Acceuil / Citation

Citations de : Paul Fort

Hélas! rien d’éternel sinon l’éternité.

Ballades françaises, Vivre en Dieu

Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite ! Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite. Il va filer !

Le Bonheur

Il ne faut pas croire à la mort. Voici le soleil radieux vers la terre et sur vos yeux. Ne versez plus de vaines larmes, le ciel est clair comme votre âme, elle éclaire l’ombre oublieuse, – et voici la mort radieuse.

Les Ballades françaises (1896-1958), Ballades de l'orage, Berceuse pour les agonisants

Si toutes les filles du monde voulaient s’donner la main, tout autour de la mer elles pourraient faire une ronde.

Les Ballades françaises (1896-1958), La Ronde

Le p’tit cheval dans le mauvais temps, Qu’il avait donc du courage ! C’était un petit cheval blanc, Tous derrière et lui devant.

La Complainte du petit cheval (1908)

J’aimais la mère, j’aimais la fille. On est marin, on part longtemps. J’aimais la mère en partant ; en revenant j’aimais la fille.

L'Amour marin, La chanson du marin

Faisons de nos coeurs un seul coeur, puisqu’il est prêt à les manger. Le tigre va bondir, l’agile! ouvrant les crocs blancs de la Mort. – Nos deux corps seront plus faciles à croquer, formant un seul mort.

Les Ballades françaises (1896-1958)

Laisse penser tes sens, homme, et tu es ton Dieu.

Ballades françaises, La Vision harmonieuse de la terre

L’amour, ça passe dans tant d’coeurs, c’est une corde à tant d’vaisseaux, et ça passe dans tant d’anneaux, à qui la faute si ça s’use?

L'Amour marin

L’amour est le seul rêve qui ne se rêve pas.

Ballades françaises, Sur les jolis ponts de Paris

Il n’est qu’une espérance. Elle revient d’exil.

Ballades françaises