Acceuil / Citation

Citations de : Léo Ferré

Les marins c’est marrant même à terre c’est dans l’eau.

Seul en scène (Olympia 1972), Les Etrangers

Pour tout bagage, on a vingt ans, on a l’expérience des parents On se fout du tiers comme du quart On prend l’bonheur toujours en r’tard Quand on aime, c’est pour toute la vie Cette vie qui dure l’espace d’un cri.

Vingt ans (1961)

La mélancolie C’est revoir Garbo Dans la rein’ Christine C’est revoir Charlot A l’âge de Chaplin C’est Victor Hugo Et Léopoldine.

Ferré 64 (1964), La Mélancolie

La mélancolie C’est un désespoir qu’a pas les moyens.

Ferré 64 (1964), La Mélancolie

La mélancolie C’est un chat perdu Qu’on croit retrouvé.

Ferré 64 (1964), La Mélancolie

Un artiste qui vit de son art, qui vit où il veut, qui vit comme il l’entend, sans dépendre de personne, c’est un privilégié qui n’a pas le droit de parler pour les autres.

Le désordre, c'est l'ordre moins le pouvoir (2013)

La mort n’a pas toujours tort.

Le désordre, c'est l'ordre moins le pouvoir (2013)

La vie est un grand livre écrit par un maladroit. Mais nous, on s’en fout, on ne sait pas lire !

Le désordre, c'est l'ordre moins le pouvoir (2013)

Quand Dieu s’emmerde, il va au music-hall.

Le désordre, c'est l'ordre moins le pouvoir (2013)

Le silence ne téléphone jamais.

Le désordre, c'est l'ordre moins le pouvoir (2013)

Seule compte l’émotion.

Le désordre, c'est l'ordre moins le pouvoir (2013)

Je ne suis pas un militant. L’anarchie ne doit pas être organisée.

Le désordre, c'est l'ordre moins le pouvoir (2013)

La révolte – comme le désespoir – est une forme supérieure de la critique.

Le désordre, c'est l'ordre moins le pouvoir (2013)

Les poètes, ça boîte toujours un peu.

Le désordre, c'est l'ordre moins le pouvoir (2013)

Les plus belles chansons engagées sont celles qui n’en ont pas l’air.

Le désordre, c'est l'ordre moins le pouvoir (2013)

Je suis un oiseau qui chante, c’est tout.

Le désordre, c'est l'ordre moins le pouvoir (2013)

La femme, c’est la mer.

Le désordre, c'est l'ordre moins le pouvoir (2013)

La musique et l’amour ne sont pas racontables. Heureusement, d’ailleurs !

Le désordre, c'est l'ordre moins le pouvoir (2013)

Le sable des pavés n’a pas la mer à boire Ca sent la marée calme dans les amphis troublés Des portes de secours sont ouvertes là-bas Il suffit de pousser un peu plus, rien qu’un geste…

La Violence et l' ennui (1980)

Je n’existe que pour mieux m’extasier devant tout ce que j’invente : quand je vois un peuplier, c’est moi qui le fais, à l’instant même, et il meurt dès que je meurs à lui.

Benoît Misère (1970)

Le bonheur, c’est du chagrin qui se repose.

Tu ne dis jamais rien – Mais tu luis dans mon coeur – Comme luit cette étoile. – – Avec ses feux perdus – Dans des lointains chemins – Tu ne dis jamais rien – Comme font les étoiles.

Tu ne dis jamais rien

Mes plus beaux souvenirs sont d’une autre planète Où les bouchers vendaient de l’homme à la criée Moi, je suis de la race ferroviaire qui regarde passer les vaches.

Il n'y a plus rien (1973)

Le Bonheur c’est pas grand chose, c’est juste du chagrin qui se repose.

France2, Leurs secrets du bonheur.

Avec le temps… Avec le temps, va, tout s’en va Et l’on se sent blanchi comme un cheval fourbu Et l’on se sent glacé dans un lit de hasard Et l’on se sent tout seul peut-être mais peinard Et l’on se sent floué par les années perdues.

Amour Anarchie (1970), Avec le temps

Les écrivains qui ont recours à leurs doigts pour savoir s’ils ont leur compte de pieds, ne sont pas des poètes, ce sont des dactylographes.

Il n'y a plus rien (1973), Préface

Ils ont voté ils voteront comme on prend un barbiturique Et ils ont mis la République au fond d’un vase à reposer Les experts ont analysé ce qu’il y avait au fond du vase Il n’y avait rien qu’un peu de vase.

La Violence et l'ennui (1980), Words... Words... Words...

Un jour nous nous embarquerons sur l’étang de nos souvenirs Et referons pour le plaisir Le voyage doux de la vie.

L'Etang chimérique

C’est à trop voir les êtres sous leur vraie lumière qu’un jour ou l’autre nous prend l’envie de les larguer. La lucidité est un exil construit, une porte de secours, le vestiaire de l’intelligence. C’en est aussi une maladie qui nous mène à la solitude.

Testament phonographe

Nous vivons une époque épique et nous n’avons plus rien d’épique.

Poète... vos papiers! (1971)

L’intelligence des femmes c’est dans les ovaires, elles ont tout pris vous comprenez?

Le monde se divise entre ceux qui aiment et les autres.