Acceuil / Citation

Citations de : Léo Campion

L’appétit vient en ne mangeant pas.

Il y a une statue de la Liberté à l’entrée du port de New York, qui mesure 46 mètres de hauteur. Dès qu’il l’aperçut à l’horizon, Christophe Colomb sut qu’il allait découvrir l’Amérique.

Communisme: capitalisme d’Etat.

Cédille: signe mis sous le c pour que soit cossu le chef de gare.

Un prolétaire se saoule avec du vin rouge. Un aristocrate se grise avec du champagne. Le premier dégueule. Le second vomit.

Sardine: petit poisson sans tête qui vit dans l’huile.

L’âge exact d’une femme se calcule en prenant la moitié de l’âge qu’elle avoue ajouté à la moitié de celui que lui donne sa meilleure amie.

Ci- – gît – Léo – Campion – poil au – croupion.

Epitaphe par lui-même

Epitaphe: quelques vers sur beaucoup d’autres.

Vaste et large est mon crâne et j’ai toutes – Mes dents qui sont solides et fort – Saines. Ce me fera sans nul doute – Une splendide tête de mort.

Quant au mort, la question se pose, – Le mort pense-t-il quelque chose? – Ce n’est pas lui qui le dira; – Patience: qui mourra verra…

Pensées funèbres

Ceux dont le chagrin n’est pas feint – Pleurent comme une vraie greluche – En pensant à leur cher défunt – Qui d’ores et déjà trébuche – Parmi les bonnes intentions – Dont l’enfer est pavé, dit-on.

Pensées funèbres

Les chevaux du corbillard, eux, – Pensent que tout est pour le mieux – Pour eux, Chevaux-vapeur tranquilles – D’un corbillard automobile.

Pensées funèbres

L’avare pense à ses écus. – Le cocu pense à ses déboires. – Le noceur pense à un beau cul. – Le croque-mort pense au pourboire.

Pensées funèbres

Le «matuvu» met tout son art – A avoir assez de retard – Pour qu’on remarque sa présence – Et pense à soigner sa prestance.

Pensées funèbres

Pour faire entrer des picaillons – Le curé pense augmenter vite – Le prix du coup de goupillon – Vu la hausse de l’eau bénite.

Pensées funèbres

Pour ne pas être pris de court – Celui qui va faire un discours – Vantant du défunt le notoire – Pense à épater l’auditoire.

Pensées funèbres

Les héritiers, la larme à l’oeil, – Pensent à leur part d’héritage. – Les dames qui portent le deuil – Pensent que le noir avantage.

Pensées funèbres

A quoi pensent les braves gens – Qui suivent les enterrements – En affichant avec constance – Une gueule de circonstance?

Pensées funèbres

Vivons bien, on ne vit qu’une fois. – Et si on vivait plusieurs fois, ce serait tout aussi valable.

L’anthropophagie, qui a connu une certaine vogue en Afrique noire au cours des siècles, est en très nette régression. Pourtant le procédé, outre son intérêt gastronomique, évitait les frais de funérailles et de sépulture.

Quand on est mort, on entre dans le vif du sujet, «vif» étant en l’occurence un mot malheureux.

Il faut bien que tout le monde vive. – Et comme il faut bien que tout le monde meure, ça fait une moyenne.

Mourir: Occasion posthume de faire parler de soi.

Rhume: tempête sous narine.

Ce serait une grave erreur de croire qu’une entremetteuse est une marchande d’entremets.

Dans Parlement, il y a parle et ment.

La minorité a ceci de supérieur à la majorité qu’elle comprend un nombre inférieur d’imbéciles.

Les fleuves et les femmes se livrent à des débordements: les premiers en sortant de leur lit, les secondes en y entrant.

Il voulut être César – Mais il ne fut que Pompée.

Epitaphe pour le Président Félix Faure (1841-1899)

Un con est un imbécile qui n’a de cet organe ni la profondeur, ni la saveur.

Se faire enterrer un vendredi 13? Il faut vraiment ne pas être superstitieux.

Pour bien nager, un joli caleçon de bain ne vaudra jamais une étendue d’eau.

Piéton: automobiliste descendu de sa voiture. – Automobiliste: piéton remonté dans sa voiture.

Lorsqu’on songe à tous les emmerdements provoqués par le péché originel depuis que le monde est monde, on est en droit de regretter qu’Adam n’ait point été pédéraste.

Les gens superstitieux ne se font jamais enterrer un vendredi treize de crainte que cela leur porte malheur.

Le misogyne adore les femmes. Comme il les adore, il les pratique. Comme il les pratique, il les connaît. Et c’est parce qu’il les connaît qu’il est misogyne.

Le chauffeur est, de loin, la partie la plus dangereuse de l’automobile.

L’homme qui reconnaît son erreur quand il a tort est un lâche. L’homme qui reconnaît son erreur quand il a raison est un homme marié.

L’hermaphrodisme est un vice de forme ou une forme de vice.

Il est curieux de constater combien les homosexuels prolifèrent, alors qu’ils ne se reproduisent pas.

Glace: matière à réflexion.

En fait de masturbation, tant qu’on ne peut pas compter sur autrui, il faut compter sur ses doigts.

Deux personnes pour faire un couple heureux, ce n’est pas assez.

Dès qu’on dit feu Untel, c’est qu’Untel s’est éteint.

L’hostie est une pilule pour la foi.

Lexique encyclopédique

Frigidité: sexe aphone.

Mariage: Cause de l’adultère et prologue du divorce.

Mari: Locataire principal.

Enfant: fruit qu’on fit.

Aphrodisiaque: mesure de redressement.

Anormal: ce qui est normal chez les anormaux.

Allié: celui qui a besoin de vous.

L’hermine, c’est tout blanc avec le bout de la queue noir alors que le ramoneur, c’est tout noir avec une grande échelle sur le dos.

Il vaut mieux être cocu que ministre… ça dure plus longtemps et l’on n’est pas obligé d’assister aux séances.

Dieu a donné à la femme deux seins parce qu’il a donné à l’homme deux mains.

A quoi te sert, Socrate, d’apprende à jouer de la lyre, puisque tu vas mourir? – – A jouer de la lyre avant de mourir.

De quoi est-il mort? – – Il ne l’a pas dit.