Acceuil / Citation

Citations de : Pascal Bruckner

Le monde est un appel et une promesse : il y a partout des êtres remarquables, des chefs d’oeuvre à découvrir.

Un bon fils (2014)

Vient un moment où les relations avec un être sont si entremêlées qu’on ne peut distinguer l’amour du devoir.

Un bon fils (2014)

Le pire dans la vieillesse, ce n’est pas la diminution physique, c’est le dégoût de l’humanité. Combien commencent en subversifs pour finir en grincheux ?

Un bon fils (2014)

Ce qui fait un artiste, c’est l’endurance, la volonté de persévérer, en dépit du doute, des désaveux.

Un bon fils (2014)

L’élégance : le maximum d’intensité dans le minimum d’effets.

Un bon fils (2014)

La télévision n’exige du spectateur qu’un acte de courage – mais il est surhumain -, c’est de l’éteindre.

La Tentation de l'innocence (1995)

Elle n’avait plus l’insouciance de la jeunesse qui digère toutes les tragédies parce qu’elle a le temps pour elle.

La maison des anges (2013)

Avec le clochard, la compassion n’est jamais loin de la violence, la charité de la haine.

La maison des anges (2013)

On cesse de haïr un jour, non par grandeur d’âme mais par paresse, parce que la détestation dévore trop d’énergie. On pardonne pour penser à autre chose.

La maison des anges (2013)

Il l’aimait bien mais à petites doses. Il fractionnait son coeur comme des parts de gâteau.

La maison des anges (2013)

La liberté amoureuse est dure à assumer : surtout celle de l’autre.

La maison des anges (2013)

Le pire des complots est l’indifférence : combien d’entre nous survivraient à l’idée qu’ils ne suscitent chez les autres ni assez d’amour ni assez de haine pour justifier la moindre malveillance ?

La Tentation de l'innocence (1995)

Le touriste ne croit aux choses qu’après les avoir transformées en clichés.

Les Voleurs de beauté (1997)

Le charme : cette part de romanesque qu’une personne propage autour d’elle et qui la rend à nulle autre pareille.

Les Voleurs de beauté (1997)

L’enfer de nos contemporains s’appelle la platitude. Le paradis qu’ils recherchent la plénitude. Il y a ceux qui ont vécu et ceux qui ont duré.

L'Euphorie perpétuelle : Essais sur le devoir de bonheur (2000)

L’abstraction même du bonheur explique sa séduction et l’angoisse qu’il génère. Non seulement nous nous méfions des paradis préfabriqués mais nous ne sommes jamais sûrs d’être vraiment heureux. Se le demander, c’est déjà ne plus l’être.

L'Euphorie perpétuelle : Essais sur le devoir de bonheur (2000)

L’obscénité de la guerre, c’est l’inévitable complicité qu’elle finit par tisser entre des ennemis qui croient n’avoir rien en commun et se ressemblent de plus en plus.

La Tentation de l'innocence (1995)

Chacun se croit irremplaçable et voit les autres comme une foule indistincte.

La Tentation de l'innocence (1995)

Je ne suis pas comme les autres, telle est la formule de l’homme du troupeau. Car le châtiment qu’encourt l’individu contemporain est moins l’emprisonnement ou la répression que l’indifférence.

La Tentation de l'innocence (1995)

La beauté est peut-être une lumière mais qui approfondit la nuit; elle nous soulève très haut et nous dépose ensuite si bas, qu’on regrette de l’avoir approchée.

Les Voleurs de beauté (1997)

Le miracle de l’amour, c’est de resserrer le monde autour de l’être qui vous enchante, l’horreur de l’amour, c’est de resserrer le monde autour d’un être qui vous enchaîne.

Les Voleurs de beauté (1997)

Je préfère les livres aux humains : ils sont déjà écrits, on les ouvre, on les ferme à volonté. Un être humain, on ne sait jamais comment le prendre, on ne peut le ranger ou le déranger à loisir.

Les Voleurs de beauté (1997)

La beauté est un fragment d’éternité que le temps finit toujours par détruire.

Les Voleurs de beauté (1997)

C’est cela la découverte moderne: que la vie n’est pas aussi répétitive qu’on le dit, que du neuf peut être inventé mais aussi qu’elle se répète atrocement.

L'Euphorie perpétuelle : Essais sur le devoir de bonheur (2000)

Le malheur n’est pas seulement le malheur: il est, pire encore, l’échec du bonheur.

L'Euphorie perpétuelle : Essais sur le devoir de bonheur (2000)

Peut-on, dans un couple, esquiver l’ennui par l’adoration, la lassitude par l’érotisme?

Lunes de fiel (1981)

Ne pas vivre en couple, c’est renoncer à sa propre légende, c’est perdre l’unité d’une histoire pour acquérir le débraillé d’une rumeur.

Lunes de fiel (1981)

L’amour nous rachète du péché d’exister: quand il échoue, il nous accable de la gratuité de cette vie. Seul, je me sens à la fois vide et saturé: si je ne suis que moi, je suis de trop.

Le Paradoxe amoureux (2009)

Tomber amoureux, c’est rendre du relief aux choses, s’incarner à nouveau dans l’épaisseur du monde, et le découvrir plus riche, plus dense que nous ne le soupçonnions.

Le Paradoxe amoureux (2009)

La collision amoureuse est l’irruption d’une verticalité dans le calme plat de l’existence; elle est douleur et jouissance, bourrasque et ressourcement, brûlure et parfum.

Le Paradoxe amoureux (2009)

La rupture est la voie que leur amour a choisie pour se prolonger sans être importuné par la vie commune.

Le Paradoxe amoureux (2009)

La passion est peut-être vouée à l’infortune, c’est une infortune plus grande encore de n’être jamais passionné.

Le Paradoxe amoureux (2009)

Quant à la souffrance amoureuse, elle est indissociable de la félicité, notre chagrin nous plaît et nous manquerait s’il venait à disparaître, délices et douleur mêlées.

Le Paradoxe amoureux (2009)

Ce que deux êtres se donnent de plus beau, ce n’est pas seulement leur corps, leurs plaisirs, leurs talents mutuels, c’est une histoire à nulle autre pareille qui les liera à jamais même s’ils doivent se quitter.

Le Paradoxe amoureux (2009)

Le corps n’est pas seulement le poison de l’âme, il en est le tombeau. Franchement, comment pouvez-Vous regarder Votre création sans désespérer? Quelle démangeaison Vous a pris de façonner un monde aussi imparfait?

Le Divin Enfant (1992)

Le sexe est devenu le dernier snobisme, celui auquel chacun doit souscrire sous peine de mort sociale.

La nouvelle ève (dans Nouvelles Mythologies de Jérôme Garcin paru en 2007)

Croyez-vous qu’un seul bébé accepterait de naître si on lui exposait ce qui l’attend?

Le Divin Enfant (1992)

Etre aimé, c’est d’abord être choisi de façon indue par une adhésion, un acquiescement total. Aucune mesure ne pourra abolir cette part d’arbitraire qui fait d’un être le centre unique de mon attention au détriment de tous les autres.

Misère de la prospérité: La religion marchande et ses ennemis (2002)

L’économie était censée nous affranchir de la nécessité. Qui nous affranchira de l’économie?

Misère de la prospérité: La religion marchande et ses ennemis (2002)

Dans l’indigent, on ne perçoit que l’indigence, pas l’homme.

La Tentation de l'innocence (1995)

Se faire peur pour apprivoiser la peur, telle est la volupté du roman noir, du film d’épouvante.

L'Euphorie perpétuelle : Essais sur le devoir de bonheur (2000)

La plus belle femme du monde ne remplacera jamais un bon banquet.

Les Ogres anonymes (1998)

A vingt ans la beauté est une évidence, à trente-cinq une récompense, à cinquante un miracle.

Les Voleurs de beauté (1997)

On ne saurait imaginer un mode d’amour plus essentiellement générateur des discordes. Et c’est pourquoi l’adultère est le compagnon de route éternel, universel du mariage: ils sont impensables l’un sans l’autre.

Fourier (1975)

Elle arborait toujours une aiguille et un fil et ne s’endormait pas sans un nécessaire sous l’oreiller. Partout où elle allait, elle dévalisait les merceries.

Le Divin Enfant (1992)

Il leur fallait Dieu sur le champ, comme il faut un carré de chocolat pour accompagner le café.

Le Divin Enfant (1992)

Plus aucun idéal ne vaut qu’on se sacrifie pour lui, il n’y a rien au-dessus de la vie.

La tentation de l'innocence

La déception n’est peut-être qu’une catégorie du merveilleux.

Nostalgie express (1978)

Le plus pénible avec les impuissants, c’est qu’ils parlent.

Lune de fiel (1981)

Température placenta idéale. Refuse traumatisme de la naissance. Stop.

Monsieur Tac (1976)

Aimer c’est vivre l’alliance indissoluble de la terreur et du miracle.

La Tentation de l'innocence (1995)

Aimer, c’est accorder à l’autre, de notre plein gré, les pleins pouvoirs sur nous, se rendre dépendant de ses caprices, se mettre sous la coupe d’un despote aussi fantasque que charmant.

La Tentation de l'innocence (1995)

Apprendre l’amour, c’est d’abord apprendre à parler d’amour et on ne l’apprend jamais aussi bien que chez les poètes, les romanciers, les philosophes.

La Tentation de l'innocence (1995)

Notre époque privilégie un seul rapport entre les âges: le pastiche réciproque. Nous singeons nos enfants qui nous copient.

La Tentation de l'innocence (1995)

Le loisir moderne? L’art de brasser du vent travesti en surmenage.

La Tentation de l'innocence (1995)

Naître, c’est comparaître.

La Tentation de l'innocence (1995)

Le couple est la capitalisation des griefs que chacun fait payer à l’autre avec intérêts.

Les Voleurs de beauté (1997)

Le miracle de l’amour, c’est de resserrer le monde autour d’un être qui vous enchante, l’horreur de l’amour, c’est de resserrer le monde autour d’un être qui vous enchaîne.

Les Voleurs de beauté (1997)

Le secret d’une bonne vie, c’est de se moquer du bonheur.

L'Euphorie perpétuelle : Essais sur le devoir de bonheur (2000)

Rien de plus triste que l’avenir quand il ressemble à ce que nous avions imaginé.

L'Euphorie perpétuelle : Essais sur le devoir de bonheur (2000)

La télévision n’exige du spectateur qu’un acte de courage, mais il est surhumain, c’est de l’éteindre.