendre cinq minutes … ?

37°2 le matin (1985)

On vient de se trouver un petit appart du tonnerre.

37°2 le matin (1985)

Une ambiance néo-beatnik, et l’accent était mis sur la richesse intérieure.

Maudit manège (1986)

Il n’y a pas de place pour les regrets dans la vie.

Crocodiles, Crocodile

… le pardon est comme le grain d’encens embaumant le feu qui le consume.

Crocodiles, Hier était un grand jour