Acceuil / Citation

Citations de : Paul, dit Tristan Bernard

Un raseur est quelqu’un qui, lorsque vous lui demandez comment il va, vous l’explique.

Donner son nom à une rue ou à une route, quel puissant stimulant pour encourager les jeunes gens à bien faire!

Le remords est le meilleur stimulant pour la paresse.

Je veux bien changer d’opinion, mais avec qui?

Le grand souci des hommes d’affaires français n’est pas de gagner de l’argent, mais d’empêcher les autres d’en gagner.

En amour, il vaut mieux être à plusieurs sur une bonne affaire que tout seul sur une mauvaise.

Il faut mettre de l’argent de côté pour en avoir devant soi.

Le comble de l’optimisme, c’est de rentrer dans un grand restaurant et compter sur la perle qu’on trouvera dans une huître pour payer la note.

Un paresseux, c’est tout simplement un monsieur qui ne fait pas semblant de travailler.

Avec les femmes, il faudrait que les paroles soient d’autant plus respectueuses que les gestes le deviennent de moins en moins.

Les amours sont comme les champignons. On ne sait si elles appartiennent à la bonne ou à la mauvaise espèce que lorsqu’il est trop tard.

Vous ne viendrez pas! Vous êtes malade? – Non. Je n’ai pas faim.

Victor Hugo est né au n° 138 de la rue; moi, plus modestement je ne suis né qu’au n° 23.

Sur ma maison natale, il y a une plaque… C’est celle de la Compagnie du gaz.

Quand on porta aux Invalides – Les cendres de Napoléon 1er, – On s’aperçut, c’est trop stupide, – Qu’il n’y avait pas de cendrier.

Pour une réponse affirmative, il n’existe qu’un seul mot: oui. Tous les autres mots ont été inventés pour dire non.

DonAmido

Où donc est-il, le temps charmant – Où le mot m’arrivait si vite? – Le mot venait d’abord et la pensée ensuite. – J’étais un poète vraiment.

On consulte le miroir, car il est capable de réflexion.

Le meilleur gage de succès pour un orateur, c’est d’avoir un auditoire gagné d’avance.

Le cinéma était muet de naissance.

La volonté des hommes contrarie souvent la bonne volonté du destin.

Chez les bons écrivains, ce qu’on appelle la maîtrise est une sorte d’instinct développé du braconnier, qui leur fait connaître les endroits où ils trouveront du gibier.

Cambronne – on y songe avec peine – – Ne se fut pas montré bien français: – En criant aux Anglais le mot qui porte veine. – C’était fatalement assurer leur succès.

Avec mes gains au casino, je me suis acheté une casquette de yachtman; avec mes pertes, j’aurais pu me payer le bateau.

A 976 ans, Mathusalem était si bien conservé qu’il en paraissait à peine 375.

J’ai déjà assez d’embêtements sans y ajouter les privations.

Mon Dieu, préservez-moi des douleurs physiques. Je m’arrangerai avec les douleurs morales.

On ne peut compter que sur soi-même… et encore, pas trop!

Ce qui ressemble à l’amour est toujours de l’amour.

Plus on rencontre des difficultés dans la vie, plus on a en soi de fierté et de contentement de soi-même…

Monsieur Codomat

Quand je vous vois, j’ai des tas de choses à vous dire, eh bien, elles ne sortent pas… C’est vraiment difficile à dire aux gens qu’on les aime… quand on les aime vraiment…

Monsieur Codomat

La Vénus callipyge avait un bel avenir derrière elle.

La rime suit l’idée et parfois la précède.

L’homme est un éternel enfant qui, pendant la partie médiane de sa vie, a la puérilité de jouer à l’adulte.

L’Amazone passait. Sur le bord de la route, – Un Centaure y pensait, des plus visiblement… – Lors, l’Amazone, triste et qu’assaille le doute: – Est-ce à moi qu’il en veut ou bien à ma jument.

Je l’ai revu l’autre jour. Il avait tellement changé qu’il ne m’a pas reconnu.

J’écris parce que je n’ai personne à qui parler.

Il y a chez tout quinquagénaire ou sexagénaire, chez le plus attentif, le plus méticuleux, un petit étourneau de dix ans qui ne vieillit jamais.

Etre bête présente cet avantage que soi-même on ne s’en aperçoit pas.

Comme tous les gens d’imagination, il adore les volumes où il manque des pages.

Cinquante grosses dames et un petit garçon sont venus me voir.

Il sent que je ne l’aime pas. Alors, il ne me croit pas capable d’aimer personne, c’est bien naturel.

Daisy

… faire le mal, c’est en vouloir à mon bien…

Le fardeau de la preuve

La liberté est un bien précieux, mais il faut avoir un petit capital d’exploitation pour le cultiver.

Le fardeau de la preuve

Ah! que les hommes sont méchants de ne pas m’aimer autant que je m’aime!

Le fardeau de la preuve

Ah! que ne suis-je riche, pour venir en aide au pauvre que je suis!

Le fardeau de la preuve

Vous allez voir qu’un jour, on va nous déclarer la paix et que nous ne serons pas prêts.

Vide les baignoires et remplit les lavabos.

Mots-croisés

Un véritable ami exerce un pouvoir de destruction instinctivement systématique sur tout ce qui n’est pas son amitié.

Un écrivain ne doit pas chercher à être incohérent et anormal. Souvent il l’est déjà suffisamment sans s’en douter.

Si j’étais roi… je me méfierais des as.

Rien n’excite autant le sentiment du devoir que l’impossibilité de s’y soustraire.

Pour un homme intelligent, vous n’êtes pas si bête que ça.

Le Petit Café

Personne dans un théâtre n’a moins d’importance que l’auteur de la pièce.

Monsieur Codomat, prologue

On tuait le veau gras et l’on faisait la noce. – Et la vache disait: «Ca va bien! ça va bien! – Ces gens qui retrouvent leur gosse – Commencent par tuer le mien.»

Contes, Répliques et Bons Mots

On se lasse de dominer, on ne se lasse point d’être dominé.

Féerie bourgeoise

On ne prête qu’aux riches et on a bien raison, car les pauvres remboursent difficilement.

On ne perd rien à être poli sauf sa place dans le métro.

Ne compter que sur soi. Et encore, pas beaucoup.

Moralité – Deux pigeons s’aimaient d’amour tendre.

Contes, Répliques et Bons Mots

Les hommes sont toujours sincères. Ils changent de sincérité, voilà tout.

Ce que l'on dit aux femmes

Je suis arrivé à un âge où l’on ne compte plus sur ses projets.

Je n’ai aucune espèce de joie à faire le bonheur des gens qui ne me plaisent pas.

Jules, Juliette et Julien

J’appartiens à ce peuple qu’on a souvent appelé élu… Elu? Enfin, disons: en ballottage.

Propos, Conférence à Nice, 1942

J’aime Deauville parce que c’est loin de la mer et près de Paris.

Il vaut mieux ne pas réfléchir du tout que de ne pas réfléchir assez.

Triplepatte

Diamantaire: suit le cours des rivières.

Dès que l’on a un peu joué, on se sent moins esclave de l’argent.

Ce que nous aimons dans nos amis, c’est le cas qu’ils font de nous.

Deux amateurs de femmes

C’est dieu qui a créé le monde, mais c’est le Diable qui le fait vivre.

Contes, Répliques et Bons Mots

Au théâtre les spectateurs veulent être surpris. Mais avec ce qu’ils attendent.

Contes, Répliques et Bons Mots

Les Français croient qu’ils parlent bien le français parce qu’ils ne parlent aucune langue étrangère.

Le véritable ami est celui à qui on n’a rien à dire. Il contente à la fois notre sauvagerie et notre besoin de sociabilité.

La Faune des plateaux

Le meilleur moyen de faire cesser la tentation, c’est d’y succomber.

Le crédit est constitué par une confiance complaisante ou mal éclairée.

La vraie paresse, c’est de se lever à six heures du matin pour avoir plus longtemps à ne rien faire.

La gloire de l’acteur, comme la beauté d’une femme, ne perd rien de sa grandeur du fait qu’elle est périssable.

La femme est une louve pour la femme.

La Volonté de l'homme

L’humanité qui devrait avoir six mille ans d’expérience retombe en enfance à chaque génération.

Contes, Répliques et Bons Mots

Je suis un contemplateur fervent de l’effort d’autrui.

Contes, Répliques et Bons Mots

Je suis comme tout le monde: je ne pense à rien.

Triplepatte

An: un élément du fardeau du vieillard.

Age: ne reste pas longtemps ingrat.

Abri: l’orage lui amène des clients.

Trop de repos n’a jamais fait mourir personne.

Le mariage permet de résoudre à deux les problèmes qu’on ne se posait pas tout seul.

Il vaut mieux trembler pour la santé des autres que pour sa santé à soi. D’abord ça fait moins mal.

Triplepatte (1905)

On a tort d’introduire des questions d’argent dans les relations avec les patrons d’hôtel.

Le Fardeau de la liberté (1897)

Quand on n’est pas assez fortuné pour se payer le bonheur, il ne faut pas s’en approcher trop et le regarder… Non, non, ne regardons pas les étalages.

Le Danseur inconnu (1909)

Tout vaut mieux que de propager pendant des temps infinis cette monstrueuse idée que la société intelligente a le droit de tuer.

Secrets d'Etat (1908)

Ah! que ne suis-je riche, pour venir en aide au pauvre que je suis.

Le Fardeau de la liberté (1897)

L’enfant est en retard, c’est de son âge. Bien ! Moi je l’attends et c’est du mien.

L'Ecole des quinquagénaires (1925)

Durant que je prenais hâtivement, mesdames, Livraison de vos corps Sans cesse, bêtement, j’ai négligé vos âmes Pour battre des records.

60 années de lyrisme intermittent (1945)

Il y a des menaces de paix, mais nous ne sommes pas prêts.

Pensées

Nous vivions dans l’angoisse, nous allons vivre dans l’espoir.

Au moment de son arrestation en 1943.

Il semble que nos enfants soient trop petits pour avoir droit à cette équité que nous voulons bien accorder aux criminels adultes.

Les Parents paresseux (1932)

Un enfant qui pose une question, c’est la voix de tout un monde qui veut s’améliorer.

Les Parents paresseux (1932)

Le baiser sur les lèvres a été inventé par les amants pour s’empêcher réciproquement de dire des bêtises.

Contes, Répliques et Bons Mots

Que messieurs les assassins commencent est une des paroles les plus misérables qu’on ait pu prononcer. Le plus coupable n’est pas celui qui commence, mais celui qui continue.

Secrets d'Etat (1908)

Qualifie les ébats de personnes très allégées: Macabre.

Mots-croisés, cinquante problèmes (1925)

Cadeau bon marché: Conseil.

Mots-croisés, cinquante problèmes (1925)

Transport en commun: Partouze.

Mots-croisés, cinquante problèmes (1925)

On les lève pour les coucher: Femmes.

Mots-croisés, cinquante problèmes (1925)

Prouesse ou délit: Vol.

Mots-croisés, cinquante problèmes (1925)

Plus tendre que vous: Tu.

Mots-croisés, cinquante problèmes (1925)

Arrive souvent au dernier acte: Notaire.

Mots-croisés, cinquante problèmes (1925)

Manque un peu d’esprit de repartie: Echo.

Mots-croisés, cinquante problèmes (1925)

Suit le cours des rivières: Diamantaire.

Mots-croisés, cinquante problèmes (1925)

Il est si simple de décider avec soi-même que les blessures d’amour-propre ne comptent pas. Elles ne font souffrir que si on le veut bien.

L'Affaire Larcier (1924)

Pour être heureux avec les êtres, Il ne faut leur demander que ce qu’ils peuvent donner.

L'Enfant prodigue du Vésinet (1921)

Beaucoup de divorces sont nés d’un malentendu. Beaucoup de mariage aussi.

Les Petites curieuses

Une femme qui n’est pas sincère ressemble rudement à une femme qui l’est vraiment.

Le Flirt ambulant

Quand une femme accorde un rendez-vous, elle ne sait jamais si elle consentira ou si elle ne consentira pas. C’est même pour le savoir qu’elle donne le rendez-vous.

La Petite femme de Loth

Qui donne aux pauvres prête à Dieu. Qui donne à l’état prête à rire.

Nous vivions dans la crainte, nous allons vivre dans l’espoir.

Il vaut mieux être plusieurs sur une bonne affaire que seul sur une mauvaise.

Rien ne ressemble plus à un innocent qu’un coupable qui ne risque rien.

L'Enfant prodige du Vésinet (1921)

Ce qu’il y a d’admirable, c’est que ça prennd toujours avec les étrangleurs. Aussitôt qu’on raidit les jambes, ils vous croient morte, et il vous lâchent.

Théâtre sans directeur (1930)

Le baiser sur les lèvres a été inventé par les amants pour ne pas dire de bétises.

L’argent n’a pas d’odeur, mais a partir d’un million il commence a se faire sentir.

Je préfère viser l’intelligence du public que sa bêtise, parce que la bêtise est si vaste que je ne sais où frapper.

Entre les deux guerres selon leur degré de richesse, on donnait aux juifs l’appellation de «youpin», ou bien «juif», ou «Israëlite», ou bien encore «baron». Ce à quoi j’ajoute: «Je suis juif, mais j’ai les moyens d’être Israëlite.»

L’homme n’est pas fait pour travailler et la preuve, c’est que ça le fatigue!

Je crois à la chance. C’est le seul moyen que j’ai trouvé pour justifier la réussite des gens que je n’aime pas.

C’était une de ces âmes fières et délicates qui ne se résigne pas à la gratitude et préfère ne devoir que de l’argent.

Féerie bourgeoise

Les optimistes et les pessimistes ont un grand défaut qui leur est commun: ils ont peur de la vérité.

Adam et Eve se promenaient dans un jardin zoologique qui avait reçu le nom d’Eden, probablement pour attirer du monde.

Citoyens, animaux, phénomènes

Au théâtre, ni le directeur ni les acteurs ne comprennent la ridicule manie des auteurs de tenir à leur texte.

Sait-on pourquoi il s’est tué? – – On dit qu’il s’ennuyait beaucoup. – – Quelle drôle de façon de se distraire!

Apprenant que quelqu'un s'est tué.

Mon pauvre papa n’a pas pu survivre à la perte de ses millions. Nous habitions un magnifique appartement au premier et, de chute en chute, nous sommes tombés au sixième étage!…

Venez de préférence le matin: c’est le moment où je travaille.

J’aimerais bien le Paradis, à cause du climat; seulement, l’Enfer doit être joliment plus agréable, à cause de la société!

On ne pense pas à tous les frais que nous avons, nous autres bigames.

Avez-vous remarqué les progrès que fait l’ignorance?

Quand une plaisanterie de vous fait rire votre femme, c’est qu’elle est bonne… ou la plaisanterie, ou votre femme.

Quand une femme donne un rendez-vous, elle ne sait jamais si elle consentira ou si elle ne consentira pas; c’est même pour le savoir qu’elle donne le rendez-vous.

Les femmes sont extraordinaires. Elles savent se servir de leur moindre atout: l’une, c’est sa démarche, l’autre, son décolleté, une troisième, ses jambes… Il y en a même qui se servent de leur intelligence!

Me prenez-vous pour un imbécile? – – Non, mais je peux me tromper.

Notaire: Intervient au dernier acte.

La mort, c’est la fin d’un monologue.

Le costume d’académicien coûte cher, trop cher, j’attends qu’il en meure un qui ait ma taille.

Quitter ce monde-ci? Mais pour quel avenir? – Cette existence de l’au-delà, quelle est-elle? – Je voudrais m’en aller… Mais serait-ce en finir? – Mon emmerdeuse d’âme est peut-être immortelle?

Les affaires, faut pas se plaindre, disait un entrepreneur des pompes funèbres, toujours un petit courant. Ah! s’il n’y avait pas cette pénicilline qui nous fait tant de tort!

Que pensez-vous de l’au-delà? – – Je ne sais pas. J’ai déjà beaucoup à faire avec l’en deçà. Pourtant, si je vais au Paradis, j’y serai bien à cause du climat, mais si je vais en Enfer, j’y retrouverai beaucoup plus de relations.

Dans la vie tout a un terme, sauf le loyer qui en a quatre.