Acceuil / Citation

Citations de : Jacques Boularan, dit Jacques Deval

Plus un secret a de gardiens, mieux il s’échappe.

Afin de vivre bel et bien (1970)

Il est doux de haïr dans les autres ce que nous ne parvenons pas à haïr en nous-même.

Afin de vivre bel et bien (1970)

Un bon livre est celui qu’on retrouve toujours plein après l’avoir vidé.

Afin de vivre bel et bien (1970)

Nous préférons des malheurs inconnus à un bonheur trop connu.

Afin de vivre bel et bien (1970)

On ne se range guère à un parti que pour sortir du rang.

Afin de vivre bel et bien (1970)

La république des camarades est celle des complices.

Afin de vivre bel et bien (1970)

En mariage comme au moulin, une meule finit toujours par user l’autre.

Afin de vivre bel et bien (1970)

Nous aimerions nous retirer du monde sans qu’il se retire de nous.

Afin de vivre bel et bien (1970)

C’est une grande sottise de se croire aimé une fois pour toutes.

Afin de vivre bel et bien (1970)

On nous a donné le sommeil pour nous reposer de vivre avec nous-mêmes.

Afin de vivre bel et bien (1970)

Alors j’ai pris feu. – Pour les quatre ? – Non, pour la plus jeune. Dix-huit ans aux fraises, et mignonne comme une poupée.

La Prétentaine (1957)

L’amitié vit de silence, l’amour en meurt.

Afin de vivre bel et bien (1970)

Le médecin fait souvent plus de bien en arrivant qu’il n’en a fait en sortant.

Afin de vivre bel et bien (1970)

Il faut trois jours à la Justice pour décider de la mort d’un homme, et des années pour décider d’un héritage.

Afin de vivre bel et bien (1970)

Connais-toi, mais réserve-toi des surprises.

Afin de vivre bel et bien (1970)

Il arrive souvent de ne rien obtenir parce que l’on ne tente rien.

On fait beaucoup pour gagner un coeur mais très peu pour le garder.

Plus un secret a de gardiens, plus il s’échappe.

La vieillesse, c’est, dans la vie d’un homme, l’époque où, quand il flirte, il ne peut plus se rappeler pourquoi.

Tous les sots sont périlleux.

Notre corps est une demeure dont – avec l’âge – il faut condamner des pièces faute de pouvoir les chauffer toutes.

Ce qui suffit à notre bonheur ne suffit pas toujours à notre plaisir.

A la caserne, on ne fait rien, mais on le fait tôt et ensemble.

Dieu aima les oiseaux et inventa les arbres. L’homme aima les oiseaux et inventa les cages.

Afin de vivre bel et bien (1970)

Un désespoir d’amour n’est éternel que si l’on meurt tout de suite.

Un bon livre est celui qu’on trouve toujours plein après l’avoir vidé.

Tel n’est frugal que par égard pour sa luxure.

Quand une science est à bout d’arguments, elle élargit son vocabulaire.

L’unique liberté des peuples est celle de changer de maîtres.

Un grand auteur dramatique est celui qui n’écrit pas que de mauvaises pièces.

Une joie partagée est une double joie. Un chagrin partagé est un demi-chagrin.

Le bonheur qu’on veut avoir gâte celui qu’on a déjà.

Afin de vivre bel et bien (1970)

Il ne manque aux douceurs de la solitude que de pouvoir être endurées.