Acceuil / Citation

Citations de : Jean Dutourd

Le crétin se reconnaît à son goût pour les exactitudes inutiles.

Dutouriana (2002)

Les voyages, comme les belles femmes, sont faits pour les hommes sans imagination.

Dutouriana (2002)

On n’aime pas son ennemi. Mais on le respecte.

Dutouriana (2002)

Etre méchant, c’est être esclave.

Dutouriana (2002)

La bonté, c’est la liberté. Etre bon, c’est être libre.

Dutouriana (2002)

Maintenant que nous ne vivons plus dans l’univers de Balzac, on peut enfin, de nouveau, écrire des romans comme Balzac.

Dutouriana (2002)

La femme est le roman de l’homme.

La Gauche la plus bête du monde (1985)

Je n’ai plus l’âge de Chérubin depuis un certain temps, mais je suis toujours comme lui: je ne puis entendre les mots femme ou fille sans émotion.

La Gauche la plus bête du monde (1985)

C’était une espèce d’intuition. Les femmes qui ont été abandonnées et qui souffrent d’un chagrin d’amour ont besoin, pour les apaiser, d’une certaine forme virile de la tendresse. Où trouver cette tendresse mieux que chez un père ?

Leporello (2007)

Etant peintre, le plus développé, le plus expérimenté de mes cinq sens est la vue. Je suis un «visuel». Or, ce que j’écris est étrangement dépourvu de description et de couleur.

Pluche ou l'Amour de l'art (1967), XIII

La tendresse constitue le trésor des ménages unis. Même charnelle, la tendresse est un sentiment, et qui ne s’accommode pas avec la lubricité.

Le Complexe de César (1946)

Les magistrats de maintenant sont à l’égard des malfaiteurs comme les parents faibles qui ne punissent pas leurs enfants.

La Gauche la plus bête du monde (1985)

C’est du beurre extra qui vient des Charentes. Il tartine, c’est une merveille.

Au Bon Beurre (1952)

Etant peintre, le plus développé, le plus expérimenté de mes cinq sens est la vue.

Pluche ou l'Amour de l'art (1967)

Elle pensait: «Il doit avoir raison: C’est moi qui ne suis pas assez évoluée pour comprendre».

Les Horreurs de l'amour (1963)

L’amour me fait presque toujours penser aux escalators des grands magasins: l’un monte pendant que l’autre, parallèle, descend.

Les Horreurs de l'amour (1963)

«Une somme d’argent» est plat; mieux vaut dire «une enveloppe», qui fait image.

Ca bouge dans le prêt-à-porter (1989)

Il lui fallait empocher sans sourciller ce que je lui ai dit et nous montrer par des actes … qu’il n’avait pas été insensible à mon algarade.

Pluche ou l'Amour de l'art (1967)

Ca se passerait très bien, on vous ouvre le ventre, on sort tout, on recoud, cric-crac, ni vu ni connu je t’embrouille.

Pluche ou l'Amour de l'art (1967)

Il est intéressant d’observer comment, sans que nul ait eu l’air d’y toucher, par une substitution quasi insensible, l’école «libre» est devenue l’école «privée».

La Gauche la plus bête du monde (1985)

Les entrepreneurs non payés depuis deux échéances avaient arrêté le travail.

Pluche ou l'Amour de l'art (1967)

Tout à coup, vers onze du soir, dring, un coup de sonnette.

Les Horreurs de l'amour (1963)

On dit des parents faibles que ce sont des parents coupables et qu’ils ont fait le malheur de leurs rejetons en n’ayant pas eu la fermeté de les protéger contre eux-mêmes.

La Gauche la plus bête du monde (1985)

Un authentique chagrin d’amour enferme en lui-même celui qui l’éprouve; c’est comme une seconde cristallisation, plus solide que la première, et plus durable.

Le Séminaire de Bordeaux (1987)

Aimer et respecter, c’est avoir des exigences folles et tatillonnes, c’est désirer la perfection, c’est être sans arrêt sur le dos de quelqu’un pour le rendre meilleur qu’il n’est.

Loin d'Edimbourg (1990)

La France est-elle une cause perdue? Si elle l’est, l’esprit de contradiction qui marque le réveil de l’honneur, commande de s’y dévouer.

Les Taxis de la Marne (1956)

Je préfère la mocheté travestie, croulant sous les ornements ridicules, à la mocheté sans masque.

Pluche ou l'Amour de l'art (1967)

Et Hitler, la France, si vous voulez mon avis, il se la met quelque part.

Au Bon Beurre (1952)

Flaubert fut l’un des rares écrivains que Kafka lut et aima avec persévérance, et qui eut sur lui une influence constante. Bouvard et Pécuchet représentent un premier état de certains personnages kafkaïens.

Le Fond et la Forme (1958)

Il n’y a pas plus vorace que les gens maigres. Ils sont irrassasiables.

Les Horreurs de l'amour (1963)

Il faut toujours faire de son mieux, même si ça ne rapporte que des haricots.

Pluche ou l'Amour de l'art (1967)

Tu as fait que moi une fille mère, répare ! Au contraire, je veux être fille mère. Tu n’auras aucun devoir envers moi.

Les Horreurs de l'amour (1963)

Il sortira dans la botte, vous verrez. Il sortira premier. Il aura la direction des Tabacs.

Les Horreurs de l'amour (1963)

Il peint la cathédrale de Rouen dans toute sa vérité, avec en prime, le mysticisme du moyen âge, la spiritualité et tout le bordel.

Pluche ou l'Amour de l'art (1967)

Ce n’est pas de mourir, qui m’effraye, c’est de mourir du cancer après avoir été charcutée trois ou quatre fois. Si je dois y rester, pas d’opération, pas de bombe au cobalt. Rien.

Pluche ou l'Amour de l'art (1967)

C’est très gentil d’emmener bobonne et les gamins prendre l’air.

Les Horreurs de l'amour (1963)

Nous avons une superbe aiguillette de boeuf mode en gelée. Je me permettrai de vous la recommander. C’est très bien. A moins que vous n’ayez envie du poulet à l’estragon, qui est très bien aussi.

Les Horreurs de l'amour (1963)

Il s’écriait: «Ce sera merveilleux, tu verras, nous deux». L’amour le rendait bébête.

Les Horreurs de l'amour (1963)

Le baron, en argot politique, c’est le compère du candidat … il est censé porter la contradiction au candidat, par conséquent les objections qu’il formule ne doivent pas être trop faciles à réfuter.

Les Horreurs de l'amour (1963)

Il est venu un moment où tous les paquets sont tombés par terre. Badaboum!

Les Horreurs de l'amour (1963)

Dites, ces deux clients-là, ils ne sont pas de la Maison J’t’arquepince, hein?

Mémoires de Mary Watson (1980)

Il n’existe pas de parfait secrétaire anonyme. C’est dommage car tout genre a ses lois et, à tant faire que d’écrire des lettres anonymes, mieux vaut que celles-ci contentent les exigences esthétiques de leurs expéditeurs et de leurs destinataires.

Un Ami qui vous veut du bien (1981)

C’est une deux-chevaux qu’il a achetée il y a sept ou huit ans d’occasion et qui doit bien avoir parcouru, en kilométrage, cinq fois le tour de la terre. Cette malheureuse ferraille fourbue et frémissante parvient encore à rouler.

Pluche ou l'Amour de l'art (1967)

Bref, objectivement, c’était encore un homme tout à fait désirable. Il émanait de lui un grand charme.

Les Horreurs de l'amour (1963)

Votre nez dérougira tout seul en cinq minutes, et vos yeux dégonfleront en même temps.

Mémoires de Mary Watson (1980)

Il était coiffé d’un petit cronstadt enfoncé légèrement de côté, ce qui était d’un effet très gai.

Mémoires de Mary Watson (1980)

A dix ans, elle était maigre comme un chat; à dix-sept, elle n’avait pas encore, comme on dit, déboulé.

Pluche ou l'Amour de l'art (1967)

Il marmonnait: «Je vais bien te forcer à remonter, moi, tu vas voir, petite imbécile. Qu’est-ce que c’est que ce cirque, je vous demande un peu!»

Les Horreurs de l'amour (1963)

Je sens bien que je devrais prendre l’air catastrophé.

Mémoires de Mary Watson (1980)

Il passait des heures entières sur la plage pour se brunir, afin que Solange le trouvât plus séduisant.

Les Horreurs de l'amour (1963)

Le désir de voir noircir sa peau est autre chose qu’une simple lubie aggravée par l’instinct grégaire … La «bronzomanie» comme ils l’appellent est en effet le signe tangible d’un changement de civilisation.

Le Fond et la Forme (1958)

Mon frère, en tant que bourgeois, n’en est même pas au niveau des bourgeois modernes dont je parlais l’autre jour. Il n’a pas découvert les antiquaires; il n’a aucun goût, il est tout pur dans son bourgeoisisme.

Pluche ou l'Amour de l'art (1967)

Les petits cadeaux du destin entretiennent l’amitié avec soi-même.

Dutouriana (2002)

Le monde est généralement conduit par des sots qui ne comprennent pas grand-chose à la vie et aux hommes, qui prennent des décisions à tâtons, moyennant quoi tout va cahin-caha, ponctué, si l’on peut dire, de catastrophes «moyennes».

Le feld-maréchal von Bonaparte

J’aime recevoir des lettres anonymes parce que je n’ai pas à répondre.

Dans Télé 7 Jours, 1982.

Je n’ai jamais été heureux mais j’ai toujours été gai.

Les choses comme elles sont (1978)

La jeunesse a une patience infinie, et d’autant plus méritoire que le temps, pour elle, se traîne avec une lenteur désespérante.

Les Horreurs de l'amour (1963)

Faire parler un homme politique sur ses projets et son programme, c’est comme demander à un garçon de restaurant si le menu est bon. Tout ce qui l’intéresse c’est que vous payiez l’addition: ce n’est pas lui qui aura mal au ventre!

Pensées

Rien n’est plus triste qu’un désir assouvi. Il faut bien constater que, maintenant que nous avons la lune, nous ne savons pas quoi en faire.

Le seul bon auteur (à part moi) est un auteur mort.

Le propre de l’amitié (et le contraire de l’amour), c’est de ne jamais traverser des crises. Tout se passe dans une tranquillité chaleureuse, une absence ingénue de jalousie, un esprit de dévouement naturel et spontané.

Le Fond et la Forme (1958)

A force d’être insupportable, on finit par se rendre indispensable.

Les villes livrées aux touristes sont comme les secrétaires Louis XV transformés en meubles de télé.

L’Etat est hors de prix, et on n’en a pas pour son argent.

Aujourd’hui, la patrie est devenue l’Hexagone. On ne meurt pas pour une figure géométrique.

A la jeunesse: j’écris pour des gens qui auront vingt ans quand vous serez de vieux cons.

La majorité des critiques s’installent critiques parce que c’est plus facile d’être critique que d’être charcutier.

Puisque je n’ai pas les moyens de mourir jeune, il faut tenir.

La trentaine, âge du gâtisme. C’est-à-dire l’arrivée des illusions, et de la plus grande illusion: l’expérience.

Il faut vivre vieux, et même très vieux, et même excessivement vieux. Ainsi on a le plaisir, au fil des années, d’enterrer les gens qui se moquent de vous.

Huit crimes passionnels sur dix sont commis par des hommes, ce qui montre avec clarté que les femmes leur en font voir de toutes les couleurs.

Il y a des degrés dans la gloire posthume. Avoir sa rue n’est pas mal, mais galvaudé. Paris est plein d’inconnus.

Tel se croit dans une comédie de Marivaux quand il est déjà dans une tragédie de Racine.

On n’est jamais si éloquent sur la paix que lorsqu’on vient de gagner une guerre.

Le style est la peau des idées.

La liberté étant le plus grand des biens, il est normal qu’elle soit le plus onéreux.

La caractéristique des mauvais romanciers est qu’ils savent d’avance ce qu’ils vont raconter.

Il est plus facile d’être malheureux du malheur d’autrui qu’heureux de son bonheur.

L’âme la plus pénétrée d’amour ne peut pas s’empêcher de pousser de petits cris de souris.

Aux yeux d’un artiste le fond et la forme sont indissolubles.

Une dupe, c’est un homme trompé, bien sûr, mais non pas tant trompé par les autres que par lui-même.

Les Dupes

Tout usage finit par se changer en abus.

Le Fond et la Forme (1958)

Se calomnier soi-même est la grande tentation des âmes nobles.

L'Ame sensible

Où finit la paresse, où commence la contemplation?

Doucin (1955)

On ne comprend guère le mot jeunesse avant trente ans.

L'Ame sensible

Les parents d’aujourd’hui veulent être aimés de leurs enfants. Cette erreur les entraîne à toutes sortes de faiblesses et de facilités.

Le Fond et la Forme (1958)

Les impatients arrivent toujours trop tard.

Le Fond et la Forme (1958)

Le temps perdu à bâiller ne se retrouve jamais.

Le monde ne plie jamais devant les volontés individuelles.

Le destin déplorable des jeunes dans le vent est de finir dans la peau de vieillards enrhumés.

Les Matinées de Chaillot (1978)

La seule chose dont on soit sûr, en ce qui concerne l’avenir, c’est qu’il n’est jamais conforme à nos prévisions.

Mascareigne ou le Schéma (1979)

La mission de l’écrivain, c’est de troubler les agonies.

L'Ecole des jocrisses

L’intelligence de la vie… Ce mélange si particulier de respect des convenances et de largeur d’esprit, cette faculté de comprendre avant de savoir.

Mémoires de Mary Watson (1980)

L’important n’est pas les choses qu’on a à dire, mais la façon dont on les dit.

L’exactitude est la politesse des montres.

En France, nous avons nos réserves d’imbéciles comme les réserves de Peaux-Rouges en Amérique: ce sont les intellectuels. On est sûr de ne jamais en manquer.

En art comme ailleurs, il faut vivre au-dessus de ses moyens.

Le Fond et la Forme (1958)

Démission des parents: action consistant à donner beaucoup d’argent de poche et peu de gifles.

Dans mon enfance, les vieilles barbes disaient: gouverner, c’est prévoir. Ce n’est pas l’avis des jeunes barbes actuelles dont la spécialité est de construire des maisons sur les sites à avalanches, sous prétexte que la vue est plus belle.

C’est dans la libre préférence du danger à la sécurité qu’on reconnaît les âmes nobles.

Le véritable esclave est un homme qui n’a pas assez d’imagination pour inventer qu’il pourrait ne plus être esclave.

Doucin (1955)

Où finit la paresse, où commence la contemplation ? Voilà une question intéressante. Y répondre pourrait bien rabaisser de grands saints au rang de vulgaires flemmards.

Doucin (1955)

Le conformisme est aussi tyrannique chez les oiseaux que chez les hommes.

Les perles et les cochons (2006)

La chance, c’est le bonheur, c’est la face rébarbative et noire du destin qui tout à coup s’illumine d’un charmant sourire.

De la France considérée comme une maladie (1982)

La notion de bonheur m’agaçait beaucoup autrefois. C’était la blague à la mode dans les démocraties occidentales ou; tout le monde avait droit au bonheur, comme au remboursement des frais de pharmacie par la sécurité sociale.

Journal intime d'un mort (2004)

Cette soudaine blondeur des femmes lorsqu’elles atteignent la cinquantaine est précisément l’aveu de ce qu’elles tentent de masquer: c’est comme si elles se promenaient en agitant leur extrême naissance.

Journal intime d'un mort (2004)

Quand on est jeune, on est mal dans sa peau, mais on n’a mal nulle part. Quand on est vieux, on est bien dans sa peau, mais on a mal partout.

Dutouriana (2002)

La santé, comme l’argent, est un moyen, non une fin.

Dutouriana (2002)

«Il n’y a pas de fumée sans feu.» Si, celle produite par les fumigènes de la presse, télévisée et autre.

Dutouriana (2002)

La nostalgie de l’égoïsme, impossible après vingt ans. La profonde poésie de l’égoïsme.

Dutouriana (2002)

Périodiquement je me perds de vue, comme une personne qu’on n’a pas rencontrée depuis longtemps. Je me schématise.

Dutouriana (2002)

L’inconvénient de vivre longtemps est que la dernière image de soi que le monde ait vue est celle d’un vieillard.

Dutouriana (2002)

Je vois autant de vieillards révoltés contre la vieillesse que de jeunes gens révoltés contre la société.

Dutouriana (2002)

Mourir, pour un jeune homme, c’est lui voler son avenir; pour un vieillard, lui voler son passé.

Dutouriana (2002)

Les Français, si détestables, ont un avantage considérable sur les autres peuples: ils parlent français.

Dutouriana (2002)

Les idées sont comme les femmes. Si on ne les lève pas quand elles passent, on les perd de vue.

Dutouriana (2002)

Pauvres enfants, à qui les grandes personnes ne cessent de faire des procès d’intention!

Dutouriana (2002)

Les gens qui se plaignent constamment vivent leurs malheurs deux fois. D’où leur humeur chagrine.

Dutouriana (2002)

Le progrès matériel doit être lent, comme l’évolution des espèces. Sinon il produit des monstres.

Dutouriana (2002)

Les femmes ne couchent pas avec des hommes, mais avec des abstractions: le pouvoir, la renommée, l’argent, la mode.

Dutouriana (2002)

L’illusion des lâches est de croire qu’avec beaucoup de prudence, on peut échapper à son destin.

Dutouriana (2002)

Ce qui est désespérant avec les journalistes, c’est que, quand ils reproduisent vos propos dans leur gazette, ils vous font parler comme eux. Moyennant quoi, on a toujours l’air d’un imbécile.

Dutouriana (2002)

Dans les situations désespérées, la seule sagesse est l’optimisme aveugle.

Dutouriana (2002)

Dialogue de couple: Elle: Je me sens si seule. Lui: Moi, pas assez.

Dutouriana (2002)

J’imagine assez bien César disant comme Clemenceau à ses rédacteurs de l’Homme libre: «Dans vos phrases n’utilisez qu’un sujet, un verbe et un complément direct. Quand vous aurez besoin d’un adjectif, venez me trouver».

Dutouriana (2002)

On passe son temps à désirer des douleurs qu’on n’a pas par comparaison avec celles qu’on a.

Dutouriana (2002)

Devise d’écrivain: Les écrits restent. Tant mieux!

Dutouriana (2002)

On ne brûle plus les sorcières, ni même les livres, mais on brûle toujours les idées.

Dutouriana (2002)