Acceuil / Citation

Citations de : Nina Berberova

La maladie a ceci de bon qu’on trouve le temps de lire un bon livre.

Le Roseau révolté (1988)

Je ne sais l’exprimer : un être heureux, il vit comme au-dessus de tous les autres. Et cela, on n’a même pas à le lui pardonner, parce qu’il l’a comme on a la santé, ou la beauté.

L'Accompagnatrice (1985)

Il y a des gens comme ça. Ils ont en eux une espèce de magnificence. Il est rare qu’on puisse les modifier, les rendre infirmes…

L'Accompagnatrice (1985)

Jean Cocteau écrivait: Les dictateurs contribuent à promouvoir la protestation dans l’art, sans laquelle celui-ci meurt. On avait envie de lui demander si cela était également valable pour la balle que l’on recevait dans la nuque.

«C'est moi qui souligne» (2000)

La vie passe, emportant les petits événements comme les grands. Des noms et des époques illustres, il ne reste que cendres.

«C'est moi qui souligne» (2000)

Il fallait se réjouir, or il n’y avait pas de joie. Mais les pendules aussi marchent sans joie, et la pluie tombe sans joie et cependant quelle stabilité.

L'accompagnatrice

Sans ambition il n’y a pas de talent.

L'accompagnatrice