Acceuil / Citation

Citations de : John Fante

Mon conseil à tous les écrivains qui débutent est très simple. Je leur recommanderais de ne jamais éviter une expérience nouvelle. Je les exhorterais à vivre la vie dans toute sa crudité, la prendre bravement à bras-le-corps, l’attaquer à poings nus.

Demande à la poussière (1939)

D’accord elle se fichait de moi et me méprisait, elle en aimait un autre, mais était si belle et j’avais tant besoin d’elle.

Demande à la poussière (1939)

Le chemin du coeur est le même pour un chien que pour un homme. Au bout de deux semaines, Stupide a compris qu’il dépendait de moi pour la nourriture dès lors, j’ai été son maître.

Mon chien Stupide (1986)

Il s’agissait bel et bien d’un chien, un très gros chien au poil fourni, marron et noir, doté d’une tête massive et d’un court museau noir aplati, une tête mélancolique à la sombre gueule d’un ours.

Mon chien Stupide (1986)

Ah, la vie ! Tragédie douce-amère, ô putain mirobolante qui m’a aveuglé et conduit à ma perte !

Demande à la poussière (1939)

Oh Dieu, Harriet, nous sommes mariés depuis si longtemps que j’oublie parfois que toi aussi, tu as des émotions.

Mon chien Stupide (1986)

Tout me sera pardonné quand je retournerai à la terre d’où je viens.

Demande à la poussière (1939)

L’homme doit agir; à la longue, l’inaction devient monotone.

Bandini (1985)

Les hurlements d’un enfant! Faites-moi avaler du verre pilé, arrachez-moi les ongles, mais ne me soumettez pas aux cris d’un nouveau-né, car ils se vrillent au plus profond de mon nombril et me ramènent dans les affres du commencement de mon existence.

Mon chien Stupide (1986)

Pour écrire il faut aimer, et pour aimer il faut comprendre.

Mon chien Stupide (1986)

Le chemin du coeur est le même pour un chien que pour un homme.

Mon chien Stupide (1986)