Acceuil / Citation

Citations de : Louis de Bonald

Ce ne sont pas les gens riches qui oppriment le peuple, mais ceux qui veulent le devenir.

Oeuvres complètes tome 3, Pensées

Une révolution qui rendrait les hommes tous réellement souverains, ne les contenterait pas plus que celle qui les rendrait tous esclaves. Ce sont les inégalités qu’on aime, tout en prêchant l’égalité.

Oeuvres complètes tome 3, Pensées

Les princes ont un singulier penchant à accorder à ceux qui demandent, à employer ceux qui se présentent, et à croire des talents à ceux qui s’en donnent.

Oeuvres complètes tome 3, Pensées

L’art de l’intrigue suppose de l’esprit et exclut le talent.

Oeuvres complètes tome 3, Pensées

Les grandes propriétés sont les véritables greniers d’abondance des nations civilisées, comme les grandes richesses des corps en sont le trésor.

Oeuvres complètes tome 3, Pensées

Rapprocher les hommes n’est pas le plus sûr moyen de les réunir.

Oeuvres complètes tome 3, Pensées

L’orgueil est une folie de l’esprit, et je crois qu’il peut être une cause de démence physique. Ce qui semble le prouver est que les fous rêvent presque toujours le pouvoir, et s’imaginent tous être de grands personnages, même rois ou papes.

Oeuvres complètes tome 3, Pensées

Les orgueils blessés sont plus dangereux que les intérêts lésés, et surtout plus incommodes, car on ne peut les mettre ni à la demi-solde ni à la retraite.

Oeuvres complètes tome 3, Pensées

Celui qui n’aurait pas à combattre contre ses penchants serait innocent plutôt que vertueux.

Oeuvres complètes tome 3, Pensées

Les hommes qui, par leurs sentiments, appartiennent au passé et, par leurs pensées à l’avenir, trouvent difficilement place dans le présent.

Lettre, à Joseph de Maistre, 22 mars 1817

La parole est dans le commerce des pensées ce que l’argent est dans le commerce des marchandises, expression réelle des valeurs, parce qu’elle est valeur elle-même.

Législation primitive considérée dans les derniers temps par les seules lumières de la raison

La littérature est l’expression de la société, comme la parole est l’expression de l’homme.

Pensées sur divers sujets

L’irreligion sied mal aux femmes; il y a trop d’orgueil pour leur faiblesse.

Pensées sur divers sujets

Des sottises faites par des gens habiles; des extravagances dites par des gens d’esprit; des crimes commis par d’honnêtes gens… voilà les révolutions.

Pensées sur divers sujets

Dans les crises politiques, le plus difficile pour un honnête homme n’est pas de faire son devoir, mais de le connaître.

Oeuvres complètes tome 3, Pensées

La liberté absolue de la presse est un impôt sur ceux qui lisent: aussi n’est-il demandé en général que par ceux qui écrivent.

Oeuvres complètes tome 3, Pensées

Ce ne sont pas les devoirs qui ôtent à un homme son indépendance, ce sont les engagements.

Oeuvres complètes tome 3, Pensées

C’est un grand danger pour la société, lorsque les méchants n’ont plus la ressource d’être hypocrites.

Oeuvres complètes tome 3, Pensées

Définition de l’homme: Une intelligence servie par des organes.

Oeuvres complètes tome 3, 3, V

Partout où il y a beaucoup de machines pour remplacer les hommes, il y aura beaucoup d’hommes qui ne seront que des machines. L’effet des machines, en épargnant les hommes, doit être à la longue de diminuer la population.

Oeuvres complètes tome 3, Pensées

Un déiste est un homme qui, dans sa courte existence, n’a pas eu le temps de devenir athée.

Oeuvres complètes tome 3, Pensées

On a sans doute de bonnes raisons pour ne pas croire en Dieu; mais il en faut de meilleures pour le dire.

Oeuvres complètes tome 3, Pensées

Les institutions les plus charitables ont été établies par des hommes austères, et détruites par des philanthropes.

Oeuvres complètes tome 3, Pensées

Il y a des lumières que l’on éteint en les plaçant sur le chandelier.

Oeuvres complètes tome 3, Pensées

On ne devrait assembler les hommes qu’à l’église ou sous les armes; parce que là, ils ne délibèrent point, ils écoutent et obéissent.

Pensées sur divers sujets

L’instruction des hommes a dû commencer par des proverbes et doit finir par des pensées.

Les présomptueux se présentent, les hommes d’un vrai mérite aiment à être requis.

Il y a des gens qui ne savent pas perdre leur temps tout seuls. Ils sont le fléau des gens occupés.

Les grandes pensées viennent du coeur, et les grandes affections viennent de la raison.

Maximes et Pensées

Quoiqu’on dise communément que l’usage est le maître des langues, il faut l’entendre de l’usage du peuple lettré et non de la multitude.

La suffisance n’exclut pas le talent, mais elle le compromet.

Pensées

Un homme peut n’être pas l’égal d’un autre homme, mais il est toujours son semblable.

Il est plus commode de faire son devoir que de le connaître.

On nie la vérité, mais on ne croit pas l’erreur.

Oeuvres complètes tome 3, Pensées

La comédie corrige les manières, et le théâtre corrompt les moeurs.

Oeuvres complètes tome 3, Pensées

Il y a beaucoup de gens qui ne savent pas perdre leur temps tout seuls. Ils sont le fléau des gens occupés.

Oeuvres complètes tome 3, Pensées