Acceuil / Citation

Citations de : Jean Cayrol

Une femme aux colliers tatoués sur la poitrine vint souffler dans une corne, appel lancinant, rauque,sensuel.

Histoire d' une prairie (1969)

Mais qui utilise les grosses éponges dites de Venise et connaît encore la différence entre les éponges plongées et les éponges harponnées?

Histoire de la mer (1973)

Tout doucement, il quittait cet univers impalpable et trompeur, plongeait dans un effilochement de fumée aux lents tourbillons.

Histoire d'un désert (1972)

La mer de juillet qui sent la crème déshydratante et la gaufre.

Histoire de la mer (1973)

Autrefois, ce devait être un lit de rivière car les pneus écrasaient d’immenses coquilles plates et corallines, encore nacrées.

Histoire d'un désert (1972)

Des astéries, des chevrettes, des méduses apparaissaient puis disparaissaient sous les longues franges entrelacées des algues et des mousses vertes.

Histoire de la mer (1973)

Où trouver un coin pour établir un campement, pour édifier à cahux et à sable une demeure provisoire afin d’y exposer l’Arche d’Alliance enfermée dans un container de plomb.

Histoire d'un désert (1972)

Elle ne ramassait plus les coquilles porte-soie dont le byssus fin, brillant et moelleux, pouvait devenir une fibre textile qu’elle peignait et filait les nuits où elle ne dormait pas, afin d’en fabriquer des sacs pour ranger sa nourriture.

Histoire de la mer (1973)

Le paysage semblait comme déterré, gardant dans ses creux, dans ses fissures, sur ses pitons, des couches de lave bulleuse.

Histoire de la mer (1973)

L’eau reprit une faible brillance qui rendit le paysage brumeux, à peine distinct.

Histoire de la mer (1973)

Des coquillages de nacre blanche, des arondes de grande dimension et d’une épaisseur de valve de plus de trente millimètres.

Histoire de la mer (1973)

Je suis d’un monde inique, et qui se croit unique.

Poésie journal (1977)

Ecrire c’est aussi inspirer autrui, le pousser vers sa ressemblance, vers sa préférence.

Ecrire 1

Un désert, c’est bien fait pour se rencontrer.

Histoire d'un désert (1972)

La création est l’art de prédire son passé.

Il était une fois Jean Cayrol (1982)

Tout poème est une mise en demeure.

Pour tous les temps (1955)

Le tout est d’approfondir même un murmure.

Je l'entends encore

Il n’y a ni regard, ni paysage, ni fait divers qui ne recèle le reste du monde, en toute propriété.

Histoire d'une prairie