Acceuil / Citation

Citations de : Jean Bodin

Le magistrat est la loi vivante. Car la loi en soi ne porte que les commandements ou défenses qui seraient illusoires si la peine et le magistrat ne leur donnaient une sanction. La force du commandement gît en la contrainte.

Les Six Livres de la République (1576)

Le vrai naturel d’un peuple, c’est d’avoir pleine liberté sans frein ni mors quelconque, et que tous soient égaux en biens, en honneurs, en peines, en loyers, sans faire état ni estime de noblesse, ni de savoir, ni de vertu quelconque.

Les Six Livres de la République (1576)

Le tyran est celui qui, de sa propre autorité, se fait prince souverain sans élection, ni droit successif, ni sort, ni juste guerre, ni vocation spéciale de Dieu.

Les Six Livres de la République (1576)

La monarchie tyrannique est celle où le monarque, foulant aux pieds les lois de nature, abuse de la liberté des francs sujets comme de ses esclaves, et des biens d’autrui comme des siens.

Les Six Livres de la République (1576)

La monarchie seigneuriale est celle où le prince est fait seigneur des biens et des personnes par le droit des armes, et de bonne guerre, gouvernant ses sujets comme le père de famille ses esclaves.

Les Six Livres de la République (1576)

La monarchie royale ou légitime est celle où les sujets obéissent aux lois du monarque, et le monarque aux lois de la nature, demeurant la liberté naturelle et propriété des biens aux sujets.

Les Six Livres de la République (1576)

Il n’y a richesse, ni force que d’hommes.

Les Six Livres de la République (1576)

Il n’est de richesses que d’hommes.

La principale cause qui enchérit toutes choses en quelque lieu que ce soit est l’abondance de ce qui donne estimation et prix aux choses.

Réponse au paradoxe de monsieur de Malestroit