Acceuil / Citation

Citations de : Paul Auster

J’avais cru agir avec courage, mais il s’avérait que j’avais seulement fait preuve de la forme la plus abjecte de lâcheté: je m’étais complu dans mon mépris du monde en refusant de regarder la réalité en face.

Moon Palace

Marcher dans la foule signifie ne jamais aller plus vite que les autres, ne jamais traîner la jambe, ne jamais rien faire qui risque de déranger l’allure du flot humain.

Moon Palace

C’est (l’amour) la seule force qui peut stopper un homme dans sa chute, la seule qui soit assez puissante pour nier les lois de la gravité.

Moon Palace

… l’esprit ne peut pas vaincre la matière, car sitôt qu’il se trouve sollicité exagérément, il se révèle lui aussi fait de matière.

Moon Palace

… le dedans et le dehors ne peuvent pas être séparés sans causer de grands dommages à la vérité.

Moon Palace

On ne peut poser les pieds sur le sol tant qu’on a pas touché le ciel.

Moon Palace

Si on n’est pas prêt à tout, on n’est prêt à rien.

Moon Palace

Le ciel a Paris a ses propres lois qui opèrent indépendamment de la ville en dessous.

La chambre dérobée

Des lors qu’on est parent, il y a des devoirs qu’on ne peut esquiver, des obligations qu’il faut remplir, quel qu’en soit le prix.

Léviathan

Comme dans toute initiation, c’est dans le fait même de survivre qu’est le triomphe.

La chambre dérobée

C’est ce qu’on apprend de la vie en fin de compte: combien elle est étrange.

La chambre dérobée

Toute mort est unique.

Moon Palace

… l’imagination sous sa forme la plus pure: l’art de donner vie à ce qui n’existe pas, de persuader les autres d’accepter un monde qui n’est pas vraiment là.

Moon Palace

Nous ne découvrons qu’en nous tournant vers ce que nous ne sommes pas.

Moon Palace

… une fois qu’on a goûté au futur on ne peut pas revenir en arrière.

Moon Palace

… j’ai compris que je ne vivrais pas éternellement. Il faut longtemps pour apprendre ça, mais, une fois qu’on le découvre, le changement intérieur est complet, on ne peut plus jamais redevenir tel qu’on était.

Moon Palace

Si le monde n’était pas si beau, on risquerait tous de devenir cyniques.

Moon Palace

Plus misérable était la vie, plus proche on se trouvait de la vérité, du noyau rugueux de l’existence.

Tombouctou (1999)

La lecture était ma liberté et mon réconfort, ma consolation, mon stimulant favori : lire pour le pur plaisir de lire, pour ce beau calme qui vous entoure quand vous entendez dans votre tête résonner les mots d’un auteur.

Brooklyn Follies (2005)

Si l’on n’envisage l’existence qu’en termes d’argent, on finit par la perdre de vue complètement.

L'Invention de la solitude (1982)

Je n’étais plus Walt Rawley, le petit Blanc misérable sans un pot pour pisser, j’étais Walt le Prodige, le minuscule casse-cou qui défiait les lois de la pesanteur, le seul et unique as des airs.

Mr. Vertigo (1994)

Il est jeune, c’est tout. Trop littéraire, trop imbu de sa propre subtilité.

Léviathan (1993)

Il paraissait trop démocratique dans ses affections pour être capable de relations intimes durables avec une seule personne.

Léviathan (1993)

Ce qu’on ressent, on n’y peut rien. Personne n’y peut rien.

Moon Palace (1990)

Il contemplait la tombe de ma mère en pleurant, sous l’immensité bleue du ciel, comme s’il avait été le dernier survivant de l’univers.

Moon Palace (1990)

Les blessures sont une partie essentielle de la vie, et tant qu’on n’est pas blessé d’une façon ou d’une autre, on ne peut pas devenir un homme.

Sunset Park (2011)

On ferme les yeux ; on écarte les bras ; on se laisse évaporer. Et alors, petit à petit, on s’élève.

Mr. Vertigo (1994)

La peur est ce qui nous incite à prendre des risques et à nous pousser au-delà de nos limites normales, et un écrivain qui se croit en terrain sûr a peu de chances de produire quoi que ce soit de valeur.

Invisible (2010)

Mais le hasard ne compte pas quand il s’agit d’événements réels, et le seul fait qu’une chose est improbable ne signifie pas qu’elle ne peut se produire.

Invisible (2010)

Pendant tout notre séjour, nous fûmes tous trois très occupés à ne rien faire.

Léviathan (1993)

Il ne faut jamais sous-estimer le pouvoir des livres…

Brooklyn Follies (2005)

Les amis sont là pour cela, pour mettre les chagrins en commun.

Invisible (2010)

Personne ne bourre le mou à maman Sioux. Je suis trop vieille et trop grosse pour avaler tout ce que disent les gens. Les mensonges, c’est comme les os de poulet. Ils se coincent dans mon gosier, et je les recrache.

Mr. Vertigo (1994)

Quand les porte-monnaie sont vides, disait-il, les cerveaux se remplissent de colère et de boue.

Mr. Vertigo (1994)

Pour pouvoir dire la vérité, il nous faudra en faire une fiction.

Invisible (2010)

Si on ne prend pas le temps de regarder, on n’arrive jamais à rien voir.

Le Noël d'Auggie Wren (1990)

Les écrivains ne devraient jamais parler à des journalistes. L’entretien est une forme littéraire dégradée qui ne sert à rien d’autre qu’à simplifier ce qui ne devrait jamais l’être.

Sunset Park (2011)

Il reste si peu d’autorité qui ne soit pas contestée aujourd’hui ; et cela où que ce soit, même au Vatican, que ceux qui croient la posséder ont tendance à en être obsédés.

Excursions dans la zone intérieure (2014)

Je suis en train de découvrir ce que ça… signifie d’être artiste, d’être celui qui devient artiste en retournant vers l’extérieur ce qui est en lui.

Excursions dans la zone intérieure (2014)

Ne t’écarte pas de la vie, voilà ce que je dis. Je vais en faire ma devise. Es-tu d’accord avec moi ? Ne t’écarte pas de la vie, aussi fantastique, répugnante ou atroce soit-elle. Par-dessous tout, la liberté. Par-dessus tout, salis-toi les mains.

Excursions dans la zone intérieure (2014)

Pour moi, le problème du monde est avant tout un problème du soi, et la solution ne peut être trouvée qu’en partant de l’intérieur et en… passant ensuite à l’extérieur. La clé, c’est l’expression, et non pas la maîtrise.

Excursions dans la zone intérieure (2014)

Au bout du compte, les livres relèvent moins du luxe que de la nécessité, et la lecture est une addiction dont il ne souhaite pas être guéri.

Sunset Park (2011)

Le langage n’est pas la vérité. Il est notre manière d’exister dans l’univers.

L'Invention de la solitude (1982)

Je me retrouvai dans l’air frais du matin et je me sentis si heureux d’être vivant que j’aurais aimé le crier à tue-tête.

Brooklyn Follies (2005)

Il est impossible, je m’en rends compte de pénétrer la solitude d’autrui. Si nous arrivons jamais, si peu que ce soit, à connaître un de nos semblables, c’est seulement dans la mesure où il est disposé à se laisser découvrir.

L'Invention de la solitude (1982)

Ecrire commence dans le corps, c’est la musique du corps, et même si les mots ont un sens, s’ils peuvent parfois en avoir un, c’est dans la musique des mots que commence ce sens.

Chronique d'hiver (2013)

Nous sommes tous étrangers à nous-mêmes, et si nous avons le moindre sens de qui nous sommes, c’est seulement parce que nous vivons à l’intérieur du regard d’autrui.

Chronique d'hiver (2013)

En racontant sa vie, Rousseau ment. Moi, non. Au contraire. Il faut être au plus près des souvenirs. Et dire clairement ce que l’on a oublié. Ce dont on ne se souvient plus.

Interview, magazine Lire, mars 2013

Je ressens que notre vie procède avant tout des corps. Bien sûr nous pensons. Mais nos pensées ne viennent pas de nulle part. Elles émergent d’un moi physique, de nos corps.

Interview, magazine Lire, mars 2013

Il faut changer d’opinion. C’est dangereux d’être rigide dans la pensée. Mais c’est aussi dangereux d’être trop fluide. J’admire ceux qui ont le courage de changer d’avis de temps en temps, sur les choses, sur les personnes. C’est une vraie force.

Interview, magazine Lire, mars 2013

Une citation m’a particulièrement troublée : Le monde est dans ma tête. Mon corps est dans le monde. J’avais dix-neuf ans et cela continue d’être ma philosophie. Mes livres ne sont rien d’autre que le développement de cette constatation.

La Solitude du labyrinthe (1997)

Le monde est dans ma tête, mon corps est dans le monde.

La Solitude du labyrinthe (1997)

Un livre est un objet mystérieux et une fois qu’il a pris son envol, n’importe quoi peut arriver.

Léviathan (1993)

Nous habitons nos pensées, la vie qu’on vit est dans la tête, physiquement dans la tête. Mais on n’invente pas le monde, on est entouré des choses et nos corps sont trempés dans cette réalité… et c’est cette expérience que je veux communiquer.

La Solitude du labyrinthe (1997)

Nous avons l’obligation de nous souvenir des morts. Telle est la loi fondamentale. Si nous ne souvenions pas d’eux, nous perdrions le droit de nous prétendre humains.

Mr. Vertigo (1994)

Pour employer une expression qui m’a toujours plu, j’ai découvert que je vivais des jours empruntés.

Le Livre des illusions (2002)

L’important, ce n’est pas l’habileté avec laquelle on évite les ennuis, c’est la manière dont on les affronte quand ils se présentent.

Le Livre des illusions (2002)

Les livres doivent être lus avec autant de considération et de réserve qu’on a mis à les écrire.

Trilogie New-Yorkaise, Revenants (1988)

Les choses les plus précieuses sont plus légères que l’air.

Il y a de l’espoir pour tout le monde, c’est ce qui fait tourner l’univers.

Moon Palace

On ne se découvre qu’en se tournant vers ce que l’on n’est pas.

Le mariage: un marais, un exercice d’auto-mystification qui dure la vie entière.

Léviathan

Un mensonge ne peut jamais être effacé. Même la vérité n’y suffit pas.

Cité de verre

Négliger les enfants, c’est nous détruire nous-mêmes. Nous n’existons dans le présent que dans la mesure où nous mettons notre foi dans le futur.

Léviathan

Avoir un enfant, cela revient à appartenir à quelque chose de plus grand que soi.

Moon Palace

La destruction à grande échelle est l’affaire de Dieu, les hommes n’ont pas le droit de s’en mêler.

Moon Palace

Chacun est seul et nous n’avons donc nul recours qu’en notre prochain.

Léviathan

Le vide obscur de l’oubli, un néant aussi profond et ténébreux que la mort.

Seul dans le noir (2009)

La pensée pense son idée.

Seul dans le noir (2009)

Une vie n’appartient qu’à celui qui la vit; la vie elle-même revendiquera les vivants; vivre c’est laisser vivre.

L'Invention de la solitude (1982)

Chacun n’a qu’un certain nombre de mots en lui.

Trilogie New-Yorkaise, la Cité de Verre (1987)

La magie n’est pas seulement un rêve. Elle est réelle et porteuse de toutes les émotions de la réalité.

Lulu on the bridge (1998)

Les vrais mariages sont toujours insensés.

Trilogie New-Yorkaise, La chambre dérobée (1988)

Un mariage heureux peut supporter n’importe quelle pression extérieure, un mariage malheureux se brise.

Léviathan (1993)

Je ne peux pas dire qui je serai demain. Chaque jour est neuf et chaque jour je renais.

Trilogie New-Yorkaise, la Cité de Verre (1987)

Je trouve toujours stimulant de découvrir de nouveaux exemples de mes préjugés et de ma stupidité, de me rendre compte que je ne sais pas la moitié de ce que je crois savoir.

La nuit de l'oracle (2004)

On ne devrait jamais sous-estimer le pouvoir des livres.

Brooklyn Follies (2005)

Si les hommes peuvent vivre confortablement dans leur environnement, s’ils peuvent apprendre à sentir qu’ils font partie de ce qui les entoure, la vie sur terre peut alors s’empreindre d’un sentiment de sainteté.

Moon Palace

Si on ment, autant le faire de façon à se mettre en danger.

Moon Palace