Acceuil / Citation

Citations de : Jean Giraudoux

Les femmes fidèles sont toutes les mêmes, elles ne pensent qu’à leur fidélité et jamais à leurs maris.

Amphitryon 38 (1929), III, 1, Sosie

Le seul Narcisse coupable est celui qui trouve les autres laids.

L'Apollon de Bellac (1947), 8, le monsieur de Bellac

Le privilège des grands, c’est de voir les catastrophes d’une terrasse.

La guerre de Troie n'aura pas lieu (1935), II, 13, Ulysse

Le plagiat est la base de toutes les littératures, excepté de la première, qui d’ailleurs est inconnue.

Siegfried (1928), I, 6, Robineau

Le droit est la plus puissante des écoles de l’imagination. Jamais poète n’a interprété la nature aussi librement qu’un juriste la réalité.

La guerre de Troie n'aura pas lieu (1935), II, 5, Hector

Le bourreau n’est exact qu’à l’aurore.

Intermezzo (1933), II, 2, le droguiste

Le bonheur est une petite chose qu’on grignote, assis par terre, au soleil.

La vertu est la faiblesse des militaires forts et la cuirasse des magistrats faibles.

Pour Lucrèce (1953), I, 7, Armand

La principale difficulté, avec les femmes honnêtes, n’est pas de les séduire, c’est de les amener dans des endroits clos. Leur vertu est faite des portes entrouvertes.

Amphitryon 38 (1929), I, 1, Jupiter

La cour est un lieu sacré où l’homme doit tenir sous son contrôle les deux traîtres dont il ne peut se défaire: sa parole et son visage.

Ondine (1939), II, 9, le chambellan

L’humanité … est une entreprise surhumaine.

Intermezzo (1933), III, 1, l'inspecteur

… la nature de l’homme n’est pas de tuer des agneaux ou de casser les pierres, mais de circuler une rose à la main.

Sodome et Gomorrhe (1943)

Vous qui êtes sans désir, donnez-moi ce plaisir suprême, qui est de ne pas en avoir.

Sodome et Gomorrhe (1943)

Les femmes ont toujours aimé le navire mieux que le pilote…

Sodome et Gomorrhe (1943)

Chaque femme qui veut partir simplement, son paquet à la main, doit se défendre contre tous les hommes et tout leur formulaire.

Sodome et Gomorrhe (1943)

… les hommes n’ont jamais deux amours. C’est là la barrière au coeur des hommes: le chiffre un.

Sodome et Gomorrhe (1943)

Ne te trompe pas sur ta souffrance. Les seuls hommes qui souffrent sont les invalides. Car ce dont ils souffrent, c’est du membre qui leur manque.

Sodome et Gomorrhe (1943)

… ici-bas on n’a jamais la récompense que l’on mérite…

Sodome et Gomorrhe (1943)

C’est de là que vient tout le mal: Dieu est un homme.

Sodome et Gomorrhe (1943)

Un peuple n’a une vie réelle grande que s’il a une vie irréelle puissante. … la force d’un peuple est son imagination.

L'Impromptu de Paris (1937)

Quand on vit avec un monstre, on le préfère avec le sourire.

L'Impromptu de Paris (1937)

L’eau sur le canard marque mieux que la souillure sur la femme.

La guerre de Troie n'aura pas lieu (1935), II, 12, Ulysse

L’amour comporte des moments vraiment exaltants, ce sont les ruptures.

La guerre de Troie n'aura pas lieu (1935), I, 4, Pâris

L’amant est toujours plus près de l’amour que de l’aimée.

Amphitryon 38 (1929), I, 6, Alcmène

Je suis toujours furieux contre moi quand les autres ont tort.

Ondine (1939), I, 4, le chevalier

Heureux écrivains qui, le matin, au réveil – salutaire exercice! – faites des haltères avec l’Iliade et l’Odyssée.

Elpénor (1919), épigraphe

Dieu n’a pas encore trouvé d’autre moyen de choisir un peuple ou un être que de le maudire.

Judith (1931), II, 7, Judith

Depuis la création du monde il n’y a eu qu’une entente sacrée: la connivence des femmes.

Pour Lucrèce (1953), I, 8, Paola

Cette fosse commune de la vie qu’est la promiscuité.

Pour Lucrèce (1953), I, 2, Lucile

C’est avec leurs mensonges du matin que les femmes font leurs vérités du soir.

Amphitryon 38 (1929), II, 5, Mercure

Adam croit dur comme fer qu’il a été chassé du paradis terrestre. Eve n’en est pas sûre du tout, et agit, en tout cas, comme si elle y restait.

Pour Lucrèce (1953), I, 8, Paola

– Je ne sais pas ce qu’est le destin. – – Je vais te le dire: c’est simplement la forme accélérée du temps. C’est épouvantable!

La guerre de Troie n'aura pas lieu (1935), I, 1, Cassandre

Dieu ne parvient que par sa pitié à distinguer le sacrifice du suicide.

Sodome et Gomorrhe (1943), I, Prélude, l'archange

Toutes les fois que la fatalité se prépare à crever sur un point de la terre, elle l’encombre d’uniformes. C’est sa façon d’être congestionnée.

Siegfried (1928), III, 2, Zelten

Il n’y a jamais eu de créature. Il n’y a jamais eu que le couple.

Sodome et Gomorrhe (1943), II, 7, l'ange

La grandeur de l’homme est qu’il peut trouver à peiner là où une fourmi se reposerait.

Supplément au voyage de Cook (1935), 4, Mr. Banks

L’amour est le désir d’être aimé.

La Folle de Chaillot (1945)

L’avocat qui défend le mieux l’assassin, c’est celui qui ne tuerait pas une mouche. Celui qui défend le mieux le voleur, c’est le plus honnête.

La Folle de Chaillot (1945)

Le mal du monde est comme le mal des personnes. On n’y croira plus dès qu’il ne sera plus là.

La Folle de Chaillot (1945)

Tout le monde sait que les perles, sur la peau de celle qui les porte, deviennent peu à peu de vraies perles.

La Folle de Chaillot (1945)

L’occupation de l’humanité n’est qu’une entreprise universelle de démolition. Je parle de l’humanité mâle.

La Folle de Chaillot (1945)

Le monde, où chaque être mort ou vivant doit fournir de lui cette preuve ignoble qu’est son corps, n’a pas besoin d’être sauvé!

La Folle de Chaillot (1945)

Que penserait celui que j’attends s’il savait que j’ai dit je t’aime à ceux qui m’ont tenue avant lui dans leurs bras.

La Folle de Chaillot (1945)

Où fait-on de mauvaises affaires? Exclusivement dans les affaires.

La Folle de Chaillot (1945)

La folle: Que cherchent-ils? Ils ont perdu quelque chose? – – Pierre: Ils cherchent du pétrole. – – La folle: Curieux! Qu’est-ce qu’ils veulent en faire? – – Pierre: Ce qu’on fait avec du pétrole. De la misère. De la guerre. De la laideur. Un monde misérable.

La Folle de Chaillot (1945)

Tout chien, sans son vrai nom, maigrit…

La Folle de Chaillot (1945)

L’eau reste la grande dénonciatrice des secrets de la terre, et la plus belle source n’est qu’une trahison de ses entrailles.

La Folle de Chaillot (1945)

Ce qu’aiment les hommes, ce que tu aimes, ce n’est pas connaître, ce n’est pas savoir, c’est osciller entre deux vérités ou deux mensonges …

Intermezzo (1933), III, 4, le spectre

Un secret inexpliqué tient souvent en vous une place plus noble et plus aérée que son explication. C’est l’ampoule d’air chez les poissons.

Intermezzo (1933)

La contradiction entre la vie et la mort, c’est l’agitation humaine qui la crée.

Intermezzo (1933)

Il n’y a de simple que l’hypocrisie et la routine.

Intermezzo (1933)

Rien d’inquiétant dans un mort comme un coeur qui bat.

Intermezzo (1933)

Je veux un mari comme je voudrais un diamant, pour les joies et pour les feux qu’il me donnera sans s’en douter.

Intermezzo (1933)

Une justice qui veut être saine exige des criminels sains.

Intermezzo (1933)

Dieu n’a pas prévu le bonheur pour ses créatures: il n’a prévu que des compensations …

Intermezzo (1933), I, 6, l'inspecteur

Dès qu’on laisse un peu de liberté à ces fourmis dans l’édifice social, toutes les poutres en sont rongées en un clin d’oeil.

Intermezzo (1933)

Tous les symboles ont leur raison. Il suffit de les interpréter.

Intermezzo (1933)

Les gens ont pitié des autres dans la mesure où ils auraient pitié d’eux-mêmes.

La guerre de Troie n'aura pas lieu (1935)

Aux approches de la guerre, tous les êtres sécrètent une nouvelle sueur, tous les événements revêtent un nouveau vernis, qui est le mensonge. Tous mentent.

La guerre de Troie n'aura pas lieu (1935)

Personne, même le destin, ne s’attaque d’un coeur léger à la passion…

La guerre de Troie n'aura pas lieu (1935)

Un discours aux morts de la guerre, c’est un plaidoyer hypocrite pour les vivants, une demande d’acquittement. C’est la spécialité des avocats. Je ne suis pas assez sûr de mon innocence…

La guerre de Troie n'aura pas lieu (1935)

Busiris: Je ne peux vous donner qu’une aide, la vérité. – Hector: Justement. Trouve une vérité qui nous sauve. Si le droit n’est pas l’armurier des innocents, à quoi sert-il? Forge-nous une vérité.

La guerre de Troie n'aura pas lieu (1935)

… le droit est la plus puissante des écoles de l’imagination. Jamais poète n’a interprété la nature aussi librement qu’un juriste la réalité.

La guerre de Troie n'aura pas lieu (1935)

Voyez les officiers: Braves devant l’ennemi, lâches devant la guerre, c’est la devise des vrais généraux.

La guerre de Troie n'aura pas lieu (1935)

Dès que la guerre est déclarée, impossible de tenir les poètes. La rime, c’est encore le meilleur tambour.

La guerre de Troie n'aura pas lieu (1935)

Il suffit de chanter un chant de paix avec grimace et gesticulation pour qu’il devienne un chant de guerre…

La guerre de Troie n'aura pas lieu (1935), II, 4, Pâris

On croit lutter contre des géants, on va les vaincre, et il se trouve qu’on lutte contre quelque chose d’inflexible, qui est un reflet sur la rétine d’une femme.

La guerre de Troie n'aura pas lieu (1935)

L’homme qui découvre la faiblesse d’une femme, c’est le chasseur à midi qui découvre une source. Il s’en abreuve.

La guerre de Troie n'aura pas lieu (1935)

Je ne connais pas d’emploi plus humiliant dans une famille que le rôle de fils séducteur.

La guerre de Troie n'aura pas lieu (1935)

Il n’y a pas deux façons de se rendre immortel ici-bas, c’est d’oublier qu’on est mortel!

La guerre de Troie n'aura pas lieu (1935)

A mesure que nous vieillissons, nous les femmes, nous voyons clairement ce qu’ont été les hommes, des hypocrites, des vantards, des boucs.

La guerre de Troie n'aura pas lieu (1935)

Demandez au moindre soldat. Tuer un homme c’est mériter une femme.

La guerre de Troie n'aura pas lieu (1935)

Voilà cinquante ans que je suis femme et je n’ai jamais pu encore savoir au juste ce que j’étais.

La guerre de Troie n'aura pas lieu (1935)

Les guerriers qui n’ont pas un portrait de femme dans leur sac ne valent rien.

La guerre de Troie n'aura pas lieu (1935)

C’est vraiment pénible de constater que les femmes sont les dernières à savoir ce qu’est la femme.

La guerre de Troie n'aura pas lieu (1935)

Il n’est qu’une humiliation pour la femme, l’injustice.

La guerre de Troie n'aura pas lieu (1935)

… faire la guerre pour une femme, c’est la façon d’aimer des impuissants.

La guerre de Troie n'aura pas lieu (1935)

Hector: Que personnifie celle-là? – Demokos: On te le répète, la beauté. – Hécube: Alors, rendez-la vite aux Grecs, si vous voulez qu’elle vous la personnifie pour longtemps. C’est une blonde.

La guerre de Troie n'aura pas lieu (1935)

Pâris: Voyons, Hector! Tu connais les femmes aussi bien que moi. Elles ne consentent qu’à la contrainte. Mais alors avec enthousiasme.

La guerre de Troie n'aura pas lieu (1935)

Il aime les femmes distantes, mais de près.

La guerre de Troie n'aura pas lieu (1935)

Tu n’as pas, vers nos noces d’argent, trouvé plus jeune que moi une vierge de seize ans, à la fois timide et hardie, que ta vue et tes exploits tourmentaient, légère et ravissante, un monstre, quoi?

Amphitryon 38 (1929)

Je te joindrai, je resterai près de toi: la présence est la seule race des amants.

Amphitryon 38 (1929)

Qu’on ne me parle pas de la fatalité, elle n’existe que par la veulerie des êtres. Ruses des hommes, désirs des dieux ne tiennent pas contre la volonté et l’amour d’une femme fidèle…

Amphitryon 38 (1929)

Il ne faut pas se regarder trop en face, entre époux, si l’on veut s’éviter des découvertes…

Amphitryon 38 (1929)

C’est la seule tâche digne d’une vraie armée: faire le siège paisible de sa patrie ouverte.

La guerre de Troie n'aura pas lieu (1935)

La santé et le bonheur sont le seul chantage des dieux…

Amphitryon 38 (1929)

Devenir immortel, c’est trahir, pour un humain.

Amphitryon 38 (1929)

(Jupiter) a créé la terre. Mais la beauté de la terre se crée elle-même, à chaque minute. Ce qu’il y a de prodigieux en elle, c’est qu’elle est éphémère.

Amphitryon 38 (1929)

Jupiter: Pourquoi ne veux-tu pas d’amant? – Alcmène: Parce que l’amant est toujours plus près de l’amour que de l’aimée.

Amphitryon 38 (1929)

La paix … l’intervalle entre deux guerres!

Amphitryon 38 (1929)

Jupiter: … le plus beau moment de l’amour d’une femme. – Mercure: … Lequel? – Jupiter: Le consentement.

Amphitryon 38 (1929)

… l’amour d’une épouse sait faire de l’époux une part d’elle-même.

Amphitryon 38 (1929)

Un jour, elles partent. Le jour où tout vous devient clair, le jour où vous voyez que vous n’avez jamais aimé qu’elles, que vous mourrez si une minute elles partaient, ce jour-là, elles partent.

Ondine (1939)

Nous sommes chez les humains. Que je sois malheureuse ne prouve pas que je ne sois pas heureuse.

Ondine (1939)

Beaucoup trompent celles qu’ils aiment pour ne pas être orgueilleux, pour abdiquer, pour se sentir peu de chose près d’elles qui sont tout.

Ondine (1939)

Seuls les faux coupables qui s’entendent répondent par les mêmes mots!

Ondine (1939)

Le Premier Pêcheur: Monseigneur! Monseigneur! – – Hans: Dis-le quatre fois et c’est un vers!

Ondine (1939)

Bertha: A quoi donc reconnais-tu les vraies femmes! – – Hans: A ce qu’elles trompent… Elle m’a trompé.

Ondine (1939)

Le plus bête des hommes voit toujours assez clair pour devenir aveugle.

Ondine (1939)

Le seul homme digne d’être aimé est celui qui ressemble à tous les hommes, qui a la parole, les traits de tous les hommes, qu’on ne distingue des autres que par des défauts ou des maladresses en plus…

Ondine (1939)

C’est tout petit dans l’univers, le milieu où l’on oublie, où l’on change d’avis, où l’on pardonne, l’humanité, comme vous dites…

Ondine (1939)

Il faut croire que la vertu des hommes est déjà un mensonge affreux. Il m’a dit qu’il m’aimerait toujours.

Ondine (1939)

C’est une mauvaise action d’accélérer la vie! Vous en supprimez les deux éléments sauveurs, la distraction et la paresse.

Ondine (1939)

C’est le grand avantage du théâtre sur la vie, il ne sent pas le rance…

Ondine (1939)

Chaque théâtre n’est écrit que pour une seule pièce, et le seul secret de sa direction est de découvrir laquelle.

Ondine (1939)

Depuis que je t’aime, ma solitude commence à deux pas de toi.

Ondine (1939)

(Ondine veut devenir humaine) – Je savais bien qu’il devait y avoir une raison pour être fille. La raison est que les hommes sont si beaux…

Ondine (1939)

C’est ce que nous craignons le plus en armure, nous autres, chevaliers… La pluie… La pluie, et une puce.

Ondine (1939)

Le cheval, comme chacun sait, est la part la plus importante du chevalier.

Ondine (1939)

La mort a ceci de bon qu’on peut se confier à elle …

Electre (1937)

C’est là ce qui est si beau et si dur dans la vérité, elle est éternelle mais ce n’est qu’un éclair.

Electre (1937)

Il est des vérités qui peuvent tuer un peuple …

Electre (1937), II, 8, Egisthe

Je suis jolie et il est laid. Je suis jeune et il est vieux. J’ai de l’esprit et il est bête. J’ai une âme et il n’en a pas. Et c’est lui qui a tout. En tout cas il m’a. Et c’est moi qui n’ai rien. En tout cas, je l’ai.

Electre (1937)

Le seul bonheur que j’ai connu en ce monde est l’attente.

Electre (1937)

Le scandale n’est jamais retombé que sur ceux qui le provoquent.

Electre (1937)

Je te perds ta vie, et je m’excuse.

Electre (1937)

Où qu’on aille, on se retrouve aussitôt face à face. La terre est ronde pour ceux qui s’aiment.

Electre (1937)

Ce n’est pas dans le rôle d’un jardinier de réclamer de Dieu un orage, même de tendresse.

Electre (1937)

On réussit chez les rois les expériences qui ne réussissent jamais chez les humbles, la haine pure, la colère pure.

Electre (1937)

La fraternité est ce qui distingue les humains. Les animaux ne connaissent que l’amour…

Electre (1937)

Nous faisons une situation fausse aux morts en les raccrochant à la vie. C’est leur enlever, s’ils en ont une, leur liberté de mort.

Electre (1937)

Je ne comprends pas les paroles des gens. Je n’ai pas d’instruction. Je comprends les gens…

Electre (1937)

Cette moisissure suprême et mobile de la terre qu’est l’humanité …

Electre (1937)

Les fleurs, si elle est un peu nerveuse, lui feront du bien.

Electre (1937)

Le bonheur n’a jamais été le lot de ceux qui s’acharnent.

Electre (1937)

Elle ne fait rien. Elle ne dit rien. Mais elle est là.

Electre (1937)

Vous aurez de l’encre noire, des tableaux noirs, des tabliers noirs. Le noir est, dans notre beau pays, la couleur de la jeunesse.

Il était un pauvre serpent qui collectionnait toutes ses peaux. C’était l’homme.

Sodome et Gomorrhe (1943), I, 3, Lia

Servir! C’est la devise de ceux qui aiment commander.

Siegfried (1928), IV, 3, Waldorf

Un seul être vous manque, et tout est repeuplé…

La guerre de Troie n'aura pas lieu (1935), I, 4, Pâris

Un peuple n’a une vie réelle grande que s’il a une vie irréelle puissante.

L'Impromptu de Paris (1937), 4, Jouvet

Que c’est beau le mensonge, chez une femme vraie!

Pour Lucrèce (1953), I, 7, Armand

Quand on retrouve dans le sol une ossature humaine, il y a toujours une épée près d’elle. C’est un os de la terre, un os stérile. C’est un guerrier.

La guerre de Troie n'aura pas lieu (1935), I, 6, Andromaque

Pour tuer quelqu’un, (le mariage) est quand même moins sûr que la mort.

Electre (1937), I, 3, le mendiant

On ne tue bien que ce qu’on aime.

La guerre de Troie n'aura pas lieu (1935), I, 3, Andromaque

Les nations, comme les hommes, meurent d’imperceptibles impolitesses. C’est à leur façon d’éternuer ou d’éculer leurs talons que se reconnaissent les peuples condamnés.

La guerre de Troie n'aura pas lieu (1935), II, 13, Ulysse

Je sentais qu’ils me menaient vers une brouile définitive ou une réconciliation, et je les suivis au Jockey.

Bella (1926)

Quand il disait qu’il bruinait, on pouvait être sûr qu’il s’agissait bien de la bruine, et qu’il ne pleuvinait, et qu’il ne brouillassait point.

Juliette au pays des hommes (1924)

Le médecin lui avait ordonné un régime. Elle prenait le soir du lait bourru, à l’étable même.

Aventures de Jérôme Bardini (1930)

Si vous vous mariez, il vous faudra prendre une bonne. Un ménage amoureux ne peut pas vivre sans bonne. La bonne vous décharge de l’être matériel qui est en vous, vous évite cuisine, vaisselle, etc.

Aventures de Jérôme Bardini (1930)

Laissez-moi vous apprendre, pour conclure, que le mot «Bloc», dont l’univers entier croit Clemenceau le père, fut imaginé par un de mes élèves et ami: Joseph Casanova, qui usa le premier de ce vocable dans le Réveil du Nord.

Siegfried et le Limousin (1922)

Juste au-dessus de nous le bec électrique s’alluma, et nos ombres de la nuit vinrent brusquement chasser nos ombres du jour.

Simon le Pathétique (1918)

Il portait … une épingle de cravate à perle balançante, de sorte qu’à chacun de ses mouvements un fil à plomb de nacre et d’or indiquait l’axe auquel Lemançon renonçait.

Juliette au pays des hommes (1924)

Jacob:- Dire qu’on aime n’avance à rien. Tu vas voir ton amant mourir.Tessa:- Aimer avance à tout, je vais voir mon amant sauvé.

Tessa (1934)

Veston et pantalon, qui n’auraient plus chaque jour comme forme l’être pour lequel ils avaient été faits, étaient avachis pour toujours.

Aventures de Jérôme Bardini (1930)

Il attend Kleist, il attend Thomas Mann, il attend sa lettre de Gorki, sa lettre d’Anatole France! Les dictateurs collectionnent les autographes et disparaissent.

Siegfried et le Limousin (1922)

Le fait n’était pas isolé en Allemagne de ces pélerinages autour d’écrivains sans production ou de peintres sans tableau. Il n’y a plus d’oeuvres, ou à peu près, en ce pays: il n’y a plus que des auteurs.

Siegfried et le Limousin (1922)

Le géranium, le zinnia, le bégonia distillaient en l’air le plus plat les aromes de la Champagne.

Bella (1926)

Les armuriers téléphonaient à la police dès qu’un étudiant leur avait acheté un revolver.

Siegfried et le Limousin (1922)

Stephy avait tenté d’appareiller, dans le chalet, les rideux, les couvertures du lit, la vaiselle.

Aventures de Jérôme Bardini (1930)

Au lieu d’apercevoir dans les glaces un reflet de famille, on s’apercevait dans tous ses détails, et répercuté personnellement de miroir en miroir.

Bella (1926)

Il lui annonça, sous le sceau du secret, que Jacques avait eu à Paris une mauvaise aventure, et qu’il était malade.

Bella (1926)

Une vie sportive est une vie héroïque à vide.

Le Sport (1928)

Il en arrivait sans doute à cette phase du vagabondage où la nourriture amaigrit.

Aventures de Jérôme Bardini (1930)

Je lui tendis la main droite pour l’aider à se relever.

Bella (1926)

Geneviève était fille et mère adultérine, divorcée, défroquée, et pas mal d’autres choses encore.

Siefried et le Limousin (1922)

J’adore aussi quand vous vous promenez, détaché soudain de tout, mais souriant encore.

Simon le Pathétique (1918)

Pourquoi cet accroc aux lois préfectorales me meurtrit-il le coeur?

Juliette au pays des hommes (1924)

Il n’y a que les accoucheurs dont le rôle soit de voir naître des hommes. Tous les autres sont faits pour voir mourir.

Siegfried et le Limousin (1922)

La candeur, l’innocence, la grâce, le rire paraissaient à Fontranges des qualités d’aînés, l’aboutissant de la vie, et non son départ.

Bella (1926)

Nous sommes pleinement d’accord avec Hitler pour proclamer qu’une politique n’atteint sa forme supérieure que si elle est raciale, car c’était aussi la pensée de Colbert ou de Richelieu.

Pleins pouvoirs (1939)

Le sport est l’espéranto des races.

Le Sport (1928)

C’est sur les vitres qu’on grave les mots ineffaçables.

Amphitryon 38 (1929)

J’aime couper de sprints ma marche vers la mort.

Le Sport (1928)

Un petit sanglot est juste ce que l’on doit entendre des hommes à la veille de l’éternité.

Souvenir de deux existences

(Hélène, parlant des hommes) – Je ne les déteste pas. C’est agréable de les frotter contre soi comme de grands savons. On en est toute pure…

La guerre de Troie n'aura pas lieu (1935)

Un cheval passa, les poules suivirent, pleines d’espoir.

Provinciales (1909)

Quand au lieu de Trujillo, le journal imprimera Trujolli, ce sera la liberté.

Souvenir de deux existences

Les hommes ont inventé la guerre pour y être sans nous et entre hommes.

Sodome et Gomorrhe (1943)

Tu as vu le destin s’intéresser à des phrases négatives?

La guerre de Troie n'aura pas lieu (1935)

Un noeud finit toujours par se défaire, du simple dégoût d’être un noeud.

Aucun poète n’a jamais interprété la nature aussi librement qu’un avocat interprète la réalité.

On appelle miracle quand Dieu bat ses records.

Il faut vraiment ne pas savoir ce qu’est la rate, le foie, pour presser carrément contre soi une créature humaine.

Les seuls espaces libres sont les cimetières dont la superficie dépasse presque, dans Paris même, la superficie des jardins. Honneur à la ville qui prévoit plus d’oxygène pour ses morts que pour ses vivants.

C’est un crime contre l’Etat, le suicide. – Un suicidé, c’est un soldat de moins, un contribuable de moins.

Son coeur ne bat plus. – – Parfait. Rien d’inquiétant dans un mort comme un coeur qui bat.

La mort est si ancienne qu’on lui parle en latin.

Quand les adjectifs sortent du mot à la queue leu leu, c’est que le mot vogue à sa perte.

On massacre d’abord une langue, puis ceux qui la parlent.

Nous ne commettrons pas l’erreur des romanciers qui se croient tenus, quand ils ont leur titre, d’écrire en supplément le roman lui même.

Les acheteurs des Frères Karamazov diffèrent des acheteurs du Train de huit heures quarante-sept.

Le bonheur est exigeant comme une épouse légitime.

La rime, c’est encore le meilleur tambour.

Braves devant l’ennemi, lâches devant la guerre, c’est la devise des vrais généraux.

La guerre de Troie n'aura pas lieu (1935)

Un homme seul avec la gloire, c’est déjà bête. Une femme seule avec la gloire, c’est ridicule.

Ondine (1939)

La vue d’un corps endormi peut-elle appeler autre chose que le meurtre comme suprême tendresse!

Judith (1931)

Auprès de toute honte privée ou publique, vous trouvez toujours aussitôt une femme qui s’en fait un trésor et un secret.

Judith (1931)

Le vide suprême, la jouissance.

Judith (1931)

Il n’y a vraiment que les Juifs pour croire aussi sérieusement à l’éternité. Ils l’ont inventée comme intérêt à une minute, une seule minute de charité ou d’honnêteté. C’est leur idéal du placement.

Judith (1931)

Pour un vrai soldat, il n’y a pas la victoire et la défaite, l’opprobre et la gloire: il y a le combat, dont elles sont les faces, éclairées ou sinistres.

Judith (1931)

Et dans les yeux du soldat, y a-t-il deux regards qui se ressemblent plus que celui de la déroute et celui de la lâcheté?

Judith (1931)

La vie est un cadeau si merveilleux que tout être généreux ne peut avoir qu’une ambition, l’offrir.

Les Gracques

Les héros sont ceux qui magnifient une vie qu’ils ne peuvent plus supporter.

Pour Lucrèce (1953)

Dans la catastrophe, il est bien rare que le malheur prenne le temps de nous fournir le vrai masque pour nos visages.

Pour Lucrèce (1953)

… la candeur, l’honneur, la vertu, ces trois formes adolescentes de l’audace, de la passion et de la jouissance.

Pour Lucrèce (1953)

Qu’il est beau de voir la première défense que la vertu oppose à l’amour.

Pour Lucrèce (1953)

Votre vue distrait de vos paroles.

Pour Lucrèce (1953)

… la pureté est comme la sainteté, un débordement de l’imagination.

Pour Lucrèce (1953)

L’homme dans la nuit reste ce qu’il est dans le jour, un à peu près. L’homme le plus volontaire n’est qu’une esquisse, qu’un barbouillage sur le décor humain.

Pour Lucrèce (1953)

Aucune mâchoire de bouledogue n’est plus tenace que les doigts d’une femme qui hait.

Pour Lucrèce (1953)

Mon visage m’a toujours dispensé de mentir. C’est pour cela que je le regarde parfois dans un miroir. Grâce à Dieu il me ressemble.

Pour Lucrèce (1953)

Eugénie: On appelle amour le désir, la poursuite, le don, la jalousie, la béatitude et le désespoir. – Lucile: Moi pas. J’appelle amour ce qui n’a pas d’autre nom.

Pour Lucrèce (1953)

Vous ronflez! Quelle chance. Dans mes insomnies j’ai si peur du silence.

L'Apollon de Bellac (1947)

(Les femmes) sont sur terre pour dire aux hommes qu’ils sont beaux.

L'Apollon de Bellac (1947)

Chaque homme, même le plus laid, nourrit en soi une amorce et un secret par lequel il se relie directement à la beauté même.

L'Apollon de Bellac (1947)

La caractéristique de l’inventeur, c’est qu’il est modeste. L’orgueil a été inventé par les non-inventeurs.

L'Apollon de Bellac (1947)

Une vie humaine n’est pas un ver. Il ne suffit pas de la trancher en deux pour que chaque part devienne une parfaite existence.

Siegfried (1928)

Eva: Que dites-vous, Mademoiselle? – – Geneviève: Moi, je me tais. – – Eva: Vous n’en donnez pas l’impression. Votre silence domine nos voix. – – Geneviève: Chacun se sert de son langage.

Siegfried (1928)

La moitié des êtres humains peut changer sans souffrance de nom et de nation, la moitié au moins: toutes les femmes…

Siegfried (1928)

Les pays sont comme les fruits, les vers sont toujours à l’intérieur.

Siegfried (1928)

J’ai toujours souhaité avoir mes sentiments, non pas au coeur de moi-même, mais à côté de moi, dans un être semblable à moi, que je puisse étreindre et caresser.

Sodome et Gomorrhe (1943)

… je ne veux pas mourir avec ce que j’ai aimé, mais avec ce que j’aime.

Sodome et Gomorrhe (1943)

… les hommes ont inventé la guerre pour y être sans nous entre hommes.

Sodome et Gomorrhe (1943)

O Dieu, si tu veux que jamais plus femme n’élève la voix, crée un homme adulte! Que veux-tu que nous fassions de ce fils maniaque que nous n’avons ni porté, ni nourri!

Sodome et Gomorrhe (1943)

Les hommes n’éprouvent pas leurs sentiments: ils les miment, et cela leur suffit.

Sodome et Gomorrhe (1943)

Je ne me suis jamais éloignée d’un centimètre de moi-même.

Sodome et Gomorrhe (1943)

Puis l’adversaire arrive, écumant, terrible. On a de l’amour pour lui. On aime sa verrue sur sa joue, sa taie dans son oeil. On l’aime… Mais il insiste… Alors on le tue.

La guerre de Troie n'aura pas lieu (1935)

Un gardien de la paix, ce n’est rien, si ce n’est pas un gardien de la vie.

La Folle de Chaillot (1945)

Il n’est pas très prudent d’avoir des dieux et des légumes trop dorés.

La guerre de Troie n'aura pas lieu (1935), II, 13, Ulysse

O vous qui ne vous entendez pas, qui ne nous voyez pas, écoutez ces paroles, voyez ce cortège. Nous sommes les vainqueurs. Cela vous est bien égal, n’est-ce pas ? Vous aussi vous l’êtes. Mais nous, nous sommes les vainqueurs vivants.

La guerre de Troie n'aura pas lieu (1935), II, 5, Hector

Nous savons tous ici que le droit est la plus puissante des écoles de l’imagination. Jamais poète n’a interprété la nature aussi librement qu’un juriste la réalité.

La guerre de Troie n'aura pas lieu (1935), II, 5, Hector

L’anéantissement d’une nation ne modifie en rien l’avantage de sa position morale internationale.

La guerre de Troie n'aura pas lieu (1935), II, 5, Busiris

L’homme en temps de guerre s’appelle héros. Il peut ne pas en être plus brave, et fuir à toutes jambes. Mais c’est du moins un héros qui détale.

La guerre de Troie n'aura pas lieu (1935), I, 6, Hécube

La principale difficulté avec les femmes honnêtes n’est pas de les séduire, c’est de les amener dans un endroit clos. Leur vertu est faite de portes entr’ouvertes.

Amphitryon 38 (1929), I, 1, Jupiter

Tu sais parfaitement qu’à certaines heures, l’être ne peut reprendre pied que sur le vide suprême, la jouissance.

Judith (1931), II, 4, Holopherne

Abandonner le service de l’Allemagne pour celui d’un autre peuple, c’est, quand vous êtes laboureur, renoncer à la terre où les plantes poussent en un seul jour pour celle où elles ne fleurissent que tous les cent ans.

Siegfried (1928), IV, 3, Ledinger

Le théâtre n’est pas un théorème, mais un spectacle, pas une leçon, mais un filtre.

L'Impromptu de Paris (1937)

Ceux qui veulent comprendre au théâtre sont ceux qui ne comprennent pas le théâtre.

L'Impromptu de Paris (1937)

C’est une heure d’éternité, l’heure théâtrale!

L'Impromptu de Paris (1937)

La mise en scène, c’est bâtir pour la pièce une assise de béton comme pour un obusier. Et en avant le tir!

L'Impromptu de Paris (1937)

Ne prenez jamais de confident à vos chagrins d’amour: il vous écoute deux minutes, puis vous étourdit de ses propres souffrances.

Provinciales (1909)

Je connais les femmes, elles aiment qu’on soit brutal à condition qu’elles sachent qu’on l’est pour leur faire plaisir.

Provinciales (1909)

Ferme les yeux, tout ce que tu vois t’appartient.

Provinciales (1909)

Il suffit d’une femme de sens pour que la folie du monde sur elle casse ses dents.

La Folle de Chaillot (1945)

Si deux êtres qui s’aiment laissent une seule minute se loger entre eux, elle devient des mois, des années, des siècles.

La Folle de Chaillot (1945)

Nos traces dans ce monde sont le plus lourdes là où nos pas furent le plus légers.

Adorable Clio (1920)

Je suis toujours furieux contre moi, quand les autres ont tort !

Ondine (1939)

Ils veulent faire la guerre pour une femme, c’est la façon d’aimer des impuissants.

La guerre de Troie n'aura pas lieu (1935)

L’homme en temps de guerre s’appelle le héros. Il ne peut pas en être plus brave, et fuir à toutes jambes. Mais c’est du moins un héros qui détale.

La guerre de Troie n'aura pas lieu (1935)

Cassandre, à propos de Pâris et d’Hélène : Ils sont le symbole de l’amour. Ils n’ont même plus à s’aimer.

La guerre de Troie n'aura pas lieu (1935)

Une époque heureuse, c’est l’unanime capitulation.

Judith (1931)

C’est l’imagination qui illumine pour notre jeu le cerveau des hommes.

Amphitryon 38 (1929)

La femme est rare. La femme est forte, elle enjambe les crues, elle renverse les trônes, elle arrête les années. Il faut fuir quand on la voit, car, si elle aime, si elle déteste, elle est implacable. Sa compassion est implacable. Mais elle est rare ?

Choix des élues (1939)

Il y a des épidémies de tout ordre le goût du sport est une épidémie de santé.

Le Sport (1928)

Dans ce pays qui est le mien on ne s’en remet pas aux dieux du soin de la justice. Les dieux ne sont que des artistes. Une belle lueur sur un incendie, un beau gazon sur un champ de bataille, voilà pour eux la justice.

Electre (1937)

Le mot France et le mot Allemagne ne sont à peu près plus, et n’ont jamais été pour le monde des expressions géographiques, ce sont des termes moraux.

Siegfried et le Limousin (1922)

Quand l’homme abandonne à son geste la mission que son esprit renie, il ne l’abjure pas, il la passe à son servant, comme il passe la vie à son corps dans le sommeil.

Sodome et Gomorrhe (1943), II, 7

Zeus, le maître des dieux, vous fait dire que ceux qui ne voient que l’amour dans le monde sont aussi bêtes que ceux qui ne le voient pas. La sagesse, vous fait dire Zeus, le maître des dieux, c’est tantôt de faire l’amour et tantôt de ne pas le faire.

La guerre de Troie n'aura pas lieu (1935)

Tout pays est le pays de la jeunesse. Il meurt quand la jeunesse meurt.

La guerre de Troie n'aura pas lieu (1935)

Le monde n’est pas digne de vous, il n’offre avec générosité que sa cruauté et sa bêtise.

Intermezzo (1933)

Nous sommes pleinement d’accord avec Hitler pour proclamer qu’une politique n’atteint sa forme supérieure que si elle est raciste.

Pleins pouvoirs (1939)

Le drapeau de cette nation était rouge vif, jaune vif, or vif, en un mot arc-en-ciel vif, sur teint de safran, de pourpre et de mort.

Siegfried et le Limousin (1922)

On n’a le droit de sauver une patrie qu’avec des mains pures.

Electre (1937)

Je veux que leur visage soit noir en plein midi, leurs mains rouges. C’est cela la lumière. Je veux que leurs yeux soient cariés, leur bouche pestilentielle.

Electre (1937)

Cela ne va pas te suffire que les visages des menteurs soient éclatants de soleil? Que les adultères et les assassins se meuvent dans l’azur? C’est cela le jour. Ce n’est déjà pas mal.

Electre (1937)

Regardez les deux innocents. C’est ce qui va être le fruit de leurs noces: remettre à la vie pour le monde et les âges un crime déjà périmé et dont le châtiment lui-même sera un pire crime.

Electre (1937)

Elle doit y aller jusqu’à ce que le monde pète et craque dans les fondements des fondements et les générations des générations, dussent mille innocents mourir la mort des innocents pour laisser le coupable arriver à sa vie de coupable.

Electre (1937)

Je ne le sais pas encore. Je sais seulement que c’est la même haine. C’est pour cela qu’elle est si lourde, pour cela que j’étouffe. Je les hais d’une haine qui n’est pas à moi.

Electre (1937)

Tout le mal du monde est venu de ce que les soi-disant purs ont voulu déterrer les secrets et les ont mis en plein soleil.

Electre (1937)

C’est avec la justice, la générosité, le devoir, et non avec l’égoïsme et la facilité que l’on ruine l’Etat, l’individu et les meilleures familles.

Electre (1937)

C’est un bonheur pour vierge. C’est un bonheur solitaire.

Electre (1937)

Je n’attends plus rien, mais dix ans j’ai attendu mon père. Le seul bonheur que j’ai connu en ce monde est l’attente.

Electre (1937)

Elle se ferait une mère du premier être venu. Elle m’épousait parce qu’elle sentait que j’étais le seul homme, absolument le seul, qui pouvait être une sorte de mère.

Electre (1937)

Je ne t’étouffe pas… Je ne te tue pas… Je te caresse. Je t’appelle à la vie. De cette masse fraternelle que j’ai à peine vue dans mon éblouissement, je forme mon frère avec tous ses détails.

Electre (1937)

Ne parle pas d’elle, surtout pas d’elle. Imaginons une minute, pour notre bonheur, que nous ayons été enfantés sans mère.

Electre (1937)

C’est bien ce que je dis. Tu raisonnais. Tu calculais. Tu étais une nourrice, pas une mère!

Electre (1937)

Je parle en femme. C’est un regard étincelant, à filtrer, à dorer. Mais il n’a qu’un phosphore, la vérité. C’est ce qu’il y a de si beau, quand vous pensez aux vrais peuples du monde, ces énormes prunelles de vérité.

Electre (1937)

Quand vous voyez un immense visage emplir l’horizon et vous regarder bien en face, d’yeux intrépides et purs, c’est cela un peuple.

Electre (1937)

Elle est la lumière sans résidu, la lampe sans mazout, lumière sans mèche.

Electre (1937)

Nous avons exigé de l’ancienne Europe mourante ce traité, avec ses paragraphes et ses codiciles, non comme une charte ordonnante et créante, mais comme un testament.

De pleins pouvoirs à sans pouvoirs (1950)

Vous vous entêtez à joindre l’idée de caresse à l’idée de beauté. Vous êtes comme toutes les femmes. Une femme qui trouve le ciel beau, c’est une femme qui caresse le ciel.

L'Apollon de Bellac (1947)

Elle parlait par phrases jumelles, contradictoires, la première commençait par le mot «physiquement», et l’autre par «moralement». – Physiquement, il est très mal, disait-elle. Moralement, il est parfait.

Suzanne et le Pacifique (1921)

La guerre, qui détachait soudain du blason des grands empires les animaux héraldiques et les faisait pour moi lutter silencieusement à mort, la licorne avec l’ours, l’aigle à une tête avec son collègue à trois têtes!…

Suzanne et le Pacifique (1921)

Je sais ce qu’est en réalité un bourg hanté. Les batteries de cuisine qui résonnent la nuit dans les appartements dont on veut écarter le locataire, des apparitions dans les propriétés indivises pour dégoûter l’une des parties.

Intermezzo (1933), I, 4

Je suis dans un de ces moments où je vois si nette la piste de ce gibier qui s’appelle le bonheur.

Electre (1937)

Pour une fois où le sort avait préparé avec ce soin ses offres, était-il la peine de le désobliger ?

Combat avec l'ange (1934)

Tu n’est pas folle d’appeler la princesse ta fille ? – Je l’appelle ma fille. Je ne lui dis pas qu’elle est ma fille.

Electre (1937), II, 9

Alors j’ai devant moi le fiancé d’Isabelle? – Fiancé est trop dire. J’ai demandé sa main, et elle n’a pas encore dit non. Je ne sais au juste comment on appelle ce lien.

Intermezzo (1933), III, 3

A minuit, une main facétieuse ajoute un treizième coup aux douze coups du beffroi.

Intermezzo (1933)

Mon âme est quelque chose de bien exigu, bien bourgeois, et jamais je n’y aperçois même l’ombre d’un inconnu.

Suzanne et le Pacifique (1921)

Le parallèle est un exercice de style que j’ai pratiqué dès l’enfance dans tous les pays, et qui m’a singulièrement aiguisé les idées ou facilité le travail.

Bella (1926)

En somme, elles sont infidèles à leur époux avec le monde entier, excepté avec les hommes.

Amphitryon 38 (1929)

Il est de ces généraux qui lisent leur victoire, non la veille dans les étoiles, mais le lendemain dans les journaux.

Bella (1926)

Ainsi ceux qui aiment un parfum jusqu’à partir pour le Liban en respirer l’essence, et ne trouvent que son bois d’origine tout juste odorant si on le frotte avec son nez.

Siegfried et le Limousin (1922)

L’amour d’une épouse ressemble au devoir. Le devoir à la contrainte. La contrainte tue le désir.

Amphitryon 38 (1929)

Le coeur un jour se révolta; mais elles le précipitèrent sous leur poitrine, entassant sur lui Ossa et Pélion.

Provinciales (1909)

Je ne crains pas la mort. C’est l’enjeu de la vie

Amphitryon 38 (1929)

Il vivait sans contrôle au milieu de merveilles qu’il traitait d’égal à égales.

L'Ecole des indifférents (1911)

Le spectacle est la seule forme d’éducation morale ou artistique d’une nation.

Littérature

Le fils Belvoir m’envoie chaque trimestre le recueil des passages qu’il est contraint d’échopper ou de corriger dans les auteurs français.

Juliette au pays des hommes (1924)

Jamais elle n’avait laissé disparaître sans se ménager un recours l’humain qui aurait pu, le cas échéant, devenir son mari.

Juliette au pays des hommes (1924)

J’entendais déjà l’ébranlement que cause à ma maison tous les soirs, à minuit, un locataire … qui secoue, comme Samson, mais en criant, le double portail.

Siegfried et le Limousin (1922)

Voici Bernardin Cevenot, qui a tenté de sauver le dronte, cette oie de la Réunion.

La Folle de Chaillot (1945)

Pour ravir un trésor, il a toujours fallu tuer le dragon qui le garde.

La Folle de Chaillot (1945)

Dans ce petit cercle discoureur et français j’étais aussi en sûreté contre mon amour que contre un sentiment hindou, un goût chinois.

Simon le Pathétique (1918)

Ils discutaient métaphysique, toujours d’accord sur les hommes et discors … sur les éléments.

Bella (1926)

Elle le savait diable bien.

Juliette au pays des hommes (1924)

Ce que je constate surtout, devant un homme, devant un corps vivant d’homme, c’est qu’il change à chaque seconde, qu’incessamment il vieillit.

Amphitryon 38 (1929)

Vous avez des vêtements éternels. Je suis sûr qu’ils sont imperméables, qu’ils ne déteignent pas, et que si une goutte d’huile tombe sur eux de la lampe, elle ne fera aucune tache.

Amphitryon 38 (1929)

Mon père avait vu venir la guerre sans illusion. C’est à lui également que l’on doit, dans la Grande Encyclopédie, les notices sur les fléaux qui ont désolé l’humanité et sur les dates fatidiques, sur l’an mil, la peste, les Huns.

Bella (1926)

Je retrouvais ces quinquagénaires avec toutes les marques qui dénoncent sur un enfant laissé seul la désobéissance et la dissipation, une bosse au front du physicien, une déchirure à la culotte de l’ancien ministre.

Bella (1926)

Cette nudité, ce déshabillage de tout ce que lui avait apporté sa vie, sa vie heureuse, elle l’acceptait.

Aventures de Jérôme Bardini (1930)

Roosevelt s’était désabonné après avoir lu dans cette publication un conte du pasteur Burke.

Juliette au pays des hommes (1924)

Les chevaux dormaient, étendus sur leur paille tressée, calmes tous quatre, les deux pur-sang, le demi-sang, et le cob.

Eglantine (1927)

Il y avait justement quelques pies pour attrister le lieu; le deuil, le demi-deuil était confié à des oiseaux. Aucun monument, aucune fleur.

Aventures de Jérôme Bardini (1930)

Les femmes fidèles sont celles qui attendent du printemps, des lectures, des parfums, des tremblements de terre, les révélations que les autres demandent aux amants.

Amphitryon 38 (1929)

Eprouveriez-vous enfin ce célèbre délabrement que donne aux hommes l’amour?

Amphitryon 38 (1929)

Un tunnel coloré par lequel vous étiez conduit, avec de savants dégradés de lumière, jusqu’à la pleine lune.

Aventures de Jérôme Bardini (1930)

Un instinct de vie si pur, une âme si dégagée des liens qui l’enserrent dès sa naissance, que le mot liberté reprenait un sens à sa vue.

Aventures de Jérôme Bardini (1930)

J’ignorais tout des raisons qu’elle avait eues de me quitter, mais j’acceptais de débattre silencieusement avec elle … le drame qui nous séparait.

Bella (1926)

Il y aurait, gravées sur sa tombe, deux dates côte à côte, 1926-1876, séparées par un tiret.

Bella (1926)

Il a créé la terre. Mais la beauté de la terre se crée elle-même, à chaque minute.

Amphitryon 38 (1929)

Plusieurs d’entre nous, sur le modèle des cow-boys qui laissent, pour tirer, leur revolver dans le veston, claquaient des doigts les mains dans les poches.

Simon le Pathétique (1918)

La fenêtre du jardin, mal poussée, s’était ouverte. Un courant d’air en venait, dont le Conseil des Ministres souffrit silencieusement.

Bella (1926)

Elle perd tout en chemin. Et à contresens. Son missel au marché. Son cache-corset à l’église.

La Folle de Chaillot (1945)

Ce souvenir le consola de bien des regrets.

Bella (1926)

La nature aussi avait pris cet aspect décoloré et plat, cette maigreur de décor que donne le malheur aux paysages les plus saints, aux soirées les plus riches en relief.

Aventures de Jérôme Bardini (1930)

Car qui oserait préférer à la gloire d’aller pour la Patrie souffrir de la faim, souffrir de la soif, s’enliser dans les boues, mourir, la perspective de rester loin du combat dans la nourriture et la tranquilité.

Amphitryon 38 (1929)

Elle agitait le chapeau de paille de son mari, qui ne se retournait pas. Le chapeau de paille était vieux, la coiffe craqua dans ses mains.

Aventures de Jérôme Bardini (1930)

Vous êtes avocat! Vous avez le devoir au contraire de recourir à toutes les ruses pour défendre vos clients.

La Folle de Chaillot (1945)

Dans le sous-sol d’une boulangerie un grillon chante, et on voudrait l’en faire sortir, comme de son trou avec un chaume, en fouillant de la canne dans le soupirail.

Simon le Pathétique (1918)

Cette femme était vêtue de linon rose à revers jonquille, avec bas de soie champagne brut, ombrelle bleue et blanche.

Aventures de Jérôme Bardini (1930)

Ces belles filles avaient d’ailleurs la carrure et le rable particuliers aux femmes d’athlète qui servent de piédestal aux exercices de leur mari.

Bella (1926)

Car le propre de la divinité c’est l’entêtement. Si l’homme savait pousser l’obstination à son point extrême, lui aussi serait déjà dieu. Voyez les savants, et les secrets divins qu’ils arrachent de l’air ou du métal, simplement parce qu’ils se butent.

Amphitryon 38 (1929), III, 1