Acceuil / Citation

Citations de : Jean Amadou

L’argent est rare, mais moins que les idées pour le prendre.

Les Pensées (2003)

En France, une grève qui n’embête personne équivaut à une grève de la faim.

Les Pensées (2003)

Le sport est épuisant, même, et je dirais surtout, pour celui qui s’en repaît à la télévision sans le pratiquer.

Les Pensées (2003)

J’ai acquis avec le temps la certitude que l’âge n’est pas une référence : les vieux cons ne sont jamais que de jeunes imbéciles qui ne se sont pas améliorés avec le temps.

Les Pensées (2003)

Le droit de râler n’est pas inscrit dans la déclaration des droits de l’Homme, c’est pourtant celui auquel nous sommes le plus attachés.

Les Pensées (2003)

La France, comme la femme, vous offre tout quand vous n’en attendez plus rien et vous glisse entre les doigts lorsque vous en espérez quelque chose.

Les Pensées (2003)

L’homme politique qui prétend ne jamais avoir menti ne fait qu’un mensonge de plus.

Je m'en souviendrai, de ce siècle (2000)

La jalousie est un ressort aussi puissant que l’ambition, dont elle est souvent le corollaire.

Je m'en souviendrai, de ce siècle (2000)

On ne conduit pas sans moteur, mais on ne peut pas non plus envisager de prendre la route sans freins.

Je m'en souviendrai, de ce siècle (2000)

La langue française connaît le masculin et le féminin et ignore le neutre que pratique entre autres la langue allemande.

Je m'en souviendrai, de ce siècle (2000)

L’effet comique est comme le sourire d’une femme, difficile à apprivoiser. On ne sait jamais très bien pourquoi il naît, ni comment il disparaît.

Les Pensées (2003)

On ne transforme pas un loup en mouton en lui mettant sur le dos un chandail en pure laine.

Les Pensées (2003)

Les foules sont comme les femmes quand elles rient, elles sont à moitié conquises.

Les Pensées (2003)

Je n’ai jamais vu un homme de l’opposition mettre plus d’une minute pour juguler la pauvreté et réduire le chômage.

Les Pensées (2003)

La diplomatie est l’art de dissimuler la sécheresse des propos sous le sirop de la dialectique.

Les Pensées (2003)

Amadouer : Tenter de faire sourire auditeurs et lecteurs avec la perpétuelle angoisse de ne pas y parvenir.

Les Pensées (2003)

Les couples qui ne se disputent jamais ne connaissent pas les joies inoubliables de la réconciliation.

Les Pensées (2003)

L’amour est un peu comme la musique… il faut trouver son instrument. Donnez-moi un Stradivarius et je n’en tirerai pas un son audible, et demandez à Pavarotti de vous exécuter un solo de batterie, le résultat sera médiocre.

Les Pensées (2003)

L’Eglise et l’Armée sont en équilibre l’une et l’autre sur le fait qu’il faut croire sans discuter et obéir sans chercher à comprendre, c’est pourquoi elles ont souvent fait bon ménage.

Les Pensées (2003)

L’Administration est une société anonyme à irresponsabilité illimitée.

Les Pensées (2003)

Comme les vendanges, les amours tardives sont les plus délicieuses.

Journal d'un bouffon (2002)

La devise des mousquetaires était: «Un pour tous, tous pour un…». Celle des politiques, est: «Un pour tous et tous pour moi…», ce qui n’est pas tout à fait la même chose.

Journal d'un bouffon (2002)

Socrate disait: «Je sais que je ne sais rien», donc chacun de nous en sait plus que Socrate, puisque nous savons au moins que Socrate ne savait rien.

Journal d'un bouffon (2002)

Il y a, par les temps qui courent, tant de personnages honorables mis en examen qu’il serait inconvenant de souhaiter «bonne Santé» à quelqu’un qui risque de s’y retrouver prochainement.

Journal d'un bouffon (2002)

Au contraire de l’amour, qui peut naître instantanément, la complicité met longtemps à mûrir.

Journal d'un bouffon (2002)

Si faire était aussi aisé que de savoir ce qu’il faut faire, les chapelles seraient des églises et les chaumières des pauvres gens des palais de prince.

Je m'en souviendrai, de ce siècle (2000)

L’humour, contrairement à ce que l’on pourrait croire, est une manifestation de l’intelligence et doit, à ce titre, être pris au sérieux.

Je m'en souviendrai, de ce siècle (2000)

Musset aujourd’hui n’écrirait plus «A quoi rêvent les jeunes filles?», il consulterait les sondages.

Il était une mauvaise foi (1978)

Nous cherchons toujours à savoir ce qui se passe dans la tête de ceux qui nous dirigent, même si nous avons toutes les raisons de penser qu’il ne s’y passe rien.

Nous sommes une nation où les intérêts supérieurs de l’Etat s’arrêtent aux frontières des intérêts inférieurs des particuliers.

Electeurs: heureux mortels qui sont à l’image de certaines femmes malchanceuses. On leur fait la cour pendant six mois et quand elles ont dit oui, on les cocufie pendant six ans.

Journal d'un bouffon (2002)

Pourquoi un employé de la SNCF voyage-t-il gratuitement alors qu’un employé des PTT paie ses timbres?

Journal d'un bouffon (2002)

Il y a bien encore quelques irréductibles qui pensent que le Rhin est une frontière, alors que ça n’est qu’un fleuve, mais tout cela a fait son temps.

Journal d'un bouffon (2002)

Il y a, dans le courrier que je reçois chaque semaine, des lettres critiques, et fort heureusement, car plaire à tout le monde ce n’est plaire à personne. Il faut bien que certains vous détestent pour jouir pleinement de ceux qui vous aiment.

Journal d'un bouffon (2002)

S’il y a deux substantifs que je redoute quand on parle de télévision, c’est «culture» et «éducation».

Journal d'un bouffon (2002)