Acceuil / Citation

Citations de : Michel Butor

Les poètes sont les chercheurs et les techniciens du langage. Et moi, c’est en travaillant sur le langage que je puis le mieux changer le monde.

Dans la Tribune de Genève, 26 avril 2016.

Quand j’écris, je veux faire de la peinture et de la musique en même temps, et ça donne de la littérature.

Dans la Tribune de Genève, 26 avril 2016.

Mon nom est celui d’un oiseau migrateur. Un peu difficile à porter parce que le butor est très décrié. Autrefois, c’était une insulte terrible. Je m’y suis beaucoup intéressé, c’est devenu une sorte de totem.

Dans la Tribune de Genève, 26 avril 2016.

Je me suis toujours méfié des maîtres, mais je les ai passionnément interrogés, et l’on trouvera leurs leçons dans toutes mes audaces.

Cantique de Matisse par Michel Butor

Toute notre expérience de la peinture comporte en fait une considérable partie verbale. Nous ne voyons jamais les tableaux seuls, notre vision n’est jamais pure vision.

Les mots dans la peinture (1969)

Pour sécher la boue de nos bottes le sang de nos risques et rixes la sueur coulant le long du dos la salive de nos fureurs.

Etendards étendoirs (2012)

Ne sait si le rire est comme on le dit le propre de l’homme mais s’il est absent l’homme l’est aussi.

Etendards étendoirs (2012)

Dans le roman, ce que l’on nous raconte, c’est donc toujours aussi quelqu’un qui se raconte et nous raconte.

Essais sur le roman (1969)

Il me faut écrire un livre ; ce serait pour moi le seul moyen de combler le vide qui s’est creusé, n’ayant plus d’autre liberté.

La Modification (1957)

Ce cordon de phrases est un fil d’Ariane parce que je suis dans un labyrinthe, parce que j’écris pour m’y retrouver.

L'Emploi du temps (1956)

Le roman est le laboratoire du récit.

Essais sur le roman (1969)

J’ai vu des textes alizés déployer des nuages de paysage en gouttelettes.

Illustrations (1964-1976), IV

Nous irons tenter notre chance ensemble. Ce serait bien le diable…

La Modification (1957)

Le premier moteur de la recherche archéologique sous toutes ses formes est l’émerveillement; le désir d’une connaissance historique exacte ne vient qu’après.

Répertoire sur l'Archéologie

Au-delà de la fenêtre, la pluie est devenue plus violente, frappant la vitre de grosses gouttes qui commencent à descendre lentement en traçant des ruisseaux obliques.

La Modification (1957)

Faire de la peinture, ou de la littérature, ce serait donc bien apprendre à mourir, trouver le moyen de ne pas mourir dans la sottise de cette mort que les autres avaient en réserve pour nous et qui ne nous convient nullement.

Répertoire (1964), V

Il y a dans toute oeuvre d’art une tentation surmontée de suicide.

Vanité (1980)

On écrit pour changer son existence. Et on ne peut changer son existence qu’en essayant de changer celle des autres. Reste à savoir si le roman est un bon instrument pour y parvenir.

Toute tête est un entrepôt, où dorment des statues de dieux et de démons de toute taille et de tout âge, dont l’inventaire n’est jamais dressé.

Passage de Milan

Notre existence quotidienne est un mauvais feuilleton par lequel nous nous laissons envoûter.

Répertoire (1964)

Le dandysme, forme moderne du stoïcisme, est finalement une religion dont le seul sacrement est le suicide.

Une histoire extraordinaire

La nouvelle apparition de l’enfant qui dort au fond de nous-mêmes, recouvert par une si épaisse nappe de déceptions et d’oublis, exige attention et silence.

Répertoire (1964)

Il ne peut y avoir de réalisme véritable que si l’on fait sa part à l’imagination, si l’on comprend que l’imaginaire est dans le réel, et que nous voyons le réel par lui.

Répertoire (1964), II

Chaque mot écrit est une victoire contre la mort.

Entretiens avec Georges Charbonnier