Acceuil / Citation

Citations de : Michel Berger

Et pour quelles raisons étranges, – Les gens qui pensent autrement, – Ca nous dérange?

L’enfer c’est pas grand chose – A côté d’être seule sur terre.

Pendant qu’on crie si fort – Pour cacher nos faiblesses – On oublie nos trésors – On ménage nos caresses.

Il y a tant de vagues et de fumée – Qu’on arrive plus à distinguer – Le blanc du noir – Et l’énergie du désespoir.

Plus on avance, plus il nous faut d’espace – A force de manquer d’air – Il nous faut le paradis pour oublier l’enfer.

Avoir un pied dans le futur – Vivre les rêves qui sont les nôtres – Et obéir à sa nature – Puisque rien de dure vraiment…

Moins de haine, moins de guerre – Moins de larmes et moins de sang – Moins d’espoir d’être puissant – Moins de pouvoir et moins d’argent – Et plus de sentiments.

A quoi il sert – Cet amour qui est en nous – Si c’est pour personne – A qui on l’avoue.

Etre homosexuel c’est comme être gaucher.

Mais quel, quel est ce pays Où frappe la nuit La loi du plus fort ?

Diego libre dans sa tête

Je veux chanter pour ceux Qui sont loin de chez eux Et qui ont dans leurs yeux Quelque chose qui fait mal Qui fait mal.

Différences (1985), Chanter pour ceux qui sont loin de chez eux

La tendresse des mots, la tendresse des slows, Saura bien m’aider à t’emmener ce soir loin de tes idées noires.

La Tendresse des mots (1978) (Interprété par France Gall)

De nos jours – Y’a des accidents d’amour – De nos jours – Y’a des passions qui tournent court.

Les Accidents d'amour

Au beau milieu de la foule – D’un dimanche après-midi – Au beau milieu de la foule – Je le reconnais, c’est lui.

Comment lui dire (Interprété par France Gall)

De nos jours – Y’a des fantômes même en plein jour.

Les Accidents d'amour

Elle passe ses nuits sans dormir – A gâcher son bel avenir – La groupie du pianiste – Dieu que cette fille a l’air triste – Amoureuse d’un égoïste.

Beauséjour

Y’a tant de vagues, et tant d’idées – Qu’on arrive plus à décider – Le faux du vrai – Et qui aimer ou condamner.

Celui qui chante – retrouve la vie, – retrouve le cri – de l’enfant Dieu.

Et pour quelles raisons étranges, – Les gens qui tiennent à leurs rêves, – Ca nous dérange?