Acceuil / Citation

Citations de : Léon-Paul Fargue

Point n’est besoin d’écrire pour avoir de la poésie dans ses poches.

Le piéton de Paris

C’était l’heure où le chagrin s’ouvre quelque part, comme un pétunia, pour l’insomnie.

Sous la lampe (1929), Suite familière

L’art est à la vie ce que le sperme est au sang.

Sous la lampe (1929)

J’adore les huitres: on a l’impression d’embrasser la mer sur la bouche.

Le travail est une chose élevée, digne, excellente et morale, mais assez fastidieuse à la longue.

Les huîtres, je les adore: on a l’impression d’embrasser la mer sur la bouche.

Monsieur, je suis l’offensé, j’ai le choix des armes, je choisis l’orthographe. Donc, vous êtes mort.

En réponse à une lettre d'insultes comportant beaucoup de fautes d'orthographe.

Le métier de croque-mort n’a aucun avenir. Les clients ne sont pas fidèles.

Tu te crois libre parce que tu pars, et tu emportes tes pantoufles.

Un pas en divin, deux pas en humain …

Sous la lampe (1929)

La poésie, c’est le point où la prose décolle.

Etc... (1949)

Gare de la douleur j’ai fait toutes les routes. Je ne peux plus aller, je ne peux plus partir.

Sous la lampe (1929)

Goncourt disait de Renan qu’il ne voyait pas les choses et qu’il n’aurait pas été fichu de dire de quelle couleur était le papier de sa chambre.

Lanterne magique (1944)

C’est un endroit à potins d’hommes, car les hommes sont aussi concierges que les femmes.

Le Piéton de Paris (1939)

Là-haut, les marches vieilles et caves touchent ce ciel songeur qui est le front de toutes choses.

Poèmes

L’humour est à l’amour tel que l’âme à l’humeurOmbre sur l’abat-jour voilée par l’allumeurEt jour à contre-jour violée par l’amuseur.

Des dits cassés

L’actualité, c’est un certain fumet. C’est un coup de vaporisateur dont le parfum survit au geste, au flacon, à la main.

L'actualité, dans Le Figaro, 16 janvier 1935.

Des airs d’acordéon, minces comme des fumées de cigarettes, s’échappent des portes …

Le piéton de Paris

Vous faites le ménage de l’univers avec les ustensiles du raisonnement. Bon. Vous arrivez à une saleté bien rangée.

Le «Boeuf sur le Toit», sorte d’académie du snobisme qui donne en outre la clef d’une foule de liaisons, et de contrats et de mouvements.

Le piéton de Paris

Toute idée est une belle occasion de se taire. Elle est perdue…

Sous la lampe (1929)

Sache souffrir. Mais ne dis rien qui puisse troubler la souffrance des autres.

Poèmes

Paix sur la terre aux hommes de bonne incohérence!

Chroniques

Ne fais donc jamais de citations classiques: tu exhumes ta grand-mère en présence de ta maîtresse.

Sous la lampe (1929)

Les grands raseurs travaillent dans l’in-folio.

Sous la lampe (1929)

Le génie est une question de muqueuses. L’art est une question de virgules.

Sous la lampe (1929)

Le bon écrivain est celui qui enterre un mot chaque jour.

Sous la lampe (1929)

Lamartine, fantôme de redingote aux pellicules d’étoiles.

Sous la lampe (1929)

La qualité, c’est de la quantité assimilée.

Sous la lampe (1929)

La mode est une fille à qui sa mère veut survivre.

Sous la lampe (1929)

L’intelligence est un capitaine qui est toujours en retard d’une bataille. Et qui discute après la bataille.

Sous la lampe (1929)

L’artiste contient l’intellectuel. La réciproque est rarement vraie.

Sous la lampe (1929)

L’art ne sera que là où vous saurez percevoir, et faire apercevoir, la solidarité haineuse qui lie l’être et le vivre.

Sous la lampe (1929)

J’appelle bourgeois quiconque renonce à soi-même, au combat et à l’amour, pour sa sécurité.

Sous la lampe (1929)

Il n’y a pas de simplicité véritable. Il n’y a que des simplifications.

Sous la lampe (1929)

Il faut que chaque mot qui tombe soit le fruit bien mûr de la succulence intérieure, la goutte qui glisse du bec de la bécasse à point.

Sous la lampe (1929)

En art, il faut que la mathématique se mette aux ordres des fantômes.

Sous la lampe (1929)

En art, il faut croire avant d’y aller voir.

Sous la lampe (1929)

Dans nos livres, il y a trop d’appelés et trop d’élus.

Sous la lampe (1929)

Chateaubriand, pédicure pour reines barrées, tueur de rats musqués dans sa chambre.

Sous la lampe (1929)

Byron, coiffeur d’orages…

Sous la lampe (1929)

La pensée, oui, dans une belle chair.

Sous la lampe (1929)