Acceuil / Citation

Citations de : Jacques Chirac

Je suis loin, malheureusement, d’avoir les qualités d’un homme d’Etat.

Je n’ai aucune intention – cela doit être bien clair – d’assumer les fonctions de Premier ministre de M. Mitterrand et je n’ai aucune vocation à le faire

Je fais partie de ces gens qui reconnaissent «La Marseillaise» quand ils voient tout le monde se lever

Je crois que les deux sexes sont complémentaires.

En matière de politique internationale, on ne retient mes propos que lorsque je dis une connerie.

Le Nouvel Observateur du 18 avril 1991.

Dans la vie politique, comme dans la vie en général, il y a des hauts et il y a des bas. Il faut mépriser les hauts et repriser les bas.

Ne composez jamais avec l’extrémisme, le racisme, l’antisémitisme ou le rejet de l’autre.

Le Monde, 13 mars 2007

Avec gravité et résolution, je vous appelle dans un grand rassemblement de l’espérance, à un nouveau combat, celui pour la France de toujours et l’Europe de demain.

Appel de Cochin, 6 décembre 1978

Il est des heures graves dans l’histoire d’un peuple où sa sauvegarde tient toute dans sa capacité de discerner les menaces qu’on lui cache.

Appel de Cochin, 6 décembre 1978

Ce soir, je ne suis pas le Premier ministre et vous n’êtes pas le président de la République.

Débat télévisé avec François Mitterrand, 28 avril 1988.

On n’exporte pas la démocratie dans un fourgon blindé.

A Silvio Berlusconi lors des débats sur la guerre en Irak en 2003.

Faites attention, la statistique est toujours la troisième forme du mensonge.

Dans le Nouvel Observateur, 16 juin 1980.

Nos convictions semblent à l’opposé, probablement l’un est-il moins à gauche qu’il ne le fait croire et l’autre moins à droite qu’il ne le laisse paraître.

Mémoires: Chaque pas doit être un but (2009), Sur François Mitterrand

C’est un homme avec, volonté, qui ne l’a pas quitté, de se rendre indispensable, d’être toujours là, nerveux, empressé, avide d’agir et se distinguant par un sens indéniable de la communication.

Mémoires: Chaque pas doit être un but (2009), Sur Nicolas Sarkozy

Je n’aurai jamais d’explication d’homme à homme avec Edouard Balladur. Je ne l’ai d’ailleurs pas cherchée.

Mémoires: Chaque pas doit être un but (2009), Sur Edouard Balladur

Grâce à elle, j’en sais parfois davantage sur l’état d’esprit des Français, leurs sentiments et leurs aspirations, que ne m’en apprennent à ce sujet des sources plus officielles.

Mémoires: Chaque pas doit être un but (2009), Sur Bernadette Chirac

L’Homme, pointe avancée de l’évolution, peut-il devenir l’ennemi de la Vie ? Et c’est le risque qu’aujourd’hui nous courons par égoïsme ou par aveuglement.

Discours au IVe Sommet de la Terre, Johannesburg, 2 septembre 2002.

Au regard de l’histoire de la vie sur terre, celle de l’humanité commence à peine. Et pourtant, la voici déjà, par la faute de l’homme, menaçante pour la nature et donc elle-même menacée.

Discours au IVe Sommet de la Terre, Johannesburg, 2 septembre 2002.

Le vrai combat de la France, le beau combat de la France, c’est celui de l’unité, c’est celui de la cohésion. Oui, nos valeurs ont un sens ! Oui, la France est riche de sa diversité !

Déclaration du chef de l'Etat communiqué par l'Elysée, 11 mars 2007.

La France, mes chers compatriotes, je l’aime passionnément. J’ai mis tout mon coeur, toute mon énergie, toute ma force, à son service, à votre service. Servir la France, servir la paix, c’est l’engagement de toute ma vie.

Déclaration du chef de l'Etat communiqué par l'Elysée, 11 mars 2007.

La France est une Nation ardente et indépendante. La France, c’est une Nation engagée pour la justice et pour la paix. C’est une voix qui s’élève au-dessus des intérêts particuliers.

Déclaration du chef de l'Etat communiqué par l'Elysée, 11 mars 2007.

L’humanité souffre. Elle souffre de mal-développement, au nord comme au sud, et nous sommes indifférents. La terre et l’humanité sont en péril et nous en sommes tous responsables.

Discours au IVe Sommet de la Terre, Johannesburg, 2 septembre 2002.

Notre maison brûle et nous regardons ailleurs. La nature, mutilée, surexploitée, ne parvient plus à se reconstituer et nous refusons de l’admettre.

Discours au IVe Sommet de la Terre, Johannesburg, 2 septembre 2002.

Bien sûr que je suis de gauche ! Je mange de la choucroute, je bois de la bière.

Dans Libération, 17 février 1995.

C’est d’abord parce que j’aime beaucoup les pommes, je suis un mangeur de pommes. Ensuite j’ai trouvé ça joli.

Au sujet de son livre programme intitulé La France pour tous, en 1995.

La volaille qui crie le plus fort est celle dont on arrache les plumes.

Dans Paris-Match, décembre 1976.

Nicolas Sarkozy aura à coeur de conduire notre pays plus avant sur les chemins de l’avenir.

Allocution aux Français, 15 mai 2007

Restez toujours unis et solidaires.

Allocution aux Français, 15 mai 2007

On fait les cadeaux avant les élections et on décide les impôts tout de suite après.

Conférence de presse, 26 mai 1981.

La guerre est toujours la pire des solutions.

Pour moi, la femme idéale, c’est la femme corrézienne, celle de l’ancien temps, dure à la peine, qui sert les hommes à table, ne s’assied jamais avec eux et ne parle pas.

Le seul moyen d’installer la paix et le respect de l’autre, c’est l’intégration dans l’Europe.

Au sujet de l'élargissement de l'Union européenne aux pays de l'ex-Yougoslavie.

Je ne suis pas sûr de l’évolution de l’état de la Seine depuis que j’ai quitté la Ville de Paris.

14ème Cité de la réussite à Marseille, le 14 novembre 2004.

Vous, les Soviétiques… – Cette belle ville de Léningrad…

Visite officielle à Saint-Pétersbourg, 1997.

Quand est-ce qu’on se tire? C’est sinistre ici.

A l'enterrement de Roger Frey, cité par le Canard Enchaîné du 24 septembre 1997.

Les promesses n’engagent que ceux qui les reçoivent.

Salut l’artiste, m’est-il arrivé de penser en assistant à quelques-unes de ses prestations.

Mémoires: Chaque pas doit être un but (2009), Sur François Mitterrand

Je n’ignore pas la complexité du personnage, ni les zones d’ombre qui jalonnent son parcours, mais l’homme que je découvre m’apparaît d’une finesse de jugement et d’une intelligence tactique que j’ai rarement rencontrées dans le monde politique.

Mémoires: Chaque pas doit être un but (2009), Sur François Mitterrand

Pleinement conscient de sa valeur intellectuelle il ne fait pas mystère auprès de moi de se sentir supérieur à tous ceux qui m’entourent.

Mémoires: Chaque pas doit être un but (2009), Sur Edouard Balladur

Sceptique par nature et libéral par conviction, Edouard Balladur est un calculateur froid qui répugne aux emballements et aux coups d’éclat.

Mémoires: Chaque pas doit être un but (2009), Sur Edouard Balladur

Ce bref séjour commun au fort de Brégançon ne fait que confirmer tout ce qui me sépare d’un président si imbu de ses prérogatives qu’il en arrive à traiter ses hôtes, fût-ce son premier ministre, avec une désinvolture de monarque.

Mémoires: Chaque pas doit être un but (2009), Sur Valéry Giscard d'Estaing

La communication a toujours été difficile entre Giscard et moi, avant de devenir quasi impossible à la fin de son septennat, tant j’ai du mal à comprendre ses réactions, ses façons d’être et sa psychologie.

Mémoires: Chaque pas doit être un but (2009), Sur Valéry Giscard d'Estaing

L’homme m’était apparu d’une intelligence et d’une stature exceptionnelles. Mais avec une propension manifeste à considérer que les autres comptent peu.

Mémoires: Chaque pas doit être un but (2009), Sur Valéry Giscard d'Estaing

Les prévisions sont difficiles, surtout lorsqu’elles concernent l’avenir.

J’ai décidé de dissoudre l’Assemblée Nationale.

1998.

Les anniversaires ne valent que s’ils constituent des ponts jetés vers l’avenir.

Discours pour le cinquantième anniversaire de la Déclaration universelle des Droits de l'Homme.

La politique, c’est l’art de rendre possible ce qui est nécessaire.

Je suis serein comme du marbre rose…

Si j’ai soutenu Giscard ce n’était certainement pas pour lui faire plaisir. Je n’ai jamais eu d’atomes crochus avec lui… En politique comme dans la vie, il en va souvent ainsi: quand on n’a pas ce que l’on aime, il faut aimer ce que l’on a.

Dans La Double Méprise (1980) de Catherine Nay.

Comme disait ma grand-mère: «A sotte question, point de réponse!»

J’en ai assez de voir des ministres en charge de dossiers importants aller faire les pitres dans les émissions de télé-réalité. Ce n’est pas sérieux. Ils n’ont strictement rien à faire là dedans.

Je ne suis pas un voleur, je suis président de la Republique…

Trop de jeunes se croient sans avenir, alors qu’ils sont sans objectif.

Par son humour singulier et sa personnalité généreuse, il aura marqué de son empreinte le monde de la télévision et du cinéma français.

Réactions à la mort de Jean Yanne, le 23 mai 2003.

Présentateur de nombreuses émissions populaires, Guy Lux aura marqué de son empreinte le petit écran.

Réactions à la mort de Guy Lux, le 13 juin 2003.

Ma femme est un homme politique.

L'avenir à bras-le-corps

J’apprécie plus le pain, le pâté, le saucisson, que les limitations de vitesse.

L'Auto-Journal, 1 août 1977.

Un homme politique ne démissionne jamais.

Un chef, c’est fait pour cheffer.

Si les primaires pour la présidentielle n’ont pas lieu, Giscard et moi nous serons candidats et nous entrerons tous les deux en même temps dans le Guinness des records d’imbécillité.

Paris est une femme. J’ai une grande idée de la femme (…). J’aimerais que Paris éternelle garde de l’instant où je l’ai courtisée le souvenir d’un bon amant.

Mon grand-père était plus grand que mon père. Mon père était plus grand que moi. On dégénère dans la famille.

Le courage, c’est… heu… ne pas avoir peur

La langue de bois est une de mes spécialités.