Acceuil / Citation

Citations de : Maxence Fermine

Si tous les hommes se mettaient à chercher une explication à la folie de leurs actes, il y a longtemps qu’il n’y aurait plus d’aventuriers.

Opium (2002)

L’égarement était le seul moyen de finir par se trouver un jour.

L'Apiculteur (2000)

La vie ne tient qu’à la solidité d’un fil.

L'Apiculteur (2000)

Il est vain d’exiger de la vie davantage que cette secrète harmonie qui nous unit passagèrement au grand mystère des autres et nous permet de parcourir en leur compagnie une partie du chemin.

L'Apiculteur (2000)

A trop penser au passé ou au futur, on en oublie de vivre au présent, on vit comme si on n’allait jamais mourir et on meurt sans jamais avoir vécu. La seule façon d’échapper au sortilège est de vivre l’instant présent.

Le labyrinthe du temps (2006)

La vie est un théâtre et il n’y a qu’une seule représentation.

Le Violon noir (1999)

Venise c’est un songe posé sur le bord de la mer.

Le Violon noir (1999)

Il y a deux sortes de gens. Il y a ceux qui vivent, jouent et meurent. Et il y a ceux qui ne font jamais rien d’autre que se tenir en équilibre sur l’arête de la vie. Il y a les acteurs. Et il y a les funambules.

Neige (1999)

L’amour est bien le plus difficile des arts. Et écrire, danser, composer, peindre, c’est la même chose qu’aimer. C’est du funambulisme. Le plus difficile, c’est d’avancer sans tomber.

Neige (1999)

La poésie est avant tout la peinture, la chorégraphie, la musique et la calligraphie de l’âme. Un poème est un tableau, une danse, une musique et l’écriture de la beauté tout à la fois.

Neige (1999)

En vérité, le poète, le vrai poète, possède l’art du funambule. Ecrire, c’est avancer mot à mot sur un fil de beauté, le fil d’un poème, d’une oeuvre, d’une histoire couchée sur un papier de soie.

Neige (1999)

Il y a deux sortes de gens. Il y a ceux qui vivent, jouent et meurent. Et il y a ceux qui ne font jamais rien d’autre que se tenir en équilibre sur l’arête de la vue. Il y a les acteurs. Et il y a les funambules.

Neige (1999)

Il décida de n’écrire que pour célébrer la beauté de la neige. Il avait trouvé sa voie. Il savait qu’il ne se lasserait jamais de cette vie étincelante.

Neige (1999)

C’est vrai que le monde réel a parfois du bon, surtout si y vivent ceux qu’on aime.

La fée des glaces (2013)

Dans la vie, si on veut obtenir quelque chose, il ne faut jamais baisser les bras. Ni écouter le premier venu.

La fée des glaces (2013)

C’était une nuit de pleine lune. On y voyait comme en plein jour. Une armée de nuages aussi cotonneux que des flocons vint masquer le ciel. Ils étaient des milliers de guerriers blancs à prendre possession du ciel. C’était l’armée de la neige.

Neige (1999)

N’oublie jamais ceci : jouer du jazz, c’est comme raconter une histoire. Une fois la musique envolée et le morceau terminé, il ne doit rester que tu bonheur… Sinon ça ne sert à rien. Strictement à rien !

Billard blues (2003)

Il n’est rien de pire que d’avoir été heureux une fois dans sa vie. Après, tout le reste, même une chose insignifiante, devient un grand malheur.

Le Violon noir (1999)

Car à trop penser au passé ou au futur, on en oublie de vivre au présent, on vit comme si on n’allait jamais mourir et on meurt sans jamais avoir vécu. La seule façon d’échapper au sortilège est de vivre l’instant présent.

Le labyrinthe du temps (2006)

Ce qui m’étonna le plus en entrant dans Venise, ce fut ce sentiment de légèreté qui s’empara de tout mon être, cette exaltation des sens, cette soudaine joie de vivre et d’aimer.

Le Violon noir (1999)

Ne te fie pas aux apparence. Cela ne sert à rien qu’à se perdre.

Neige (1999)

Le plus difficile, c’est de devenir un funambule du verbe.

Neige (1999)

Un matin, le bruit du pot d’eau qui éclate dans la tête fait germer une goutte de poésie, réveille l’âme et lui confère sa beauté. C’est le moment de dire l’indicible. … Un matin, on prend le temps de se regarder vivre.

Neige (1999)

Sous l’emprise de l’opium, il finit par s’endormir, apaisé, et il toucha à un bien-être qu’il n’avait jamais connu.

Opium (2002)

Les femmes sont comme ça. Elles sourient à la vie et, soudain, la vie leur sourit.

Les Carnets de guerre de Victorien Mars (2008)

Certains poisons d’amour peuvent devenir mortels.

Noces de Sel (2012)

Il pensa que le bonheur était aussi impalpable qu’une bouffée d’opium, aussi éphémère qu’une gorgée de thé.

Opium (2002)

Mon pauvre coeur se meurt, rongé de sel D’avoir trop longtemps cru qu’on l’aimait Et peu à peu s’émiette et chancelle D’avoir espéré qui le fuyait.

Noces de Sel (2012)

La beauté de ton visage s’en est allée Dans le vent mauvais du désamour Même si je vois encore l’ombre étoilée De ton corps nu dans le vestige du jour.

Noces de Sel (2012)

Je t’ai aimée le temps de noces de sel Un instant fugace ou une éternité Au sablier de mon coeur s’amoncellent Les grains de tristesse que tu y as laissés.

Noces de Sel (2012)

Lecteur passionné, il s’évade de la prison du quotidien par la force des voyages intérieurs.

Le Papillon de Siam (2010)

Le drame est né de toute cette ombre et de tout ce silence. Le secret est une fleur vénéneuse, un poison qui ronge et qui détruit à petit feu.

Noces de Sel (2012)

Je ne suis qu’une ombre dans un tombeau d’étoiles Une ombre noire allongée dans un cercueil d’or Et lorsque soufflera le zéphyr de la mort Vers les froides ténèbres je mettrai la voile.

Le tombeau d'étoiles (2007)

Un matin on se réveille. Il est temps de se retirer du monde pour mieux s’en étonner. Un matin on prend le temps de se regarder vivre.

Neige (1999)

La neige est un poème. Un poème qui tombe des nuages en flocons blancs et légers. Ce poème vient de la bouche du ciel, de la main de Dieu. Il porte un nom. Un nom d’une blancheur éclatante. Neige.

Neige (1999)

La vie est un opium dont on ne se lasse jamais.

Opium (2002)

Le hasard est une toile d’araignée dans laquelle le destin peut parfois se prendre.

Opium (2002)

Le plus important aux cartes ce n’est pas d’avoir du jeu. C’est de faire croire aux autres que tu en as.

Billard blues (2003)

C’est difficile de sourire quand on est triste, mais, lorsqu’on y parvient, ça donne un des plus beaux sourires qui soit.

Billard blues (2003)

Le billard, c’est comme la vie. Ca tient à un cheveu. Une seconde. Une rencontre. Un souffle.

Billard blues (2003)

La vie, en fait, c’est une partie de poker. Tout dépend de la valeur des cartes que tu as en main.

Billard blues (2003)

Quand tu possèdes la musique, tu possèdes tout.

Billard blues (2003)

Les plus belles promesses, même si elle finissent par devenir poussières de souvenir, ne passent jamais le sablier du temps.

Opium (2002)

La couleur n’est pas au dehors. Elle est en soi. Seule la lumière est dehors.

Neige (1999)

Les couleurs dans un monde en noir et blanc sont, bien entendu, des trésors inestimables qu’il faut savoir préserver.

La fée des glaces (2013)

Un matin, on se réveille. Il est temps de se retirer du monde pour mieux s’en étonner. Un matin, on prend le temps de se regarder vivre.

Neige (1999)

La poésie n’est pas un métier. C’est un passe-temps. Un poème, c’est une eau qui s’écoule.

Neige (1999)