Acceuil / Citation

Citations de : Jean Basile Bezroudnoff

L’amour n’efface rien, ne retranche rien, ne tue rien, il dissimule, l’amour est un hypocrite voilà tout.

Le grand khan (1967)

Quand une femme dit la vérité, elle ment encore.

La Jument des Mongols (1964)

Lorsqu’on a vécu un grand amour on a l’impression au moindre recul que tout est fini.

La Jument des Mongols (1964)

Souvent, l’amour ne vaut que par les interdictions qu’il comporte pour peu que l’on soit une âme simple.

La Jument des Mongols (1964)

Etre jeune, c’est ne pas connaître la mesure du temps.

La Jument des Mongols (1964)

A force de bonté, il y a des gens qui finissent par être méchants.

Les voyages d'Irkoutsk (1970)

Tous ceux qui ont raison sont odieux.

La Jument des Mongols (1964)

Le coeur d’un père s’agrandit avec chaque enfant.

La Jument des Mongols (1964)

C’est terrible d’aimer sans aimer même avec une technique formidable.

La Jument des Mongols (1964)

Elle: «Je ne t’ai pas parlé de mariage.» Moi: «De renoncement, tu sais, deux solitudes qui s’additionnent, je trouve que ça a quelque chose de lamentable.»

Le grand khan (1967)

La bienséance de l’amitié, comme tu dis si joliment, implique aussi la reconnaissance du ventre.

La Jument des Mongols (1964)

La pavane de la séduction commence, un pas en avant, deux pas en arrière, une révérence et je lui prends la main l’attire tout contre moi.

La Jument des Mongols (1964)

Elle: «C’est plus sain qu’un diaphragme.» Je dis: «Ma chérie, tu ne comprendras donc jamais que, pour un homme vrai, baiser une femme en état de pilule c’est un peu faire l’amour dans une huître.»

Les voyages d'Irkoutsk (1970)

C’est curieux, comme on lit bien dans les yeux de ceux que l’on aime pas; les autres, les yeux de ceux qu’on aime, sont, au contraire, pleins de mystères.

La Jument des Mongols (1964)

Les cités sont des anges pour qui sait se blottir sous leurs plumes.

Le grand khan (1967)