Acceuil / Citation

Citations de : Jean Guitton

L’amitié totale est universelle. Et seul l’amitié universelle peut être une amitié totale. Tout lien particulier manque de profondeur, s’il n’est ouvert à l’amitié universelle.

Mon testament philosophique (1997)

La mémoire la plus profonde est une mémoire de toute notre destinée.

Le Temps d'une vie (1980)

Je crois qu’il faut être sa propre mère.

Le Temps d'une vie (1980)

Si je faisais le catéchisme maintenant, je ferais une leçon sur les soucoupes volantes.

Le Temps d'une vie (1980)

Je crois en Dieu et comme Dieu c’est moi, je crois en moi!

Etre dans le vent, c’est avoir le destin des feuilles mortes.

Le secret de tout art d’exprimer consiste à dire la même chose trois fois: on dit qu’on va la dire, on la dit, on dit qu’on l’a dite.

Etant donné que, formule des problèmes de géométrie, qui est applicable aussi au problème de l’homme et de l’usage du temps: Ce qui t’es donné en ce moment accepte-le, améliore-le, approfondis-le. Alors tu vivras.

Le travail intellectuel

Ne tolère rien auprès de toi, disait Ruskin, qui ne te soit utile ou que tu ne trouves beau.

Le Travail intellectuel (1951)

Tout homme est religieux, dans la mesure où il est capable d’attention et de silence.

Le Travail intellectuel (1951)

Novalis, disait Maeterlinck, «souriait aux choses avec une indifférence très douce, il regardait le monde avec la curiosité attentive d’un ange inoccupé».

Le Travail intellectuel (1951)

Il y a certaines langues, comme la germanique, qui sont si prêtes à créer des abstractions, qu’un Allemand, quoi qu’il énonce, paraît penser, alors qu’il ne fait que construire une phrase.

Le Travail intellectuel (1951)

Ce que le public instruit demande à l’historien, ce n’est pas l’exactitude de chaque détail, mais c’est la vérité d’un long développement.

Le Travail intellectuel (1951)

Se taire, lorsqu’on ne dirait rien qui vaille. Ce précepte concerne l’enfant et le vieillard. Le silence de celui qui se retient de parler est un silence instructif et sonore.

Le Travail intellectuel (1951)

Composer, c’est ordonner sa pensée, en recherchant les parties, les moments et les étapes.

Le Travail intellectuel (1951)

C’est déjà quelque chose de révéler la poésie à un versificateur et la religion à un dévot. Et c’est pourquoi mon livre s’adresse à tous : aux étudiants d’abord, et qui donc cesserait d’étudier ? Voilà bien un titre qu’on ne dépose qu’au tombeau.

Nouvel art de penser (1946)

L’incroyance moderne au lieu d’être un phénomène épars trouve appui à la fois dans la structure de la société moderne et dans la structure de la pensée elle-même.

La Pensée moderne et le catholicisme, Perspectives (1934)

Les plus beaux actes d’amour sont ceux accomplis dans le secret du coeur, ils ne s’oxydent pas.

Mon testament philosophique (1997)

L’amitié totale est universelle. Et seule l’amitié universelle peut être une amitié totale.

Qu’est-ce alors que le beau? Voltaire l’a écrit: «Ce qu’il a de plus beau, pour le crapaud, c’est sa crapaude.»

Mon testament philosophique

Un être raisonnable n’est pas serf quand il obéit, mais il l’est quand il n’obéit pas raisonnablement. Etre raisonnable, c’est penser vrai.

Mon testament philosophique

Quand on ne sait pas quel est le vrai chemin, le bon chemin est forcément le vrai.

Mon testament philosophique

La sainteté est paradoxe. Le péché est contradiction. Tout ce qui n’est pas sain est mêlé de contradiction.

Mon testament philosophique

– … Et que dites-vous des difficultés à imaginer la survie de l’âme? – – Il est déjà difficile d’imaginer son existence actuelle. Mais même la conscience est inimaginable. Nous sommes présents à nous-mêmes. C’est ainsi.

Mon testament philosophique

L’esprit est libre et vivant … . On le tue en le bureaucratisant.

Mon testament philosophique

… l’amour est une forme de vie qui unit connaître et vouloir.

Mon testament philosophique

– Que disait (Gabriel Marcel)? – – Aimer quelqu’un, c’est lui dire: «Toi, tu ne mourras pas.»

Mon testament philosophique

… la culture est le souvenir d’un parfum dans un flacon vide.

Mon testament philosophique

(La lâcheté est) chercher l’approbation, non la vérité; la conformité, non la communion.

Mon testament philosophique

La couleur est la gloire de la lumière.

Mon testament philosophique

Ce qu’il y a de moins parfait dans l’ordre de la connaissance humaine: croire; et ce qu’il y a de moins noble dans l’ordre de l’action libre: obéir; voilà le chemin de la perfection de l’amour.

Mon testament philosophique

… je ne puis croire qu’à de l’invraisemblable. Car le vraisemblable ne serait, selon toute vraisemblance, qu’un produit humain.

Mon testament philosophique

Refuser toute dépendance, c’est mettre l’homme au sommet de l’Etre.

Mon testament philosophique

Je n’aime pas donner des réponses … . Aujourd’hui, quand on donne aux gens des réponses, ils ont l’impression qu’on les prend pour des imbéciles et qu’on empiète sur leur liberté.

Mon testament philosophique

La preuve d’une idée ne va pas sans épreuve. L’épreuve est plus concluante, imposée par un adversaire.

Mon testament philosophique

Avoir des opinions ne m’intéresse pas. C’est à la portée de n’importe qui. Mais avoir des idées vraies, absolument vraies, voilà qui est difficile et voilà qui est beau.

Mon testament philosophique

Je voudrais que l’idée inspiratrice d’un philosophe soit parfois capable de descendre des neiges où elle est née et qu’elle vienne, comme une colombe, se poser sur la branche d’un arbre au milieu des hommes qui peinent.

La Pensée moderne et le catholicisme

Il est presque impossible d’écouter vraiment, et les Français, qui ont porté la causerie à sa perfection, écoutent ce qu’ils vont répondre plus qu’ils n’écoutent l’autre.

Le bénéfice d’un livre de religion ou de mystique n’est pas seulement réservé à ceux qui ont la foi. Tout homme est religieux, dans la mesure où il est capable d’attention et de silence.

Le Travail intellectuel (1951)

S’il suffisait d’être sincère pour être original, nous serions tous artistes! C’est pourquoi, celui dont la pudeur hésite, peut commencer par recopier les pages des auteurs qui lui ont plu, les sentences, les vers.

Le Travail intellectuel (1951)