Acceuil / Citation

Citations de : Léon Gambetta

La politique est l’art du possible.

Ce qui constitue la vraie démocratie, ce n’est pas de reconnaître des égaux, mais d’en faire.

Discours

L’avenir n’est interdit à personne.

… rôle moralisateur, éducateur; le citoyen passe dans l’artiste et avec un grand et noble tableau nous avons une leçon de morale sociale et politique.

A propos de l'Angélus.

Et je ne fais que traduire les sentiments intimes du peuple de France en disant du cléricalisme ce qu’en disait un jour mon ami Peyrat: Le cléricalisme? voilà l’ennemi!

Discours et plaidoyers politiques tome 6, Discours prononcé le 4 mai 1877 à la Chambre des députés

Quand la France aura fait entendre sa voix souveraine, croyez-le bien, Messieurs, il faudra se soumettre ou se démettre.

Discours et plaidoyers politiques tome 7, Discours prononcé le 15 août 1877 à Lille

Le cléricalisme, voilà l’ennemi.

Discours à la Chambre des députés en 1877.

L’anticléricalisme n’est pas un article d’exportation.

Prononcée dans les couloirs de la Chambre des députés.

Ce que les majorités victorieuses ont surtout à redouter, c’est de vouloir toucher à tout à la fois, au risque de tout confondre et de tout compromettre.

Déclaration du 25 octobre 1875.

Il faudra que la conséquence s’incline devant la cause.

Au Corps Législatif, 5 avril 1870.

Savoir si il y a dans les choses d’ici-bas une justice immanente qui vient à son jour et à son heure.

Discours aux fêtes de Cherbourg, août 1880.

Les grandes réparations peuvent sortir du droit; nous ou nos enfants pouvons les espérer, car l’avenir n’est interdit à personne.

Discours aux fêtes de Cherbourg, août 1880.

Quand me débarrasserez-vous de ce haillon de guerre civile?

Discours sur l'amnistie à la Chambre des Députés, 21 juin 1880.

Vous allez peut-être m’accuser d’opportunisme! Je sais que le mot est odieux, pourtant … Ce barbarisme cache une vraie politique.

Discours sur l'amnistie à la Chambre des Députés, 21 juin 1880.

Ne parlons jamais de l’étranger, mais que l’on comprenne que nous y pensons toujours.

Discours lors d'un banquet à Saint-Quentin, 16 novembre 1871.

Quand la France aura fait entendre sa voix souveraine, il faudra se soumettre ou se démettre!

Discours à l'assemblée, 1877

Là où est la France, là est la patrie.

Discours et plaidoyers politiques

Quand la France aura fait entendre sa voix souterraine, croyez-le bien, messieurs, il faudra se soumettre ou se démettre.

Discours à Lille, 15 août 1877.

Après la délibération commune, que va-t-il sortir des urnes?

Discours de Belleville, 25 avril 1876