Acceuil / Citation

Citations de : Maxime Drouot, dit Maxime Chattam

Il y a toujours une guerre à mener, même en temps de paix. La guerre contre les doutes, la guerre contre l’ambition professionnelle trop accaparante, la guerre contre les blessures qui empêchent de grandir…

Le Cycle de l'homme et de la vérité, 2. Prédateurs (2007)

C’est ça l’occulte, un vaste domaine de mystère pour si peu de réponses.

La Trilogie du mal, 1. L'Ame du mal (2002)

Dépasser l’apparence de l’âge pour ne garder que le substrat de l’être. C’est là qu’on trouve le meilleur de l’homme.

La Trilogie du mal, 1. L'Ame du mal (2002)

La religion devient un moyen de mieux vivre, de mieux appréhender sa condition de mortel, on ne vit plus pour un Dieu, on y croit pour soi, et on vous le vend comme une forme d’anxiolytique spirituel, adapté en fonction des goûts.

La Trilogie du mal, 2. In Tenebris (2003)

La première des qualités d’un tueur, l’art du caméléon, de s’adapter sans faire de vagues.

La Trilogie du mal, 1. L'Ame du mal (2002)

Décidément, dit Lewis, les châteaux d’eau ils sont peut-être moches, mais ils nous auront drôlement aidés en attendant !

Le Cinquième Règne (2003) (sous le pseudonyme de Maxime Williams)

Car elle ne reviendrait plus chez elle avant longtemps, ce pouvait être un mois, peut-être un an. Elle ignorait tout de sa destination.

Le Sang du temps (2005)

Ne vous fiez pas a ce que vous pensez. On a trop souvent des surprises.

Le Cycle de l'homme et de la vérité, 1. Les Arcanes du chaos (2006)

La vie est un flash de conscience dans l’éternité. Une solitude réelle dans l’illusion des autres.

La Trilogie du mal, 3. Maléfices (2004)

Lorsqu’on passe trop de temps à contempler ce qu’on a devant soi, on finit par ne plus le voir.

Le pouvoir d'évocation (2013)

L’innocence était l’unique sanctuaire du développement de l’équilibre chez un être humain. La matrice d’une psyché sereine. Et ces hommes se plaisaient à la corrompre, à l’anéantir. De toutes les manières, aussi souvent que possible.

La Conjuration primitive (2013)

La Magie existe, shérif, tout n’est qu’une question de perception.

Le Cinquième Règne (2003) (sous le pseudonyme de Maxime Williams)

Parce que, pour comprendre la violence, il faut la faire entrer en soi, et elle se répand doucement, elle infecte tout le système de pensée, elle colore les sentiments, teinte les fantasmes, c’est une vraie saloperie, vous comprenez ?

La Conjuration primitive (2013)

Deux adolescents venaient d’ouvrir le feu sur leurs camarades à dix jours d’intervalle. Les médias s’embrasaient. La population commençait à cuire dans son jus. Toute la ville tremblait dans l’incompréhension.

Carnages (2006)

Il n’existe pas furie plus grande que celle qui ne s’annonce pas.

Que ta volonté soit faite (2015)

Quand tout le monde fixe le même point, c’est qu’il y a quelque chose à y voir.

Que ta volonté soit faite (2015)

La vérité a cela d’insupportable qu’elle s’effiloche avec le temps. Il faut savoir lui courir après comme derrière la plus belle fille du bal si vous ne voulez pas qu’elle aille se marier avec un autre.

Que ta volonté soit faite (2015)

La force de l’adolescence, chaque matin, est une nouvelle aube, indépendante de la veille.

Carnages (2006)

Nous nous gavons des ressources, nous pompons tout ce que nous pouvons, en songeant déjà à la prochaine planète qu’il nous faudra coloniser pour survivre.

La Promesse des ténèbres (2009)

Elle lisait la Bible, se posait des questions sur l’avenir de son âme, ce genre de foutaises. Je la rassurais en lui disant que c’étaient des conneries, il suffit de se pencher par la fenêtre et d’observer cette ville pour savoir que Dieu n’existe pas.

La Promesse des ténèbres (2009)

Chaque chose est une apparence. Et derrière chaque apparence se cachent ses arcanes: son essence réelle, sa vérité. La découvrir c’est la connaissance du monde. Le pouvoir.

Le Cycle de la vérité, Les Arcanes du chaos (2006)

Savez-vous, outre le sectarisme de leur idées, ce qui fait la différence entre des parties extrêmes et d’autres plus ouverts? L’amplitude des mensonges. Les partis des extrêmes mentent plus largement et plus dangereusement.

Le Cycle de la vérité, Les Arcanes du chaos (2006)

Le 11 septembre 2001 a ouvert un nouveau siècle, celui des miroirs avec ce qu’ils renvoient de notre monde: l’apparence; et ce qu’il y a derrière: une vision subjective de la réalité.

Le Cycle de la vérité, Les Arcanes du chaos (2006)

Quand il naît, l’homme est tout de suite entouré de barrières, de fonctions apprises, on lui fait son éducation, les parents et toutes les relations sociales de l’enfant annihilent au maximum ses instincts primaires et implantent la civilisation en lui.

Le Cycle de la vérité, La Théorie Gaïa (2008)

La mutation socio-économique a terminé de nous engloutir avec la mondialisation.

Le Cycle de la vérité, La Théorie Gaïa (2008)

Des millions d’individus à qui on colle une pression énorme chaque matin pour qu’ils atteignent les objectifs, peu importe comment, au fil des jours, des années, cela transforme les esprits. Et cinquante ans plus tard, cela transforme une génération.

Le Cycle de la vérité, La Théorie Gaïa (2008)

La culture du résultat s’est inscrite dans nos systèmes de pensée. Sans que la morale y soit toujours associée. On a prôné la satisfaction à tout prix.

Le Cycle de la vérité, La Théorie Gaïa (2008)

La psychologie de l’Homo economicus est réduite à la validation de ses interêts. Il ne poursuit que ses désirs, dépourvu d’épaisseur sociale. Le je pense donc je suis, devient je désire donc je suis.

Le Cycle de la vérité, La Théorie Gaïa (2008)

Ne cède pas à l’imagination, c’est toujours le pire, elle ne sert que la littérature.

Le Cycle de la vérité, La Théorie Gaïa (2008)

C’est dans les conditions extrêmes que l’homme révèle sa véritable nature. … Par expérience, je dis que le mal est autant une essence dans le cosmos qu’une fièvre de notre société.

Le Sang du temps (2005)

Tous les êtres du monde ne sont pas forcément gris … Nous n’avons aucune couleur, nous prenons celle de nos pensées, de nos actions. Et celles-ci sont aussi changeantes et diversifiées que la palette du peintre.

Le Sang du temps (2005)

C’est ça vieillir, ma chère, c’est oublier, ou confondre. Ou ne plus avoir la force d’aller loin dans les efforts de la mémoire. Alors on rabâche ce qu’il nous reste.

Le Sang du temps (2005)

Un reliquat de Babel. Voilà ce qu’était le Mont-Saint-Michel. Un doigt fier pointé vers les cieux. … Le Mont jaillissait de cette mer, colossal, comme le tranchant d’un silex patiemment sculpté et posé sur un immense écrin de nacre.

Le Sang du temps (2005)

La paranoïa est un virus qu’il suffit de transmettre dans les bonnes circonstances pour qu’il se développe tout seul.

Le Sang du temps (2005)

La machine à voyager dans le temps existe. C’est la magie. Et la magie existe bien. Dans les mots.

Le Sang du temps (2005)

J’ai longtemps aimé le silence pour lire. La quiétude d’un néant quelconque, impersonnel, pour savourer pleinement le cataclysme sonore des mots.

Le Sang du temps (2005)

J’invite tout le monde à cultiver, au contraire, son jardin de paranoïa. C’est aujourd’hui la seule clé pour comprendre réellement le monde.

Le Cycle de la vérité, Les Arcanes du chaos (2006)

L’amour que l’on trouve dans la nature n’est que chimique et éphémère, il n’est fait que pour rassembler deux individus en vue de la procréation.

Le Cycle de la vérité, Les Arcanes du chaos (2006)

Lorsque tu grimpes la dune, ne gaspille pas ton énergie à décrire ce qu’il y a de l’autre côté, attend d’être au sommet pour le découvrir.

Le Cycle de la vérité, Les Arcanes du chaos (2006)