Acceuil / Citation

Citations de : Joseph Arthur, comte de Gobineau

On n’est pas grand, on ne le devient pas, quelque effort qu’on y fasse, quand on n’est pas heureux.

Les Pléiades (1874)

Ce n’est ni par des vices ni par des vertus que des civilisations se distinguent les unes des autres. Ce qui fait essentiellement leur physionomie, ce sont les capacités qu’elles possèdent et développent.

Essai sur l'inégalité des races humaines (1853-1855), VI, 3

La hiérarchie des langues correspond rigoureusement à la hiérarchie des races.

Essai sur l'inégalité des races humaines (1853-1855), I, 15

Une séduction puissante s’exhalait de cette jeune fille. … C’était une de ces créatures qui entraînent, qui enivrent, qui ensorcellent, et qui ne vous disent ni pourquoi, ni comment.

Nouvelles asiatiques (1876)

L’âme a sa pudeur sans doute; mais cette pudeur-là n’est, chez les amoureux qu’un reflet des flammes qui brûlent ailleurs dans leur être.

Mademoiselle Irnois (1848)

Quand vous reviendrez, on vous donnera un emploi qui vous fera peut-être entrer dans ce que le langage moderne appelle superbement «la vie pratique», c’est-à-dire dans toutes les platitudes, les niaiseries, les lâchetés de l’existence actuelle.

Nouvelles asiatiques (1876)

Dans tous les pays du monde, quand on n’est pas Français, on est étranger.

Les Pléiades (1874)

Elle avait certainement franchi la quarantaine, mais nullement laissé de l’autre côté de cette frontière la prétention de séduire.

Nouvelles asiatiques (1876)

C’est de la folie, c’est une fantaisie, c’est une ruine étourdiment cherchée, étourdiment voulue et qui ne produira que des regrets et des remords !

Les Pléiades (1874)

Les flots de son coeur et de son esprit ne s’épanchaient plus en cascades tourmentées, en cataractes turbulentes, ils coulaient largement et doucement sur une pente unie.

Les Pléiades (1874)

Une société n’est, en elle-même, ni vertueuse ni vicieuse; elle n’est ni sage ni folle; elle est.

Essai sur l'inégalité des races humaines

Un peuple a toujours besoin d’un homme qui comprenne sa volonté, la résume, l’explique et le mène où il doit aller.

Essai sur l'inégalité des races humaines

Rien n’est rendu estimable que par la durée.

Les Pléiades

Les aveugles entendent mieux que personne; les sourds voient plus loin.

Mademoiselle Irnois

La République, en France, a ceci de particulier, que personne n’en veut et que tout le monde y tient.

La IIIe République française et ce qu'elle vaut

La chute des civilisations est le plus frappant et en même temps le plus obscur de tous les phénomènes de l’histoire.

Essai sur l'inégalité des races humaines

La beauté est belle; la passion, l’amour absolu sont plus beaux et plus adorables.

Nouvelles asiatiques

L’espèce blanche, considérée abstractivement, a désormais disparu de la face du monde.

Essai sur l'inégalité des races humaines

Il n’est de vraiment haineuse que l’opinion qui, pétrifiée sur elle-même, ne parle pas.

Les Religions et les philosophies

Gloire à Dieu qui a voulu, pour des raisons que nous ne connaissons pas, que la méchanceté et la bêtise conduisent l’univers!

Nouvelles asiatiques

Etre heureux, c’est une vertu et une des plus puissantes.

Les Pléiades

Dans l’homme aimé, il arrive le plus ordinairement qu’on ne s’est épris que de l’amour.

Les Pléiades

Croire à ce qui mérite d’être cru pour ne pas croire le reste.

Ecrit sur l'album de la princesse Victoria

Cette terre est une vallée de misères, un puits de contrariétés, une soupière de désolations et un saladier d’adversités.

Lettre à sa soeur, 22 juillet 1872

Certains Etats, loin de mourir de leur perversité, en ont vécu.

Essai sur l'inégalité des races humaines

Au rebours de ce qu’enseignent les moralistes, les hommes ne sont nulle part les mêmes.

Nouvelles asiatiques

A chaque époque, (la science) voudrait dévorer une vérité qui la gêne.

Essai sur l'inégalité des races humaines