Acceuil / Citation

Citations de : Jacques Amyot

Le jugement qui s’oppose sur le champ promptement au courroux, et le supprime, ne remédie pas seulement au présent, ains fortifie et rend l’âme plus raide et plus ferme à l’avenir.

Plutarque, Oeuvres morales

Car qui ne donne nourriture et entretenement de bois au feu, il l’éteint: aussi qui ne donne sur le commencement nourriture à son ire et qui ne souffle soi-même, il l’évite ou la dissipe.

Plutarque, Oeuvres morales

Car n’être point ambitieux est une grande partie de la privauté et facilité requise à celui qui veut vivre entre les hommes au gouvernement d’une chose publique.

Plutarque, Oeuvres morales

C’est un point de grande importance, pour bien mettre son esprit à repos, de se considérer principalement soi-même, son état et sa condition.

Plutarque, Oeuvres morales

C’estoient hommes qui pouvoient facilement persuader et faire à croire tout ce qu’ilz vouloient.

Caton, 47

Numa leur faisoit à croire qu’il avoit veu quelques visions estranges.

Numa, 13

Ilz ont feinct d’avoir communication avec les dieux, fiction utile et salutaire à ceulx mesmes à qui ilz le faisoient à croire.

Numa, 8

Et Opimius, prenant ceste anse (occasion), s’en esleva, et se meit à mouvoir et inciter le peuple d’en faire la vengeance.

Les Gracques, 47

Tu es tout accoustumé à… là où, quant à moi, je n’ai point accoustumé de…

Caton, 18

Ces jeux se celebreront annuellement au jour de son trespas.

Timoléon, 53

Les maux qui ont accoustumé de travailler les hommes.

Numa, 32

Numa vouloit accoustumer ses gens à ne servir ni ne parler point aux dieux en passant.

Numa, 25

Toutes sortes de viandes exquisement accoustrées.

Lucullus, 80

A la fin il devint un peu trop aspre et trop ardent à acquerir.

Caton, 45

Pisistratus donna à entendre que ce avoient esté ses ennemis, qui l’avoient ainsi mal accoustré (blessé).

Solon, 63

Ils leur permettoient d’accoustrer leurs cheveux et embellir leurs armes et leurs habillemens.

Lycurgus, 46

De là vient que les responses laconienes estoient si aigues et subtiles.

Lycurgus, 39

Il avoit à faire bien long chemin sans trouver aisance d’eau quelconque.

Pompée, 53

Elle s’accoucha en la prison d’un beau fils que…

Dion, 72

Il feit tourner tout court le portenseigne qui portoit la premiere aigle.

Lucullus, 52

Deidamia, estant encore petite garse, avoit esté accordée à Alexandre fils d’Alexandre le Grand et de Roxane.

Pyrrhus, 7

Ils accoustumoient les enfans par un long silence à estre briefs et aguz en leurs responses.

Lycurgus, 39

Et ensemble s’apprenoient et s’exercitoient à l’experience de la marine.

Périclès, 22

Ceste apparition miraculeuse…

Timoléon, 11

Les devins le prirent en mauvaise part, craignans que ce ne fust l’accomplissement de la prophetie qui…

Nicias, 26

Toutefois l’on dit que ceste prophetie fut accomplie par un autre exploit.

Nicias, 26

Les Aegyptiens qui s’appareilloient pour voguer aprèz eulx.

Pompée, 110

Il fault que ce soit une personne trop mal apprise.

Solon, 39

Appesantis de leurs corps pour avoir mangé à panse pleine.

Marius, 33

Au demourant je me suis estudié de recueillir des choses qui ne sont pas communes à tout le monde, que d’autres ont par cy par là escrites, ou que j’ay retirées de quelques antiquailles, ou de quelques anciens registres, dont j’ay tissu…

Nicias, 2

Il se sçavoit dextrement accommoder à toutes compaignies.

Périclès, 8

Personne n’y avoit pensé, et les apprests des choses y necessaires n’eussent pas esté faciles à faire.

Lucullus, 87

Les passions de ceste partie de l’ame sont inclinations, consentements, appetitions, mouvements.

De la vertu morale, 15

Elle eut l’accointance de plusieurs grands personnages de la Grece.

Périclès, 46

Si estoient les capitaines d’Othon plus accointables et plus gracieux à traicter et parler aux villes et aux hommes privez et particuliers, que n’estoient pas ceulx de Vitellius.

Othon, 10

Aussi ne fault il pas inconsideréement user de toutes sortes d’acclamations à la louange du disant.

Comment il faut ouïr, 22

Or peuvent bien toutes ces choses estre advenues accidentellement et par cas fortuit.

César, 83

En plein jour et devant sa fille, il avoit trop amoureusement baisé sa femme.

Caton, 35

La vraye amour et bienvueillance qu’ilz luy portoient.

Timoléon, 52

Detestant et mauldissant Neoptolemus, par lequel il avoit esté reduit à si piteux accessoire.

Eumène, 14

L’accessoire qu’il adjoustoit à ses facultez montoit plus que le principal qu’il avoit eu et herité de ses parents.

Caton, 45

Solon pour vrai est un fol abusé, – Qui de son gré lui-même a refusé – Un si grand heur que lui offroient les dieux.

Solon, 22

Il usa d’une ruse par la quelle il abusa l’une et l’autre partie pour le bien de la chose publique.

Solon, 21

Il se rencontra que les voix qui le condamnoient estoient une de plus que celles qui l’absolvoient… il donna la derniere voix qui l’absolut judiciellement.

Caton d'Utique, 23

J’ay pensé qu’il falloit jà faire grant appareil pour le soupper.

Lucullus, 81

Il resolut de mourir, afin que ses citoyens ne pussent jamais estre absoulz de leur serment.

Lycurgus, 61

Quand il vint à prononcer la sentence des juges, qui estoit absolutoire.

Pompée, 8

Ains que plus tost il s’absentast pour un temps, afin qu’il fust une autre fois cause de preserver son pays.

Caton d'Utique, 46

Ilz n’avoient que l’honneur et le nom de roys tant seulement, sans autre qualité qui les feist apparoir par dessus le commun populaire.

Lycurgus, 7

Quant à Marius, qui estoit pesant et mal aisé de sa personne.

Marius, 67

Il leur avoit enseigné à faire certaines notes et abbreviations, qui en peu de traits valoient et representoient beaucoup de lettres.

Caton d'Utique, 35

Marsyas qui inventa la hanche pour emboucher le hautbois.

Comment refréner la colère, 12

Tout le reste de la multitude alleché du gaing qu’ilz faisoient.

Sylla, 55

Je ne trouve pas estrange que aux bonnes parties qui jà estoient en toy, il y ait une accession et accroissement si grand.

Comment refréner la colère, 2

Ses propos estoient belles chansons, estans les paroles accompagnées de chants, de gestes et d’accents pleins de douceur et de gravité.

Lycurgus, 4

Le comble de la galerie tumba sur les garsons qui estoient demourés dessous, et les accabla tous.

Cimon, 29

Il proposa un decret, que les capitaines annuels jurassent, que tous ans ilz…

Périclès, 58

Ne plus ne moins que la cueux bise Le trenchant de l’espée aguise.

Périclès, 64

Il estoit le plus doulx et le plus amiable envers les autres qu’il estoit possible.

Lycurgus, 16

Comme celuy qui se vouloit approprier la gloire d’Achilles, plus par imitation de sa vertu que pour estre issu de son sang…

Pyrrhus, 14

Il ne se courroucea jamais pour chose qu’il (son serviteur) luy eust apprestée à son disner.

Caton, 3

Ceste nouvelle joye survenue par dessus l’aise de la victoire…

Marius, 38

Quand les plis de leurs hoquetons furent abbreuvés d’eau, ils les chargerent encore plus.

Timoléon, 38

Notaires, c’est à dire ecrivains qui par notes et lettres abregées figurent toute une sentence.

Caton d'Utique, 35

Les uns bien aises de son malheur.

Timoléon, 20

Nous nous courrouceons contre les chiens qui nous abayent et contre les asnes qui nous regibbent.

Comment refréner la colère, 30

Il lui fut advis qu’une lyce asprement courroucée abbayoit contre lui, et que parmi son abboi elle jettoit une parole humaine.

Cimon, 33

Le chien veut mal à celui à qui il abbaye.

Cimon, 33

C’est une croppe de montagne rude et aspre de tous costez, aboutissant en poincte.

Sylla, 38

Sur la place à laquelle se rendent et aboutissent tous les grands chemins de l’Italie.

Galba, 30

Il trouva moyen d’ancrer dedans les affaires de la Macedoine par un tel moyen.

Pyrrhus, 11

Ce cerveau se resserroit de toutes parts et alloit aboutissant en pointe comme un oeuf à l’endroit où la corne prenoit le commencement de la racine.

Périclès, 9

A l’instant mesme du peril arriva en la ville Gongylus, qui venoit de Corinthe avec une galere, à l’aborder du quel estant incontinent tout le peuple accouru à l’entour de lui, il…

Nicias, 34

Il se mit à la voile sans aborder nulle part, sinon où il estoit contraint à ce faire pour prendre vivres ou faire eau.

Pompée, 107

Le senat arresta qu’il n’in terposeroit son autorité à decret quelconque, que premierement le rappel de Ciceron ne fust passé par les voix du peuple.

Cicéron et Démosthène, 6

A faulte d’avoir vivement de premiere abordée couru sus aux ennemis.

Nicias, 39

Il se fit decerner abolition generale de tout le passé, et pour l’advenir licence de faire mourir qui bon lui semblerait.

Sylla, 68

Il feit remplir les dittes fosses et trenchées de paux pointus aguisez par les bouts.

Pompée, 88

L’offrande estoit un rameau d’olive sacrée entortillé, à l’entour, de laine blanche.

Thésée, 21

Elles n’eussent point planté leur camp dedans la propre ville d’Athenes, si premierement elles n’eussent conquis le païs d’alentour.

Thésée, 33

Voilà comment Timoleon alloit coupant et arrachant les tyrannies de la Sicile et y abolissant toutes guerres.

Timoléon, 46

En toute autre sumptuosité de faire jouer jeux et donner festes publiques, il abysma, par manière de dire, la magnificence de tous ceulx qui s’estoient efforcés d’en faire auparavant.

César, 6

Il estoit homme désordonné, dissolu et desbordé en despense et abysmé de dettes.

Galba, 26

Et estoit une belle assiette pour loger un camp à seureté, ayant commodité et aisance de toutes choses.

Marius, 38

A sa contenance, il ressembla proprement à une personne estonnée ou abestie, et qui a perdu le sens et l’entendement, ne se souvenant plus qu’il estoit le grand Pompeius.

Pompée, 102

Il conseilla au peuple de n’adjouster foy quelconque à personnes qui estoient si manifestement convaincues de mensonge.

Nicias, 18

L’on commencea à user d’engins de baterie pour abbatre grosses murailles.

Périclès, 52

Hommes d’armes armez à hault appareil.

Lucullus, 75

Surprendre les ennemis en desarroy, estans empeschez à faire leur logis et appareillez à soupper.

Timoléon, 16

Il seroit estrange que nous qui voulons estre tenus pour gens de bien, laississions porter par terre nostre vertu et l’abandonnissions.

De la mauvaise honte, 21

Et y estoit la peinture en reputation de retenir la vraye perfection, sans y avoir rien de corrompu ny d’alteré.

Aratus, 14

Les proprietaires les luy abandonnoient à bien vil prix.

Crassus, 3

Cette hardiesse et constance assurée qu’il avoit en bataille contre l’ennemy l’abandonnoit incontinent qu’il se trouvoit en une assemblée du peuple à la ville.

Marius, 48

Il y en eut deux qui abandonnerent l’entreprise de peur.

Lycurgus, 9

Non que ce soit pour ce qu’en s’eslanceant plusieurs ensemble, les chevaulx fendent mieulx l’air.

Pélopidas, 35

Comme le vent souffle à son abandon – Le duvet blanc du vieux chenu chardon…

Morales

De tout autre butin il y avoit une quantité si grande que ou l’on n’en faisoit compte, ou on le consommoit en tout abandon.

Lucullus, 25

Il recueillit dedans un pan de sa robbe l’aire d’une aigle, dedans laquelle il y avoit sept petits aiglets.

Marius, 66

Ilz ne pensoient à autre chose qu’à prendre les plus precieux meubles qu’ilz eussent pour s’enfouir à touz es deserts de la Scythie.

Crassus, 40

Il se teint sans rien entreprendre dedans sa maison, comme personne qui se deliberoit de vivre à soy petitement, sans plus s’entremettre d’affaires quelconques.

Les Gracques, 32

Subjuguant toutes les nations qui par avant ne recognoissoient point les Romains à seigneurs.

César, 14

Il m’a semblé que je pouvois monter jusques à Romulus, puisque j’estoye approché si près de son temps.

Thésée, 1

Il n’y a jour auquel les personnes soient si tristes qu’à celui-là.

Numa, 18

Pour rompre et alentir un peu l’impetuosité du fil de l’eau.

César, 30

Ilz s’amasserent en grosse trouppe, et s’en allerent dans la riviere.

Marius, 32

Minos le renvoya franc et quitte, remettant, pour amour de luy, à la ville d’Athenes ce tribut qu’elle luy devoit payer.

Thésée, 22

Ayant composé quelques vers, il les apprit par cueur pour les prononcer en public.

Solon, 11

Il le pria d’amollir son courage en priant.

Sylla, 49

Mesurant ses amitiés ou inimitiés à la mesure du bien et de l’utilité publique.

Aratus, 12

Il luy aida à gouverner et ordonner son royaume.

Numa, 2

Ilz venoient à deschirer leurs playes davantage, et consequemment à se perdre et affoler eulx mesmes.

Crassus, 47

Sa gloire et son authorité s’alloit petit à petit aneantissant et amortissant par trop demourer en paix sans rien faire.

Marius, 56

Ceste passionnée affection de Dionysius estoit un malheur à Platon, car il en estoit affolé, ne plus ne moins que sont les jaloux de leurs amours.

Dion, 19

Sur quoy il avoit tous les jours ordinairement de grandes altercations en la tribune aux harangues alencontre d’Octavius.

Les Gracques, 15

Et non seulement vescurent en affluence plantureuse de tous biens, ains encores amasserent ilz de l’argent pour l’entretenement de la guerre.

Timoléon, 34

Le sable que les undes de la mer y amassoient et entassoient.

Marius, 25

Il ne beuvoit jamais estant à la guerre que de l’eau, si ce n’estoit aucunefois qu’il se trouvoit excessivement alteré.

Caton, 3

Il feit aussi edifier auprès, comme un appenty de son theatre, une autre maison.

Pompée, 57

Ses bagues, ses petits affiquetz d’or.

Timoléon, 22

Il n’entroit en leur pais ny orfevre ny joyaulier pour y faire ou y vendre aucuns affiquetz d’or et d’argent à parer les dames.

Lycurgus, 14

Cela procede de faulte d’avoir le jugement affiné et le discours espuré par raisons de philosophie.

Aratus, 12

Non qu’il eust ainsi soigneusement fait ce procès verbal de toute son administration pour approuver sa foy et faire cognoistre sa loyauté.

Caton d'Utique, 52

Pitheus luy persuada, ou bien par quelque ruse l’affina.

Thésée, 4

Langue je n’ay diserte et affilée – Pour haranguer devant une assemblée.

Comment il faut nourrir les enfants, 15

L’ostracisme estoit comme un contentement et une allegeance de l’envie de la commune.

Thésée, 43

Langage sans affeterie (tromperie).

Lycurgus, 44

Il n’entroit en leur païs aucun affetté rhetoricien pour enseigner à finement plaider.

Lycurgus, 15

Les sciences mathematiques ne sont pas si proprement les anses de la philosophie, comme vouloit dire Xenocrates, comme le sont les passions des jeunes gens.

De la vertu morale, 29

Les soudards de Fimbria venoient saluer ceulx de Marius et leur aidoient bien affectueusement à faire leur trenchée.

Sylla, 52

Il le pria le plus affectueusement qu’il luy fut possible, qu’il retournast en volunté de vivre.

Périclès, 36

X… Dont il se prit à l’aimer et honorer fort affectueusement.

Lycurgus, 16

Ilz estoient desja espris du malheureux et calamiteux desir de la Sicile, que depuis Alcibiades alluma d’avantage.

Périclès, 42

Remporte donc ton or et ton argent, et t’en va.

Cimon, 17

Redoubtant Hannibal trop plus effroyablement qu’il ne devoit.

Fabius Maximus, 53

Les vivres leur appetissoient fort, et commenceoient à en avoir faulte.

Timoléon, 26

Ayant couché un article de despense de dix taients, qu’il disoit avoir employez où il falloit, le peuple l’alloua sans vouloir enquerir comment, ny en quoy.

Périclès, 43

Et ayant la place en peu de jours esté nettoyée et aplanie, Timoleon y feit edifier des salles et auditoires à tenir la justice.

Timoléon, 32

Et la (cette danse) dansa premierement Theseus à l’entour de l’autel.

Thésée, 25

Il alloit flattant et caressant les femmes pour en amender (tirer profit).

Crassus et Nicias, 2

On est bien aise d’ouïr ceulx qui se nomment amasseurs de sagesse.

Morales

La ville estoit contaminée de quelques cas abominables, qui avoient necessairement affaire de purgation.

Solon, 19

Il chassa de Sparte les estrangers, si non ceulx qui y auroient necessairement affaire.

Lycurgus, 57

Les utensiles dont on ne se peult passer, et dont on a tous les jours à faire.

Lycurgus, 14

Seulement luy laissa l’on par pitié le royaume de la Macedoine, avec les appartenances.

Aratus, 64

Le meilleur seroit de ne se tenir du tout point en maison qui fut mal aerée.

De la curiosité, 1

Leurs vaisseaux adroits et legers pour bien servir en un bon affaire.

Pompée, 36

Il s’exercita principalement à l’eloquence, surmontant par soing, labeur et diligence, ceulx qui de nature y avoient plus d’aptitude que luy.

Crassus, 5

Cela au moins apporte quelque gracieux et honeste allegement à leur passion.

Comment refréner la colère, 8

Adressant leurs corps et les endurcissant à la peine.

Eumène, 7

Toutes ces envies, toutes ces haines et detractions à l’encontre de Marius, furent bien tost après esteinctes et amorties par le grand danger qui survint à toute l’Italie du costé du ponent.

Marius, 16

Les Lacedaemoniens le regretterent fort quand il s’en fut allé.

Lycurgus, 7

Cherchant quelque occasion apparente de nous faire la guerre.

Lucullus, 26

On doibt former les meurs des enfants, et les duire et addresser dès et depuis leur naissance à une mesme fin.

Lycurgus et Numa, 9

Ainsi que dit Epicharmus, en un petit traitté qu’il a escrit et addressé à Antenor.

Numa, 15

Les Dieux sont amoureux de ceux dont ils purifient les meurs, et les addressent à la vertu.

Numa, 7

Il s’est anobly par ses valeureux exploicts.

Marius et Pyrrhus, 4

Quand ce vint à combattre à coups d’espée, où il n’est pas moins besoing d’adresse et d’art que de force.

Timoléon, 38

Parce qu’ils ne se pouvoient persuader que la nature en de telles choses fust dedans le corps humain, comme dedans une ville amatrice et inventrice de nouvelleté.

Propos de table

L’oracle d’Apollo luy avoit respondu qu’il prinst Venus pour sa guide.

Thésée, 21

L’empire romain ne fut jamais ne plus aimable, ne plus redoutable aux habitans de la Sardagne qu’il fut soubz son gouvernement.

Caton, 13

Il voulut entremesler le rire parmy leurs convives et autres assemblées, comme une saulse plaisante pour adoulcir le travail et la dureté de leur regle de vivre.

Lycurgus, 54

Les chants addoucissoient les cueurs felons des escoutans, et les induisoient à aimer les choses honnestes.

Lycurgus, 4

L’adorateur se tourne vers l’Orient, et puis se retourne devers le Dieu.

Numa, 25

Galba pensa qu’il n’estoit plus temps de differer l’adoption qu’il avoit porpensée.

Galba, 28

Il approuva seulement les donations qui ne seroient point procedées de sens aliené par quelque griefve maladie.

Solon, 40

Thales eut un fils adoptif, il adopta un sien nepveu nommé Cybistus, fils de sa soeur.

Solon, 10

Aphidnus adopta les Tyndarides pour ses enfants, comme Pylius avoit adopté Hercules.

Thésée, 42

Il vendoit tout à un coup tous les fruicts qu’il recueilloit de son revenu annuel.

Périclès, 35

Ils s’addonnent aux exercices que plus vous honorez.

Caton, 15

A raison de quoy il le fault tousjours addoner (l’entendement) à ce qui est le meilleur.

Périclès, 1

Où beaulté est, ambidextre je suis.

Comment il faut lire les poëtes, 11

On l’apperçoit par les espanouissemens et eslargissemens du visage, quand l’homme est en esperance de quelques voluptez.

De la vertu morale, 25

Ses amis l’admonestoient qu’il regardast à ce qu’il disoit.

Solon, 65

Il semble ou que vous n’estimez pas beaucoup vos magistrats (charges), ou que vous n’avez pas beaucoup d’hommes que vous jugiez dignes de les administrer.

Caton, 16

Lavinus feit response que les Romains ne le vouloient point pour arbitre, ny ne le craignoient point pour ennemy.

Pyrrhus, 34

Ils veulent que pour eulx les aultres soient nonchalans et oublians du devoir en l’administration d’un magistrat, en leurs jugements et en leurs actions.

De la mauvaise honte, 19

Ayans soubs eulx des commis, des receveurs et administrateurs.

Comment refréner la colère, 43

Avec puissance de vendre et aliener ce qui appartenoit à la chose publique.

Cicéron, 14

Ils eurent charge d’aller par tout le Peloponese, et de là passer dans le pays des Locriens, en toute la terre ferme adjacente, jusques en la contrée de l’Acarnanie.

Périclès, 37

Le vice adhere toujours aux entrailles de celuy qui s’en est une fois emparé.

Du vice et de la vertu, 3

Quant au senat, Lycurgus l’establit premierement de ceulx qui furent adherens à son entreprise.

Lycurgus, 53

Il acheva sa vie avant son oeuvre.

Solon, 66

Et pourtant parloit il lui mesme à part aux achepteurs qui mettoient à l’enchere.

Caton d'Utique, 48

Conquerant aucuns des peuples par force d’armes, et gaignant les autres par amiable voye.

Caton, 19

Ces choses ainsi faittes, Lucullus s’achemina devers la cité de Tigranocerta.

Lucullus, 48

Lucullus ne laissa point d’acheminer et haster son armée le plus tost qu’il lui fut possible.

Lucullus, 44

Il appelle la volupté la principale amorche et le plus grand appast de mal faire que les hommes ayent.

Caton, 5

Ses affaires estoient jà si bien acheminez qu’il les tenoit pour achevez.

Timoléon, 12

Ilz se partirent l’un d’avec l’autre, encore plus alienez qu’ilz n’estoient auparavant.

Lucullus, 72

Nous disons quand quelcun est bien malade et en grand danger de la vie, qu’il ne lui fault plus que l’ache, c’est à dire la sepulture, pour ce que nous avons accoustumé de couronner les sepultures des morts avec ceste herbe.

Timoléon, 35

La bouche de la riviere du Rosne avoit accueilli tant de vase et si grande quantité de sable, que les ondes de la mer y amassoient et entassoient, que…

Marius, 25

Et estoit sa chaleur active aux affaires de la chose publique jà toute refroidie.

Pompée, 64

Il l’acquitta d’une infinie somme de debtes.

Pompée, 83

Je vous absouls et descharge, comme très bien et sainctement acquitez de la foy que vous avez jurée à vostre capitaine.

Eumène, 36

Pensans que ce fussent les mesmes ruses, et les mesmes amorces de bonne esperance et de belles paroles…

Timoléon, 16

Numa pensa qu’il falloit que ses subjects n’ouyssent rien du service divin, par maniere d’acquit, en faisant autre chose.

Numa, 24

Par maniere de descharge et acquit de conscience.

Numa, 18

Il estoit courtois, et avoit la parole doulce et amiable.

Solon, 61

Pour decider amiablement ce different, ilz eleurent arbitres les ambassadeurs des Parmesans.

Marius, 46

On monstre encore de leurs sepultures à l’entour de la ville de Scotuse.

Thésée, 35

Chascune des parties esperoit que sa condition amenderoit par le changement.

Solon, 60

Mithridates luy feit tout le bon traittement et amiable recueil qui luy fut possible.

Marius, 56

Logez pesle mesle plusieurs ensemble dessoubs petites tentes et cabannes estouffées, demourans accroupis tout le long du jour, sans pouvoir rien faire.

Périclès, 66

Si on cassoit et annulloit generalement tout ce qui auroit esté fait soubs son authorité, il seroit force que l’on annulast aussi tout ce que luy avoit manié en Cypre.

Caton d'Utique, 53

Ils se meirent tous à occuper les lieux qui plus leur aggreerent.

Camille, 55

Le peuple ne voulut point admettre ny recevoir son excuse.

Camille, 53

Estant donc les Barbares acheminez en ceste intention vers Rome…

Camille, 31

Lorsque son pere adoptif fut tué, il estoit en la ville d’Apollonie.

Brutus, 27

Il est plus vraysemblable que Ctesias ait sceu certainement le temps auquel elle executa son aguet et sa trahison.

Artaxerxès, 7

Ces hargnes et riottes engendrent de grandes alienations de voulentez entre les personnes.

Paul-Aemile, 7

Prenant en mariage une fille, qui n’estoit ny de maison convenable à sa dignité, ny d’aage sortable à la sienne.

Aristide et Caton, 12

Ne plus ne moins que les chirurgiens se servent des tiredents et des agraphes à joindre les levres des playes.

De la tranquilité d'âme, 2

Ilz n’ozerent jamais se mettre aux champs pour les aller secourir: tant estoient leurs cueurs espris de deffiance, et mal affectionnez à la guerre.

Corolian, 49

Mais tout cela qu’est-ce sinon amasser des occasions affectées d’ingratitude envers la fortune?

De la tranquilité d'âme, 18

Et si luy arriva encore de renfort le secours de alliez Lucaniens et Samnites.

Pyrrhus, 37

Il ne devoit pas s’allier (par mariage) de celuy, non duquel l’alliance luy estoit plus honorable, mais plus aisée et plus facile à avoir.

Aristide et Caton, 12

Il retira plusieurs villes de leur alliance.

Pyrrhus, 57

Et qu’il soit vrai que Martius fust ainsi alors affectionné, il le monstra bien tanstost après evidemment par ses effets.

Corolian, 33

Autrement, les affaires des Carthaginois s’en alloient ruiner.

Fabius Maximus, 12

Il prouvoira mieulx à son faict, quand il verra qu’il y ira de sa vie et de son estat ensemble.

Thémistocle, 32

Il mit en pieces les premiers des ennemis, ausquelz il s’adressa et arresta tout court les autres.

Corolian, 10

Tarpeïa leur vendit la place, pour l’envie qu’elle eut d’avoir les bracelets d’or qu’ilz portoient à l’entour de leurs bras.

Romulus, 26

Ils ne se sont point souciez d’acquerir ce dont ils n’eussent point voulu user.

Aristide et Caton

Elle ne trouvoit pas à qui se marier pour sa pauvreté, et avoit beaucoup affaire à vivre.

Aristide, 66

Ils conspirerent ensemble de ruiner et abolir à Athenes l’autorité du peuple.

Aristide, 32

Le païs d’alentour est une vallée ceinte et environnée de montagnes.

Fabius Maximus, 15

Ils se perdent eulx mesmes, dansant, comme l’on dit en commun proverbe, la danse d’alentour du puis.

Comment discerner le flatteur de l'ami, 47

Onques puis le peuple n’en voulut user (de l’ostracisme) et en abolit l’usage entierement.

Aristide, 18

Il lui feit percer la langue avec trois coups d’alesne en trois endroits.

Artaxerxès, 17

Seleucus tout effrayé se jetta incontinent en piedz et feit sonner l’allarme.

Démétrios, 70

L’on fait une procession devant laquelle marche une trompette sonnant à l’arme.

Aristide, 52

Gardez que ce ne soit quelque faulse alarme que l’on vous ait donnée pour vous estonner.

Pélopidas, 19

Lors marcherent les trompettes sonnans un son tel que l’on le sonne à une alarme.

Paul-Aemile, 56

Tantost il s’approchoit de luy, et luy faisoit donner des alarmes en son camp, tantost…

Fabius Maximus, 12

Les Romains, oyant l’alarme, prirent chascun le premier baston qu’ils trouverent.

Camille, 47

Elle fit serrer les portes et abbatre les grilles et les harses qui se fermoient à grosses serrures et fortes barrieres.

Antonius, 99

Il fit publiquement decerner la guerre contre Cleopatra et abroguer la puissance et l’empire d’Antonius.

Antonius, 77

Son pere luy faillit en l’aage de sept ans, et le laissa assez aisé, car son bien ne valoit gueres moins de quinze talents.

Démosthène, 6

Il n’est pas aisé de dire quelle raison l’en detourna.

Fabius Maximus, 34

Sa voix estoit doulce, sa langue diserte et sa parole aisée.

Périclès, 11

Il vouloit bien abreger son chemin et passer par lieux bien habités.

Antonius, 52

Ils desguisoient et addoulcissoient des plus gracieux noms qu’ils pouvoient, les faultes qu’il faisoit.

Alcibiade, 28

Accident que l’on ne sçauroit referer ailleurs qu’à la faveur des dieux.

Paul-Aemile, 39

C’estoit bien la plus doulce et la plus aggreable compagnie d’homme qu’il estoit possible, et qui rencontroit aussi plaisamment et aussi aiguëment.

Flaminius, 33

Au different que le peuple eut avec les nobles touchant l’abolition des debtes.

Alcibiade et Corolian, 5

Ils furent par luy nourriz aux armes, et dès leur naissance aguisez et acharnez à cela (la guerre).

Pyrrhus, 18

Les Lacedemoniens abuserent d’Alcibiades plus tost qu’ils n’en userent.

Alcibiade et Corolian, 4

Pericles aguisa et incita le peuple à perseverer opiniastrement en ce qu’il avoit une fois ordonné contre les Megariens.

Périclès, 57

La beaulté de l’acte en soy estoit ce qui plus le sollicitoit et l’esguillonnoit.

Pélopidas, 57

Il fut atteint de la peste, non pas si violente ni si aigue que les autres, ains foible et lente.

Périclès, 72

Or est ce une beste qui a naturellement le sens de l’ouye fort aigu.

Camille, 47

Les Romains sortiz pour aller au fourrage ou pour abbreuver leurs chevaulx.

Antonius, 50

Le reste de l’armée eut tout loisir de marcher à son aise jusques là.

Fabius Maximus, 17

Ceux qui soufroient de fait tout ce que font les rois à leurs subjets, detestoient et abhorrissoient encore neantmoins ce nom de roi.

Antonius, 16

Il meit aussi tost la main à l’espée; mais ainsi comme ilz estoient accouplez ensemble (aux prises)…

Alexandre, 27

Le vaultour est chose bien rare, et mal aisée à veoir, et ne treuve l’on facilement leurs aires.

Romulus, 14

L’on ne leur demandoit qu’un titre en l’air, au lieu de quoy on leur offroit realement et de faict les choses dont ilz avoient plus grant besoin.

Sertorius, 35

Cela n’est point la faulte de l’histoire, ains des hommes partiaux, qui abusent indignement de ce nom.

Préface, XII, 39

Les Lacedemoniens aimants mieux que leurs citoyens fussent obeissants que qu’ils eussent la presidence sur tous les Grecs.

Aristide, 3

Il n’est rien si cruel ne si aimant le sang qu’est un tyran couard.

Artaxerxès, 37

Les amants, pour l’affection vehemente qu’ilz porteroient à leurs aimez, ne les abandonneroient jamais.

Pélopidas, 33

Accoustré et revestu tout ne plus ne moins et des mesmes accoustremens que le sont tels ouvriers.

Alcibiade, 65

Il arriva des ambassadeurs avec plein pouvoir d’accorder et appointer tous differends.

Alcibiade, 23

Lui voyant que le peuple en estoit indigné, l’aigrit et irrita encore davantage.

Alcibiade, 22

Les cueurs ne s’en aigrirent à l’encontre de Pericles.

Périclès, 66

Son stile sent un beuveur d’eau, un grand travail, et ensemble une aigreur et austerité de nature.

Cicéron et Démosthène, 2

L’abeille trouve naturellement es plus aigres fleurs et parmy les plus aspres espines le plus parfaict miel et le plus utile.

Comment il faut lire les poëtes, 49

Desguiser les viandes avec quelque saulse aigre et picquante.

Antonius, 29

Sa beauté se maintint tousjours florissante en son enfance, en son adolescence, et encore après qu’il fut devenu homme parfait.

Alcibiade, 2

Il ne fut pas si tost retourné à Sparte que Aratus lui prit à son dos la ville de Caphyes.

Agésilas et Cléomène, 28

Une montagne fut quelque fois en travail d’enfant, et puis enfin elle s’accoucha d’une souris.

Agésilas, 63

Il se trouvoit justement lors en la plus agreable fleur et en la plus belle saison de son aage.

Agésilas, 59

Si luy pria de la vouloir aider à faire la cuisine.

Philopoemen, 3

Aristides aida Themistocles son ennemy capital en ses plus beaux actes.

Aristide et Caton, 11

Sa langue lui estoit un util, dont il se sçavoit très bien aider à faire de belles et grandes choses.

Aristide et Caton, 4

Le jour de devant il avait receu un coup de pied de cheval en la cuisse, et encore qu’il ne se peust pas bien aider, il se feit neantmoins amener un cheval.

Paul-Aemile, 32

Qu’il ne chaloit point aux dieux, si aucun s’estant affolé un pied (boiteux) venoit à estre roy, mais…

Agésilas, 4

Ceulx qui se aheurtent obstinéement à leurs opinions, et ne se veulent jamais accommoder à autruy, demeurent à la fin tous seuls.

Corolian, 20

Depuis il passa oultre le devoir et s’aheurta trop opiniastrement à vouloir empescher l’accroissement de Scipion.

Fabius Maximus, 51

Ptolomaeus adonc revenant comme d’une pasmoison ou d’une alienation d’entendement en son bon sens…

Caton d'Utique, 47

La lassitude du corps amortissoit l’aise et le contentement de l’esprit.

Aratus, 27

Estant aggravé de travail et de faulte de dormir, il se coucha dessoubs quelque arbre à l’ombre.

Sylla, 60

Quand la criminelle est descendue, on retire à mont l’eschelle.

Numa, 18

Je voy que l’amendement ne vault pas la douleur qu’il en fault endurer.

Marius, 9

Il attribua le gouvernement de ce monde à une pure intelligence, laquelle separe, comme cause premiere agente, les substances, etc.

Périclès, 6

Les Parthes laissent croistre leurs cheveux à la mode des Tartares, sans les agencer ny peigner aucunement.

Crassus, 45

La tourmente, comme par miracle, s’estoit tout expressement appaisée, et estoit demourée la mer fort calme et tranquille.

Timoléon, 28

Les gens de guerre estoient contraints de prendre de la mousse et de l’algue qui croist en la mer, après en avoir lavé la salure avec de l’eau doulce, pour la donner à manger à leurs chevaulx.

César, 68

Le jeune homme desesperant de pouvoir jouir de ses amours, en fut si desplaisant, qu’il se noya.

Thésée, 32

On estimoit chascun desdits ouvrages devoir à peine estre parachevé en plusieurs aages.

Périclès, 26

Ceulx qui estoient en aage de porter les armes.

Périclès, 24

Romulus a esté soupçonné d’avoir par aguet fait mourir Tatius.

Numa, 9

Caesar, qui plus est, aliena fort Pompeius de luy.

Cicéron, 39

Ou il ne se fault point approcher des princes, ou il leur fault complaire et aggreer.

Solon, 59

Les devins apperceurent deux aigles volans vers eux, dont l’une tenoit entre ses griffes un serpent qu’elle perçoit d’oultre en oultre avec ses ongles.

Timoléon, 36

Et se jetta dedans un bois fort espez, là où il passa la nuict en grande angoisse.

Marius, 65

Il arriva le huictieme jour du mois de juin, que lon appeloit alors Cronius.

Thésée, 14

Il y demoura toute la nuict en grande detresse et grande agonie de divers pensemens (perplexité).

Cicéron, 59

Il passa la nuict en grande agonie, et puis mourut.

Sylla, 175

Et avoient l’authorité souveraine de commander alternativement l’un après l’autre, Aratus et luy.

Aratus, 38

Il presta lors sa ville à Timoleon pour y faire son amas, et persuada à ses citoyens d’entrer en ligue avec les Corinthiens.

Timoléon, 14

Estant jà sur son aage, il disoit ordinairement ce vers: – Je deviens vieil en aprenant tousjours.

Solon, 3

Ceste façon de rechercher leurs meurs, et escrire leurs vies, me semble proprement un hanter familierement et frequenter avec eulx.

Paul-Aemile, 1

Luy s’estoit retiré à part, sans lumiere, gisant la teste affublée, de peur de voir personne.

Crassus, 52

Cela le rendit grandement, et non sans apparente raison, suspect d’avoir esté luxurieux.

Aristide et Caton, 12

Il estoit apparent que le combat y seroit aspre et penible, à cause de la malaisance du lieu.

Romulus, 27

Il crea cent conseillers, les plus apparents et les plus gens de bien de la ville, lesquelz il appela Patriciens.

Romulus, 19

Je porte la peine de ce que je ne suis pas beau filz ny homme de nulle apparence.

Philopoemen, 3

Quand le temple fut de tout point accomply, et qu’il eut tous ses ornements et embellissements.

Publicola, 27

Ilz le firent advertir qu’il se gardast du poison qu’on luy avoit appareillé.

Flaminius, 41

Les chevaux s’en coururent à bride abbatue avec leur charriot devers la ville de Rome.

Publicola, 26

Si estoit le peuple prest et appareillé de proceder par la pluralité des voix au bannissement de l’ostracisme.

Alcibiade, 20

Il voulut que celui qui auroit fait le meurtre fut absoult à pur et à plein, moyennant que…

Publicola, 21

Valerius fait abattre sa maison et la razer jusques en terre.

Publicola, 18

On dit qu’il s’apparut en l’air une grande flamme.

Thémistocle, 29

J’ay restitué plusieurs passages par conjecture, avec l’aide de quelques uns des plus sçavans hommes de ceste aage en lettres humaines.

Préface, XXV, 54

On dit qu’il apparut à Remus six vaultours, et à Romulus douze.

Romulus, 14

La nuict en dormant, la deesse Vesta s’apparust à luy, qui lui defendit de le faire.

Romulus, 4

En la quelle assemblée il y eut quelques orateurs appostez qui irriterent et mutinerent la commune à l’encontre de luy.

Corolian, 61

Il estoit si fort affectionné à l’estude, qu’il en oublioit toute autre chose.

Préface, XXIV, 52

Pource qu’est le propre subject de l’histoire traitter de toutes hautes matieres, il semble qu’elle leur (aux rois) soit plus particulierement qu’à nulz autres affectée.

Préface, XVI, 44

L’envie de quereller et de guerroyer se passoit au prix que la puissance leur apetissoit.

Philopoemen, 31

Le tout representé si vivement, qu’en le lisant nous nous sentons affectionnez, comme si les choses n’avoient pas esté faictes par le passé, ains se faisoient presentement.

Préface, XIV, 42

Il deliberoit de toutes choses à part soi, et puis commandoit apertement ce qu’il avoit arresté luy tout seul.

Démétrios, 37

Ceulx qui sont ignorans des choses advenues avant qu’ilz fussent nez, quoy qu’ilz soient sur-aagez, demeurent toujours enfans.

Préface, VII, 33

Et combien que la commune mutinée menast un fort grand bruit, toutefois quand elle le veit, elle s’appaisa, et luy donna paisible audience.

Corolian, 61

Rien ne peut combattre la durée d’une histoire eloquente, acomplie des qualitez qu’elle doit avoir.

Préface, III, 28

Bion accomparoit telles manieres de gens à des vases à deux anses, qui se transportent aisement par les aureilles là où l’on veult.

De la mauvaise honte, 24

Tout ce que le cours de l’eau emmene aval s’y attache et s’y lie si bien, que l’un par le moyen de l’autre s’y affermit et prend une fermeté asseurée.

Philopoemen, 12

Il s’acoustuma à estre toujours le premier à l’aller et le dernier à retourner.

Philopoemen, 5

Il sembloit avoir une naturelle addresse à la lucte.

Philopoemen, 4

Ce n’estoit pas un petit accroissement de forces et d’authorité.

Philopoemen, 25

La chambre où ils avoient accoustumé de coucher estoit au plus haut estage.

Pélopidas, 65

Il fut un an prevost annuel de la ville d’Athenes.

Aristide, 1

Il abusa de son eloquence à calomnier et faussement charger et accuser ceux qui valoient mieux que lui.

Pélopidas, 44

Depuis ce jourlà Cyrus l’aima plus ardemment que nulle autre.

Artaxerxès, 39

L’accident est plus grief et plus angoisseux, quand il advient au rebours de l’esperance.

Plutarque, Oeuvres morales

Les Lacedaemoniens n’auroient rien si cher ni tant agreable, que de tenir la ville de Athenes en leur puissance.

Pélopidas, 27

Ilz tenoient l’extremité de l’Italie, qui va aboutissant aux grandes Alpes.

Paul-Aemile, 9

Depuis, les Romains ayans desfaict Antiochus, commencerent à ancrer de plus en plus sur la Grece.

Philopoemen, 30

Il les faisoit fouetter oultrageusement, ou bien demourer tout le long d’un jour debout, ayant une ancre de fer pesante sur leurs espaules.

Aristide, 55

S’estans tous deux enamourez d’une amour, affection et charité divine, qui estoit de servir leur païs.

Pélopidas, 8

A quoy s’accorde et se conforme aussi un accident qui lui advint en la ville d’Amphipolis, que l’on ne sçauroit referer ailleurs qu’à la faveur des dieux.

Paul-Aemile, 39

Cessez le combat pour l’amour de nous.

Romulus, 29

Les uns reculoient, les autres n’ozoient affronter ce bataillon de Macedoniens.

Paul-Aemile, 33

Un desir plus ambitieux que ne portoit l’aage en laquelle il se trovoit alors.

Marcellus, 46

Peu de temps après ils apperceurent bien que ce partage n’estoit point amortissement d’inimitié, ains plus tost commencement de querelles et de dissensions entre eulx.

Pyrrhus, 23

Quoy faict, il se remeit in continent à poursuivre son ennemy à la trace, lequel lui dressa plusieurs aguets et embusches, mais jamais il ne donna dedans pas une.

Marcellus, 40

Les flesches, pierres et traictz les alloient assener jusques là où ilz estoient escartez au loing, de maniere qu’il y en eut beaucoup affolez.

Marcellus, 25

Il receut sur son propre corps plusieurs coups qui estoient addressez à Aemylius.

Marcellus, 14

Quand toute la monstre de son triumphe fut acheminée, luy mesme monta dessus son chariot triumphal.

Marcellus, 10

Estimant que vaincre les ennemis par armes n’estoit qu’un accessoire, au prix de bien dresser et aguerrir ses citoyens par bonne discipline.

Paul-Aemile, 6

Il alloit soubz main amplifiant sa propre puissance.

Agésilas, 5

Heraclides amplifia la nouvelle veritable de ceste prise de Rome.

Camille, 39

Nous en avons plus amplement et plus diligemment escrit ailleurs.

Camille, 35

Il aimoit la guerre, comme le plus ample champ et le subject le plus plantureux que la vertu sçauroit avoir pour s’exerciter.

Philopoemen, 6

Plus ample discours sur ceste matiere seroit mieulx convenable à un autre traitté qu’à cestuy-ci.

Corolian, 15

Les amoureux reverent plus leurs amours, encore qu’ils soyent absens, qu’ilz ne font les autres presents.

Pélopidas, 34

Il n’y eut cueur si dur en toute la ville de Rome à qui ce grand accident ne feist pitié.

Paul-Aemile, 57

Leur inimitié commencea d’amourettes premierement.

Aristide, 4

Il delaissa la romaine, pour l’amour d’une estrangere, et qu’il avoit seulement prise par amourettes.

Antonius et Démétrios, 5

Les curieux font de leur memoire un archive et registre fort mal-plaisant, et de fort mauvaise grace.

De la curiosité, 16

Il est vraysemblable que Caton l’escrivit en ceste sorte pour aggraver le crime et le rendre plus atroce.

Flaminius, 36

Il y feit proclamer publiquement et solennellement la delivrance et affranchissement general de toute la Grece.

Flaminius, 20

Sa gloire s’espandit par tout jusques aux plus haultes et loingtaines provinces de l’Orient.

Pélopidas, 54

Comme s’il n’eust eu d’autres bornes pour limiter son amitié ou inimitié, que le droit et la justice seulement.

Brutus et Dion, 5

Celuy qui auparavant et hier rejettoit avec horreur des oeufs, de l’amidon et du pain le plus blanc du monde, aujourd’hui mange du pain bis.

De la tranquilité d'âme, 5

Il admonestoit ses gens d’y passer sans y faire aucun dommage, comme en païs qui leur estoit jà tout acquis.

Flaminius, 8

C’est une chose divine à Numa qu’il les ait peu contenir en paix, et faire vivre amiablement ensemble.

Lycurgus et Numa, 10

Les peuples voisins, doulx et gracieux, les receurent amiablement.

Romulus, 1

Quand les Romains se perforçoient de gravir contre mont, ilz estoient accueilliz de force coups de dard et de trait qu’ilz leur donnoient de çà et de là par les flancs.

Flaminius, 5

Les Acheens les retirerent et achepterent tous à cinquante escus par teste.

Flaminius, 28

Toujours prest à faire de bien en mieux pour ceulx qui lui estoient redevables, afin de les entretenir en sa devotion, comme la plus belle acquisition qu’il eust sceu faire.

Flaminius, 1

Agesilaus, se voyant à son grand regret forcé de se partir de l’Asie, dit à ses amis, que le roy de Perse l’en chassoit hors avec trente mille archers, pource qu’en la monnoie de Perse il y a la figure d’un archer imprimée.

Artaxerxès, 27

Ces amis de fricassée et de nappe mise.

Comment discerner le flatteur de l'ami, 17

Le regard du bien public feit que Brutus devint amy de Pompeius, duquel auparavent il estoit ennemy, et ennemy de Caesar, duquel il estoit amy.

Brutus et Dion, 5

Elle engendre en l’ame une mauvaise habitude, que l’on appelle cholere, laquelle finablement devient un feu d’ire soudain, une amertume vindicative.

Comment refréner la colère, 6

Ce que le roy ayant entendu, s’en aigrit et courroucea si amerement, qu’il commanda incontinent que l’on luy tranchast la teste.

Artaxerxès, 18

Le sens est une puissance naturelle de discerner et cognoistre autant le blanc comme le noir, et non plus le doulx que l’amer, ou le mol et enfondrant comme le dur et le ferme.

Démétrios, 1

Il desfeit et meit en pieces dix mille barbares, et en amena très grande quantité de butin.

Paul-Aemile, 13

Il luy envoya un officier luy faire commandement de descendre de cheval, et de venir à pied, si d’adventure il avoitaucune chose à faire au consul.

Fabius Maximus, 48

Ayant receu le royaume d’un peuple nouvellement amassé, qui ne luy contredisoit en rien…

Lycurgus et Numa, 9

Tout artifice pour amasser argent y estoit permis aux esclaves.

Lycurgus et Numa, 4

La beaulté des vaisseaux de Demetrius n’empeschoit point qu’ilz ne fussent bons et agiles pour combatre.

Démétrios, 60

Pacifier par arbitrage les querelles et differents.

Pompée, 56

L’ame d’un amant vit au corps d’autruy, non pas au sien.

Antonius, 85

Leur legereté et agilité estoit encore plus digne d’estre regardée, que non pas leurs magnificences et sumptuosité (des vaisseaux).

Démétrios, 60

Ils s’attendoient bien de recepvoir toutes les plus extremes afflictions et peines, que peuvent souffrir les vaincus d’un vainqueur justement indigné.

Démétrios, 55

Il résolut d’abandonner sa vie (se laisser mourir).

Démétrios, 52

En espandant toutes ces mocqueries sur cet homme, qui, au demourant, n’estoit pas guere sage, ils le gasterent et l’affolerent encore davantage.

Démétrios, 17

Sans qu’on se fust doubté d’aucune alteration ny changement en sa personne, il luy prit tout soudain une…

Paul-Aemile, 62

Paulus estoit assis auprès d’une roche, attendant que quelqu’un des ennemis vinst l’achever de tuer.

Fabius Maximus, 33

Cela fut rapporté à Rome, qui aggrava bien encore plus le mescontentement que l’on avoit de luy.

Fabius Maximus, 19

Quand le sentiment du feu fut passé jusques à la chair vifve, adonc commencerent les boeufs à se debatre.

Fabius Maximus, 17

Estant donques Hannibal descendu en ce fond de sac, Fabius, qui cognoissoit le païs et sçavoit les adresses des chemins…

Fabius Maximus, 15

Si estoit bien aise de s’ouyr saluer et nommer Philellen, c’est-à-dire amateur des Grecs.

Antonius, 27

Hannibal estima qu’il le falloit attirer au combat, ou autrement que les affaires des Carthaginois s’en alloient ruiner.

Fabius Maximus, 12

La bastine de son cheval tumba à terre toute ensanglantée, et un page de celuy qui l’avoit frappé l’amassa.

Artaxerxès, 13

Il amassa ces lettres et papiers de Sertorius en un monceau, et les brusla toutes.

Sertorius, 41

Puis s’affubla la teste avec sa robbe.

Démosthène, 42

Il n’est pas raisonnable de laisser et abandonner l’affligé en son affliction sans luy donner quelque reconfort.

Démosthène, 31

Carneades souloit dire que les enfants des roys et des riches n’apprenoient rien adroit, qu’à picquer et manier les chevaulx.

Comment discerner le flatteur de l'ami, 30

Il denoncea et publia par affiches que ce mesme jour là il vouloit lever gens pour la guerre.

Camille, 76

La prise de Velitres fut comme un accessoire de ceste expedition, car elle luy fut rendue sans coup ferir.

Camille, 71

Si nous prenons le vray flatteur qui sçache bien avec artifice et dexterité grande mener le mestier.

Comment discerner le flatteur de l'ami, 7

Que ce soit une voix articulée ny une parole exprimée et exquisement formée en un corps qui n’a point d’ame, il est du tout impossible.

Corolian, 58

Demander des articles et conditions honnestes.

Corolian, 50

Aujourd’huy que l’art d’astrologie est beaucoup plus parfaitement entendue qu’elle ne l’estoit alors.

Aristide, 47

Cestuy Thales avoit bruit d’estre poete lyrique, et prenoit le tiltre de cest art là.

Lycurgus, 4

Il brusla l’arcenal et l’armeurerie qu’avoit fait bastir anciennement Philo.

Sylla, 33

Il y feit bastir des ports, des arceneaux et abris dignes de tant de navires qui y hantoient et arrivoient ordinairement.

César, 76

Il y eut un coup de javelot qui l’assena, mais ce fut du travers, non pas de la poincte.

Paul-Aemile, 32

Caton en ceste siene commission assembla bien jusques à environ la somme de sept mille talents.

Caton d'Utique, 51

Ce n’est point icy que j’avais ordonné que vous vous assemblissiez, ny tous en un lieu.

Agésilas, 52

La douceur et gentillesse de son naturel, qui assaisonnoit tout ce qu’elle disoit ou faisoit, estoit un aguillon qui poignoit au vif.

Antonius, 32

L’eloquence et la louange de bien dire estoit des jà le but ordinaire, auquel aspiroient et taschoient de parvenir tous les jeunes hommes romains.

Caton, 9

Il jetta dedans quelques parfums, et feit quelques aspersions.

Crassus, 31

Ayant estudié de le rendre plus clair qu’il m’a esté possible, en si profonde obscurité bien souvent, et si scabreuse et si raboteuse asperité presque partout.

Ce fleuve, dès le lieu dont il sourt, s’espand et fait des marais navigables, de sorte qu’il est impossible de le gayer.

Pélopidas, 29

Il fu condemné par contumace en l’amende de mille asses de monnoy romaine.

Camille, 22

Ne plus ne moins que les artisons s’engendrent et se mettent principalement es bois tendres et doulx.

Comment discerner le flatteur de l'ami, 3

Le feu brusla, quant et l’arcenal où estoient les vaisseaux, celle grande et tant renommée librairie d’Alexandrie.

César, 64

Il y dressa un arcenal ou attelier à bastir galeres.

Lysandre, 4

Il y entra environ la minuict en très effroyable arroy.

Sylla, 31

Il devint à la fin arrogant et cruel.

Lysandre, 35

Cela le remplit d’arrogance, et les soudards de temerité, encore plus que jamais.

Fabius Maximus, 20

Cela le faisoit encore plus arrogamment monter en gloire et en presomptueuse opinion de soy mesme.

Fabius Maximus, 13

Luy mesme voulant sçavoir combien montoit tout son avoir, trouva qu’il arrivoit à la somme de sept mille cent talents.

Crassus, 12

Comme il fust d’avis que d’arrivée on allast droit devant Syracuse.

Nicias, 25

Il estoit jà l’arriere saison de l’automne, et finissoit l’esté.

Camille, 5

Les gens de guerre doivent estre comme un corps fort et robuste, qui de soy mesme n’ait aucun mouvement, ains se meuve au bransle et eslancement du capitaine.

Galba, 1

Il le feit trebucher en arriere au long du rocher.

Camille, 47

Comme il appartenoit à un personnage qui avoit donné de si grandes arres de l’affection qu’il portoit à son païs.

Pélopidas, 37

Il pensa qu’il n’estoit plus besoing de luy bailler argent pour le rendre ennemy des Romains, attendu que luy mesme le premier luy avoit baillé telles arres de leur estre ennemy.

Paul-Aemile, 19

Ilz donnent gage et arre de faire encore mieux à l’advenir.

Corolian, 5

Il estoit froit, reposé, constant et arresté.

Aristide, 4

Lors Timoleon n’arresta gueres (ne tarda pas) à choquer, voyant le peu d’exploit que faisoient ses gens de cheval.

Timoléon, 37

Les femmes arresterent entre elles qu’elles porteroient un an entier le deuil de sa mort.

Publicola, 40

Les Pelasgiens, après avoir couru la plus grande partie de la terre habitable, s’arresterent au lieu où Rome est à present fondée.

Romulus, 1

Platon veut qu’elle ait esté appelée histoire, pour ce qu’elle arreste le flux de nostre memoire.

Préface, II, 27

Par laps de temps leurs voisins riches, soubs noms de personnes supposées, trouverent moyen de transferer en eux les arrentements.

Les Gracques, 10

Ilz avoient les pouppes de leurs galeres toutes dorées, les rames argentées.

Pompée, 36

Il y eut un de ses amis qui luy demanda de l’argent: il commanda tout aussi tost à son argentier qu’il luy en baillast.

Alexandre, 83

Quand on leur demandoit un si grand argent, ilz se courroussoient et se mutinoient.

Antonius, 75

L’escorce d’un chesne, sur laquelle il escrivoit avec l’ardillon d’une boucle.

Pyrrhus, 4

Il ardoit et brusloit de desir qu’il avoit de s’en aller vistement à la guerre.

Marcellus, 46

A l’adventure ne sera ce point trop mal arbitré ny jugé, si nous donnons au Grec la couronne de l’art militaire et au Romain celle de clemence?

Flaminius et Philopoemen, 8

Il oublia d’esteindre les lampes qui ardoient la nuict en sa chambre.

Pélopidas, 22

Le temple d’Apollo fut ars et bruslé par les Medois.

Numa, 17

Il tiroit un vent impetueux, lequel enlevoit de la plaine une poudre ardente comme feu.

Fabius Maximus, 32

Il leur commanda de luy ordir une piece de toile; ces filles estoient tout le jour après.

Romulus, 3

Il estoit singulierement aimé et bien voulu de la commune, pour une gracieuse façon qu’il avoit de saluer, caresser et arraisonner privéement et familierement tout le monde.

César, 4

L’un faisoit semblant de vouloir relier la courroie de son soulier qui estoit desliée, l’autre de vouloir guayer son cheval, l’autre boire.

Paul-Aemile, 37

Les armes pendues es boutiques des armeuriers et fourbisseurs.

Pélopidas, 23

Il obtint que le public luy armeroit 500 vaisseaux.

Pompée, 40

Il tourna du tout son estude et son ambition aux armes et à la guerre.

Sertorius, 2

Or estoient les femmes et les vieillards de l’autre costé de la trenchée, qui voyoient clairement à l’oeil les grandes armes (exploits) qu’il faisoit.

Pyrrhus, 64

Il endurcit et exercita son corps, comme unes armes nées avec luy.

Fabius Maximus, 3

On le tenoit pour un grand argueur et pour homme nompareil à subitement interroguer et cautement respondre.

Les Gracques, 21

Ses mouvemens et ses contenances arguent et monstrent grande foiblesse et bassesse.

Comment refréner la colère, 14

Encore que tous les jours il ne feist autre chose que confisquer et soubhaster les plus riches maisons et plus argenteuses qui fussent en la ville.

Sylla et Lysandre, 5

La guerre sourdit forte et aspre de tous costez à Demetrius.

Démétrios, 61

Il fit aussi accoustrer et fortifier le fort de Piraee.

Thémistocle, 38

Et estimoit on qu’il deviendroit si aspre en son courroux qu’il seroit bien malaisé de l’appaiser.

Fabius Maximus, 21

Comme à celuy qui sauroit mieulx en composer une histoire entiere et la coucher plus elegamment par escrit.

Lucullus, 2

Quoy que ce soit, les evenemens approuvoient ce que disoit cet Aegyptien (devin).

Antonius, 40

Les Lacedemoniens dissimulant le malcontentement qu’ilz avoient de se veoir ainsi affinez par luy, le renvoyerent sain et sauf.

Thémistocle, 37

Son filz abusoit un peu trop de l’affection que lui portoit sa mere, et de lui aussi semblablement par le moyen d’elle.

Thémistocle, 36

L’authorité de ce magistrat est si grande qu’elle approche de la tyrannique.

Fabius Maximus, 8

Ilz allerent avec une puissante armée devant la ville de Rome, laquelle estoit alors difficile à approcher.

Romulus, 26

Tarchetius communiqua cest oracle à l’une de ses filles, et luy commanda qu’elle s’approchast du monstre.

Romulus, 3

Il fut si effrayé qu’il se partit à la plus grande diligence qui luy fut possible.

Thémistocle, 32

Le flatteur vient de loing tournant tout à l’entour, et puis fait ses approches petit à petit, sans faire bruit.

Comment discerner le flatteur de l'ami, 25

Ces approches de si près mirent la ville de Rome en grand trouble et en grand effroy.

Corolian, 46

De là est que le temple et le parc et verger de cest Eunostus est depuis demouré inaccessible et non approchable aux femmes.

Plutarque, Questions grecques

Stesimbrotus s’abuse grandement pour n’avoir pas bien pris garde à la suitte des temps.

Thémistocle, 3

Si tu te veux accommoder à nos façons de faire et adorer le roi, tu le pourras veoir et parler à lui.

Thémistocle, 29

Cleopatra devoit à ceste Fulvie l’apprentissage de l’obeissance que portoit Antonius aux femmes.

Antonius, 14

Il fut nourry en cest apprentissage de la discipline militaire.

Flaminius, 1

Il engrava sur des pierres des paroles addressantes aux Ioniens.

Thémistocle, 16

Il ne fault point faire compte de tout cela, ains aller droit affronter les hommes et s’attacher hardiment à eulx.

Thémistocle, 15

La mere afferma qu’elle avoit conceu les deux enfants du Dieu Mars.

Romulus, 6

Il s’alla camper près du bourg qui s’appelle Cannes.

Fabius Maximus, 31

Pourtant t’appelle je mon pere, ne trouvant autre appellation plus venerable.

Fabius Maximus, 28

Il appauvrit et espuisa la ville de Rome d’or et d’argent.

Sylla et Lysandre, 5

Il ne faignit pas de leur jetter à chascun quelque grosse somme d’argent, pour les attraire et appaster.

Phocion, 30

Ceulx qui sont exercitez à lire l’histoire ainsi qu’il appartient, deviennent…

Préface, VII, 33

Quand il faisoit aucune chose appartenante à l’office de celle presbtrise.

Paul-Aemile, 5

Ilz l’envoyerent sommer de leur rendre la ville de Fidenes, comme à eulx appartenante.

Romulus, 39

Il est une commune affection que l’on a vers les meschans, pendant que l’on a affaire d’eulx: ne plus ne moins que ceulx qui ont affaire du fiel et du venin de quelques bestes venimeuses.

Romulus, 26

Quoy que ce soit, cestui Celer s’absenta de Rome et se retira au pays de la Thoscane.

Romulus, 15

Ce fut un acte de vertu si accomplie qu’il n’est pas possible de le deuement exprime.

Romulus et Thésée, 2

Et quand revint à le cacheter et y apposer son seau.

Lysandre, 37

Il y avoit un temple et un oracle de Pasiphaé auquel y avoit grant apport en la ville de Thalamos.

Agésilas et Cléomène, 11

La ville n’est pas grande, mais fort ancienne et bien renommée pour l’apport qu’il y a, à cause de l’apparition de certaines deesses qui y sont reclamées et que l’on appelle les Meres.

Marcellus, 31

Par ceste response les Romains cogneurent bien qu’il n’y avoit point de moyen d’appointer avec ce roy Brennus.

Camille, 28

Alcibiades proposa de rompre l’appointement comment que ce fust.

Alcibiade, 21

Je blasme les particuliers capitaines, qui vont ainsi distribuans les appointemens et les honneurs par grace et par faveur, non par merite.

Fabius Maximus, 40

Il s’accointa de cette Larentia et l’aima tellement qu’il la laissa son heritiere.

Romulus, 6

Nostre nature s’ennuye et se fasche bien tost de ce que nagueres elle avoit ardemment appeté.

Préface, XIII, 41

Estimant estre raisonnable qu’il accomplit la paction que lui mesme avoit faite.

Romulus, 6

A la fin ils accorderent entre eux qu’ils decideroient ce differend par le vol des oiseaux.

Romulus, 14

Il n’y en avoit point que nous luy puissions plus raisonnablement apparier que Eumenes.

Sertorius, 1

Minutius, adressant sa parole à Brutus et à tous les assistants, leur dit…

Publicola, 4

Numa osta aux siens l’envie de guerroyer, à fin qu’ilz ne feissent tort à autruy.

Lycurgus et Numa, 6

La violence et la convoitise d’usurper à force l’autruy estoient lors louées entre les barbares.

Numa, 6

Il retenoit neantmoins tousjours le naturel de son regard et de son visage qui estoit plus effroyable et terrible qu’autrement (que toute autre chose).

Marius, 76

Ceste bataille fut si asprement combatue de part et d’autre.

Fabius Maximus, 6

Quant à vous autres Grecs, on dit que vous estimez la liberté et l’egalité sur toutes autres choses.

Thémistocle, 4

Les lois et coustumes des hommes sont differentes, et estiment les uns une chose honneste et les autres une autre.

Thémistocle, 49

Des autres quatre, nul n’est decedé de sa mort naturelle.

Numa, 37

Numa dit qu’il en falloit faire fondre et forger autres unze, qui fussent de façon et de grandeur tous semblables à celuy là.

Numa, 23

Il y veit une infinité de viandes, et entre autres huict sangliers.

Antonius, 33

Il resolut d’essayer tous moyens de parvenir à ce qu’autre ne l’eust que luy (cette commission).

Lucullus, 12

Il brusla avec les huis, portes et fenestres de tous les bourgs et villages de là autour qu’il feit arracher.

Eumène, 17

Ses amis, estans au tour de son lict, se meirent à parler de sa vertu.

Périclès, 73

Après avoir estably ses loix, il les autorisa toutes pour l’espace de cent ans.

Solon, 52

Lycurgus eut grand soing de bien establir et authoriser ce conseil.

Lycurgus, 9

Il leur bailla non tant de gens comme Polybius en met, ains autant que Nasica luy mesme dit en une siene missive.

Paul-Aemile, 24

Appelez Autochthones, qui vault autant à dire, comme nez de la terre mesme.

Thésée, 3

Ains fault faire comme les harmoniques et musiciens, en rebouchant tousjours la pointe des adverses par la recordation des prosperes.

De la tranquilité d'âme, 31

Ces barbares, sans conserve d’aucunes lettres, avoient la cognoissance des choses advenues bien 800 ans auparavant.

Préface, III, 27

Ceulx aussi qui maintenant introduisent es auditoires des mots estranges, en voulant louer ceulx qui harenguent.

Comment il faut ouïr, 22

Quant au theatre ou auditoire de musique destiné à ouir les jeux des musiciens.

Périclès, 29

C’estoient deux philosophes qui avoient esté familiers et auditeurs d’Arcesilaus.

Philopoemen, 2

Il demanda audience, en laquelle il suada au peuple…

Flaminius, 10

Il n’estoit avaricieux aucunement.

Sylla et Lysandre, 5

Sylla non seulement preveit sa mort, mais aussi en escrivit aucunement.

Sylla, 75

Ilz estoient encore aucunement forts pour resister à leurs ennemis, à tout le moins pour la mer.

Alcibiade, 49

L’opulence n’y estoit aucunement utile ne prisée.

Lycurgus, 52

Il leur aura ouy reputer très heureux les riches hommes, et redouter effroyablement la mort avec horreur, ou le travail.

Comment il faut lire les poëtes, 56

Il n’y avait orateur qui s’ozast presenter pour defendre ce pauvre Roscius, ains s’en tiroit chascun arriere, parce qu’ilz craignoient l’austerité et la cruaulté de Sylla.

Cicéron, 4

Ils aiment mieulx vivre mollement à leur plaisir, comme leur maistre Menedemus, que durement et austerement, comme je les enseigne.

De la tranquilité d'âme, 28

Auquel jour se celebre à Athenes la feste de Cerès, qui s’appelle Thesmophoria, qui est la plus austere et la plus triste solennité de toute l’année.

Démosthène, 44

Il s’en retourna, emmenant quand et luy les autres jeunes enfans d’Athenes, et Ariadne aussi.

Thésée, 22

Ils n’usent point de fondes en bataille – Ny d’arcs aussi, mais d’estoc et de taille.

Thésée, 5

Ceulx qui estiment chose malseante, que d’estre loué, ne font aussi rien qui merite que l’on les loue.

Préface, VI, 32

Archimedes ne se soucioit point de tout cela, comme aussi n’estoitce rien auprès des engins qu’il avoit inventez.

Marcellus, 21

Elle destroussoit ceulx qui passoient par auprès du lieu où elle se tenoit.

Thésée, 11

Sa mere, tout le temps au paravant luy avoit celé qui estoit son vrai pere.

Thésée, 6

Ce qui est auparavant n’est plus que fiction estrange.

Thésée, 1

Il y en a aulcuns qui, à faulses enseignes, usurpent le nom d’historiens.

Préface, XII, 39

Nous en attribuerons justement la coulpe à nous-mesmes.

Démosthène, 1

La rosée attrempe tellement la terre qu’elle en est grasse et fertile.

Sertorius, 11

Il dressa la forme de son gouvernement à ceste fin que ses citoyens devinssent francs de cueur, contens du leur, attrempez en tous leurs faicts.

Lycurgus, 65

Les donations procedées ny de sens aliené, ny par attraicts et allechements de femme.

Solon, 40

Et toutefois, oultre ces attraicts là, encore establit il note d’infamie à l’encontre de ceulx qui ne se voudroient marier.

Lycurgus, 27

Il sçavoit bien gaigner et attraire les cueurs des hommes.

Alcibiade et Corolian, 5

Il estoit né pour commander, ayant de nature une grace et une efficace d’attraire les hommes à vouluntairement luy obeïr.

Lycurgus, 7

C’est chose utile, à mon advis, d’attraire par tous moyens les hommes à bien faire.

Préface, VI, 32

Camillus feit ceste priere en attouchant l’image.

Camille, 13

Pompeius lui attiltra une amorche de dix cohortes, qu’il envoya piller la campagne, leur ayant commandé de s’escarter les uns des autres.

Pompée, 29

Publicola mettoit peine d’augmenter ceste sedition, ayant des hommes attiltrez pour ce faire.

Publicola, 38

Solon s’esmerveilloit de ce que Thales n’avoit jamais voulu prendre femme pour avoir des enfans: Thales ne luy respondit rien sur l’heure, mais quelques jours après, il attitra un estranger, qui disoit venir tout freschement d’Athenes.

Solon, 9

D’advantage, cela estoit une emorche, qui attiroit les jeunes hommes à se marier.

Lycurgus, 26

A l’occasion de quoy ses ennemis s’attiedirent un peu.

Alcibiade, 33

Des sergens crioient au peuple que l’on se teust, laissant toute autre euvre pour estre attentif au service divin.

Numa, 24

Et luy commanderent de les conduire tout chaudement à l’encontre de ces tyrans, qui avoient attenté et entrepris sur la liberté du peuple.

Alcibiade, 53

Haïssant ceulx qui attenteroient de changer l’estat present de la chose publique.

Solon, 61

Ilz se sentoient coulpables de telz attentats, et pretendoient à faire de telles choses au maniement des affaires, qu’ilz avoient craint que Caton ne fust eleu praeteur.

Caton d'Utique, 55

L’attente de ceste bataille les tenoit en grand soucy.

Démétrios, 19

Il trouva Antonius preschant les soudarts, et eulx tout esblouis et attendris par la doulceur de son eloquence.

Marius, 81

La perte de celuy-là seul luy attendrit le cueur.

Périclès, 69

Il n’eut onques le cueur de ce faire, tant il estoit lasche, ains attendry par je ne sçay quelle esperance, aima mieux estre luymesme partie de ses propres despouilles.

Paul-Aemile, 56

Des esclairs si souvent recouppez, que l’un n’attendoit pas l’autre.

Timoléon, 38

Pensans tousjours à l’advenir, et attendans à quelle fin et à quelle issue la fortune conduira l’envie de prosperité presente.

Paul-Aemile, 45

Plusieurs en conceurent bonne esperance, s’attendans que, quand et la charté des vivres, deust aussi cesser la sedition civile.

Corolian, 22

Va t’en demain les avertir qu’ilz s’attendent d’avoir bientost icy les Gaulois.

Camille, 23

Chascun commencea à luy porter envie, pource que l’on s’attendoit bien qu’il emporteroit encore le prix.

Thésée, 22

Chantant des broquards et atteintes de mocquerie, par grande derision, sur la couardise et lascheté effeminée de Crassus.

Crassus, 60

Ceste ordonnance n’egala pas tous les citoyens en facultez et en biens, comme Lycurgus avoit fait les Lacedemoniens.

Solon, 26

Pericles fut alors attaint de la peste.

Périclès, 72

Le lac alla toujours ainsi croissant au long des cousteaux, jusques à ce qu’il attaignit au plus hault.

Camille, 5

Tarpeius fut aussi luy mesme atteint et convaincu de trahison à la poursuite de Romulus.

Romulus, 26

Antiochus ne demandoit que quelque occasion de s’attacher (s’attaquer) aux Romains.

Flaminius, 17

A la porte y avoit un chien attaché, qui faisoit le guet et estoit terrible à tout le monde.

Pélopidas, 65

Les ennemis s’attacherent incontinent à les investir et combattre; mais ilz ne furent pas plus tost attachez, que ceulx qui estoient demourez derriere arriverent.

Alcibiade, 58

Il faisoit couvrir des hommes de peau d’ours et de sangliers, et puis lascher des levriers d’attache sur eulx, qui les deschiroient en pieces.

Pélopidas, 53

Le charton feit tout ce qu’il peut trouver pour arrester les chevaux, en leur tirant la bride, et les caressant et assurant de la voix.

Publicola, 26

Il ordonna, si un chien mordoit quelcun, que le maistre fust tenu de le livrer, attaché à un cep de bois: c’estoit une bonne invention pour s’assurer du chien.

Solon, 49

Quand on luy eut fait entendre au vray que c’estoit, il s’asseura (se rassura) et sortit du temple.

Lycurgus, 8

Ilz l’absolurent si asseuréement que Aeschinus n’eut pas seulement la cinquieme partie des voix et opinions en sa faveur.

Démosthène, 35

Il seroit bien malaisé de pouvoir asseuréement dire la verité de telles choses.

Démosthène, 26

Luy mesme commencea à deduire asseurement son faict…

Marius, 23

Antigonus s’esmerveilla grandement de sa hardiesse et de son asseurance.

Eumène, 17

Sur la fin que le bucher s’en alloit declinant et le feu assopissant.

Sylla, 76

Visitant toutes les villes et les appaisant, il assopit un grand mouvement de tout le païs, qui estoit en branle de soy rebeller.

Marcellus, 46

Il y eut de grandes victoires et de grandes pertes aussi pour les Romains, mais pour cela n’en fut point la guerre assopie.

Marcellus, 4

Nous, suivans les similitudes qui ont esté entre eulx, avons assorty et comparé leurs vies l’une avec l’autre.

Pélopidas, 5

Ayant donques Solon esté tel, il nous a semblé bien seant de l’assortir avec Publicola.

Publicola, 1

Les polemarches sont certains officiers qui assistent aux roys à la guerre comme leurs collateraux.

Lycurgus, 8

Celuy d’entre tous les autres qui plus luy assista en toutes choses, et plus luy aida à establir ses loix.

Lycurgus, 8

Les dames se trouvoient aux esbatemens publiques, et assistoient à veoir les jeux.

Thésée, 22

Si ne faillirent point les deux parties à l’assignation, ains comparurent en bataille rangée les uns devant les autres.

Marius, 43

Ville bastie en une assiette bien forte.

Solon, 55

La longueur du temps adjouxtée à l’assiduité du labeur en la manufacture d’un ouvrage, lui donne force et vigueur de longue durée.

Périclès, 26

Le flatteur est en cela assidu, continuel, sans jamais se lasser.

Comment discerner le flatteur de l'ami, 38

Ilz ne asservirent ville quelconque qu’ilz eussent prise.

Pélopidas et Marcellus, 1

Ceste corruption a esté cause de reduire la chose publique en monarchie, en asservant et assubjettissant les armes mesmes à l’argent.

Corolian, 19

Vous asservez les personnes, pillez leurs biens et ruinez leurs villes.

Camille, 27

Il ordonna que, qui voudroit asseoir sur son fond des ruches d’abeilles, qu’il les assist à 300 pieds pour le moins, loing de celles qui paravant auroient esté assises autour de luy.

Solon, 47

Si luy monstra incontinent le besoing la grande faute qu’il avoit faitte de laisser derriere son artillerie.

Antonius, 47

Des machines d’artilleries pour ruiner et demollir les villes.

Démétrios, 59

Que celuy qui est studieux d’eloquence y note diligemment ce qu’il y a d’escrit purement et artificiellement (avec art).

Comment il faut lire les poëtes, 43

Craignant qu’il ne fust banny du ban de l’ostracisme.

Périclès, 11

Luy reprochant que pour argent il rappelloit beaucoup de bannis.

Thémistocle, 41

Estant la Grece fort affoiblie en ce temps là, et les citez bendées en partialitez les unes contre les autres.

Philopoemen, 12

Le gouverneur des enfans les departoit par bandes, et puis donnoit la superintendance à celuy des garsons qui luy sembloit le plus sage.

Lycurgus, 36

Elles nourrissoient leurs enfans, sans les emmailloter, ny lier de bandes, ny de langes.

Lycurgus, 33

Il prit à deux mains une fort grosse pierre, et la jetta devant les pieds de Pausanias, disant: – Et voilà la balotte que je donne, moy, pour conclure à la bataille.

Aristide, 39

L’autre desfraya à Athenes la danse des enfants qui balloient en rond.

Aristide, 2

Ilz vont chantans par la ville, en ballant leur danse armée.

Numa, 23

Ce fut luy qui le premier inventa la maniere de baller armé.

Numa, 23

A l’aube du jour, il se leva premierement un petit vent, qui esleva le dessus seulement et le plus delié de celle terre pouldreuse, comme la bale quand on vanne le bled.

Sertorius, 24

Il vouloit que l’on acquist des heritages et maisons où il y eust plus à semer et à pasturer, que non pas à balier et à arrouser.

Caton, 10

Qui vouldra les comparer, il trouvera en pesant les choses à la balance du droit et de la raison, que…

Timoléon, 47

Un Candiot qui s’appellait Zenon, qui estoit baladin du roy.

Artaxerxès, 27

Ilz se jetterent la teste baissée à travers eulx.

Crassus, 54

Les gens de bien et d’honneur baissans les testes en furent fort desplaisans.

Marius, 52

La veuë luy commencea premierement à baisser, et un peu après il la perdit du tout.

Timoléon, 49

Adipsum, où il a des baings naturelz d’eaux chaudes, dedans lesquelz il se baigna.

Sylla, 54

Il entra dedans le baing, en disant: allons nous en laver et nettoyer la sueur de la bataille dedans le baing de Darius mesme.

Alexandre, 37

Un ris, un baillement, comme quand on a envie de dormir, est reprehensible.

Comment il faut ouïr, 21

Le sang de ceulx qui furent occis sur la grande place seulement, baigna tout le quartier.

Sylla, 31

Gylippus leur envoya denoncer par un herault, qu’il leur permettoit de s’en pouvoir aller vies et bagues sauves hors de la Sicile.

Nicias, 35

Herophytus conseilla aux alliez de prendre plus tost les bagues et despouilles des Perses, que les Perses mesmes.

Cimon, 15

Les sergents lui voulans oster des bagues d’or qu’il avoit pendues aux oreilles, lui arracherent quand et quand le bout de l’oreille.

Marcellus, 21

Ce sera quelqu’un qui fera mention d’une autre personne en bonne part (dans les épitaphes), ou celuy-là est le meilleur amy que j’aye, et plusieurs autres escripts pleins de telle badinerie.

De la curiosité, 19

Pour rire un ris acheté à prix d’argent, qu’ils payent à des baladins et à des badins et joueurs de farces.

De la tranquilité d'âme, 40

Ceste proposition ayant esté leue publiquement, le peuple l’advoua et authorisa de merveilleuse affection.

Pompée, 39

Leotychides sçut si bien faire que Agis, en presence des tesmoings, declara qu’il l’advouoit pour son filz.

Agésilas, 3

Non seulement il sauva Phoebidas, ains feit que la ville de Sparte prit sur elle et advoua la forfaitture qu’il avoit commise.

Agésilas, 39

Elle rend les arbres par où on la passe steriles, et y fait avorter les fruicts.

Aratus, 40

Ilz n’avoient rien de plus cher en ce monde que la richesse et l’avoir.

Aristide, 25

Il se monstroit rebours à ceulx qui le cuidoient flatter, encore se roidissoit-il d’avantage contre ceulx qui le pensoient avoir par menaces.

Caton d'Utique, 1

Et luy fut enjoinct expressement de la part du peuple, qu’il eust à s’embarquer.

Alcibiade, 35

Il avoit accoustumé de s’en aller de grand matin aux petites villes d’alenviron advocasser et plaider pour ceulx qui s’adressoient à luy.

Caton, 6

Lors il advisa ceulx qui estoient en embusche, de la venue de Marcellus.

Marcellus, 49

Advisez ce que vous avez à faire pour vostre salut et seureté.

Fabius Maximus, 7

Ce fut la femme du roy, qui l’advisa de ceste maniere de supplier.

Thémistocle, 46

Incontinent après, ayant changé d’advis, il en sceut fort mauvais gré à Eumenes.

Eumène, 3

Il se laissa aller à la renverse sur le lict, où il estoit à table, comme ne prenant plus d’advis à ce qu’ilz faisoient et disoient.

Sertorius, 40

Comme Lamachus fust d’advis que d’arrivée on allast droit devant Syracuse.

Nicias, 25

Maudissant ceulx qui les premiers s’estoient ainsi abbaissez et avilez que d’aller faire la cour aux barbares.

Lysandre, 10

Ceulx qui veulent à plein fond regarder le cercle mesme du soleil, ils s’aveuglent.

De la curiosité, 7

Folle ambition, laquelle l’avoit tant aveuglé.

Crassus, 52

L’ignorance oste la veue de l’entendement à ceulx qui en sont entachez, tout ne plus ne moins que ne fait l’aveuglement la veuë des yeux corporelz à ceulx qui sont aveugles.

Lysandre, 34

Ilz demandoient en courroux à Phoebidas par commandement et adveu de qui il avoit fait ceste surprise.

Agésilas, 38

Qu’il venoit de la part de ceulx qui, durant la guerre, auparavant luy souloient donner de secrets advertissemens.

Nicias, 46

Plusieurs avoient secrette intelligence avec Nicias, et l’advertissoient qu’il devoit demourer.

Nicias, 38

Cest inconvenient advertit Pyrrhus de se garder mieulx à l’advenir.

Pyrrhus, 36

Estant adverty que le consul de Rome, Levinus, s’en venoit contre luy, avec une grosse et puissante armée.

Pyrrhus, 34

Cineas, estant adverty de sa venue, luy alla au devant avec ses gens.

Pyrrhus, 32

Craignant que le filz legitime ne fust occasion de faire rechercher et averer sa batardise.

Paul-Aemile, 13

Le bon jugement de l’un est tesmoigné par la ruine de son païs, et l’erreur de l’autre adveré par l’heureux evenement de ce qu’il avoit voulu empescher.

Périclès et Fabius Maximus, 7

On ne sceut jamais adverer ny sçavoir comment il estoit mort.

Romulus, 43

A toute peine s’adventura il à la fin de luy en ouvrir le propos.

Philopoemen, 26

Il estoit d’advis que l’on devoit ne avanturer point la bataille contre Hannibal.

Fabius Maximus, 5

Il ne vouloit ensuivre ceulx qui avoient gaigné de grandes victoires pour s’estre adventurez, encore qu’on les louast et estimast beaucoup.

Périclès, 38

Il n’entroit en leur païs aucun devin pour y dire la bonne adventure.

Lycurgus, 14

Theseus s’offrit voluntairement à y estre envoyé sans attendre l’adventure du sort.

Thésée, 19

Gabinius mesme faisoit quelque difficulté d’entrer en ceste guerre, combien que l’avarice de ces dix mille talents le dominast et le maistrisast fort.

Antonius, 4

Il s’estoit logé sur les cousteaux en lieux forts et avantageux.

Marcellus, 40

Ce Leosthenes parloit toujours hautement et avantageusement devant le peuple.

Phocion, 31

Alexandre, venant à les charger d’en hault à son advantage, en tua ceulx qui s’advancerent les premiers.

Pélopidas, 58

Ayant eu en quelques rencontres avantage sur les estrangers.

Timoléon, 41

Il acheva d’escrire le vingt et deuxieme livre de ses commentaires deux jours avant qu’il trespassast.

Sylla, 75

Tu enquiers et escoutes avant que de condamner, et luy condamne avant que ouir les parties.

Romulus, 9

Dion avancea ses propres biens à faire la guerre pour recouvrer et rendre la liberté à ses citoyens.

Dion et Brutus, 1

De peur que Lucullus n’y participast, il s’avancea (s’empressa) de donner la bataille.

Lucullus, 15

Faisant desmolir et abattre toutes les saillies des edifices privez qui s’avançoient sur les rues et places publiques.

Caton, 38

Si d’adventure ces fables en quelques endroits sortent un peu trop audacieusement des bornes de la vraisemblance, il est besoing que les lisants m’excusent gracieusement.

Thésée, 1

Nous ne sentons point le cours des heures, quand il va recitant les adventures qu’il a eues en ses verds et jeunes ans.

Préface, XIV, 42

Personne n’approuve le moyen qu’il teint pour advenir à ces fins.

Alcibiade, 24

Le malheur qui advint aux Romains, advint pour avoir transgressé cette saincte coustume.

Numa, 22

L’Acrocorinthe empesche tout le commerce de ceulx qui sont au dedans du destroit, d’avec ceulx qui en sont au dehors.

Aratus, 19

Toutefois la blessure n’en fut pas dangereuse ny grande avec.

Pyrrhus, 76

Avec ce qu’il estoit de doulce et humaine nature, encore avoit il une grace de sçavoir attraire et gaigner les cueurs.

Marcellus, 14

Elle commencea à jetter branches, tellement que, avec le temps, elle devint un beau et grand cormier.

Romulus, 32

Ce fut luy premier qui divisa la noblesse d’avec les laboureurs.

Thésée, 29

L’on s’attendoit bien qu’il emporteroit encore le prix, avec ce que son auctorité le rendoit mal voulu.

Thésée, 22

Ne pouvant croire que les Romains fussent si bas que d’avoir abandonné leur ville.

Camille, 39

Ces jerbes furent emmenées jusques en un endroit où elles trouverent l’eau basse, et s’y arresterent.

Publicola, 13

Elles se fermoient à grosses serrures et fortes barrieres.

Antonius, 99

Proculeius s’approcha près des portes, qui estoient grosses et fortes et seurement barrées.

Antonius, 101

Il en promettoit autres dix mille tous armez à blanc et bardez.

Crassus, 37

Leurs chevaux semblablement bardez de bardes de fer et de cuivre.

Crassus, 45

Si furent seize conjurez en tout, qui une nuict se barbouillerent le visage de suye.

Cimon, 2

Puis en taschant à arracher à force les poinctes barbelées qui avoient penetré au dedans de leurs corps bien avant, ilz venoient à deschirer leurs playes davantage.

Crassus, 47

Ou qu’il usera d’un mot barbare en sa narration.

De la mauvaise honte, 19

Antigonus chassa son filz à coups de baston, en l’appelant cruel meurtrier et barbare inhumain.

Pyrrhus, 77

Ceulx qu’il cognoissoit diligents, il les avançoit aux honneurs, et leur donnoit authorité et credit.

Numa, 28

Ilz le suivoient les cheveux nonchalamment avallez.

Cicéron, 40

Cinglant le jour à voiles avalées et baissées, et la nuict haussées.

Lucullus, 6

Ce que la mer va mimant petit à petit en long temps et à grand peine, luy l’a avallé tout à un coup (un qui avait mangé son bien sis au bord de la mer).

Caton, 16

Il n’y avoit ny aucuns passans, ny batteaux montans ou avallans.

Publicola, 35

Dont proceda l’effrenée licence et la nonchalance de toute honesteté.

Nicias, 14

Ils ne laissoient point pour son hault crier de fouir tousjours aval de roupte.

Romulus, 28

Vivre petitement et bassement.

Timoléon, 34

Cela consumma et meit au bas la puissance d’Athenes.

Alcibiade, 42

Les adherens de Camillus repoulsoient le sergent arriere de la chaire, et le commun peuple luy crioit d’à bas qu’il le tirast.

Camille, 72

Ceste ordonnance (assiette d’un camp), dit-il, encore qu’elle soit d’hommes barbares, n’est point barbare pourtant.

Pyrrhus, 34

Et cependant ilz ne vouloient bouger de leurs maisons à se baigner, estuver, banquetter et faire grand chere.

Pyrrhus, 33

Comme si c’est un confinement où les ames fussent releguées et bannies.

De la tranquilité d'âme, 39

Si avoient du commencement proposé de charger les Romains avec leurs bourdons (lances), pour essayer de fendre et ouvrir leurs premiers rencs.

Crassus, 45

Dedans une verte vallée, sourdent par cy par là des bouillons de feu qui fluent continuellement.

Sylla, 55

L’enfant osta le couvercle de la chaudiere où estoit l’eau toute bouillante, et saultant dedans s’y boulut et estouffa.

Démétrios, 30

Ils faisoient bouillir de vieux souliers et de vieilles burettes à huyle pour en tirer quelque saveur.

Sylla, 30

Mais celuy là qui jamais n’est content – Que son rosty ou bouilly le soit tant.

Comment refréner la colère, 31

Il les fit descendre en terre encore tous bouillans de l’ardeur de la premiere bataille.

Cimon, 21

Sa coustume estoit de frapper rudement, jamais ne bouger le pied, ny reculer en arriere.

Caton, 3

Ilz se desfirent l’un l’autre à combattre d’homme à homme au milieu de leurs deux armées, sans qu’elles se bougeassent.

Romulus, 24

Point ne t’est bien ceste forme seante; – Jette moy là toute fluste bouffante, – Et prens en main les armes, sans enfler – Si laidement tes joues à souffler.

Comment refréner la colère, 12

Lors il se leva soudain une bouffée de vent impetueux qui enflamma incontinent tout le bucher.

Sylla, 76

Puis passant le marets le dernier de tous avec grande difficulté à travers de l’eau boueuse et fangeuse, partie à nage, et partie à pied, il feit tant à la fin qu’il gaigna l’autre rive.

César, 20

Ainsi comme il estoit sur son embarquement, pour s’en retourner en Italie.

Flaminius, 28

Il n’y a d’autre difference entre cecy et cela, sinon que le corps qui fait ces tenebres est plus grand que mon manteau qui te bouche les yeux.

Périclès, 67

Alors le grand pontife tire la patiente toute bouchée (voilée) hors de la littiere.

Numa, 18

Apelles luy ferma la bouche dextrement en luy disant…

De la tranquilité d'âme, 25

Le cheval de Cyrus, qui estoit ardent, et avoit fort mauvaise bouche, le porta malgré luy bien loing de ses gens.

Artaxerxès, 13

Ses rencontres et brocards sentoient leur soudard à pleine bouche.

Antonius, 32

Aratus non pour cela ne voulut oncques y mener ses citoyens (au camp ennemi), ains les arresta sur le bord d’une grande baricave qu’il y avoit entre deux, et les engarda de passer oultre.

Aratus, 45

Il entreprit de faire une chose, laquelle n’estoit pas bonnement legitime ny totalement juste.

Philopoemen, 27

Les chevaux, de la douleur, bondissoient en l’air.

Crassus, 48

Ne plus ne moins que fait le ruzé champion de lucte, qui cherche tout moyen d’avoir prise sur son adversaire pour luy donner le bond.

Fabius Maximus, 12

Ilz passerent en la Sicile si seurement et en bonace si grande, qu’ilz tiroient leurs chevaulx après eulx par les renes, nageans au long de leurs bateaulx.

Timoléon, 28

La joye d’un roy en prosperité ne se cache point, ny son rire quand il est en ses bonnes.

De la curiosité, 8

Les deux premiers jours Caesar teint bon pour Ciceron, mais le troisieme il se laissa aller, et l’abandonna.

Cicéron, 58

Lucullus y renvoya encore un autre de ses lieutenans, Adrianus, avec une bonne troupe.

Lucullus, 30

Il y a plusieurs telles hargnes secrettes en ceulx qui sont riches, que le vulgaire ne cognoist pas, pour autant que la pompe et le bombant les cache.

De la tranquilité d'âme, 23

Quelque femmelette qui regrette la perte des bouettes où estoient les fards.

Timoléon, 22

Il n’estoit aucunement sujet à sa bouche, il ne beuvoit jamais oultre mesure.

Sertorius, 17

Il ferma la bouche aux larrons, qui si haultement le louoient.

Aristide, 10

Cinglant oultre la bouche de la riviere d’Achelous, il alla courir toute la province d’Acarnanie.

Périclès, 40

Il laissa son cheval et marcha à pied à travers lieux bossus et rabotteux, pleins de ruisseaux et de fondrieres.

Philopoemen, 9

Ce fut Numa qui premier borna le territoire de Rome, ce que Romulus n’avoit jamais voulu faire.

Numa, 29

La nature a mis une borne aux richesses.

Comment il faut lire les poëtes, 57

La borne, qui la veult garder, est un bien qui bride la puissance; et qui ne la veult garder, est une preuve et tesmoignage qui argue l’injustice.

Numa, 28

Entre les capitaines anciens, les plus belliqueux, et qui ont fait de plus grandes choses par astuce et ruze de guerre inventée de bon esprit, ont esté borgnes comme Philippus, Antigonus, Hannibal et Sertorius.

Sertorius, 1

La robbe virile estoit une robbe longue pure sans brodure ny enrichisseure de pourpre.

Antonius, 92

Il fit border leur pavois tout alentour d’une lame de cuivre.

Camille, 68

Toutefois ilz ne continuerent pas ceste benevolence quand ilz furent instalez en leur estat, ains eurent tousjours desbat ensemble.

Crassus, 23

Ceste victoire ne luy apporta pas moins de bienvueillance, d’honneur et de gloire, qu’avoient fait les deux autres premieres.

Camille

Ceulx qui reçoivent des bienfaicts sont tenus d’en rendre la pareille à leurs bienfaicteurs.

Philopoemen, 37

Et affirmoit qu’il aimoit mieulx estre privé de la recompense d’un bienfaict, que non puny d’un mesfaict.

Caton, 17

Pour rendre graces et honorer sa liberalité et beneficence par ceste souvenance eternelle.

Publicola, 36

Ilz n’estoient pas bien l’un de l’autre, à cause de quelque different, que le pere de Eumenes avoit à l’encontre de cestuy Hecataeus.

Eumène, 15

La paix fut bien faitte pour lors, mais incontinent après…

Marcellus, 6

Il fut taillé en pièces bien quinze mille hommes.

Fabius Maximus, 6

Il estoit bien mal aisé de trouver la sepulture; et quand bien on l’eust trouvée, encore estoit il plus difficile d’en emporter les os.

Thésée, 44

Une biche qui avoit freschement fait son fan.

Sertorius, 15

Si nous voulons conferer toute la vie de l’un en bloc à toute la vie de l’autre.

Caton et Aristide, 1

Onc ne voulut Charicles luy donner – Dix escus seuls, pour ne le blasonner – D’estre l’aisné des enfans de sa mere.

Nicias, 7

On treuve encore aujourd’huy un blason ou harengue funebre qu’il feit devant le peuple à la louange de son filz.

Fabius Maximus, 3

Il feit honorablement inhumer les os de ceulx qui estoient morts en ceste guerre, et luy mesme feit le blason funebre à leur louange selon la coustume.

Périclès, 54

Ce poulcier, en blanchissant l’air, troubloit la veuë.

Eumène, 34

Quant aux capitulations de la paix, il voulut que les Atheniens leur envoyassent carte blanche.

Phocion, 36

Craignant leur bel equippage et la lueur de leur harnois fourbis à blanc.

Pompée, 99

Il n’est point raisonnable que celuy qui ne tire point attaigne au blanc.

Paul-Aemile, 32

Proculus afferma qu’il avoit rencontré Romulus armé à blanc d’armeures claires et luisantes comme feu.

Romulus, 45

La senteur de cette chair attira celle part un loup, qui emporta la chair et le bissac aussi.

Dion, 35

Les femmes alloient chantant des cantiques à sa louange, en le benissant de ce qu’il avoit si vertueusement vescu.

Lycurgus, 55

Ils appelloient Antonius en leurs cantiques Bacchus, pere de liesse, doulx et bening; aussi l’estoit il à aucuns, mais à la plus grande partie estoit cruel et inhumain.

Antonius, 27

Il est bien vray qu’à son advenement à la couronne, il ensuivit fort la benignité et debonnaireté du premier Artaxerces.

Artaxerxès, 4

Rendant droit à chascun benignement avec une equité grande.

Antonius, 26

Il suffit que nous monstrions avoir souvenance de son benefice (bienfait).

Cimon, 5

Le senat ne voulut point que ce personnage retournast par la grace et le benefice du peuple.

Corolian, 45

Ce a esté bien tard que le vendre et l’achepter sont entrevenus ès elections des magistrats, et que les voix et les suffrages des eiisans se sont acheptez à prix d’argent.

Corolian, 19

Paulinus ne voulut pas, remonstrant qu’il falloit aller tout beau, et ne se travailler pas trop, ny aller chaudement.

Othon, 15

Les corbeaux recommencerent à crier arriere de plus belle.

Phocion, 12

Ilz empoignoient à belles mains les bourdons des Parthes.

Crassus, 48

Epaminondas tira toute son armée en biaisant sur le costé gauche.

Pélopidas, 40

Ils s’offensent de ceux qui hurlent, ou qui buglent, et fremissent.

De la tranquilité d'âme, 40

Il jetta une voix aspre meslée du hennissement d’un cheval et du buglement d’un bouc.

Sylla, 55

Toute celle province a de beaux et bons pasturages pour nourrir du bestail.

Camille, 26

Ilz avoient grand nombre de moutons et de tout autre bestial.

Publicola, 20

Tant est malsociable, cruelle et bestiale la nature de l’ambition et la convoitise de dominer.

Pyrrhus, 18

L’injustice rend leur vie bestiale et sauvage.

Aristide, 15

Ceste desfaitte donna matiere de parler de son excellente et admirable vertu à ceulx qui l’avoient veu en besogne.

Pyrrhus, 15

Et en nos maulx nous avons la barlue par ignorance à tout propos.

De la curiosité, 3

Il estoit publiquement loué, beneit et honoré de tout le monde.

Paul-Aemile, 57

Il feit imaginer à ses compagnons, que c’estoit belle couardise qui luy faisoit tenir ces propos là.

Nicia, 39

Il s’en alla en tel equippage, dansant jusques au beau milieu de l’assemblée du peuple.

Pyrrhus, 27

Ilz employerent leur loisir à un très bel et très digne exploit.

Timoléon, 23

Amorces de bonne esperance et de belles paroles.

Timoléon, 16

La beatitude et le souverain bien de l’homme ne gist point en quantité d’argent.

Comment il faut lire les poëtes, 57

C’est en quoy les roys ressemblent mieulx à la divinité, de pouvoir beatifier et rendre heureux tout un monde, par maniere de dire.

Morales

Ressemblans aux petits oysellets qui ne peuvent encore voler, et qui baillent toujours attendans la becquée d’autruy et voulans que l’on leur baille ja tout masché et tout prest.

Comment il faut ouïr, 28

Qu’il luy porteroit secours tant que l’ame luy batroit au corps, et qu’il abandonneroit plus tost sa vie que sa foy.

Eumène, 9

La commission qu’il luy bailla de faire battre de la monnoie.

Lucullus, 4

Leurs murailles que l’on batoit et assailloit en plusieurs endroits avec toutes sortes d’engins de baterie.

Timoléon, 26

Il alla charger ceulx qui estoient demourez, et les mena batant jusque dedans leur camp avec grand meurtre.

Fabius Maximus, 20

Il avoit bon nombre de chevaux de service, grande quantité de bastons et d’armes offensives de toutes sortes, et d’engins de baterie à tirer au loing.

Timoléon, 18

Il demeure icy à nourrir des seditions en la ville, bastissant par tel artifice les moyens de mettre la chose publique en telle confusion, que…

Caton d'Utique, 61

Tu tiens table comme Crassus, tu bastis comme Lucullus, et nous presches comme Caton.

Caton d'Utique, 30

Toutes les flatteries, attraits et allechement ne sont que faux appast et amorses bastardes.

Les autres n’ozoient affronter ce bataillon de Macedoniens, lequel estoit si bien serré de tous costez.

Paul-Aemile, 33

Taschant à rompre le bataillon des gens de pied de Pyrrhus, avant que les elephans arrivassent.

Pyrrhus, 46

Batailler incessamment après les grandeurs du monde.

Marius et Pyrrhus, 4

Estans donques les Romains arrestez tout court par la bataille macedonique, sans qu’ils la peussent aucunement forcer.

Paul-Aemile, 33

Les Perses ont esté desfaicts en bataille par les Grecs le sixieme jour du mois d’aoust en la journée de Marathon.

Camille, 33

Ainsi comme les deux batailles se preparoient pour recommencer à combattre de rechef.

Romulus, 28

Les Sabins commencerent la bataille, qui fut aspre et dura longuement.

Romulus, 27

Lycurgus bannit l’or et l’argent de Lacedaemone.

Caton et Aristide, 5

Philopoemen ne chala point pour cela, ni ne laissa point de faire ce que portoit son devoir.

Philopoemen, 11

Ils ne faudront pas d’estimer que nous leur donnons et concedons cela en chalant la voile, pourceque nous les craignons.

Corolian, 22

Les uns furent d’avis qu’il estoit raisonnable que l’on chalast et cedast un petit à ce que les pauvres requeroient.

Corolian, 7

Ils estoient desja espris du malheureux et calamiteux desir de la Sicile.

Périclès, 42

Quant à moy, j’ay toutes vouluntez convenables au calamiteux estat où je me treuve maintenant.

Thémistocle, 50

Quelques soudards, cuidans que ce fust or ou argent qu’il portast en ceste quesse, le tuerent.

Marcellus, 29

Il promit qu’il reveleroit des cachettes où il y avoit de grands tresors.

Lucullus, 64

Les choses que l’on fait en crainte veulent estre cachées, et leur est la lumière ennemie.

Nicias, 43

On prit d’aventure quelques Grecs, qui s’en estoient fouiz cacher dedans une caverne là auprès.

Lucullus, 28

Les unes appuyées sur le timon, les autres sur les chables et cordages du bateau.

Antonius, 31

A faulte de vaisseaux pour porter l’eau, ils estoient contraints d’en emplir leurs cabassets.

Antonius, 60

Qu’il se donnast bien garde d’aller exposer en butte son armée pesante et chargée de harnois à un si grand nombre de gens de cheval tous archers en pleine campagne.

Antonius, 52

Fabius eut le soing de sçavoir ce qui se feroit, non par le rapport d’aucuns messagers, ains par le veoir luy mesme à l’oeil de dessus une butte qui estoit au devant de son camp.

Fabius Maximus, 25

Ils luy meirent en main les Gaules, esperans qu’ilz butineroient entre eulx deux, quand ilz luy auroient procuré et fait decerner un tel gouvernement.

Crassus, 26

Il est tout certain qu’ilz se proposoient comme un pris et un butin de leur victoire, la domination de leur païs.

Brutus, 36

Quand sera-ce la fin, et à quel but, que cest homme cessera de nous trainner par tout le monde après luy?

César, 48

Il abandonna toutes les conquestes qu’il avoit faites en Asie, soudain qu’il eut receu le petit buletin, qu’on luy envoya de son païs pour le faire retourner.

Pompée et Agilas, 3

Et tomba tant de bruine et de gresil, que les vignes et les olives gelerent.

Démétrios, 15

Ceulx qui ne bougent d’alentour des tables plantureuses et friandes, qui ne cherchent que le broust, comme l’on dit.

Comment discerner le flatteur de l'ami, 7

Une butte couverte d’arbres et de brossailles.

Marcellus, 49

Ilz veirent les herbes et broissailles froissées, et la terre eboulée.

Camille, 46

Marius s’alla attacher (attaquer) sur son vieil aage à de jeunes hommes en brouillis de gouvernement.

Lucullus, 77

Il reprendra à tous coups de choses petites et legeres, comme qu’il sera un peu subject à jouer, ou à faire bonne chere, ou quelques telles brouilleries.

Comment discerner le flatteur de l'ami, 60

Nous l’augmentons, et la brouillons encore d’avantage (la colère).

Comment refréner la colère, 42

Jà commençoit le brouillas à tumber, et l’air à s’esclaircir.

Flaminius, 12

Le lendemain au matin il feit d’adventure un brouillas fort espès.

Publicola, 39

On apperceut de loing comme une fumée non pas gueres apparente pour le commencement, ains ressemblant proprement aux brouées que l’on voit ordinairement autour des crouppes des montagnes.

Flaminius, 7

Il le fist brusler honorablement, puis en feist mettre les os et cendres dedans une buye d’argent.

Marcullus, 50

On cache dessoubs les couleurs brusques et mornes, et met-on au dessus les guayes et claires.

De la tranquilité d'âme, 31

Celuy qui a esté attainct au vif et deschiré d’une remonstrance, si on le laisse ainsi tout brusque, enflé et esmeu de cholere, il est puis après difficile à remettre.

Comment discerner le flatteur de l'ami, 63

Se doubtant bien que les ennemis, sur le soir, quand il commencerait à faire brun, se retireroient à la file un à un.

Pélopidas, 24

Et de peur que ses freres en montant ne feissent bruit, elle la (l’échelle) couvrit et fourra de laine premier que de la devaller.

Pélopidas, 65

Ce qui plus augmenta leur gloire, et leur donna plus de bruit et de reputation, fut le renvoi qu’ilz feirent du tripié.

Solon, 7

Il courut un bruit sourd qu’ilz avoient occis le roy Romulus.

Numa, 3

Des monstres en nature, qui n’ont point de jambes, ou qui ont les bras tournés au contraire.

De la curiosité, 17

Il avoit le bruit d’avoir esté engendré par Neptune.

Thésée, 46

Si commencerent adonc les Romains à faire bruire des bassins et autres vaisseaux de cuivre.

Paul-Aemile, 29

Et se leva de la riviere un gros brouillas, de sorte que toute la campagne estoit couverte de brouée.

Timoléon, 36

Il demandoit si c’estoit de peur que les ennemis ne le trouvassent, qu’il s’alloit ainsi cachant dedans les nues et les brouées.

Fabius Maximus, 13

L’on usoit de petites brochettes de fer, au lieu de monnoye, dont est encore jusques aujourd’huy demouré le nom d’obole en usage, qui signifie en langage grec broche.

Lysandre, 32

Et estoit vestu de robbes de pourpre brochées d’or.

Démétrios, 57

Ilz brocherent leurs chevaux des esperons l’un contre l’autre, les espées aux poings, avec grands cris.

Eumène, 13

Le cheval du tyran, qui estoit courageux et fort, et d’avantage se sentoit broché des esperons d’une part et d’autre jusques au sang, se hazarda de vouloir franchir le fossé.

Philopoemen, 17

D’autre part seras tu tombé entre les mains d’un babillard, n’aye point de honte, mais romps luy tout court la broche, et t’en va ton chemin pour faire tes affaires.

De la mauvaise honte, 6

Ilz allerent en une rostisserie, où ils saisirent des broches, des coupperets et cousteaux de cuisine.

Crassus, 14

Quand il fut mort, l’on ne trouva rien qui soit en sa maison, sinon une petite broche de fer (obole, monnaie).

Fabius Maximus, 54

Quant à celle façon insolente de railler, dont il avoit ordinairement en se mocquant et broquardant un chascun, elle portoit avec soy sa medecine.

Antonius, 29

En son plaidoyer, il brocarda plaisamment toute la secte des philosophes stoïques à cause de Caton.

Cicéron et Démosthène, 2

Les amis de Fabius luy rapportoient tous ces brocards.

Fabius Maximus, 14

Bien souvent elles leur donnoient en passant quelque brocard à poinct, touchans au vif ceulx qui en quelque chose auroient oublié leur devoir.

Lycurgus, 25

Le vent se renforça si violentement qu’il brisa, abbatit et froissa en un moment tous ces engins.

Lucullus, 20

Estant devenu si amoureux de ceste femme, qu’il ne la pouvoit esloigner de veue.

Lucullus, 12

Si fut Mithridates bien fort desplaisant du bris et de la perte de ses machines.

Lucullus, 21

Sur tous autres brilloient d’ardeur de combatre les jeunes gentilz hommes et chevaliers romains.

César, 55

Les satrapes se meirent à briguer et flatter les soudards.

Eumène, 30

Ceulx qui briguoient ambitieusement et souvent les estats et offices de la chose publique.

Caton, 16

Ilz briguoient eulx mesmes pour le faire continuer en cest office.

Aristide, 10

Il ne laissa point de se mettre à la voile avec trois briguantins de la Grece et autant de galiottes rhodiennes.

Lucullus, 4

Les Hespagnolz estimoient encore lors, que c’estoit une belle chose que vivre de brigandage.

Marius, 7

Les autres ont escrit que cette Phaea estoit une brigande, meurtriere, et abandonnée de son corps.

Thésée, 11

Il nettoya de brigands et de larrons tous le païs.

Marius, 7

Les Atheniens s’esmerveillerent grandement de la soudaineté et brieveté de son langage.

Caton, 25

Il feit commandement que l’on s’armast, et que l’on bridast les chevaux.

Eumène, 18

Quand il veit qu’il ne demandoit plus qu’à courir, alors il luy donna carriere à toute bride.

Alexandre, 9

Sylla l’envoya devant à bride abatue avec sept cens chevaux.

Sylla, 6

Le chartier prit les renes de la bride avec la main gauche.

Corolian, 40

Fault encore qu’il boyve d’un breuvage composé de vinaigre et de laict.

Artaxerxès, 3

A la fin il leur advint de gouster du vin qui premier leur fut apporté d’Italie, dont ilz trouverent le breuvage si bon, que…

Camille, 23

Mais d’equité, de clemence et d’humanité, et, à brief parler, de toute autre vertu civile et pacifique, ilz n’avoient encore fait voir aucuns exemples.

Marcellus, 30

Son cheval effroyé du bruit et de la braverie des ennemis, se tourna.

Marcellus, 8

Refrener la braverie insolente de la jeunesse.

Paul-Aemile, 46

Estant contrainct d’endurer que Tigranes ce pendant courust et pillast la Cappadocie, et que Mithridates de rechef bravast.

Lucullus, 70

Le peuple avoit grand despit de l’ouir ainsi bravement (avec morgue) parler.

Corolian, 26

Cato adjousta à ce glorieux exploit une brave magnificence et haultesse de paroles.

Caton, 28

Ilz s’estoient menacez et defiez, et avoient fait plusieurs bravades l’un à l’autre.

Corolian, 34

Perseus, voyant qu’Aemylius ne se remuoit point du lieu où il estoit, ne se doubtoit point aussi de la venue qu’on luy brassoit.

Paul-Aemile, 36

Ainsi comme Menestheus brassoit ceste menée, la guerre survint là dessus.

Thésée, 41

Une trenchée de dix brassées de largeur, et autant de profondeur.

Artaxerxès, 8

Il se feit porter par ses serviteurs dedans une littiere à bras, jusques au senat. Ses gendres et ses enfants, le prenant par dessoubz les bras, le conduisirent au dedans.

Pyrrhus, 39

Comme les galeres des Barbares eussent environné les isles tout à l’entour, et l’issue du bras de Salamine.

Aristide, 21

L’armée n’estoit point encore tournée en fuitte à val de roupte, mais bransloit desjà et estoit en grand desarroy.

Pélopidas, 60

Les Atheniens ne tiroient que dards, flesches et traicts, dont le branlement des vaisseaux tardoit et empeschoit le droit fil.

Nicias, 45

En une procession où l’on trainnoit par la ville des images des dieux sur des brancarts, l’un des chevaux qui les tiroient, faillit à tirer.

Corolian, 40

Le plus grand des elephans estoit cheut de travers tout au beau milieu de la porte, où il bramoit et empeschoit de sortir ceulx qui vouloient reculer en arriere.

Pyrrhus, 75

Mais comme ilz ne cessassent point pour cela de crier et de braire contre luy, il se meit à leur faire ce compte.

Phocion, 12

Il gardoit ce poison dedans un petit tuyau d’or creux par le dedans, qu’il portoit comme un bracelet autour du bras.

Démosthène, 44

Ce sont comme fleurs et boutons d’une bonne nature, et qui se laissent bien cultiver par raison.

De la mauvaise honte, 1

Tantost ils laschent un petit la bride aux appetits de leurs enfans, et tantost aussi ils leur serrent le bouton, et leur tiennent la bride roide.

Comment il faut nourrir les enfants, 39

Les vertus boutent et florissent en cest aage là, et prennent pied ferme par les louanges que l’on leur donne.

Agésilas et Cléomène, 2

Alors la terre s’ouvre, et les germes des plantes et des herbes commencent à bouter et sortir dehors.

Numa, 31

Ces petites bouteilles qui s’engendrent dessus l’eau quand il commence à pleuvoir.

Romulus, 31

Les mamelles convertissent dedans soy mesmes la nourriture que prennent les femmes, en lait que puis après elles rendent par les bouts.

Paul-Aemile, 22

A la fin, au bout de neuf mois, les Samiens furent contraints de se rendre.

Périclès, 63

Le senat ne voulut point permettre qu’il se deposast de sa charge avant le bout de l’an.

Camille, 54

Il se tint tout de bout sans mot dire.

Thémistocle, 50

Amy, je n’ai point d’argent en ma bourse.

De la mauvaise honte, 13

C’est un but où tirent les couppebourses, les larrons domestiques, et les calumniateurs.

Comment il faut nourrir les enfants, 13

En une hostie (victime) qui fut immolée, il se trouva deux bourses du fiel enveloppées d’une seule taye.

Aratus, 53

L’ambition le bourelle sans cesse, tellement qu’ayant la mort entre les dents il songe encore à la guerre contre Mithridate.

Marius et Pyrrhus, 14

Il vieillit en une mechante bourgade de barbares.

Sertorius, 41

Il se feit porter par Rome sur un chariot triumphal.

Camille, 14

Depuis cela il chargea une si grande audace et une si grande presumption, qu’on ne le peut plus tenir.

Nicias, 14

Il attela vistement des boeufs à un chariot, sur lequel il chargea des febves.

Marius, 64

(Pyrrhus) d’arrivée chargea sur son arriere garde si vivement, qu’il meit toute l’armée en grand dessarroy.

Pyrrhus, 57

Pauvre homme que tu es, comment vas-tu ainsi deschargeant la fortune de ce dont tu la pouvois charger et accuser à ta descharge?

Paul-Aemile, 44

Après qu’ils se furent bien chargez de pillage et de toute sorte de butin…

Camille, 42

Ses envieux le chargeoient et accusoient en son absence.

Il s’y deporta si sagement qu’il ne fut ny chargeant, ni desplaisant aux naturels habitans du pays.

Galba, 24

Leur commandant que chacun feist un chappelet d’espics de bled, et qu’ilz le meissent sur leurs testes.

Eumène, 11

En se retirant de tout poinct du maniement des affaires, et en se tissant un beau chappellet de tranquillité à mettre sur sa teste, comme disent aucuns rhetoriciens.

Crassus et Nicias, 4

Ains l’ayant honnestement ensepvely, et basty un chantier de bois, le convoyerent en armes au feu de ses funerailles.

Othon, 24

Ilz le bruslerent dessus la place avec les bancs et les tables des changeurs qu’ils assemblerent de tous costez.

Antonius, 18

Et leur ayans osté leurs bastons et leurs armes de soudards, furent bien aises de les changer à ceulx de gladiateurs.

Crassus, 14

Il feit aussi changer de maniere de vivre aux Arabes.

Lucullus, 38

La fortune ne dure pas toujours une, ains va se changeant.

Flaminius, 44

Ainsi donques estoient les Grecs occupez à changer en diligence l’ordonnance de leur bataille.

Aristide, 38

Ilz furent très contens de changer de place aux (avec les) Lacedaemoniens.

Aristide, 37

Et issoit de toute sa personne une odeur fort souëfve tellement que les habillemens qui touchoient à sa chair en estoient comme tous perfumez.

Alexandre, 6

La ville de Corinthe recevoit une très glorieuse louange et benissement d’un chascun de delivrer ainsi la Sicile.

Timoléon, 33

Chascune de ces parts estoit telle, qu’elle pouvoit rendre à son maistre par chascun an 70 minots d’orge…

Lycurgus, 12

Ils ne font point ces cessions et ces reculemens là pour reverence qu’ils leur portent.

Comment discerner le flatteur de l'ami, 29

S’il y avoit aucun qui n’y prist point de plaisir, il falloit seulement qu’il priast l’autre de s’en abstenir, et incontinent il cessoit.

Lycurgus, 19

Encore seroit-il raisonnable que vous cessissiez le combat pour l’amour de nous.

Romulus, 29

Les consuls decernerent la cessation de la justice, et surseance de tous affaires.

Sylla, 18

Toutefois (César) estant par le chemin certifié qu’il (Caton) s’estoit luy mesme desfait de sa propre main.

César, 70

Comme Eumene en eust pris et emmené des chevaux autant qu’il voulut, et en eust envoyé une lettre patente de certification aux harassiers et escuyers qui en avaient la charge.

Eumène, 15

Elle luy respondit magnanimement certes, sans se troubler ny estonner.

Dion, 25

Il n’y a autre fin de changement et de mutation en l’homme que celle de l’estre.

Flaminius, 45

Quelqu’un, pensant faire du plaisant… Mais Dionysius luy rendit son change plaisamment, car il lui dit…

Timoléon, 22

Il avoit combattu vingt et trois fois en camp clos.

Paul-Aemile, 53

La fortune luy favorisa en ce combat, de maniere qu’il desfict le Gaulois, et le despouilla sur le champ (sur place).

Numa, 22

La femme de Phocion qui va tousjours avec une chambriere seule par la ville.

Phocion, 28

Si y eut un de ceulx que l’on avoit condemnez, beau jeune enfant, qui fut emmené en une petite chambrette par l’un des plus grands garsons.

Caton d'Utique, 4

Il l’interrogua premierement combien ils estoient logez ensemble par chasque chambrée.

Lucullus, 17

Il estoit si deshonté, qu’il ne luy chaloit d’estre vituperé.

Alcibiade, 20

Pourveu qu’il soit gentil compagnon, la guerre qui confond toutes choses, fait qu’il ne peut chaloir de quelque lieu il soit.

Fabius Maximus, 43

Celuy qui a la fiebvre semble chaleureux.

Corolian, 32

Pour la grande promptitude et celerité de laquelle ilz executoient ses mandemens.

Romulus, 41

Il fit celebrer des jeux de toutes sortes, et des somptueux sacrifices aux dieux.

Paul-Aemile, 47

Il dit et profera tout hault celle parole, qui depuis a tant esté celebrée.

Paul-Aemile, 46

L’amour a cela qu’il s’attache et se lie à tout ce qu’il trouve comme fait le lierre.

Comment il faut ouïr, 19

Adonc Brennus deceignit son espée et la mit, ceinture et tout, dedans la balance.

Camille, 49

Elle cuida se donner d’une courte dague qu’elle avoit tout expressement ceinte à son costé.

Antonius, 102

On luy devalla de dessus la muraille une chorde, de laquelle il se ceignit et fut ainsi guindé à mont.

Sylla, 60

Mais en l’homme, que le corps se meuve et seuffre quant et les eslans des passions, on l’apperçoit evidemment par la couleur pasle en frayeur…

De la vertu morale, 25

Il faudroit veoir si tu le pourrois induire à te prester un talent sans cedule ny obligation.

De la mauvaise honte, 21

Il ne le cedoit en bonté d’entendement à nul d’eulx.

Sertorius, 1

Quand il vit qu’ilz parloient à certes, il leur monstra du doigt le camp des Romains.

Lucullus, 19

Mutius, ne le cognoissant pas certainement, n’oza demander lequel c’estoit.

Publicola, 33

Il rencontra lettres et messagers qui luy apportoient nouvelles certaines de la victoire.

Paul-Aemile, 41

Laisser le certain pour prendre l’incertain.

Numa, 9

Philippus souloit appeler la ville et le chasteau de Corinthe, les ceps et les fers de la Grece.

Aratus, 19

Il commande à ses gens qu’ils amassent grande quantité de ceste terre legere et cendreuse.

Sertorius, 24

Elle se resoult en pouldre comme feroit de la chaux vive ou de la cendre, qui la fouleroit.

Sertorius, 23

C’est celui Philippe qui depuis fit la guerre aux Grecs pour leur oster leur liberté.

Pélopidas, 48

Celui emportoit le prix, non qui estoit le plus viste entre les vistes, mais le plus vertueux entre les vertueux.

Lycurgus, 55

Ils estoient proches parents, comme ceux qui estoient enfants de deux cousins germains.

Thésée, 8

Ilz refuserent tous le tripié, et le cederent en tour les uns aux autres par une honneste humilité.

Solon, 7

Difficile est contenter un malade, ce dit le poëte Ion.

De la tranquilité d'âme, 5

Si feit ouvrir et caver plusieurs trous et plusieurs puis au pied de la montagne.

Paul-Aemile, 21

On creuse un petit caveau, et laisse l’on une ouverture, par laquelle on y peult devaler.

Numa, 18

Il venoit du temple de Lebadie et de la cave de Trophonius de bonnes nouvelles aux Romains.

Sylla, 37

Crassus recueillant les fuyans leur donna d’autres armes; mais il leur demanda pleges qui les cautionnassent de les mieux garder à l’advenir.

Crassus, 18

Ils le trouvo ent fin et cauteleux, qui faisoit la plus part de ses faicts de guerre par tromperie et surprise plus tost qu’autrement.

Lysandre, 11

Il n’y alloit point cauteleusement ny malicieusement, ains rondement suivant le droit chemin de juste accusateur.

Caton d'Utique, 33

Il se transforme es moeurs des Candiots usant de leurs ruzes, cautelles, surprises et embusches à l’encontre d’eulx mesmes.

Philopoemen, 22

Ce barbare, qui n’estoit point homme simple, ains malicieux et cault de sa nature.

Alcibiade, 47

O serpent grec cault et malicieux, la bonne fortune du roi t’a ici amené.

Thémistocle, 51

Il y en a un qui s’appelle Ropoperperethra, comme qui diroit grand causeur qui parle de toutes choses à la volée.

Démosthène, 14

Il disoit que l’ancien Socrate n’estoit qu’un causeur et un seditieux, qui taschoit par tel moyen qui luy estoit possible à usurper tyranie.

Caton, 48

Ceste vie dissolue fut cause de luy augmenter sa maladie.

Sylla, 73

Nous reputons les dieux pour estre autheurs de tous biens, et cause de nulz maulx.

Périclès, 74

Ces nobles langues coustent beaucoup de temps et de peine à apprendre, à cause qu’elles sont mortes.

Aussi appelloit on communement, par maniere de mocquerie, Catons, ceulx que l’on voyoit graves et severes en paroles et en faict desordonnez et vicieux.

Caton d'Utique, 30

Ne plus ne moins que par une toux continuelle il contracte en son ame une disposition ulcereuse et catarreuse.

Comment refréner la colère, 31

La medecine traitte casuellement et par accident, que c’est que maladie, et la musique, que c’est que faulx accord.

Démétrios, 1

Quand ils veulent injurier quelqu’un, ils ne s’attachent point aux marques exterieures du corps, ny aux choses casuelles de la fortune.

Comment il faut lire les poëtes, 54

Il advient souvent, par casuelle rencontre, des accidents du tout semblables les uns aux autres.

Sertorius, 1

Dea, fault il que vous autres parliez aussi de la guerre, qui ressemblez proprement aux casserons: car vous avez bien un cousteau, mais vous n’avez point de cueur.

Thémistocle, 21

De jeunes garsons portoient de beaux vases d’or et d’argent, pour faire les aspergemens et effusions qui se font ès sacrifices.

Paul-Aemile, 56

Un satyre admonesta un jour Minerve, que ce n’estoit point bien son cas que de jouer des flustes.

Comment refréner la colère, 12

Les colonnes furent tailliées en la quarriere de marbre pentelique.

Publicola, 9

Un tel preparatif est beau, dit-il, pour une course et carriere mais je crains le retour et la continue de la guerre.

Phocion, 32

Ne plus ne moins qu’un bon coureur qui par malheur se laisseroit tomber au plus près du bout de sa carriere.

Philopoemen, 31

Luy estant apporté un quarreau, il commanda au plus vieil d’entre eulx qu’il le prist pour se seoir.

Alexandre, 98

Homme aimé des dieux, et envoyé expressement pour delivrer la Sicile de captivité.

Timoléon, 24

Empeschant que l’on ne monstre publiquement la grandeur et la gloire des roys Philippus et Alexandre le Grand prisonnieres et captives soubz les armes romaines.

Paul-Aemile, 53

Ceste galere estoit de seize rames pour banc, accoustrée magnifiquement des armes captives, riches draps de pourpre, et autres telles despouilles.

Paul-Aemile, 50

Lesquelles choses furent toutes portées à Athenes par Cimon sur sa galere capitainesse.

Thésée, 45

Le premier qui se prit à courir pour charger, fut C. Crassianus, capitaine de cent vingt et cinq hommes.

Pompée, 101

Il avait gaigné neuf batailles estant capitaine general d’Athenes.

Périclès, 73

Quelques uns des soudards, en se mocquant, demanderent au herault, si, pour la venue d’une cappette et d’un baston de Lacedaemone, les Syracusains se sentoient si fortifiez qu’ils en deussent avoir les Atheniens en mespris.

Nicias, 34

Après quelques sacrifices faits, il vest la chappe de pourpre de la deesse Proserpine.

Dion, 70

Son cheval estoit richement enharnaché d’un harnois d’or, et couvert d’un caparançon qui valoit beaucoup.

Pompée, 27

Leur rugissement faisoit retentir les montagnes d’alenviron, et le canal de la riviere.

Marius, 35

Marius luy feit caver une grande tranchée et canal, dedans laquelle il destourna bonne partie de l’eau de la riviere.

Marius, 25

Ils vendoient à l’encan les biens de ceulx qu’ilz avoient proscripts en defraudant calumnieusement les pauvres veufves et leurs pauvres enfans orphelins.

Antonius, 24

Il alloit mesdisant d’eux, et calumniant tout ce qu’ilz faisoient, envers Tissaphernes.

Alcibiade, 48

Tant qu’il fust present, il vint toujours au dessus de ses calumniateurs autant qu’il voulut, et n’eurent leurs calumnies aucun effet encontre luy, sinon pendant qu’il fut absent.

Alcibiade et Corolian, 6

Car mesme la nation des sycophantes, c’est à dire des calomniateurs, est de la confrairie des curieux, toutefois encore ces calomniateurs là recherchent s’il y a aucun qui ait commis ou voulu commettre quelque malefice…

De la curiosité, 28

En lieu commodement assis pour les chemins et advenues des lieux circonvoisins.

Lucullus, 18

Souvent se doit laisser circonvenir – Celuy qui veult bon en fin devenir.

Comment il faut ouïr, 27

L’on doibt plus-tost donner la coulpe de la perte de ceste bataille à la trop grande circumspection de Clearchus, qu’à la temerité de Cyrus.

Artaxerxès, 10

Une prudence circonspecte estoit reputée generale paresse.

Comment discerner le flatteur de l'ami, 23

Si singlerent poulsez par un doulx et gracieux vent l’espace de douze jours.

Dion, 31

Ces galeres avoient esté très bien faites et devisées par Themistocles, tant pour cingler legerement, que pour tournoyer facilement.

Cimon, 19

Solon fit embarquer dessus leur vaisseau les meilleurs hommes atheniens qu’il eust en sa troupe, leur enjoignant qu’ils cinglassent droit vers la ville.

Solon, 13

S’estant esveillé en sursault tout emeu du bruit et de la clarté de la lune, qui rayoit dedans sa chambre.

César, 81

Il y en a qui disent que Helpicine n’habitoit point clandestinement, ains publiquement avec son frere Cimon, comme sa femme legitimement espousée.

Cimon, 8

Et si ses clandestins et secrets rapports poignans en derriere n’engendrent pas soudainement un ulcere.

Comment discerner le flatteur de l'ami, 42

Et alors se leva une clameur de joye que le peuple jetta si haulte, qu’elle fut entendue jusques en la mer.

Flaminius, 20

Il n’a point les trompettes et clarons sonans autour de luy, ains marche à pied avec des pantoufles.

Marcellus, 35

Cela se pourra plus clairement veoir par le recit de ses faits.

Flaminius, 3

Si feit ses rencs clairs du commencement, pour engarder que les ennemis ne le peussent envelopper.

Crassus, 44

Les accidents qui sont advenus aux cinq roys, qui regnerent à Rome depuis Numa, ont rendu sa gloire encore plus claire et plus illustre.

Numa, 36

Ayant esté nourry à la guerre en discipline militaire plus que ès civilitez de la ville.

Marius, 2

En quoy je ne sçay s’il feit sagement ne civilement, de prendre inimitié capitale à l’encontre d’un tel personnage.

Flaminius, 37

Et pourtant en acquit Marcellus encore de tant plus sa bonne grace et la faveur du commun populaire, pour avoir ainsi embelly et esgayé la ville de Rome des ingenieuses delices et elegantes voluptez des Grecs.

Marcellus, 34

Caton ne respondit rien, ains regarda seulement ces estrangers au visage d’un regard fiché sans ciller.

Caton d'Utique, 3

Il en avoit le corps tout detaillé et cicatricé de coups.

Antonius, 82

Dès qu’il n’estoit encore qu’un jeune homme, il avoit desjà l’estomac tout cicatricé de coups qu’il avoit receuz en diverses batailles.

Caton, 2

Te deffies tu de ces mienes cicatrices et de ceste espée?

Antonius, 82

Les citoyens de la ville d’Athenes – Ont fait dresser ces trois images cy.

Cimon, 12

Caton se souciant moins que de chose du monde des crieries que l’on faisoit à l’encontre de luy.

Caton, 38

Si d’adventure il y eut adonc quelque chose moins que humainement faitte contre les Syracusains.

Marcellus, 30

Il s’en retourna sans accepter ne prendre chose qui soit, de tant de presens.

Pélopidas, 56

Et ainsi alla de grande roideur chocquer les ennemis, lesquels soustinrent ce premier choc vaillamment.

Timoléon, 37

Chacun contribua de vin la quatrieme partie de la mesure, que les Grecs appellent cotyle, qui pouvoit estre environ cheopine.

Camille, 48

Il ne laissoit pas pour cela chommer ses gens, ains les contraignoit de travailler.

Sylla, 36

Ce pendant Aemilius ne chommoit pas de son entendement, et ne laissoit à tenter et essayer expedient quelconque pour tascher à faire quelque chose.

Paul-Aemile, 20

Et quelle contrarieté peult estre plus grande que celle-cy, quant aux choses choisissables ou refusables?

Plutarque, Oeuvres morales

Si meirent quelques brisées et enseignes sur les plus haultes croupes des rochers, et que l’on pouvoit choisir à l’oeil de plus loing.

Caton, 26

Les renes luy cheurent des mains.

Pyrrhus, 76

Cela affoiblit la violence que le courir donne aux premiers coups, et quant et quant oste l’eslancement des combattans les uns contre les autres.

Pompée, 99

Tu vois le fils d’Atrée Agamemnon, – Que Jupiter fait dessus l’eschignon – Du col, porter le faix pour tout le monde.

De la tranquilité d'âme, 6

Il le percea de part en part, tellement que la poincte de l’espée venoit à sortir au chinon du col.

Pompée, 101

La tuyle tumbant au long de la teste à la faulte de l’armet luy donna droit sur le chaignon du col, et luy en brisa les jointures.

Pyrrhus, 76

Les jeunes chevaulx demandent toujours ceulx qui ont accoustumé de les chevaucher.

Philopoemen, 18

Il (Persée) trainnoit après luy une grande chevance.

Paul-Aemile, 37

Perseus ne voulut pas, pour sauver sa propre personne, ses enfans et son royaume, despendre un peu de sa chevance.

Paul-Aemile, 19

Il ne luy voulut pas courir sus à toute oultrance, ains seulement le feit chevaler tout alentour, commandant à ses soudards qu’ilz l’espargnassent luy et ses gens.

Brutus, 32

C’estoient de son costé principalement, que l’une des poinctes de la bataille des ennemis s’approchoit le plus près, et le chevaloit pour l’environner par derriere.

Crassus, 47

Qu’es-tu toy? archer, picquier, homme d’armes ou cheval leger?

Que la vertu se peut apprendre, 8

Dix mille hommes de pied, mille chevaux, et une flotte de cent voiles.

Pélopidas et Marcellus, 51

Il y mourut, non en capitaine, ains en cheval leger et en avant coureur.

Pélopidas et Marcellus, 5

Il y eut quelques chevaulx legers numidiens, qui par le chemin rencontrerent…

Marcellus, 50

Ilz avoient expressement procuré et moyené que ceste grande cherté advinst.

Corolian, 16

Il retumba de rechef en la maladie qu’il avoit de longue main enracinée et née en luy, c’estoit l’avarice et la chicheté.

Paul-Aemile, 38

Cicer en langage latin signifie un poy chiche.

Cicéron, 1

Cato n’estoit jamais chiche de celebrer et prescher les louanges…

Caton, 28

Les autres le blasmant d’avoir esté fort chiche et mechanique, jusques à envoyer vendre des presens de viande qu’on luy donnoit.

Thémistocle, 8

Ses creanciers vindrent crier après luy, et l’importuner pour estre payez sur son partement; et ne pouvant chevir à eux, il fut contraint de recourir à Crassus.

César, 13

Ils poulsoient et chassoient hors du siege imperial les empereurs les uns par les autres, ne plus ne moins qu’une cheville chasse l’autre.

Galba, 2

Quelques uns les tordans à force, et les tirans, comme l’on dit, par les cheveux, en expositions allegoriques…

Comment il faut lire les poëtes, 13

Ilz leur engraverent sur le front des chevesches, pource que la chevesche est la marque de la monnoie d’Athenes.

Périclès, 51

Il envoya devers eulx un chevaucheur parti de Syracuse, qui leur apporta ceste nouvelle.

Timoléon, 27

Ilz ne feirent que courir et chevaucher tout le païs, n’arrestans en pas un lieu.

Lucullus, 25

Pourquoi il cherissoit ainsi ce jeune homme là seul, et abominoit tous les autres.

Antonius, 91

Oultré de douleur et de regret pour la mort de luy qu’il avoit aimé si cherement.

Eumène, 3

Qu’ilz ne mourussent point sans vendre cherement leur mort aux vainqueurs.

Aristide, 41

Il ne se laissa eschapper de la bouche pas une parole insolente, ny ne monstra à sa face une chere joyeuse.

Marcellus, 50

Valerius adonc descendit avec un bon visage sur la place, et avec une chere ouverte fut le premier qui jura…

Publicola, 3

Il voulut que ceulx qui avoient porté leur part du labeur de cultiver la terre, eussent aussi part au plaisir de faire bonne chere des premiers fruicts d’icelle.

Lycurgus et Numa, 2

Avec une chere basse et morne sans mot dire.

Numa, 18

Il les avoit rendus plus refroidis à chercher la guerre.

Nicias, 15

Il cherchoit de complaire à la commune.

Nicias, 3

Ceste ville est merveilleusement chere, le vin de Chio couste dix escus.

De la tranquilité d'âme, 20

A ce compte un homme n’auroit cher ny l’honneur, ny la science, quand il les possederoit, de peur d’en estre privé.

Solon, 10

Les Romains auront maintenant à cher un prince doulx et aimant la justice.

Numa, 10

Romulus couppa un beau grand et droit chesneau, et l’accoustra en forme de trophée.

Romulus, 25

Et jusques à mon temps encore monstroit on un vieil chesne, que ceulx du païs appeloient communement le chesne d’Alexandre.

Alexandre, 13

Les autres meirent à l’entour de leurs testes des chapeaux de branches de chesne.

Pyrrhus, 22

Que si Pyrrhus se faschoit de vivre, il avoit assez de chemins ouverts pour aller à la mort.

Pyrrhus, 71

Tu as fait un beau chef d’oeuvre, ayant fait elire consul Lepidus le plus estourdy fol qui soit en toute ceste ville.

Sylla, 70

Ce lieu estoit fatalement destiné pour estre une fois le chef de toute l’Italie.

Camille, 54

Par le denombrement du peuple il fut trouvé cent trente mille chefz contribuans, en ce non compris les enfants orphelins ni les femmes vefves.

Publicola, 23

La chaussure patricienne ne guarit pas de la goutte des pieds.

De la tranquilité d'âme, 1

A l’endroit où l’isle se va estroississant en une longue chausse serrée d’un costé et d’autre de la mer.

Phocion, 18

Et adonc Ateius, s’en courant vers la porte de la ville, meit une chaufferette pleine de feu ardent tout au milieu de la rue.

Crassus, 31

Ma mort ne soit des miens non regrettée, – Ains chaudement plorée et lamentée.

Publicola et Solon, 1

L’edict fut revoqué, et recommencerent à poursuivre ceste guerre plus chaudement que devant.

Solon, 11

Ceste parole ne despleut point à Sylla, ains au contraire, il donna à cognoistre qu’elle l’avoit chatouillé.

Sylla, 72

Le vent leur chassoit la pluye contre les visages.

Pompée, 19

Leurs arcs chassoient la flesche avec une roideur et une impetuosité merveilleuse.

Crassus, 46

Ilz chassoient aux bestes sauvages avec des pieges et des fosses.

Fabius Maximus, 1

Les ennemis cesserent de les chasser et poursuivre plus oultre ce jour là.

Camille, 64

En ces entrefaittes Tarquinius fut chassé de son royaume.

Publicola, 25

Il y avoit force arbalestes de courte chasse pour assener de près.

Marcellus, 25

Ilz donnoient la chasse à quelques galeres d’Athenes.

Alcibiade, 56

Les Romains les menerent tuans et batans jusques en leur camp et à leur charroy.

Marius, 34

Elle taschoit de faire trainer et charier ses navires jusques en l’autre mer.

Antonius, 90

Le second jour furent aussi portez sur grand nombre de charriage, toutes les plus belles armes des Macedoniens.

Paul-Aemile, 55

Il fut le premier qui meit le feu au chariage royal, où l’on trainnoit son bagage.

Paul-Aemile, 18

Soudain les chevaulx s’effrayerent; le charton fit tout ce qu’il put pour les arrester.

Publicola, 26

Il eut en l’espace de dix jours dressé et achevé son pont de la plus belle charpenterie, et à veoir de plus ingenieux devis, que l’on sçauroit penser ne croire.

César, 30

Et combien qu’ilz fussent plusieurs à l’entour de lui à le charpenter, si ne pouvoient ilz trouver moyen de le tuer, tant il estoit fort armé.

Aristide, 34

Sa charneure sentoit bon et il avoit l’aleine très doulce.

Alexandre, 6

Et non gueres loing de là est le charnier, auquel furent enterrez les corps des Macedoniens qui moururent en la bataille.

Alexandre, 13

Ceulx qui sont de leur nature subjects aux voluptez charnelles…

Comment il faut nourrir les enfants, 40

Ces charlatans, triacleurs et basteleurs, joueurs de passe-passe.

Quand il vint à briguer l’estat de praeteur, encore qu’il eust beaucoup et de grands competiteurs, il fut le premier de tous declaré eleu.

Cicéron, 11

Leur ayant expressement enjoint, sitost qu’ilz auroient mis ensemble un nombre competent, qu’ilz le luy envoyassent.

Sertorius, 30

Forcer les loix de nature en faisant des mariages hors d’aage competant.

Solon, 38

Tous les autres se tourmentoient de sa fortune; lui seul monstroit au dehors n’en sentir passion aucune ny avoir compassion quelconque de soy mesme.

Corolian, 32

Il allegua plusieurs exceptions et subterfuges pour ne point comparoir.

Marcellus, 2

Les victoires de ces jeux, qui les mettroit toutes ensemble, ne sont pas à comparer à l’une seule de tant de batailles que Pelopidas a combatues et gaignées.

Pélopidas, 63

Si tost qu’il fut comparu en la Sicile, plusieurs de tous costez s’allerent renger de grande affection autour de luy.

Nicias, 34

Ayant secrettement composé quelques vers elegiaques.

Solon, 11

Et sembloit qu’il n’y eust aucun moyen de composer et pacifier tous ces differens.

Solon, 20

Il estoit si bien né, et si parfaitement composé à toute vertu, qu’il n’eut aucun besoing de maistre.

Numa, 1

Les autres Romains qui estoient autour de luy ne pouvoient comporter que l’on acheptast ainsi le secours de ces barbares.

Caton, 19

Une opinion de soy mesme plus presumptueuse que ne comportoit la civilité d’un magistrat.

Camille, 14

Ils s’estoient tousjours comportez le plus honnestement qu’il estoit possible l’un envers l’autre.

Romulus, 36

Demosthenes doncques ayant ouy les maistres d’eschole qui faisoient leur complot ensemble de se trouver à ce jugement.

Démosthène, 7

La ville se trouva grandement troublée pour ce meurtre, et fut assemblé le conseil là dessus, qui condemna sur le champ Damon et ses complices à mourir.

Cimon, 11

Il estoit egalement bien complexionné et pour la force et pour la santé.

Caton, 2

Quoy qu’il feust de nature debile, et de petite et foible complexion, si ne laissa il pas pourtant d’estre vaillant homme.

Caton, 42

Je pardonne facilement à ceulx, qui s’opiniastrent à soustenir que Numa et Pythagoras ayent hanté et communiqué ensemble.

Numa, 35

L’on appelle communement ces mottes les testes de chien.

Pélopidas, 58

Le senat ne pouvoit venir à bout de la commune, qui à toute force vouloit tenir le party de Hannibal.

Marcellus, 14

Epaminondas remonstra à la communaulté, comme la guerre alloit augmentant la ville de Sparte seule.

Agésilas, 46

Qu’il possedoit luy seul les cueurs de tous les citoyens, qui devoient estre communs.

Agésilas, 6

Despuis ceste parole est demourée en usage entre les Grecs, comme un proverbe commun.

Pélopidas, 20

Les provinces ausquelles sa premiere commission ne s’estendoit, luy estoient adjouxtées par ceste seconde.

Pompée, 45

Les sergens qui y furent envoyez feirent le contenu de leur commission.

Agésilas, 8

Les dix commissaires envoyez et deputez, pour avec luy ordonner les affaires de la Macedoine.

Paul-Aemile, 47

Nous en voyons qui n’auroient pas le coeur de commettre une voyelle avec une voyelle en parlant.

De la mauvaise honte, 19

Quand Hannibal veit qu’il ne comparoissoit personne dessus les murailles en armes.

Marcellus, 15

Ce fut la plus belle representation, et le plus honorable spectacle qui comparust en toute celle monstre.

Marcellus, 10

Là où il menoit une vie qui estoit bien dure et champestre à comparaison de la civilité et elegance de ceulx qui vivoient dedans les villes.

Marius, 3

Caesar, estant creé consul pour la tierce fois, ne prit pas Antonius, ains choisit Lepidus pour son compagnon.

Antonius, 13

Et prioit Alexandre de luy pardonner ce qu’il ne luy pouvoit faire plus longue compagnie, ains estoit contraint de se partir d’avec lui.

Démétrios, 49

Il se leva une grosse compagnie de corbeaux, qui avec grands cris prindrent leur vol vers le bateau.

Cicéron, 59

Je ne suis point dolent d’estre privé et separé de ta compagnie, car je me rendray tantost par devers toy.

Antonius, 99

Je t’ay esté donnée pour estre parsonniere et compagne de toutes tes bonnes et mauvaises fortunes.

Brutus, 14

Il les advertit qu’il avoit quelque chose à communiquer à Aristides.

Aristide, 35

Faisant vertu de ne communiquer point aux malheurs et miseres de leur païs.

Solon, 35

Il presenta son filz aux gens de guerre en le leur commandant comme son successeur et heritier.

Démétrios, 37

Pythagoras, qui tant commandoit et recommandoit le silence à ses disciples.

Numa, 14

Ilz allerent loger en lieu où ilz eussent l’eau plus à commandement.

Aristide, 38

En ces comedies, il y a plusieurs paroles dites de luy, les unes à bon escient, les autres en jeu et avec risée.

Périclès, 13

Il conseilla à Ciceron, lequel estoit desja poursuivy par Clodius, qu’il n’entrast point en combustion avec luy.

Caton d'Utique, 46

Les consulz, voyans le peuple mutiné accourir de toutes parts en la place, eurent peur que toute la ville n’en tumbast en combustion.

Corolian, 24

Tout l’exercite en armes luy dressa un comble de terre en forme de tombeau.

Alexandre, 94

L’office du censeur, qui estoit à Rome la cyme de dignité, et le comble d’honneur le plus hault où pouvoit atteindre un citoyen.

Caton, 32

Ce temple fut reedifié par Vespasien de fond en comble.

Publicola, 28

Ils s’amuserent à piller l’or et l’argent, se combattans à qui en auroit.

Lucullus, 31

Se deliberant de n’user plus de surprise, ains de commettre tout au hazard d’une bataille rangée.

Eumène, 31

Esperant que le peuple se jetteroit du tout entre ses bras, et se commettroit à luy seul.

Périclès, 61

Les centaures s’estant enyvrez commeirent plusieurs insolences, jusques à vouloir prendre les femmes à force.

Thésée, 38

Enquiers toy là où descend le soleil, de là où il monte; cherche comment est-ce que la lune a perdu une si grande lumiere, d’où est-ce qu’elle l’a depuis recouvrée.

De la curiosité, 9

Elle ne peut trouver mary d’aussi noble maison comme elle, pour sa pauvreté.

Cimon, 8

Le menu peuple saccagea ceulx que l’on appeloit prosagogides, comme qui diroit les courratiers.

Dion, 37

On surnomme celle deesse Epitragia, comme qui diroit, la deesse du bouc.

Thésée, 21

Homme consommé en tout rare sçavoir, ainsi comme ses oeuvres ne laissent douter à qui les a entierement leues.

Préface, XXI, 48

Comme tout le monde se trouvast estonné d’un conseil hardy et si avantageux.

Cimon, 9

Les exemples ne monstrent pas seulement comme il faut faire, mais aussi impriment affection de le vouloir faire.

Luy qui ne demandoit que quelque occasion colorée.

César, 16

Ces beaux pavois de pourpre coulourez, – D’yvoire et d’or richement labourez…

Timoléon, 41

Il employoit à tout propos ce qu’il avoit appris de Anaxagoras, coulourant ses raisons de philosophie naturelle par l’artifice de rhetorique.

Périclès, 13

Il prit dix legions avec trois cohortes praetoriennes qui sont les compagnies coulonelles, ordonnées pour la garde du capitaine.

Antonius, 48

Varro luy proposa un theme, qu’il cherchoit l’heure et le jour de la naissance de Romulus, en la colligeant par la consequence de ses adventures.

Romulus, 18

Il fit mourir leurs collecteurs qui levoient et exigeoient la taille.

Pyrrhus, 51

Je sçay bien qu’il y en a qui veulent prouver par collation des temps que ce soit une fable controuvée à plaisir.

Solon, 56

Il s’embarqua, ayant pour ses conseillers et collateraux trente Spartiates, comme il avoit eu à son premier voyage.

Agésilas, 62

Ce fut seulement pour servir à une passion cholerique, qu’il mit en combustion et en trouble plusieurs contrées de l’Italie.

Alcibiade et Corolian, 3

Archias adonc commencea à se cholerer et à le menacer en courroux.

Démosthène, 42

Mais bien a il semblé à plusieurs leger, prompt et soudain à se cholerer, de sa nature.

Flaminius, 33

Les femmes sont plus aigres et plus choleres que les hommes.

Comment refréner la colère, 15

Celuy qui est cholere semble remuant et actif.

Corolian, 32

A la fin ils vomissoient grante quantité de cholere (bile) et mouroient soudainement.

Antonius, 58

Nous reprenons en cholere ceulx qui se corroucent et cholerent.

Comment refréner la colère, 42

Les nobles ne se pouvans plus contenir, ains estans par cholere transportez hors d’eulx mesmes.

Corolian, 27

Le peuple se teut et luy donna coye audience pour ouïr ses raisons.

Corolian, 26

Elle ne pardonnoit jamais, depuis qu’elle avoit pris une chose à cueur.

Artaxerxès, 24

Homme du tout fait à la devotion et selon le cueur de Pompeius.

Caton d'Utique, 45

Du filz autant m’est la personne chere, – Comme j’av eu à contre-coeur le pere.

Pompée, 1

Quant à moy, je n’aurois jamais le cueur de vendre le boeuf qui auroit longuement labouré ma terre.

Caton, 41

Il n’y eut si dur cueur en toute la ville de Rome, à qui ce grant accident ne feist pitié.

Paul-Aemile, 57

Si vous arguez publiquement et devant tout le monde un homme, sans l’espargner ne luy rien celer, vous le rendrez à la fin eshonté.

Comment discerner le flatteur de l'ami, 55

Sans s’arrester aux larmes des passagers qui se tourmentent d’effroy et tirent du cueur.

Périclès, 63

Montrer qu’ilz n’avoient point le cueur failly.

Périclès, 62

Et tout ainsi comme Aesopus dit que les petits oyseaux respondirent au cocu (coucou), qui leur demandoit pour quelle raison ilz le fuyoient.

Aratus, 38

Et si n’avoit point en la machouaire de dessus les dents distinguées l’une de l’autre, ains estoit un os continuel marqué un peu par dessus de petites coches aux endroicts où les dents devoient estre divisées.

Pyrrhus, 16

Ayant fait provisions d’engins, dont la portée estoit proportionnée à toutes distances, les traicts courts, les coches non gueres longues.

Marcellus, 25

Il n’approche d’eulx, non plus que feroit un homme de pied d’un coche de Lydie.

Nicias, 1

Il sembloit que ce fust une seule masse de toute la multitude, et un seul corps cloué ensemble.

Pyrrhus, 76

L’on commenceoit desjà à fermer le camp de la closture de paliz.

Sylla, 60

Pour la closture entiere des Vies de Pyrrhus et Marius, il reste de les comparer ensemble.

Marius et Pyrrhus, 1

Fermant la bouche à la raison, et clouant les yeux à l’imagination du peril.

Pompée, 85

Jusques à ce que les ennemis vindrent à monter sur les remparts qui clouoient son camp.

César, 60

Quand se vint à la nuict close, que l’on ne voyoit desjà plus goutte.

César, 41

Il s’esgaloit en son vestir, en son vivre ordinaire, plutost aux simples soudards, que non pas aux capitaines.

Caton d'Utique, 15

Ilz avoient conspiré entre eulx, que le premier jour que les Romains sortiroient, ilz leur clorroient la porte à la cueue.

Marcellus, 14

Le gardans de pouvoir clorre l’oeil, en le contraignant par toute voye et tout moyen de veiller et demourer sans dormir.

Paul-Aemile, 59

Ilz chasserent les Perses fuyans, jusques dedans le pourpris qu’ilz avoient remparé et fortifié de cloison de bois.

Aristide, 45

Seulement un clin d’oeil ou de teste, un ris, un baillement est reprehensible.

Comment il faut ouïr, 21

Ce qu’il avoit dit rondement en peu de paroles, le truchement leur interpretoit et redisoit par une longue circuition et grande trainée de langage.

Caton, 25

Le demourant de l’armée feit un grand circuit pour envelopper les ennemis par derriere.

Publicola, 39

Ceste trace de sillon est le circuit que doit avoir la muraille.

Romulus, 16

Et pourtant fault il sur l’heure conniver en telles faultes, et ne faire pas semblant de les appercevoir.

Comment refréner la colère, 28

Ilz l’avoient envoyé querir pour cognoistre, composer et pacifier leurs differents.

Pélopidas, 48

Il donna aux nobles la charge de cognoistre des choses appartenantes au faict de la religion.

Thésée, 29

Il les mesla parmy les autres filles, sans que personne y cogneust rien.

Thésée, 27

Ceste prophetie luy defendoit de toucher et cognoistre femme, qu’il ne fust de retour à Athenes.

Thésée, 4

Ilz n’avoient pas grand sentiment ny gueres de cognoissances de leur calamité pour le bas aage auquel ilz estoient.

Paul-Aemile, 56

O Grecs, qui plus de maux vous procurez, – Qu’oncques n’ont fait barbares conjurez.

Agésilas, 23

Je vous supplie et conjure, que vous me tuez vous mesme en ce lieu.

Eumène, 36

Il y avoit un temple où l’on conjuroit les ames des trespassez.

Cimon, 11

Il attira aucuns de ses compagnons à conjurer avec lui contre ce capitaine. Si furent seize conjurez en tout.

Cimon, 2

Pompeius eut recours à l’amitié, ou, pour parler plus rondement, à la conspiration et conjuration de Crassus et de Caesar.

Lucullus, 85

L’obscurcissement du soleil se fait tousjours en la conjonction de la lune.

Nicias, 42

Ce avoit esté la nuict propre de la conjonction de la lune.

Alcibiade, 36

Il l’assena au dessus de l’os qui conjoint les deux espaules.

Artaxerxès, 11

Il leur persuada de tirer de longues murailles, pour conjoindre leur ville à la marine.

Alcibiade, 25

Il fut l’un des principaux instruments de moyenner, que les Romains et les Sabins se conjoignissent en un mesme peuple.

Publicola, 1

Tous deux ont eu le bon sens conjoinct avec la force de corps.

Thésée, 2

Après qu’il eut bien conjecturé la haulteur de la ditte tour par en estre souvent approché.

Marcellus, 28

Je te donne congé de porter ces affiquets d’or comme à un fol.

Artaxerxès, 5

Au congé prendre, il luy envoya de beaux et riches presens, qu’il refuza.

Lucullus, 39

Par quoy il donna congé à ces conducteurs barbares (il les congédia).

Lucullus, 37

Qu’il faisoit deshonneur à Sparte, de vouloir enlever ce corps de Lysandre par le congé et la mercy des ennemis.

Lysandre, 55

Nicias se trouva si honteux et si confus, qu’il ne sceut que dire.

Alcibiade, 23

Les rues furent toutes confuses et les maisons rebasties sans ordre quelconque.

Camille, 55

Les estrangers estans venus d’ailleurs habiter Rome, n’estoient point encore bien meslez, ny entierement incorporez et confus avec les naturels Romains.

Numa, 4

Les assurant que Tissaphernus leur donneroit confort et aide à ce faire.

Alcibiade, 52

La conformité de celle peinture avec sa passion la feit fondre en larmes.

Brutus, 28

Et si peult on encore remarquer une grande conformité de nature entre eux.

Cimon, 6

Quand la maison et les biens du tyran Nabis eurent esté vendus, comme confisquez à la chose publique.

Philopoemen, 26

Hors ceste recontre, il n’y eut pas un Byzantin mis à mort par justice, ny confisqué ou banny.

Alcibiade, 63

L’habitude est une qualité confirmée.

De la vertu morale, 8

Et qui n’a honte de rien, tant il est de longue main accoustumé et confirmé à mal faire.

Comment il faut ouïr, 24

Il demanda qu’on luy confirmast ses gouvernemens.

Eumène, 20

Il confirma les Napolitains, qui estoient d’eulx mesmes bien affectionnez aux Romains, en la bonne devotion qu’ilz avoient.

Marcellus, 14

Il admet près de soy un flatteur estranger, lequel il pense et veult luy estre tesmoing et confirmateur de l’opinion qu’il a de soy mesme.

Comment discerner le flatteur de l'ami, 1

Le but où il vise, est de tousjours inventer, apprester et confire quelque jeu, quelque faict, et quelque parole à plaisir et pour donner plaisir.

Comment discerner le flatteur de l'ami, 20

Et à ceulx qu’il ne peult faire rappeller, au moins leur procura il que leurs confins ne fussent point si loingtains, comme les autres qui estoient releguez par delà les monts Acrocerauniens.

Phocion, 40

Quand leurs confins viendroient à se toucher, qu’il n’y auroit rien entre deux.

Pyrrhus, 23

Ilz le menerent, non en la cour du roy, mais en la Cherronese de Syrie, là où il fut confiné.

Démétrios, 72

Il appelle les extremes confins le territoire qui est à l’entour de Delium, pource que là confine le Boeoce avec le païs de l’Attique.

Lysandre, 56

Ils furent contraints de soy retirer au dedans de leurs Alpes, sans plus courir les Marches de l’Italie qui leur confine.

Fabius Maximus, 4

C’est une gehenne et lieu de tourments ou un confinement où les ames sont releguées.

De la tranquilité d'âme, 39

Demosthenes se confiant aux armes et en la prouesse des Grecs.

Démosthène, 27

Parquoy Pyrrhus se confiant plus à la faveur de fortune qu’au discours de la raison, il passa oultre.

Pyrrhus, 57

Icetès voulut defendre jusques au bout les quartiers de la ville qu’il avoit occupez, soy confiant en ce qu’ilz estoient forts d’assiette et malaisez à approcher.

Timoléon, 31

Se confiant en eulx plus qu’à nuls autres Grecs.

Timoléon, 2

La sagesse nous defend de nous confier ou glorifier aux biens de ce monde.

Solon, 58

Les honneurs et offices que le peuple luy confera.

Paul-Aemile, 61

Comme ainsi soit qu’ilz ayent laissé l’un et l’autre plusieurs beaux exemples de vertu, commençons à les conferer ensemble.

Périclès et Fabius Maximus, 1

La Grece jusqu’à ce temps n’avoit pas eu grande conference (rapports) avec les Romains.

Flaminius, 3

Soubz sa conduitte ilz avoient accoustumé de batre tousjours leurs ennemis.

Philopoemen, 13

Les esgouts soubterrains, et les conduits d’eaux dont la ville est toute pleine.

Pyrrhus, 73

Ilz disoient que ce n’estoit pas une esquinance qui luy avoit estouppé la nuict le conduit de la voix.

Démosthène, 36

Le chemin est uny et plain qui conduit l’homme à croire ce qu’il veult.

Artaxerxès, 42

Il en demoura plus de quatre mille sur la place, pour ce qu’ilz n’avoient personne qui les conduisist.

Philopoemen, 16

Les conducteurs des elephans se trouverent enveloppez.

Pyrrhus, 57

Quand il fut question d’envoyer gens pour repeupler ces villes, il en fut deputé conducteur et commissaire.

Flaminius, 3

Il s’adressa à l’un de ses familiers qui faisoit le plus de mine de s’en condouloir et contrister avec luy.

De la tranquilité d'âme, 15

Il avoit veu mourir devant ses yeux un sien filz bien conditionné.

Corolian, 37

De mal conditionné jouvenceau, oultrageux et temeraire qu’il estoit auparavant, il devint homme très sage et très moderé.

Lycurgus, 16

Ilz leur ottroyerent la paix soubs equitables et raisonnables conditions.

Marcellus, 9

Il prit trois mille vieux soudards, qui vouluntairement se condescendirent à le suivre en ce voyage, pour en faire le fort de son armée.

Flaminius, 4

Les Atheniens n’eussent point eu la guerre, s’ilz se fussent voulu condescendre à revoquer leur decret.

Périclès, 57

En quoy il ne merite point d’estre blasmé ny condemné d’ingratitude.

Pompée, 29

On feit condemner et murer la porte de l’estuve.

Cimon, 5

Il condemna les Corinthiens en une amende de vingt talents envers eulx.

Quant à moy je ne veulx point ainsi rejetter ny condemner une histoire si renommée.

Solon, 56

Et neantmoins ne se peut Opimius garder d’estre concussionnaire et larron.

Opimius, 54

En l’exercice duquel estat il se gouverna si honnestement, qu’il ne fut jamais souspeçonné de corruption ny de concussion quelconque.

Cicéron, 11

Les oiseaux qui tumbent de l’air en terre ne cheent pas pource que l’air, agité par aucune vehemente concussion, se rompe ny se fende…

Pompée, 39

Pour cela il fault que puissance et fortune soyent concurrentes en un, avec justice et prudence.

Dion, 1

C’est une louange propre et singuliere à Dion qu’il n’a point eu de concurrent ny d’aide à ce faire, comme Brutus eut Cassius.

Dion et Brutus, 1

Il y avoit desja quelque peu de picque entre eulx, et ceste concurrence (pour la préture) les meit encore plus avant en querelle.

Brutus, 8

Alors ilz departoient à leurs gens des biens qu’ilz y trouvoient, jusques à la concurrence de ce qui leur pouvoit estre deu de soulde.

Eumène, 15

La partie intelligente (de l’âme) resiste bien souvent à la concupiscible et irascible.

De la vertu morale, 4

La vertu qui regle la concupiscence, et qui limite ce qui est moderé et opportun ès voluptez, se nomme temperance.

De la vertu morale, 2

Il ne fut jamais moderé en ses concupiscences, ny par pauvreté lorsqu’il estoit jeune, ny par l’aage après qu’il fut devenu vieil.

Sylla et Lysandre, 5

Quand il se fait un concours (réunion) de plusieurs personnes pour quelque occasion.

De la curiosité, 22

Si furent leurs propos à la premiere rencontre les plus gracieux qu’il est possible: mais à la fin la conclusion n’en fut ny belle ny bonne.

Pompée, 47

Et concluant à mort contre elle, la feit condemner et executer.

Démosthène, 21

Si fut pour ce jour là l’assemblée rompue sans y rien arrester ny conclurre.

Pompée, 40

Les capitaines des Thebains ayans desja conclud de se retirer.

Agésilas, 54

Pompeius, comme voulant reparer à l’envie que l’on en eust peu concevoir contre Caesar, pour l’amitié qu’il luy portoit.

Pompée, 81

Agis n’advoua point pour son filz l’enfant qu’elle feit, disant qu’elle l’avoit conceu d’Alcibiades.

Agésilas, 3

Son parler semblablement, pour les bonnes conceptions et les beaux discours qu’il contenoit, estoit plein de très utile et salutaire instruction.

Phocion, 7

Et ne conceder point choses deraisonnables et deshonnestes à telz effrontez.

De la mauvaise honte, 15

Toute la ville entierement en fut brisée et conquassée, exceptées cinq maisons.

Cimon, 29

Il y en eut beaucoup affolez, et beaucoup de leurs vaisseaux conquassez et froissez.

Marcellus, 25

Comptant le nombre des victoires qu’il avoit emportées.

Périclès, 73

Quant à la soude (solde) ordinaire de ceulx qui porteroient les armes pour luy, qu’il la leur payeroit, non point à compte, mais à mesure.

Artaxerxès, 6

Il resolut de s’en aller tout droit devant Sutrium, faisant son compte qu’il trouveroit les Thoscans en desarroy.

Camille, 59

Quant à ceulx qui avoient la superintendance sur les trouppeaulx du roy, ilz n’en faisoient compte, et ne se soucioient point de leurs courroux.

Romulus, 7

Il achepta à deniers comptans l’ambition d’Epicydes.

Thémistocle, 11

Il delibera d’aller combatre contre le roy de Perse pour sa propre personne, et luy mettre en compromis ses richesses et ses delices, dont il jouissoit trop à son aise en ses haults païs.

Agésilas, 23

Ils font comme les composeurs de tragedies.

Comment discerner le flatteur de l'ami, 39

Il s’estudia de composer tellement son visage, sa contenance et sa parole, qu’il semblast penser à toute autre chese.

Pélopidas, 18

Or avoit-il jà estably la cour et le conseil d’areopage, en le composant de ceulx que l’on elisoit par chascun an prevosts de la ville.

Solon, 33

Il souloit louer les medecins qui ne complaisoient jamais aux voulentez et appetits desordonnez de leurs patiens.

Pompée, 96

Adonc le complaignant renforcea la voix et commencea à crier plus hault.

Démosthène, 16

J’ai recueilly sommairement des memoires que j’ay, de longue main, compilez pour mon particulier.

De la tranquilité d'âme, 1

Brennus entra en cholere, disant que c’estoit meschamment fait de contrevenir à l’accord qu’ilz avoient passé et juré.

Camille, 51

Antigonus avoit contremandé (mandé ensuite) qu’on le renfermast et qu’on le teinst plus à destroit que jamais.

Eumène, 24

Un serieux et grave, non pas satyrique, ni comique, c’est à dire contrefaiseur d’amitié.

Comment discerner le flatteur de l'ami, 8

Tous les autres, et mesmement Demetrius, ne faisoient que contrefaire sa gravité.

Démétrios, 57

Il n’y avoit un peintre ne imageur qui peust advenir à le bien tirer et contrefaire naïfvement après le vif.

Démétrios, 3

Il n’y eut personne que Pythodorus qui y osast contredire: toutefois son contredict ne servit de rien.

Démétrios, 32

Valerius fut esleu sans aucun contredit.

Publicola, 12

Il se laissa si bien aller aux flatteries d’Alcibiade, que luy mesmes s’estudioit à le contre-flatter encore davantage.

Alcibiade, 47

Les hommes gardent bien les contraux et pactions qu’ilz font les uns avec les autres.

Solon, 8

Quant à ce qui concerne les contraux des hommes les uns avec les autres.

Lycurgus, 22

Il rompit la hampe du javelot en deux, et s’en feit arracher les deux tronçons, l’un de çà l’autre de là.

Philopoemen, 9

Au demourant, quant à ses femmes et à ses enfans, il y a des contrarietez entre les historiens.

Numa, 24

Il le feit bannir comme contrariant au bien et à l’authorité du peuple.

Périclès, 18

Il tourna bride tout court, et reprenant son chemin un peu à costé, au contraire de ceulx qui le chassoient, il les passa secrettement sans estre apperceu d’eulx.

Eumène, 17

Que Philippus vouloit, à son prejudice, avancer par ce gros mariage Aridaeus, et le laisser son successeur au royaume.

Alexandre, 16

Là où il estoit besoing de cette contrainte, il condemnoit à l’amende ceulx qui y faisoient faulte.

Philopoemen, 11

Il attent jusques à ce que celuy qui parle ait achevé; encores après qu’il a achevé, il ne va pas soudainement luy jetter au devant une contradiction.

Comment il faut ouïr, 6

L’on faisoit passer les edicts avec le feu et l’espée, dont on forçoit les contredisans.

Sylla et Lysandre, 1

Les historiens ne contredisent en rien aux poëtes tragiques, en ce qui touche les malheurs qui luy advindrent.

Thésée, 36

Ceste force estant divisée en deux parts maintenoit la chose publique en egal contre-poids.

Pompée, 65

Il eut pour contre-poids Themistocles, filz de Neocles, qui favorisa tousjours l’estat populaire.

Aristide, 4

C’estoit un peu de mal en contre-poids d’une très grande felicité.

Camille, 12

Pour le contrepicquer d’un pareil traict de moquerie, il feist une chanson à l’imitation de la sienne.

Flaminius, 15

Ceux là sont reputez bien heureux, auxquels la fortune a contrepezé le bien avec le mal.

Paul-Aemile, 57

Nicocles se sauva et s’en fouit hors de la ville par des contremines secrettes.

Aratus, 10

Il y est escrit comment il faut contre-garder les fruits des arbres.

Caton, 52

Les successeurs de Romulus enfermerent ce cormier de murailles tout à l’entour, en le reverant et contregardant comme chose très saincte.

Romulus, 32

Il embarqua dedans les esquifz de ses galeres les meilleurs combattans.

Aristide, 23

En sagesse et en doulceur il contestoit avecques les premiers.

Brutus, 2

Les Romains seuls luy restoient dignes et assez puissans pour contester de l’empire à l’encontre de luy.

Caton, 24

Ils feirent en cet endroit fin à leur contestation, et se departirent incontinent d’ensemble.

Brutus, 42

Polemon, Alcetas et Docimus entrerent ambitieusement en contestation contre luy, touchant la superintendance de l’armée.

Eumène, 15

On compte encore beaucoup d’autres choses sur ce propos.

Thésée, 24

Clidemus conte ces choses d’une autre et toute differente sorte.

Thésée, 23

Pyrrhus, ayant leu ceste lettre, et adveré le contenu en icelle, chastia le medecin ainsi qu’il avoit merité.

Pyrrhus, 45

Il se meit adonc un debat et une contention merveilleuse entre les chefs des bendes.

Timoléon, 42

Le vice, de soy mesme, est opiniastre et contentieux à se deffendre.

Comment discerner le flatteur de l'ami, 55

Nous pourrons commander sans contradiction à toute la Grece.

Pyrrhus, 30

Il avoit mis en avant un advis, contre lequel il y eut plusieurs oppositions et contradictions faittes.

Aristide, 8

Ce sont certaines pointures d’aiguillons, et certaines contractions et dilatations qui reçoivent plus ou moins par raison.

De la vertu morale, 23

Ne contracte pas legerement avec toute personne.

Comment il faut nourrir les enfants, 37

Suivant ce qu’ils avoient contracté ensemble.

Pompée, 75

Voyant que ce n’estoit point une maladie ordinaire, ny contractée des causes accoustumées et communes.

Comment il faut lire les poëtes, 32

Quand tous les contractans seroient egaulx.

Agésilas, 47

Ils briguoient eulx mesmes pour le faire encore continuer en cest office.

Aristide, 10

Le bataillon, qui estoit large de front, ne peut pas bien toujours entretenir celle haye continuée de boucliers joignans l’un à l’autre.

Paul-Aemile, 33

Lors estoient bien aguerriz pour la continuation de combattre ordinairement à l’encontre des ennemis.

Paul-Aemile, 9

Il estoit plus propre à deviser et disputer en privé qu’à plaider et haranguer en matiere contentieuse publiquement.

Alcibiade, 19

Il estoit homme doulx, et non ambitieux ny contentieux de sa nature.

Fabius Maximus, 51

Encore que l’on presuppose que les dieux soient faciles à contenter.

Paul-Aemile, 5

Tu as fait malheureuse election d’amis aussi bien que d’ennemis.

Pyrrhus, 44

Il ne se contenta pas de la resjouir et honorer seulement, ains à son instance et priere il prit femme, sans toutefois se despartir d’avec sa mere.

Corolian, 5

Il alla presenter la bataille à Lysandre, lequel, se contentant de sa premiere victoire, ne luy sortit point à l’encontre.

Alcibiade, 74

Chascun de nous a en soy-mesme les thresors de contentement et de mescontentement.

De la tranquilité d'âme, 30

C’est une belle chose et louable que le contentement de peu.

Aristide et Caton, 9

L’empire de tous costez est environné de nations barbares, lesquelles il faut contenir et arrester par armes.

Numa, 32

Ils esperoient que sa personne refreneroit et contiendroit un petit peuple, qu’il ne fust si insolent envers eulx.

Lycurgus, 7

Un cylindre contenant une sphere massive, avec une inscription de la proportion dont le contenant excede le contenu.

Marcellus, 27

Il n’estoit pas loisible de s’en venir par contenance tout saoul au lieu du convive (repas).

Lycurgus, 16

Ce qu’il faisoit aux champs n’estoit plus que pour plaisir, et pour contempler et apprendre tousjours quelque chose de la nature.

Caton, 52

Après qu’il eut le tout bien contemplé, il ne se laissa eschapper de la bouche pas une parole insolente.

Marcellus, 50

Passer son temps doulcement en repos et tranquillité à l’estude des lettres, où il y a delectation conjointe avec honneste contemplation.

Cimon et Lucullus, 1

Il y en a qui estiment que ce sont toutes fables, et comptes faicts à plaisir.

Romulus, 12

Ce temple fut consumé par le feu, du temps des guerres civiles.

Publicola, 28

Purger, resouldre et consumer toutes les mauvaises humeurs d’un corps gasté.

Lycurgus, 7

Aux jours ensuivans puis après, ilz commencerent à consulter entre eulx des moyens de faire la guerre.

Corolian, 36

Il renversa toutes les ordonnances et constitutions qu’il avoit faites.

Lucullus, 85

Il feit prendre au corps ledit Manlius, et le constitua prisonnier.

Camille, 61

Le plus grand nombre, et des plus belliqueux Gaulois qui furent de ceste conspirée rebellion, estoit conduit par Ambiorix.

César, 32

Voilà la vraye cause qui l’incita à conspirer et machiner la mort de la royne.

Artaxerxès, 23

Darius se laissa aller à conspirer contre la personne de son pere avec Tiribazus.

Artaxerxès, 42

Elle, craignant sa desloyauté et haïssant sa cruaulté, conspira sa mort avec ses freres, et executa sa conspiration en ceste maniere.

Pélopidas, 65

Les craintifz medecins, estimans que la consomption des forces fust diminution de la maladie.

Marcellus, 39

La longueur du temps, lequel on estimoit devoir miner et consommer les forces de Hannibal…

Marcellus, 39

Du temps des guerres civiles, le feu et l’autel furent ensemble tous consommez.

Numa, 17

Ils attribuoient le commencement et les principaux exploits de ceste guerre à Metellus et les derniers avec la consummation finale à Sylla.

Marius, 15

La prudence enseigne le poinct du milieu, auquel consiste toute louable action entre deux vicieuses extremités du peu et du trop.

Préface, XI, 38

Es choses qui consistent en action, il fault avoir mis la main à l’oeuvre.

Préface, IX, 35

Soubs condition que non seulement il jouïroit des païs et provinces qui luy avoient esté consignés en gouvernement, mais que encore luy en adjouxteroit on d’autres.

Eumène, 9

Glaucias consigna sur l’heure mesme l’enfant entre les mains de sa femme, et luy commanda de le faire nourrir avec les siens.

Pyrrhus, 5

Il ne voulut pas seulement voir l’or et l’argent, ains les feit seulement livrer par compte et consigner entre les mains des questeurs et tresoriers.

Paul-Aemile, 48

Estans advertiz que les religieuses vestales avoient quelques consignations et autres deniers mis en depost et en garde entre leurs mains, ilz les allerent enlever par force.

Antonius, 24

Il s’approcha à cheval le plus près qu’il peut du cousteau (coteau) pour le recognoistre et considerer de près la nature du lieu.

Sertorius, 23

Il se meit aussi tost à la voile, et, ayant attaint la flotte, allerent tous ensemble de conserve prendre terre.

Timoléon, 14

Les lieux dont sourdent les fonteines n’ont pas des concavitez si capables qu’elles puissent fournir d’eau toutes prestes, comme qui les tireroit d’une conserve, à tant de gros ruisseaux et tant de profondes rivieres.

Paul-Aemile, 22

Son election au tribunat estoit nulle, et par consequent tout ce qu’il avoit ou fait, ou dit en iceluy.

Caton d'Utique, 52

Il ne se donna garde qu’il se trouva en estroitte disette de tous vivres, et consequemment en grand danger.

Artaxerxès, 34

Qui se tiendroit de passer puis après en Afrique et à Carthage, qui seront consequemment en si belle prise?

Pyrrhus, 30

Il feit jurer premierement aux rois et aux senateurs, puis consequemment à tout le peuple, qu’ilz garderoient ses statuts.

Lycurgus, 60

Ilz aimerent mieux luy consentir de bonne voulunté ce qu’il leur demandoit que d’attendre qu’ilz y fussent contraintz par force.

Thésée, 28

Après avoir un peu mieulx pensé, il fut conseillé de n’y aller point en personne pour la crainte et le danger des Grecs.

Artaxerxès, 15

Ciceron ne le luy vouloit point ottroyer sur le champ, ains s’en vouloit conseiller à loisir.

Cicéron, 11

Ce que tout le monde estimoit estre grande temerité à luy et le jugeoient en cela fort mal conseillé (avisé).

Lucullus, 43

Cette belle victoire gaignée, les amis de Hannibal luy conseilloient qu’il suivist sa fortune.

Fabius Maximus, 34

Il disoit qu’il estoit bien effronté d’aller encore vestu de pourpre comme un roy.

Pyrrhus, 59

La vraye vertu se contente à par soy de la conscience d’avoir bien fait.

Préface, VI, 31

Portant en sa main un mords de bride pour le consacrer et offrir à la deesse Minerve.

Cimon, 9

Sylla, donnant et consecrant à Hercules la dixme de tous ses biens, feit de sumptueux festins au peuple romain.

Sylla, 71

Le refus que luy feirent les Macedoniens de passer outre à la conqueste des Indes.

Alexandre, 21

Nous conquerrons sans difficulté tout le reste de l’Italie.

Pyrrhus, 130

Pour la douleur il avoit lasché la couppeure, et puis y avoit remis le ferrement à plusieurs fois.

Dion, 46

Quand les Thebains passoient leur temps aux exercices du corps, Epaminondas trouvoit moyen de les faire tousjours coupler à la lucte aux Lacedaemoniens.

Pélopidas, 13

Peult estre ne sera il point mauvais d’entrelacer, parmy les exemples de ces grands personnages, une couple ou deux de ceulx qui ont un peu trop inconsiderément abuzé de leur licence.

Démétrios, 2

Isocrates a escrit un plaidoyer en la defense de Alcibiades, touchant une couple de chevaulx.

Alcibiade, 18

Ses ennemis luy coupoient les vivres.

Lucullus, 4

Murena en rencontra les uns fuyans, ausquelz il couppa le chemin et les desfeit.

Sylla, 40

Ils vindrent à se montrer tout soudain au couppeau de la montagne.

Sylla, 40

Soubs couleur de faire ses preparatifs, et dilayant toujours.

Pélopidas, 53

Cela donna occasion à Mago de souspeçonner quelque trahison, avec ce qu’il ne demandoit que quelque couleur pour s’en aller.

Timoléon, 30

Ayant nouvelles que sa navire estoit perie, charge et tout coulés à bas en pleine mer.

De la tranquilité d'âme, 9

Il passa et coula par un tamis les cendres du feu.

Caton d'Utique, 16

D’entre les voeus et offrandes qui sont pendues aux voultes du santuaire, il coula un bandeau, qui tumba droittement sur la teste de Timoleon.

Timoléon, 10

Ilz se couloient dedans les jardins le plus finement et le plus cautement qu’ilz pouvoient.

Lycurgus, 36

Le sang s’engendre tout soudain par la transmutation de quelque chair qui se tourne promptement en liqueur coulante.

Paul-Aemile, 23

Son visage estoit fort coupperosé et semé de taches blanches par endroits, dont on dit que le nom de Sylla lui fut imposé à raison de sa couleur.

Sylla, 2

L’on couche le patient dedans l’une de ces auges, et puis le couvre l’on de l’autre, et les coust on l’une à l’autre.

Artaxerxès, 20

Il cousut celle pierre en sa ceincture, et puis nia qu’il l’eust prise.

Antonius, 104

Ayant les cheveux et la barbe tous herissez et pouldreux, et le visage desfaict et cousu pour les ennuis qu’il avoit supportez.

Cicéron, 60

Ilz luy montroient leurs mains cousues à coups de flesches avec leurs pavois.

Crassus, 48

Quand la peau du lion n’y peult fournir, disoit-il, il y fault couldre aussi celle du regnard.

Lysandre, 11

Il luy fut donné deux autres villes, l’une pour son vestir, l’autre pour son coucher.

Thémistocle, 53

Il ne luy restoit plus qu’à coucher l’edict en bons termes.

Solon, 25

Nous ne laisserons pas de coucher par escript les choses dignes de memoire que nous avons peu amasser du roy Numa.

Numa, 2

Ouy, dit-il, je suis couard, voirement timide ès choses villaines et deshonnestes.

De la mauvaise honte, 6

Pyrrus avec deux mille Gaulois, coustoyant le long de la trenchée, essaya de passer de l’autre costé.

Pyrrhus, 63

Il estoit descendu à sa requeste en la Macedoine dix mille Basternes combatans à cheval, et autres dix mille qui les coustoyoient toujours ès batailles à pied.

Paul-Aemile, 18

Il s’en alloyt coustoyant tousjours son ennemy.

Fabius Maximus, 11

Ilz payoient bien l’argent à quoy ilz avoient esté cottisez.

Cimon, 18

Les Grecs voulurent qu’il se feist une taille, par laquelle chacune ville fust raisonnablement cottisée selon ses facultez. – Ilz luy donnerent pouvoir et mandement de cottiser et taxer egalement chacune ville.

Aristide, 58

Le soleil ayant tiré et enlevé les vapeurs du brouillas jusques à la cyme des cousteaux.

Timoléon, 36

Ainsi l’assault estant donné de tous costez, et tout en un mesme temps, les gens d’Icetes furent incontinent rompus.

Timoléon, 31

Il se tenoit tousjours assis, ayant deux de ses serviteurs à ses costez.

Périclès, 52

Ce chien suivit tousjours son maistre, nageant en mer coste à coste de sa galere, depuis la coste de terre ferme, jusques en l’isle de Salamine.

Caton, 11

Et se feit porter depuis la cour du roy jusques à la coste de la mer Mediterrane.

Pélopidas, 56

Quand les Corinthiens eurent achevé de monter celle coste, ilz meirent leurs targes et pavois en terre pour reprendre un peu d’haleine.

Timoléon, 36

Elle, pour loyer de sa vertu, luy donna un corselet et un armet d’or.

Antonius, 97

Hommes non chalans de labourer et cultiver la terre, mais de toute ancienneté grands coursaires qui vivoient de ce qu’ils escumoient en la mer.

Cimon, 13

Jason fut esleu capitaine de la grande nef d’Argo, avec commission d’aller çà et là, pour oster et chasser tous les coursaires et larrons escumans la mer.

Thésée, 23

Ptolemaeus commanda que l’on pendist le corps de Cleomenes, l’ayant devant conroyé.

Agésilas et Cléomène, 72

Ses ambassadeurs corrompirent deux des meilleures et plus anciennes maisons de la ville.

Publicola, 5

Il estimoit estre convenable de deposer la substance du feu en garde de personnes non corrompues ny polluées.

Numa, 17

Il n’estoit aucunement corrumpable par presens.

Périclès, 33

Je treuve celle maniere de vouloir corriger et redresser l’un par desvoyer et desbaucher l’autre, incivile et inhumaine.

Démétrios, 2

Apprenant de luy beaucoup de choses, et reciproquement aussi le corrigeant de quelques imperfections qu’il avoit de nature.

Phocion, 8

Eumenes, ayant veu le serment, ne le voulut pas ainsi jurer, ains le corrigea.

Eumène, 23

Quand ce vint à la bataille, il s’en fouit très laschement sans y faire aucun acte de vertu, ne qui correspondist aux belles harengues dont il avoit presché le peuple.

Démosthène, 27

Pour sa meschanceté il avoit la mesme correction (ostracisme) que l’on donnoit aux plus gens de bien pour leur grandeur.

Nicias, 21

Des couppes d’argent, des tasses et gobelets faits en forme des cornes d’abondance.

Paul-Aemile, 55

Un grand chapeau à large rebras et doubles cordons.

Démétrios, 57

Il avoit une soeur, laquelle luy estoit fort fidele et l’aimoit cordialement.

Fabius Maximus, 43

Attendu que par crainte ilz decernent de mesmes choses qu’ils feroient par vraye et cordiale amitié.

Démétrios, 40

Les Vitelliens avoient jà tiré à leur cordelle les deux plus grands (fils de Brutus), pource qu’ilz hantoient familierement ensemble comme cousins germains.

Publicola, 5

Comme ce cordier là que l’on paint en la description des enfers, laisse consumer à un asne paissant auprès de luy, autant de chorde de genest, comme il en peult plier et tordre.

De la tranquilité d'âme, 30

Curio, qui defendoit pour lors le party de Caesar, tira à sa corde Antonius.

Antonius, 7

Il s’attacha seulement à manier les voiles et le cordage.

Phocion, 5

Il copia diligemment la poesie d’Homere, et l’assembla en un corps pour la porter en la Grece.

Lycurgus, 5

Il nous grieve de donner, nous rougissons de tesmoigner, nous encourons infamie de cooperer.

De la mauvaise honte, 14

Il escrivit bien aigrement et en grande cholere aux Macedoniens qui avoient accepté la correction (modification) du serment.

Eumène, 24

Il voulut aussi avoir l’Iliade d’Homere de la correction d’Aristote, que l’on appelle la correcte, comme ayant passé soubs la verge.

Alexandre, 10

Le soudard de seiche corpulence.

Comment il faut nourrir les enfants, 23

De la sorte elles rendoient leurs enfans plus delivres de leurs membres, mieulx formez et de plus belle et gentille corpulence.

Lycurgus, 32

Il accusa tout le corps de la ville, ne plus ne moins que si c’eust esté une seule personne privée, du meurtre commis.

Cimon, 4

Les autres, luy donnans de loing de grands coups de piques, luy faulserent son corps de cuirace.

Pélopidas, 60

Ainsi comme les cornets et ventoses attirent du cuir ce qu’il y a de pire, aussi les aureilles de curieux attirent tous les plus mauvais propos qui soient.

De la curiosité, 10

Rompant son cornet relié à cercles d’or fin delié – Et de sa lyre l’harmonie.

Comment refréner la colère, 9

Il ne faisoit autre chose que corner la guerre ordinairement et prescher les armes au peuple.

Phocion, 14

Suivoient six vingt boeufs gras et refaicts, ayans toutes les cornes dorées et les testes couronnées de festons.

Paul-Aemile, 56

Il y estoit convenu une grande multitude d’hommes de toutes parts de la Grece.

Démétrios, 31

Ilz convinrent ensemble, que Cicéron presteroit au jeune Caesar la faveur de son authorité.

Cicéron, 56

Si fut chose pitoyable que ce qu’il convint alors faire et souffrir à Perseus.

Paul-Aemile, 42

Ils arresterent que Pompeius auroit la Sicile et la Sardaigne, par tel convenant qu’il nettoyeroit la mer de tous coursaires.

Antonius, 39

Ils les appointerent par convenance que les Rhodiens demoureroient alliez avec Antigonus et Demetrius envers tous et contre tous, fors seulement contre Ptolemaeus.

Démétrios, 27

Ce pendant le jugement de la raison trouve et le moyen et la mesure de faire la punition convenablement.

Comment refréner la colère, 27

Ainsi eut il à sa mort honneur convenable à la vertu de sa vie.

Fabius Maximus, 54

Il estimoit estre convenable que la mort mesme des grands personnages portast quelque fruict à la chose publique.

Lycurgus, 61

Il fault que les licts soient proportionnez à la maison, les vestements aux licts, et tout le reste des meubles et de la maniere de vivre convenable et correspondante aux vestemens.

Lycurgus, 23

Il le tira à la cour des areopagites, et là le convain quit d’avoir promis à Philippus de brusler l’arcenal d’Athenes.

Démosthène, 21

Il luy prit soudainement une grande convulsion de nerfs, avec une douleur vehemente à sa jambe saine.

Agésilas, 45

Il fut creé proconsul, et convoyé au camp à Nole.

Marcellus, 17

Il fut honorablement accompagné et convoyé par tout le peuple romain jusques en sa maison.

Paul-Aemile, 14

Il te reconviera si une fois tu le convies, et te donnera à soupper quand tu luy en donneras.

De la mauvaise honte, 5

L’honneur et la réputation qu’il acquit depuis, le convierent à tourner du tout son estude et son ambition aux armes et à la guerre.

Sertorius, 2

L’ennemy n’a rien qui le convie à honorer son ennemy mort, sinon l’admiration de sa vertu.

Pélopidas et Marcellus, 6

Ils leur envoyerent tous les chefs qui avoient consenty à la composition, pour convertir sur leurs testes tout le peché de la contravention au serment qu’ilz avoient presté.

Les Gracques, 9

Si tu converses avec un boitteux, tu apprendras à clocher.

Comment il faut nourrir les enfants, 9

Puis après, la longue conversation par laps de temps y ayant imprimé la passion d’amour, il la cherit et l’aime plus tendrement qu’il n’avoit proposé du commencement.

De la vertu morale, 19

A la fin ilz en vindrent aux promesses et conventions de mariage.

Sylla, 72

Caton s’advisa que les tables où s’escrivoient les voix, estoient toutes escrittes d’une main, et par ce moyen ayant convaincu la faulseté…

Caton d'Utique, 62

Qu’il falloit que Martius vint respondre, si, ayant esté appellé en justice de par eulx, il n’avoit pas par contumace desobei.

Corolian, 35

Stesimbrotus osa bien reprocher à Pericles un crime detestable controuvé faulsement.

Périclès, 30

Fables monstrueuses que les poëtes ont controuvées.

Thésée, 1

Il fault estre aspre et severe examinateur et contrerolleur de ce qui aura esté dit quant à l’usage et à la verité.

Comment il faut ouïr, 11

Scipion luy feit response qu’il ne vouloit point de tresorier qui le contrerollast ainsi, ne qui regardast de si près à sa despense.

Caton, 7

N’esperant pas se pouvoir egaler à lui en faicts d’armes, il se donna aux affaires de ville.

Crassus, 11

Il faut contrister son ami en intention de lui profiter, non pas de rompre l’amitié.

Comment discerner le flatteur de l'ami, 21

Chascun luy contribua demie livre de froment.

Camille, 48

Il estoit necessaire que les particuliers contribuassent argent, selon leurs facultez, pour soustenir les frais de la guerre.

Publicola, 22

Toutefois il y en a qui jugent par ses commentaires qu’il estoit plus elegant en son parler, et plus eloquent qu’il ne semble à aucuns.

Aratus, 3

Il meit les enfans orphelins à la taille, qui paravant luy n’avoient jamais esté contribuables.

Camille, 3

Il feit rebeller à l’encontre d’eulx plusieurs petites villes, leur enseignant à dire qu’ilz n’estoient point leurs subjects, ny n’avoient point esté leurs contribuables dès le commencement.

Philopoemen, 22

On n’en cognoissoit rien à l’oeil, pour ce que le dessus (de ce bourbier) estoit crousté.

Romulus, 27

Courant çà et là, et croulant sa lance toute teinte du sang qui couloit au long.

Galba, 32

Sans raison quelconque, comme bestes effarouchées, ilz s’alloient eulx mêmes enferrer.

Paul-Aemile, 33

Au moyen de quoy le cueur leur estant creu, ilz allerent incontinent mettre le siege devant la ville d’Acerres.

Marcellus, 6

En la grande place de Syracuse l’herbe estoit crue si haulte et si forte que les chevaux y paissoient.

Timoléon, 32

Comme ilz vindrent à s’entre-charger, les espées croisans glisserent jusques sur leurs mains.

Pompée, 27

Une torse de corps, un croisement de cuisses l’une sur l’autre mal-honeste.

Comment il faut ouïr, 21

Le heraut s’escria si hault que son cry fut ouy de toute l’assemblée.

Flaminius, 20

Ilz s’encoururent devers Cleomenes en si grande haste que les chevaulx en creverent.

Agésilas et Cléomène, 47

Ces choses luy creverent le cueur.

Cicéron, 41

En prononçant seulement une harengue qu’il a estudiée de longue main, il est en danger de crever et estouffer devant vous.

Phocion, 13

A la fin il y perdit un oeil qui luy fut crevé en combatant.

Sertorius, 4

A force de crier après luy et de se tourmenter, il feit crever l’apostume qu’il avoit dedans le corps.

Sylla, 75

Il crevoit de despit, voyant que les nobles faisoient tout ce qu’ilz pouvoient à le (Sylla) poulser en avant.

Marius, 58

Ne vous ay-je point dit que cette nuée se creveroit à la fin quelque jour, avec orage et tempeste qui tumberoit sur nous?

Fabius Maximus, 26

Plustost naistroit du poil dedans ce creux de ma main, Crassus, que tu voyes la cité de Seleucie.

Crassus, 35

Et alla envelopper Ptolemaeus sans estre apperceu, à cause qu’il alla par chemin creux et bas.

Pyrrhus, 63

Il leur feit à croire que Alexandre s’estoit, en dormant, apparu à luy.

Eumène, 25

Ses amis allerent enhortans le peuple assistant de croire à ce qu’il avoit dit.

Solon, 11

Ils se mettront à crocheter les lettres missives d’autruy.

De la curiosité, 15

Alexandre le grand à la mort d’Ephestion feit tondre les crins des chevaulx et des mulets.

Pélopidas, 63

Une jeune poultre qui avoit le poil et les crins rouges fort luysans.

Pélopidas, 39

Il ne se laissa point aller aux crieries d’une commune.

Périclès et Fabius Maximus, 4

Si lancea son cheval droit à luy, en luy criant un cri de desfiance.

Marcellus, 8

L’un de ses tuteurs fut d’advis de le faire crier par la ville.

Alcibiade, 5

Le roy de Perse avoit fait crier à son de trompe qu’il donneroit deux cents talents à celuy qui le luy ameneroit.

Thémistocle, 48

Romulus vouloit retourner au combat, criant tant qu’il pouvoit à ses gens, qu’ilz monstrassent visage à l’ennemi; mais ilz ne laissoient point pour son hault crier, de fouir tousjours aval de roupte.

Romolus, 28

L’on dit que les perdrix s’engressent à couvrir leurs femelles.

Solon, 38

Il ne hantoit en leur part aucune navire pour y traffiquer.

Lycurgus, 4

Ilz faisoient couvrir leurs chiennes et leurs juments par les plus beaux chiens et les meilleurs estalons qu’ilz pouvoient recouvrer.

Lycurgus, 30

Il ne leur avoit jamais dit de qui ilz estoient filz, sinon en parolles couvertes.

Romulus, 10

Il ordonna que les couvertures des maisons se feissent avec la cognée, et les huisseries avec la sie seulement.

Lycurgus, 23

Ses faultes n’ont aucune couverture ne couleur honneste.

Thésée et Romulus, 6

Elle leur monstra un flambeau ardent de dessus un figuier sauvage, en estendant derriere quelques tapis et couvertures.

Romulus, 49

Il teint le couvercle si ferme par le dedans, que plusieurs ensemble qui se preforcerent de l’ouvrir n’y sceurent onques rien faire.

Romulus, 46

Les plus temeraires se prirent à crier que Crispinus ne couvoit rien de bon en son cueur.

Othon, 4

Cela descouvrit la maladie cachée et secrette, qui de long temps se couvoit en la ville de Rome.

Marius, 62

Les gouttes d’eau qui tombent dessus une roche dure, la creusent.

Comment il faut nourrir les enfants, 5

De toutes les maisons qu’il avoit aux champs, il n’y en avoit pas une dont les murailles fussent crespies ny enduittes.

Caton, 10

Il contraignoit les jeunes garçons à porter cheveux longs comme filles et des crispines et autres affiquets d’or par dessus.

Morales

Il estoit de belle taille, ayant les cheveux crespes et espez.

Cimon, 9

Il y avoit eu erreur en leur creation, et ilz avoient esté induement esleus.

Marcellus, 4

Ne pouvans payer, ilz estoient adjugez à leurs creanciers. – – La cruaulté des creanciers usuriers.

Solon, 20

Sa gravité estoit melée d’une maniere de crainte, qu’il sembloit qu’il redoubtast la presence du peuple.

Nicias, 3

Le commun populaire craint ordinairement ceulx qui le mesprisent, et avance ceulx qui le craignent.

Nicias, 3

Ils craignoient de rencontrer des hommes, et si avoient peur de n’en rencontrer point pour la grande faulte et necessité qu’ilz avoient de vivres.

Marius, 65

Or ne trouverent ilz point là, sur l’heure, de croye ou de terre blanche pour marquer, à raison de quoy ilz prirent de la farine.

Alexandre, 50

En ceste extreme necessité les Atheniens eurent une courte joye pour 150 galeres que l’on apperceut près d’Aegine.

Démétrios, 44

Les vivres commencerent à estre courts aux Gaulois.

Camille, 41

Estant pour lors l’argent fort court à Athenes, ces amendes là estoient fort griefves.

Solon, 44

Pirithous ne s’en fouit point, ains retourna tout court au devant de luy.

Thésée, 38

Il prit à la course le fan, qui estoit une petite biche de pelage estrange.

Sertorius, 15

Ilz en prirent, à course de cheval, plusieurs qu’ils trouverent esgarez et errans çà et là parmy les champs.

Crassus, 54

Ne pouvant demeurer oisif sans rien faire avec un si bon nombre de galeres, il s’en alla en cours, où il prit quelques isles.

Lysandre, 15

Aucunes rivieres ne furent destournées de leurs cours.

Fabius Maximus, 6

Leur monnoye de fer n’avait point de cours aux autres villes de la Grece.

Lycurgus, 14

Il estoit facile à pardonner quand on l’avoit courroucé.

Pyrrhus, 17

Le quel on disoit encore n’estre pas son filz legitime, ains avoir esté supposé, estant né d’une cousturiere qui se nommoit Gnathenium.

Aratus, 64

Cestuy Gylippus descousut par dessoubs les coustures des sacs où l’argent estoit, et en tira une bonne somme, puis les recousut.

Lysandre, 31

Il sortit de son logis, et s’en alla sur la place promener avec ses amis comme il avoit de coustume.

Aratus, 7

Il se jettoit à clos yeux au danger: aussi lui en cousta il la vie dedans l’isle de Chio.

Phocion, 8

Il leur portoit envie, de ce qu’ilz avoient la guerre à des ennemis qui leur cousteroient si peu à desfaire.

Philopoemen, 29

Il ne leur feist pas couster pour luy un tout seul denier.

Caton, 13

Il ne porta onques robbe qui eust cousté plus de cent drachmes d’argent.

Caton, 10

Clinias ayant armé et equippé une galere à ses propres cousts et despens.

Alcibiade, 1

Il sera fidele courtier et ministre de quelques folles amourettes.

Comment discerner le flatteur de l'ami, 41

Celui qui a ravy ou pris à force femme de libre condition, il ne le condemne qu’en l’amende de cent drachmes d’argent: et celuy qui en aura esté le courratier, et qui l’aura menée, à vingt drachmes seulement.

Solon, 44

Il trouva la riviere si enflée et courant si roide, qu’il ne s’oza approcher du fil de l’eau.

Romulus, 4

Quand ilz furent depuis parvenus en aage d’hommes, ilz coururent sus à Tarchetius, et le desfeirent.

Romulus, 3

Theseus, voulant courir la mesme fortune que feroient ses citoyens, s’offrit voluntairement à y estre envoyé.

Thésée, 19

Comme l’un haulsoit une hache pour luy en donner sur la teste.

Camille, 47

Leurs espées estoient forgées de fer fort mol, de sorte qu’elles se courboient et plioient incontinent.

Camille, 70

L’aedilitas curulis, ainsi nommée à cause de certaines chaires qui ont les pieds courbes.

Marius, 5

Elle avoit attaché un las courant à son col, toute preste à se pendre et estrangler.

Pyrrhus, 62

Ceulx qui minent soubs terre, rencontrent souventefois es entrailles de la terre des rivieres courantes.

Paul-Aemile, 23

Il n’estoit point de memoire que jamais ils eussent esté batus en bataille rengée… au moyen de quoy ilz estoient si courageux (fiers) et si terribles que personne ne les osoit attendre.

Pélopidas, 32

Comme il combattait fort courageusement contre ceulx qu’il avait en teste.

Pyrrhus, 70

Laissons aux Tarentins leurs dieux qui leur sont courroucez.

Marcellus, 34

La mer par plusieurs jours se tint fort haulte, et fut toujours fort courroucée.

Timoléon, 27

Valerius ayant entendu de quelques siens amis comme le peuple se plaignoit de cela, il ne s’opiniastra point, ny ne s’en courroucea point à eulx.

Publicola, 18

Ilz le voulurent couronner de chappeaux de fleurs, pour leur avoir apporté de si bonnes nouvelles.

Thésée, 26

L’on vous donnera la louange d’avoir glorieusement couronné et achevé l’oeuvre, que vostre feu pere avoit heureusement fondé.

Ceste dignité estoit, par maniere de dire, le couronnement de toutes les charges.

Caton, 32

Il soublagea un peu les debteurs, en retranchant partie des usures qui couroient sur eulx.

César, 48

Ici fait son dernier sejour Euchidas qui d’icy courut jusqu’en Delphes, et racourut de là icy en un seul jour.

Aristide, 50

Hieron envoya à la feste des jeux olympiques, des chevaux pour courir.

Thémistocle, 47

Aussi tost qu’ilz apperceurent le signe, ils s’en coururent çà et là enlever les filles des Sabins.

Romulus, 20

Et si est son cours fort aspre et fort roide, tellement que les troncs d’arbres que l’on jettoit à val la riviere, avoient grand coup, et faisoient grant effort contre les poultres qui soustenoient le pont.

César, 30

A grand peine peut sa cuirasse resister aux coups de traict et de main qu’il receut.

Dion, 41

Il alloit aussi au senat quand il estoit question de rompre le coup à quelque menée.

Lucullus, 85

Elle avoit desja pris coup, et il estoit trop mal aisé de la retenir qu’elle n’allast en precipice.

Lucullus, 77

Celuy qui avoit fait le coup s’en fouit incontinent, tenant tousjours son espée nue au poing.

Timoléon, 24

Un vaisseau athenien arrive tout coy du commencement, puis tout à coup ceulx qui sont dedans font un grand bruit.

Solon, 14

Il m’a fallu ès jours sacrez de mon triumphe ensepvelir coup sur coup, de mes propres mains, mes deux jeunes enfans.

Paul-Aemile, 58

Perseus, troublé de ses malheurs, cherchoit à rejetter la coulpe de sa desfaitte sur tous autres que sur luy.

Paul-Aemile, 37

Caesar changea sur l’heure de plusieurs couleurs, monstrant evidemment à la face qu’il sentoit toutes sortes de mouvemens en son cueur.

Cicéron, 50

De meschantes robbes rappiecées de drap de couleur.

Agésilas, 49

Philopoemen le laissa dire, combien qu’il en fust fort despit en son courage (intérieurement).

Philopoemen, 30

Il feit renaistre ès courages des soudards une envie de se trouver aux prises…

Pélopidas et Marcellus, 3

Epaminondas, sans faire semblant de rien, avoit de longue main conduit la prattique de lever le courage aux jeunes hommes Thebains.

Pélopidas, 13

Il estoit fort delicat et de petite complexion, au moyen de quoy sa mere ne vouloit pas qu’il travaillast beaucoup à l’estude.

Démosthène, 7

Il leur donna terme pour en deliberer, et s’en resouldre, l’espace de trente jours.

Corolian, 47

Il se leva et se presenta fort deliberéement.

Paul-Aemile, 24

Quant à moy, je ne suis pas deliberée d’attendre que la fortune, moy vivante, decide l’issue de ceste guerre.

Corolian, 55

Ils en voyerent devers leurs amis, leur faire entendre leur deliberation, laquelle ilz trouverent bonne.

Pélopidas, 12

En tous les repeuplemens de villes, dont il fut autheur, il y envoya tousjours d’autres commissaires ausquelz il en feit deleguer la charge.

Les Gracques, 43

Et de croire qu’il y ait des dieux ou demi-dieux qui se delectent de meurtre et d’effusion de sang humain, à l’adventure est-ce une folie.

Pélopidas, 38

Il ne s’ensuit pas necessairement, si l’ouvrage delecte, que tousjours l’ouvrier en soit à louer.

Périclès, 1

Il abandonna le labourage, disant que l’agriculture estoit de plus grande delectation que de grand profit.

Caton, 45

Pour cela la commune ne laissa point à estre aussi aspre et aussi aigre à recevoir toutes sortes de calumnies et de delations, comme auparavant.

Alcibiade, 36

La plus part des honneurs qui luy furent alors ordonnez, par traict de temps et changement des choses qui sont depuis survenues, ont esté delaissez.

Aratus, 63

On fut tout esbahy qu’il delaissa et quitta soudainement toute entremise du gouvernement des affaires de la chose publique.

Lucullus, 77

Il se trouva delaissé de tout le monde en sa vieillesse.

Périclès, 36

Il entra en une chambre et deslaça le corps de sa cuirasse.

Antonius, 99

Si estoit leur intention de s’aller joindre aux nations qui estoient de là les monts soubs la charge de Lepidus.

Antonius, 22

Tigranes avoit desjà vaincu les autres nations qui sont au delà.

Lucullus, 72

Il servit Dionysius après qu’il eut esté chassé et dejetté de Syracuse.

Timoléon et Paul-Aemile, 2

L’histoire nous represente leurs deportemens, quand ils sont parvenus aux plus hauts, ou bien qu’ils ont esté dejettés aux plus bas degrez de la fortune.

Préface, IV, 39

Socrates sembloit de prime face homme ignorant et grossier à ceulx qui n’en cognoissoient que le dehors.

Caton, 14

Il luy monstra premier le dedans, et puis après le dehors de la main, et le menaça que la ville seroit ainsi renversée sans dessus dessoubs.

Timoléon, 15

Sylla lui faisoit des honneurs, qu’il portoit bien peu souvent aux plus vieux et à ceulx qui estoient egaux à luy.

Crassus, 10

Ils desguisent la cessation ou surseance de l’execution de leur mauvaise voulunté par le sainct nom de justice ou d’amitié.

Pyrrhus, 23

Il se desguisa en habit de femme, et dansa en tel habit.

Flaminius, 33

Ilz n’userent plus de desguisement ny ne controuverent plus de desfaittes, pour la reverence de Caton.

Caton d'Utique, 80

Il estoit loisible aux censeurs de degrader et oster du senat un senateur qui se gouvernoit indignement.

Paul-Aemile, 61

Il escrivit au senat en leur faveur, priant qu’on lui permist de remplir les bandes de son armée, à mesure qu’elles viendroient à se desgarnir, de ces pauvres hommes-là.

Marcellus, 18

Si aucun desguainnoit l’espée ou baissoit la pique, il ne pouvoit plus renguainner ni relever la pique.

Pyrrhus, 76

La lignée Antiochide emporta le pain, Aristide fut le desfrayeur des jeux, et Archestratus le poete qui fit jouer ses comedies.

Aristide, 1

Alcibiades, les cognoissant très bien par leur nom, les decela à ceulx qui tenoient le party des Syracusains.

Alcibiade, 40

Il fist jetter de grands cris à ses gens et sonner les trompettes pour effroyer les ennemis.

Camille, 42

Il deceda si pauvre, que l’on ne trouva pas chez lui de quoy le faire inhumer.

Aristide, 66

Traittant de l’origine des royaumes, pour quelles causes ils diminuent, et qui leur apporte finale decadence et totale ruine.

Morales

Leur langue estant orde ou aspre et desbridée à proferer paroles indignes.

Comment refréner la colère, 13

Ilz avoient l’authorité de debouter et priver un senateur du senat.

Caton, 32

Porsenna feit assaillir le mont de Janiculum si vivement que les gardes que l’on y avoit mis en furent deboutés.

Publicola, 32

La nouvelle n’estoyt pas vraye, mais M. Valerius l’avoit controuvée pour le cuider deboutter de ceste dedication.

Publicola, 27

Craignant que sa fille n’eust des enfans qui le peussent un jour debouter du royaume, il la rendit religieuse à Vesta.

Romulus, 4

J’aurois honte de desbourser (dépenser) avec vous et ne rembourser pas ce que je dois à cestui-ci.

De la mauvaise honte, 13

Les endroits de terre, où l’on ne fouille point, à faulte d’estre desbouchez et remuez, demeurent inhabiles à engendrer eau.

Paul-Aemile, 22

Le visage couvert et la teste affublée… alors Martius se desboucha et luy dit.

Corolian, 35

Quelque fois aussi l’instinct se laisse aller à la debordée, estant dissolu et desordonné.

De la vertu morale, 10

Il se doubta bien que les Parthes leur avoient ainsi desbordé ceste riviere pour les arrester.

Antonius, 53

Il se desborda de rechef à vivre voluptueusement et desordonéement comme devant.

Antonius, 24

Le Melas croist et desborde ès plus grands jours d’esté.

Sylla, 45

La riviere, estant fort enflée par ce grand ravage de pluyes, se desbordoit et regorgeoit en la plaine d’alentour.

Timoléon, 38

L’eau de ces rivieres ne s’engendre pas petit à petit, ains se desbonde tout à coup.

Paul-Aemile, 23

Ilz ne rendoyent ny le serf fugitif à son maistre, ny le debteur à son creancier, ny l’homicide au justicier.

Romulus, 13

Il vint au degré de commander, ayant appris à obeïr.

Agésilas, 1

Le peuple se deffioit de leur suffisance, et s’en donnoit de garde.

Nicias, 10

Ce n’estoit encore rien de ce que l’on ostoit, au prix de ce qui revenoit.

Sylla, 73

Minutius, ardent du desir de combattre sans propos, et faisant de l’audacieux, alloit gaignant la bonne grace des soudards.

Fabius Maximus, 13

De peur qu’il ne leur commandast d’apprester quelque chose d’avantage que pour lui seul.

Lucullus, 82

Ilz avoient retenu l’office d’avantage que le terme qui leur estoit prefix, quatre mois entiers.

Pélopidas, 43

De maniere que l’un n’eust en biens rien d’avantage que l’autre.

Lycurgus, 12

Pherecides dit davantage (de plus), qu’il brisa et gasta les quilles et les carenes de tous les vaisseaux de Candie.

Thésée, 22

Il eut les deux cuisses percées de part en part d’un coup de javelot qui se darde avec une courroye attachée au milieu.

Philopoemen, 9

Les Carthaginois ne sçavoient point jetter ny darder les leurs (javelots), ains combattoient de javelots courts à coups de main seulement.

Marcellus, 17

Il print une grosse maladie à Demetrius, qui luy affoiblit et debilita grandement la force et vigueur de son corps.

Démétrios, 69

Parquoy plus grand capitaine, comme meilleur lucteur, doibt estre reputé celuy qui laisse son adversaire plus debilité.

Cimon et Lucullus, 6

Ce nom luy fut donné par les autres enfans ses compagnons pour la debilité de sa personne.

Démosthène, 6

Quoyqu’il fust de nature debile, et de petite et foible complexion, si ne laissa il pas pourtant d’estre vaillant homme.

Caton, 42

Ils apperceurent sur le rivage le roy Dejotarus, qui se debatoit à leur faire signe qu’ilz le receussent aussi.

Pompée, 104

Mais quand le sentiment du feu fut passé jusques à la chair vifve, adonc commencerent les boeufs à se debatre, et à secouer leurs testes.

Fabius Maximus, 17

Il falloit que l’on recourust tousjours aux juges, et que presque toutes questions fussent debatues devant eulx.

Solon, 31

Mettans en pieces tous ceulx qui se desbandoient pour fouir.

Fabius Maximus, 24

Toute leur force venoit à se perdre, si une fois ilz se debandoient et se departoient d’avec eulx.

Romulus, 13

Son vieillard de pere s’en alla en sa maison tout fasché.

Pompée, 54

Et n’en demouroit sinon la reputation de malignité et de dangereuse et mauvaise langue à ceulx qui les disoient.

Comment discerner le flatteur de l'ami, 47

Il tumba en une maladie, laquelle du commencement sembla bien dangereuse.

Paul-Aemile, 62

Le chemin estoit bien dangereux à raison des voleurs.

Thésée, 6

Cognoissans de quelle consequence est en ce temps dangereux, qu’il n’y ait qu’un seul chef.

Camille, 31

A cela peult on voir combien il faict dangereux encourir la malveillance d’une ville qui sçait bien parler.

Thésée, 18

Soit qu’il eust en haine et abomination Fimbria comme personne damnée (scélérate).

Lucullus, 8

Ceste surprise n’estoit pas moins damnable ny moins meschante, que celle de la Cadmée à Thebes.

Agésilas, 41

Chaire curule comme ilz l’appellent, c’est à dire qui se porte sur un chariot par la ville.

Marius, 6

Paulus Aemilius trouva l’armée qui estoit pleine de babil et de curiosité, pour autant que chasque soudard se mesloit de faire du capitaine.

Galba, 1

La curiosité grande qu’il avoit de telz arts, et de telz ouvrages qu’il amassoit de tous costez à gros frais.

Lucullus, 78

Les curieux laissent perdre et abandonnent leurs affaires propres pour vaquer à enquerir ceulx d’autruy.

De la curiosité, 12

Quant à luy, il n’estoit aucunement curieux de viandes exquises.

Alexandre, 42

Il n’y auroit homme, tant fust-il curieux ou subtil à rechercher et reprendre les faultes d’autruy, qui peust trouver un seul point à blasmer en luy.

Cimon et Lucullus, 2

Un corps bien complexionné n’a que faire, ny de nourriture, ny de vesture curieuse et superflue.

Aristide et Caton, 8

Gens de bras pour applanir les chemins, bastir ponts à passer les eaux, curer les rivieres.

Lucullus, 49

Comme le medecin Menecrates, pour avoir esté heureux en la cure de quelques maladies desesperées, eust esté surnommé Jupiter.

Agésilas, 34

Ceulx qui louent les hommes vertueux sans les aimer, ceux-là reverent bien leur renommée, mais ilz ne portent point d’affection à leur vertu, ny n’ont cure de l’imiter.

Caton d'Utique, 15

Luy encore vivant, son frere Marcus, comme son curateur, eut l’administration de ses biens.

Lucullus, 87

Ilz estoient tous deux jeunes et ardents de cupidité d’honneur.

Lucullus, 10

Il destourna le peuple au labourage, à fin que, cultivant la terre, il se cultivast et s’addoulcist aussi soy mesme.

Numa, 28

Il leur persuada de s’armer les cuisses et jambes de bons cuissots et bonnes grefves.

Philopoemen, 13

Les jambes armées de greves et de cuissots, vestus de hocquetons noirs.

Paul-Aemile, 30

Il donna la maison d’un citoyen de Magnesie à un cuisinier, pour autant qu’il avoit bien appareillé un soupper.

Antonius, 27

Ils apprennent à se chausser, à se vestir, à donner à boire, à cuysiner, et n’y a rien de tout cela qu’ils sçachent bien faire, s’ils ne l’ont appris.

Que la vertu se peut apprendre, 1

Le jour il dormoit ou se promenoit tout yvre pour cuire et digerer le vin qu’il avoit trop pris la nuict.

Antonius, 12

Ilz s’efforçoient de priver leur capitaine des honneurs deuz à sa victoire.

Paul-Aemile, 52

Si n’y en eut-il pas un à qui les paroles de Marcellus ne cuisissent plus que ses propres bleceures.

Marcellus, 43

Si cuida Theseus au commencement user de force, mais il fut contraint par les brigues et menées de ses adversaires de s’en deporter.

Thésée, 43

Caesar, s’esmerveillant de son gentil cueur, luy alla au devant avec grands cris de joye pour le cueillir et caresser.

César, 20

Ce propos, encore qu’il soit dit un peu trop cruement et temerairement, pourroit sembler veritable.

Phocion, 1

Elle commanda aux bourreaux qu’ils crucifiassent et attachassent son corps en travers à trois crois.

Artaxerxès, 21

La malignité de ce Theophanes n’a pas tant rendu cela croyable, comme le naturel de Pompeius l’a fait tenir pour incroyable.

Pompée, 70

Il n’est pas croyable combien cela le faisoit aimer, souhaiter et desirer des soudards.

Antonius, 5

Ceste charge luy sembloit trop vile et mal seante à luy qui estoit jeune et dedié à l’estude.

Brutus, 3

Il choisit entre tous les anciens senateurs romains Q. Fabius Maximus, auquel il se voua et dedia du tout.

Caton, 7

Tarquinius edifia ce temple; mais il ne le dedia pas.

Publicola, 27

Ils demandoient bien souvent les biens de ceulx qui vivoient, comme s’ilz eussent esté morts, et se mettoient dedans par force.

Antonius, 27

Les meurtriers arriverent, et, estant les portes du logis fermées, les meirent à force dedans.

Cicéron, 60

Finablement il luy monstra premier le dedans, et puis après le dehors de la main, et le menaça que sa ville seroit ainsi reversée sans dessus dessoubs.

Timoléon, 15

Il beut d’une sorte de poison qui tue l’homme dedans vingt quatre heures.

Thémistocle, 26

Il descria toute sorte de monnoie d’or et d’argent, et ordonna que l’on useroit de monnoye de fer seulement.

Lycurgus, 13

Ils se feirent decreter par les voix du peuple les provinces de la Syrie et des Hespagnes.

Crassus, 29

Cela fut une descouverture de malignité cachée, qui vint à se descouvrir quand elle eut moyen et licence de le faire.

Sylla, 64

Et que cela fust son desseing, il fut descouvert et averé bien tost après.

Timoléon, 2

Valerius habitoit en une maison bastie au pendant du mont Velia, et descouvroit, pour estre en assiette haulte, toute la place.

Publicola, 18

Il commencea à s’en descouvrir (de son dessein) à quelques-uns des principaux de la ville.

Lycurgus, 8

Encore l’injuria il bien plus oultrageusement, et plus à la descouverte; et ce en une chanson, qui se commence…

Thémistocle, 41

Les voyant tous descouragez, il differa de donner la bataille.

Flaminius, 11

Antoine, prenant la robbe de Caesar toute ensanglantée, la desploya devant toute l’assistence, monstrant les découpeures d’icelle et le grand nombre de coups qu’il avoit receus.

Brutus, 24

Tout l’effort de ces hommes d’armes consiste en leur lance.

Lucullus, 53

Il les meit dedans une auge, et s’en alla vers la riviere en intention de les jetter dedans.

Romulus, 4

L’on n’eust sceu dire s’il estoit de sa nature plus arrogant desdaigneur ou plus vil flatteur.

Sylla, 13

Celuy qui desdaigne de caresser le peuple pour en avoir faveur, doibt aussi moins que tout autre chercher à s’en venger s’il en est rebuté.

Alcibiade et Corolian, 7

Ilz en devindrent si glorieux qu’ilz ne vouloient point et desdaignoient qu’on les meslast avec les autres soudards qui s’estoient laissé battre par plusieurs fois.

Alcibiade, 59

La force des maladies decline à mesure que la vigueur naturelle des corps malades va descroissant.

Philopoemen, 31

Quant à ces lettres là, il est mal aisé de resoudre, si l’on doibt croire ou decroire qu’elles soient de luy.

Lycurgus, 41

Si me semble il qu’ilz (ces recits) ne sont pas à rejetter, ny à descroire du tout.

Romulus, 12

Quand ilz gaignerent à Mantinée celle grande bataille, que Thucidides a descripte.

Agésilas, 56

Thucydides descrit le gouvernement de la chose publique soubs Pericles, comme un gouvernement de la noblesse.

Périclès, 15

A l’entour de ceste fosse ilz tracerent le pourpris de la ville, ny plus ne moins que qui descriroit un cercle à l’entour d’un centre.

Romulus, 16

Ce n’est point par un declinement de la vigueur corporelle qui se passe, que ta cholere se soit passée et finée.

Comment refréner la colère, 2

Il fault… – Boire son saoul quand le tonneau est plein, – Et tout autant quand il vient au declin.

Galba, 21

Les choses qui ensuivirent depuis, declarerent que ceste suspicion estoit entierement veritable.

Agésilas, 39

Si fut esleu sans contradiction quelconque, et, aussi tost qu’il eust esté declaré, commencea incontinent à lever gens de guerre.

Marius, 12

Martius declara qu’il estoit très aise que son capitaine se contentast si amplement de luy.

Corolian, 13

Depuis cela ilz feurent ennemis declarez.

Marius, 11

Il voulut ouyr harenguer et declamer tous les maistres de rhetorique.

Pompée, 60

La fortune voulut que Pompeius eust encore part à la decision (achèvement) de ceste guerre.

Pompée, 30

Le peuple disoit qu’il avoit lors voué d’offrir aux dieux la dixme des biens des ennemis, et que maintenant il vouloit decimer (soumettre à la dîme) ses propres citoyens.

Camille, 15

Les autres pour se purger s’offrirent vouluntairement à estre decimez, si bon luy sembloit.

Antonius, 56

Fais donc, seigneur, que son nom decoré (illustré) – En soit chanté par tous les coings du monde.

Flaminius, 25

Sans attendre qu’il le priast ne qu’il luy parlast de sa desconvenue, il le recueillit en sa navire.

Pompée, 104

Mithridates luy desconseilloit fort de hazarder la bataille.

Lucullus, 48

Philippus s’en alla sur la place où gisoit la desconfiture (les morts de la bataille de Chéronée), et là se prit à chanter, par mocquerie.

Démosthène, 28

Notre armée a esté desconfitte et desfaitte tout à plat.

Fabius Maximus, 7

Les barbares descocherent en si grande fureur, qu’ilz escarterent ceux qui besoignoient aux trenchées.

Sylla, 46

Sertorius, en declinant la bataille et fuyant devant luy, avoit sur luy tous les avantages qu’ont ceulx qui chassent leurs ennemis après les avoir rompus.

Sertorius, 17

Philopoemen se feit renommer par ses faicts lors que la Grece commenceoit à decliner et dechoir.

Flaminius et Philopoemen, 3

Auxquelles passions la raison et la loy venans à toucher avec une touche discrette et salutaire, remet promptement et efficacement le jeune homme en la droitte voye.

De la vertu morale, 29

Et alloit ainsi gaignant le temps pour attendre que le soleil declinast après midy.

Paul-Aemile, 29

Antonius fut si courroucé qu’il usa de celle ancienne punition militaire que l’on nomme decimation, car il les divisa par dizaines, et puis en feit mourir de dix l’un sur lequel tumba le sort.

Antonius, 49

Comme il se fust presenté à demander l’office de tribun du peuple, il en fut debouté et en descheut par les menées de Sylla.

Sertorius, 20

Il remplist le senat, qui estoit fort descheut et diminué d’hommes.

Publicola, 20

Il s’en fouit un jour à Athenes, là où comme il fust tous les jours harassé et desciré par les crieries ordinaires des calumniateurs.

Cimon, 17

On leur rasoit les cheveux, on les faisoit aller deschaux.

Lycurgus, 34

A la fin les Gaulois commençoient jà à deschausser (déterrer) les roues de ces chariots et à les tirer dans la riviere.

Pyrrhus, 63

Là tous les autres se seans en terre deschausserent leurs souliers.

Aratus, 24

Il pria les executeurs qu’on luy donnast un peu de temps et de lieu pour descharger son ventre qui le pressoit.

Pompée, 16

Là où du Nil l’un des bras creux et large Près de Canobe en la mer se descharge.

Solon, 54

Solon appella l’abolition des debtes, seisachtheion, qui vault autant à dire comme descharge.

Solon, 23

L’on luy decerna les plus grands honneurs qui jamais eussent auparavant esté decrettez et ottroyez à personne du monde.

Cicéron, 27

Ilz s’augmenterent et eslargirent de plusieurs terres qu’ils conquirent sur les Arcadiens.

Lycurgus, 2

Le conseil des Amphictions, emeu par ses remonstrances et raisons, decerna la guerre contre les Cyrrheiens.

Solon, 17

Ils avoient grande peur que leurs armes reluisantes aux rayons de la lune, ne les decelassent.

Aratus, 24

Ilz se hasarderent à tous dangers de la guerre, qu’ilz y demourerent presque tous.

Cimon, 1

Pource que les boeufs demouroient trop à venir, ilz se soubmeirent tous deux vouluntairement au joug.

Solon, 57

Theseus, qui ne vouloit pas demeurer sans rien faire, se partit pour aller combattre le taureau de Marathon.

Thésée, 16

Icy je fais pour tousjours ma demeure.

Antonius, 91

Les gens de guerre y sont en tout et par tout separez d’avec le demourant du peuple.

Lycurgus, 6

Jusques icy tous les historiens sont bien d’accord: mais au demeurant, non.

Thésée, 17

Mithridates marchoit après luy, et se demettoit vouluntairement au second lieu, en luy deferant, comme à son superieur.

Sertorius, 36

Les jours ensuivans, feignant estre malade, il se desmeit à la fin de sa charge.

Camille, 66

Ils en conceurent un juste courroux de le punir selon ses demerites.

Camille, 62

Les meschans qui avoient esté de ce coup, en furent puniz selon leur demerite.

Brutus, 41

Le roy en fut fort courroucé, comme se sentant desmenty.

Artaxerxès, 19

Ne renforcer pas sa passion, comme une maladie, à force de crier hault, et de se demener, et tourmenter.

Comment refréner la colère, 8

Après avoir fait semblant de combattre, en demenant leurs espées parmy l’air vague.

Lucullus, 70

Ilz le retrouverent à la fin, à grand peine, soubz des monceaux d’autres armes et de corps morts, dont ilz demenerent grande joie.

Paul-Aemile, 35

Adonc luy, et ceulx qui estoient en sa compaignie, demenans grand bruit, tirerent en diligence vers la ville.

Thésée, 26

Il le feit desmembrer avec deux arbres haults et droits qu’il feit courber l’un devers l’autre.

Alexandre, 76

Le senat ne tint compte de faire informer à l’encontre de ceulx qui avoient desmembré le pauvre Cinna.

Brutus, 26

Ces pierres, venans à donner dedans celle machine, en froisserent toute la base, et desmembrerent et despecerent la liaison des galeres qui la soustenoient.

Marcellus, 24

Ayans commencé à combattre environ les neuf heures du matin, à peine se desmeslerent ilz qu’il estoit jà nuit toute noire.

Marcellus, 40

Il ne le feit point par courroux, ne pour aucune querelle qu’il eust à desmesler avec luy.

Alcibiade, 12

Si tost que Lysandre de sa galere capitainesse eut fait sonner la trompette pour le signe de desmarer, incontinent les galeres commencerent à voguer à l’envy les unes des autres.

Lisandre, 20

Et conjecturoit on à leur grave desmarche, et à leur bonne ordonnance que c’estoient naturelz Carthaginois.

Timoléon, 36

Il avoit tousjours force demandeurs après luy.

Nicias, 7

Il ne fault pas demander si les ambassadeurs se trouverent bien estonnes.

Nicias, 18

Avant qu’il fust notoirement descouvert pour traistre, il deslogea de bonne heure.

Crassus, 43

Cela estant ainsi advenu, Perseus se deslogea à grand haste du lieu où il estoit, et se retira arriere tout effrayé.

Paul-Aemile, 27

Or avoient bien les Parthes apperceu le deslogement des Romains, et neantmoins ne les avoient pas voulu poursuivre la nuict.

Crassus, 54

Les Veiens resolurent de ne le delivrer (livrer) point aux Romains qui le demandoient.

Publicola, 25

Il delivra sa mere de mort evidente, et remeit son ayeul sur le throsne.

Thésée et Romulus, 4

Ainsi Theseus, estant delivré de cette captivité, s’en retourna à Athenes.

Thésée, 43

Oethra, quelques mois après, se delivra d’un beau fils, lequel fut dès lors appellé Theseus.

Thésée, 4

Il escrivoit à Idrien prince de la Carie, pour la delivrance d’un sien ami: si Nicias n’a point failly, delivre le; s’il a failly, delivre le pour l’amour de moy; mais, comment que ce soit, delivre le.

Agésilas, 21

Il faisoit punir les delinquans avec telle moderation, qu’il donnoit assez à cognoistre que ce n’estoit point par appetit de vengeance.

Artaxerxès, 4

A celle fin qu’ils se chastiassent eulx mesmes, en se deportant d’estre superflus, somptueux et delicieux.

Caton, 36

Quant à la vaisselle d’or ou d’argent, draps de pourpre, et aultres telz meubles delicieux.

Alexandre, 28

Les delices, estans destituées des choses qui les nourrissent, venoient à se faner petit à petit, et finablement à tomber d’elles mesmes.

Lycurgus, 14

Il fait gloire que sa maison soitrichement meublée et delicatement servie.

Dion, 13

Il avoit les oreilles si delicates qu’elles ne pouvoient patiemment ouïr rien que flatteries.

Dion, 11

Superflu en festoyements, delicat en son vivre, et dissolu en toutes manieres de voluptez et de delices.

Démétrios, 3

Collatinus se deposa luy mesme voluntairement du consulat.

Publicola, 12

Cest Antiphates avoit autrefois esté beau jeune garson, et lors s’estoit deporté (conduit) fierement envers luy sans en faire compte.

Thémistocle, 35

Les ambassadeurs dirent que Tarquinius se deportoit de plus vouloir rentrer en son royaume et de faire la guerre.

Publicola, 4

Il se mocque et gaudist d’eulx à gorge desployée.

Comment discerner le flatteur de l'ami, 25

Il alla charger Cleombrotus, avant qu’il peust desployer et eslargir la poincte droitte de sa bataille.

Pélopidas, 40

On veit soudainement les soixante naves de Cleopatra dresser les matz, et desployer voiles pour prendre la fuitte.

Antonius, 85

Ilz se meirent à regretter et deplorer ensemble leurs miseres et leurs malheurs; en core avoient ils quelque debile esperance que leurs affaires n’estoient pas de tout point deplorez, tant comme Alcibiades seroit vivant.

Alcibiade, 78

Ainsi estans ces douleurs et desplaisirs domestiques conjoincts avec les publiques.

Pyrrhus, 60

Marcellus, l’ayant emportée d’assault (une ville), ne feit aucun desplaisir aux naturelz habitants.

Marcellus, 19

Si sa mort fut desplaisante aux alliez de Thebes, elle leur fut encore plus profitable.

Pélopidas, 4

Quand on veit que le nom de monarchie estoit desplaisant au peuple.

Publicola, 2

Theseus un peu après y retourna, qui fut fort desplaisant de ceste mort.

Thésée, 24

La pauvre dame avoit vescu en grande desplaisance.

Lucullus, 32

Ceste ordonnance despleut encore plus aux pauvres.

Solon, 26

Son ambition faisoit qu’il se despitoit, courrouçoit et douloit quand il se sentoit mespriser.

Alcibiade et Corolian, 8

Les Corinthiens furent bien despits de se voir en ceste sorte abusez et mocquez par Icetes.

Timoléon, 13

Son cheval se tourna et l’emporta en arriere en despit qu’il en eust.

Marcellus, 8

Et sembloit qu’ils le feist par despit d’eulx tant seulement, et pour leur desplaire expressement.

Alcibiade et Corolian, 5

Dedans peu de jours il eust contrainct les Lacedaemoniens de venir à la bataille contre eulx, en despit qu’ils en eussent.

Alcibiade, 76

Estans bien aises quand ilz se pouvoient despestrer de leurs autres affaires pour s’y en aller.

Lucullus, 83

Il renvoya les Grecs en leurs païs, leur donnant argent pour faire leurs despens par les chemins.

Lucullus, 57

Tarquinius à faire les fondemens de ce temple, despendit la somme de quarante mille marcs d’argent.

Publicola, 29

Et elle voyant le corps de son filz mort estendu, et sa mere encore pendue au gibet, aida elle mesme aux bourreaux à la despendre.

Agis et Cléomène, 22

Martius, prenant avec lui ses dependans et ceulx qu’il peut induire par bonnes paroles à le suivre, alla courir tout le territoire des Antiates.

Corolian, 18

A fin que, après les avoir mis en seureté de leurs vies, il se depeschast luy mesme de la sienne.

Caton d'Utique, 81

Ilz adviserent que chascun d’eulx, à son tour, despecheroit les affaires six heures du jour et six heures de la nuict.

Numa, 4

Si soubstindrent toutefois les Romains, et endurerent tant qu’ilz eurent esperance que les Parthes, après avoir depesché toutes leurs flesches, cesseroient de combattre.

Crassus, 47

Il le tua, estant bien adverty de la bonne voulunté que luy portoient les premiers et principaux personnages du royaume, qui l’exhortoient à se despescher de Neoptolemus.

Pyrrhus, 10

S’il estoit question de quelque affaire de peu de consequence, ilz le jugeoient et despeschoient eulx mesmes tous seuls.

Timoléon, 51

Ilz abandonnerent leurs villes en proye à Romulus, et leurs terres à departir à qui il voudroit.

Romulus, 26

Quant à toy, tu feras bien toutes choses, pourveu que tu ne te departes point d’avec toy mesme.

Préface, XXII, 50

Et ne demouroit au roy que le nom de royaulté seulement denué de toute puissance.

Lysandre, 43

Il feit marcher les siens contre les Lacedaemoniens, qui avoient les flancz desnuez de gens de cheval.

Philopoemen, 16

Si on luy commande de parler des grosses dents à un fascheux beau pere, il est sans honte et sans mercy.

Comment discerner le flatteur de l'ami, 41

Le beguoyement de leur parler entre leurs dents.

Sertorius, 40

Il ne faisoit mourir seulement ceulx contre qui il avoit particulierement quelque vieille dent.

Lysandre, 35

Ayant la mort entre les dents, il songe encore à la guerre contre Mithridate.

Marius et Pyrrhus, 14

En fuyant par la plaine Thriasie, il se denoua la jambe, et luy fallut faire plusieurs incisions pour le guarir.

Aratus, 41

Finablement la fortune luy denoua la difficulté de ce noeud.

Pompée, 58

Remettre en leur naturel les joinctes des membres desnouez et deboitez.

Cimon et Lucullus, 5

De toute ancienneté on denommoit et specifioit les années par le nom de celui qui estoit prevost.

Démétrios, 13

Après tous ces esbatemens fut faitte la reveue et le denombrement accoustumé du peuple.

César, 71

Ne frequente point avec hommes diffamez et denigrez pour leur meschante vie.

Comment il faut nourrir les enfants, 38

Il n’y eut pas un de tous ceulx que Ciceron feit executer par justice, à qui on deniast sepulture.

Antonius, 1

Ceste crainte commenceoit mesme à retirer et demouvoir un petit Cassius des opinions d’Epicurus, et avoit totalement espouvanté ses soudards.

Brutus, 47

Ne plus ne moins que les chiens de gentil cueur, qui jamais ne laissent leur prise ny jamais ne desmordent, que leur adversaire ne soit abbatu.

Sylla et Lysandre, 9

Tant il conduit aiséement, et par une voye plaine et unie, ce qu’il prend à demonstrer.

Marcellus, 27

Celle maladie est la plus mauvaise et la plus dangereuse qui defigure le visage de l’homme et le rend dissemblable à soy mesme.

Comment refréner la colère, 10

Elle se alla getter toute nue en chemise à ses pieds, estant merveilleusement desfigurée, tant pour ses cheveux qu’elle avoit arrachez…

Antonius, 106

Il se partit pour aller au devant de luy, ne se deffiant pas que Caesar ne fust pour luy pardonner.

Cicéron, 49

Il deffia au combat d’homme à homme le plus vaillant des Gaulois.

Numa, 22

Il cassa la compagnie de trois cents satellites de Romulus, disant qu’il ne se vouloit point desfier de ceulx qui se fioient en luy.

Numa, 12

Homme de sa nature craintif et deffiant.

Nicias, 3

Marius les reconfortoit, en leur remonstrant qu’il n’avoit aucune deffiance de leur vertu.

Marcellus, 29

Luy seul, de loing, estant assis à son aise, sans s’efforcer aucunement, en tirant tout bellement avec la main le bout d’un engin, la feit approcher de soy.

Marcellus, 22

Les Lacedemoniens croyent et deferent beaucoup à leurs femmes.

Agésilas et Cléomène, 9

Les ouvriers s’efforçoient à l’envy les uns des autres, à surmonter la grandeur de leurs ouvrages par l’excellence de l’artifice.

Périclès, 26

Et comme il passast à travers le païs de la Boeoce sans aucune demonstration de guerre.

Flaminius, 10

Propositions dont on ne peut trouver les demonstrations intellectives par raisons indubitables.

Marcellus, 27

Laquelle proposition ne se peut prouver par raison demonstrative.

Marcellus, 21

Un caveau lequel n’a air ny lumiere de dehors aucunement, ny n’a porte ny demie, sinon une grosse pierre dont on bousche l’entrée.

Philopoemen, 33

Ceulx qui estoient en sa compagnie retournerent avec leurs galeres demy chemin.

Timoléon, 44

Il emporta par plusieurs fois le prix ès jeux qu’il desfrayoit.

Nicias, 4

Ilz accepterent la charge de faire les frais de jeux qui n’estoient pas de petite despense, ayant l’un desfrayé à Thebes les joueurs de fluste, et l’autre à Athenes la danse des enfans qui balloient en rond.

Aristide, 2

Il y envoya trois deputez, pour en decider et juger definitivement.

Pompée, 56

Ne l’un ne l’autre ne fait expressement et à certes mention, que ce procès soit venu jusques à diffinition de jugement.

Démosthène, 22

Si y eut en ce procès plusieurs plaidoyers avant la sentence diffinitive.

Pompée, 7

Numa leur defendit entierement le vin.

Lycurgus et Numa, 7

La defectuosité, corruption et depravation miserable du texte original grec.

Morales

Quant à l’imperfection de sa jambe… cela couvroit grandement ceste defectuosité.

Agésilas, 2

La doctrine sans nature est defectueuse.

Comment il faut nourrir les enfants, 4

Qu’il puisse rendre son oeuvre de tout poinct accomplie, et non defectueuse de plusieurs choses y necessaires.

Démosthène, 2

Son devin avoit trouvé, en sacrifiant, le foye defectueux de l’hostie immolée.

Pyrrhus, 70

La lecture des histoires est celle qui a plus d’efficace pour ensemble plaire et profiter.

Préface, I, 26

En memoire de ceste desfaitte ilz sollennisent encore ceste feste que l’on appelle les Nones Capratines.

Romulus, 49

Tatius le remettoit de jour à autre et lui usoit tousjours de quelque desfaicte.

Romulus, 36

Combien qu’il eust aussi bonne grace et rencontrast aussi dextrement à se deffaire de tels importuns que feit oncques roy ny prince.

De la mauvaise honte, 9

Et comme Lucius le niast, Caton luy defera le serment qu’il jurast publiquement, ce dont il le chargeoit n’estre pas veritable.

Caton, 34

Platon luy defere tant, que, de tous ceulx qui ont esté beaucoup estimez et renommez à Athenes, il ne fait compte que de luy seul.

Aristide, 63

Thessalus a deferé et defere Alcibiades, d’avoir forfaict contre Cerès.

Alcibiade, 41

L’on jetta en prison tous ceulx qui furent en sorte quelconque deferez ou souspeçonnez.

Alcibiade, 3

Mourir pour la defense de son païs.

Solon, 56

Il feit planter au dessus de son pont des defenses de grosses pieces de bois que l’on ficha à force au fond de la riviere.

César, 30

Nicias alloit blasmant la temerité de Demosthenes; et luy s’en defendant comme il pouvoit…

Nicias, 40

Il defendit que l’on n’allast plus devers Lucullus, et que l’on n’obeïst point à chose qu’il manderoit.

Lucullus, 71

Il alloit souvent plaider des causes, et defendre en jugement ceulx qui l’en requeroient.

Caton, 2

Les devins leur promettoient la victoire, pourveu qu’ilz ne feissent que se defendre seulement.

Aristide, 35

Il luy manda, que lors il trouveroit assez moyen de se desfaire de l’enfant qui seroit né.

Lycurgus, 2

Romulus leur alla incontinent au devant avec son armée, et les desfeit en bataille.

Romulus, 38

La nuict, d’autres defaisoient tout ce qu’elles avoient faict et tissu le jour.

Romulus, 3

Quant à Pirithous, il le feit incontinent desfaire (tuer) par son chien, et feit serrer Theseus en estroite prison.

Thésée, 39

Toute matiere, quand la chaleur luy default, demeure oisive et immobile.

Camille, 38

Il mourut en defaillant petit à petit.

Numa, 34

Les uns disent qu’estant maladif de sa complexion, il defaillit et mourut soudainement.

Romulus, 43

Ilz les revendoient au bout de l’an, et Caton en retenoit plusieurs pour soy mesme, leur en donnant et deduisant (de l’argent qu’il leur avait prêté) autant comme on leur en avoit le plus presenté.

Caton, 45

Après que les uns et les autres eurent deduit leurs raisons.

Marcellus, 38

Platon ayant voulu deduire au long, et enrichir ce subject de la fable Atlantique.

Solon, 66

Ilz desdirent (refusèrent) fort et ferme Alexandre, quand il les cuida à toute force faire encore passer la riviere de Ganges.

Alexandre, 104

Aristaenetus, qui s’estoit tousjours monstré fort affectionné aux Romains, dit qu’il ne les falloit desdire en chose quelconque, ny se montrer ingrats envers eulx.

Philopoemen, 30

Cette missive m’est un petit suspecte, car elle parle comme si le livre estoit dedié à Trajan, ce qui est manifestement dedict par le commencement du livre.

Préface, XXI, 49

Le peuple se meit après l’eau du lac pour la destourner.

Camille, 9

Quant à ses biens, ses amis en detournerent et sauverent une bonne partie, qu’ils luy envoyerent en Asie.

Thémistocle, 48

Numa distribua des terres aux pauvres, pour destourner le peuple au labourage.

Numa, 28

Le peuple alloit souvent forceant ou destournant les propositions du senat, en y ostant ou adjouxtant quelque chose.

Lycurgus, 10

Ceste torse du regard qui tord l’ame quant et quant, et ce destournement en est laid.

De la curiosité, 20

Les Romains, n’ayans pas les destours et retraittes qu’ilz avoient eues le jour precedent, furent contraints de venir au combat tout de front par païs ung et plain.

Pyrrhus, 46

Ilz leur donnoient la gehenne, ilz les detiroient sur le chevalet.

Lucullus, 35

Incessamment ma destinée tourne – Comme une roue, et jamais ne sejourne…

Démétrios, 64

Ceulx qui avoient de revenu la valeur de cinq cents minots de bled et au dessus.

Aristide, 1

Il vouloit chastier Minutius, lequel par dessus son expresse defense avoit combattu contre l’ennemy.

Fabius Maximus, 21

Un bourbier plus profond qu’il ne sembloit à le veoir par dessus… pource que le dessus estoit crousté.

Romulus, 27

Mettant un chapeau de laurier par dessus sa longue perruque.

Romulus, 25

Theseus se faisant fort, et promettant hardiment qu’il viendroit au dessus du Minotaure.

Thésée, 20

Le dessus du bourbier estoit crousté; mais le dessoubs enfondroit.

Romulus, 27

Elle trahit dessoubs ceste esperance – Le roi son pere avec sa demourance.

Romulus, 26

Theseus soubleva facilement la pierre, et print ce qui estoit dessoubs.

Thésée, 6

Aegeus luy laissa une espée et des souliers, lesquelz il cacha dessoubs une grosse pierre.

Thésée, 4

Que ce n’estoit pas mal employé, que ce meschant Cherronesien fust puni selon qu’il l’avoit deservy (mérité).

Eumène, 37

Et si n’estoit point l’apprest qu’il faisoit, moindre ne moins suffisant que requeroit le desseing de son entreprise.

Démétrios, 60

Ses serviteurs avoient oublié d’en faire escouler ou dessecher la cervelle.

Pompée, 59

La terre ne se resserra pas au feu, en estant toute l’humidité dessechée.

Publicola, 25

Après avoir perdu un si grand empire de citez et de villes et avoir esté dessaisy de la principaulté de toute la Grece.

Agésilas, 61

Qu’ilz les delivroient de toutes garnisons, et les affranchissoient de toutes tailles, subsides et impots, pour desormais vivre à leurs loix anciennes en pleine liberté.

Flaminius, 19

Homme temeraire, dissolu et desordonné en sa vie.

Marcellus, 2

Il disoit qu’il ne l’avoit pas fait par mal ny par desordonné appetit de prendre son plaisir.

Alcibiade, 44

Il estoit dissolu en amours de folles femmes, et desordonné en banquets.

Alcibiade, 27

Ce boeuf s’effaroucha lors contre le bouvier qui le menoit.

Dion, 49

Si le pria de ne vouloir rien faire temerairement, ny à la desesperée.

Nicias, 38

Desesperant de pouvoir jouir de ses amours, il se noya; de quoy Thesaeus estant adverty, et aussi de la cause pour laquelle il s’estoit ainsi desesperé, en fut fort dolent et marry.

Thésée, 32

Si s’apperceut qu’il estoit desesperéement amoureux de l’une de ses propres filles.

Artaxerxès, 33

Adonc Cleopatre, craignant sa fureur et sa desesperance, s’enfouit dedans la sepulture qu’elle avoit fait bastir.

Antonius, 99

Ainsi advint il que de la desolation et destruction d’une ville desertée, plusieurs furent rebasties et repeuplées.

Lucullus, 57

Il fut d’opinion que l’on rasast entierement la ville, et que l’on desertast (rendît désert) le pays.

Lysandre, 29

Ceulx de qui la mer, les montagnes et les deserts inhabitables ne peuvent arrester l’avarice.

Pyrrhus, 23

Lors il se trouvoit (Aratus) pauvre, desert et affligé, et en grand danger de sa propre personne.

Aratus, 51

Craignant de voir habiter en sa cité un desert (homme sans ressources) necessiteux et indigent, sans heritage ne maison.

Aristide et Caton, 5

Euclidas voyant ce desemparement et ceste separation des gens de pied des ennemis d’avec leurs gens de cheval.

Philopoemen, 8

Elle usoit d’une instance vehemente et pressante, qui ne desistoit jamais qu’elle ne fust venue à chef de son entreprise.

Brutus, 6

Soubs l’umbre d’envoyer du secours aux villes qui estoient guerroyées et travaillées par les Syracusains.

Alcibiade, 30

Renommée dont ils doivent estre plus desireux que de la conservation de leur propre vie.

Morales

Ayant nouvelles que Antigonus estoit mort, de maniere que les affaires le desiroient et l’appelloient.

Agis et Cléomène, 57

Nous ne sommes pas tousjours incitez à desirer faire ce que nous trouvons bien fait.

Périclès, 1

Ilz crioient qu’ilz ne vouloient la guerre qu’aux Romains, et au demourant desiroient d’estre amis de tout le monde.

Camille, 30

Il commanda que promptement on luy trassast et designast (dessinât) la forme de la ville selon l’assiette du lieu.

Alexandre, 50

Elle tourmenta et deshonora grandement son mari qui en estoit passionné de jalousie et d’amour.

Pyrrhus, 60

Lucius s’ala seoir es plus reculez sieges du theatre; ce que voyant, le peuple en eut pitié et ne peut supporter de le voir ainsi deshonoré.

Flaminius, 38

Cela n’estoit pas tant honorer sa mere que deshonorer son païs.

Alcibiade et Corolian, 6

La description de l’armée, que ceste ligue devoit soudoyer en commun, estoit de quinze mille hommes de pied…

Démosthène, 24

Jugurtha ne fut pas plus tost pris, que les nouvelles vindrent à Rome de la descente des Teutons et des Cimbres.

Marius, 17

Soudain il luy prit au milieu de son parler un esvanouissement, et une descente de reume.

Flaminius, 10

Et ne fault pas oublier de descendre toujours en soy mesme, et dire à part soy: ne suis-je point tel?

Comment il faut ouïr, 8

Il traversa la mer sans fortune, et alla descendre en Epire.

Flaminius, 4

Si descendit habilement ses gens en terre de nuict, et alla mettre le feu dedans leur camp.

Philopoemen, 24

Cela fut cause de faire descendre les autres Grecs à son opinion, et se preparer à combatre par mer.

Thémistocle, 21

Après lesquelz suyvoient les autres nations pesle mesle, et passoient en foule avec grand desarroy.

Timoléon, 36

Il les pria de tirer oultre à la plus grande diligence qu’ilz pourroient, afin qu’ilz peussent surprendre leurs ennemis en desarroy.

Timoléon, 16

Et s’il y pouvoit parvenir (au consulat), il avoit bien deliberé de desarçonner Caius, de tant plus mesmement que son credit commenceoit à se finir.

Les Gracques, 45

C’est, de tous les actes de Timoleon, celuy qui me semble le plus desaggreable (blâmable).

Timoléon, 44

Demosthenes, sentant que le poison avoit desjà pris et gaigné sur luy, se desaffubla, et, regardant Archias fermement au visage, lui dit…

Démosthène, 43

Celui qui par delicate paresse desdaigne ou desaccoustume d’employer ses mains à frotter son propre corps.

Alexandre, 72

Lors la cité, ne plus ne moins que si son harmonie eust esté desaccordée et confuse, tomba en dissensions civiles.

Aratus, 2

Les variables accidens que la vieillesse du temps a produits dès et depuis l’origine du monde.

Préface, XIV, 42

Derogant en cela la dignité du souverain magistrat, et rendant, par maniere de dire, le consulat un tribunat du peuple.

Pompée, 66

Les Atheniens, derogans à la loi de leur ostracisme, rappelerent tous ceulx qu’ilz avoient releguez.

Aristide, 21

Toutefois il ne fut point contrainct de faire ne de dire chose aucune derogante à sa dignité.

Cicéron, 49

Il estoit contraint de conseiller beaucoup de choses desrogeantes à la dignité de sa ville.

Phocion, 1

Il les envoya par petites trouppes et à la desrobbée.

Timoléon, 18

Tous ceulx qui avoient manié les finances de la chose publique avoient grandement pillé et desrobbé le public.

Aristide, 10

Les Toscans s’effroyerent tellement, que la plus part se desroba du camp et s’escarta çà et là.

Publicola, 16

Ne sçais tu pas bien, Munatius, que tu ne fus pas dernierement absoulz en jugement pour ton innocence.

Cicéron, 30

Silanus interpreta son opinion, disant qu’il n’avoit point entendu qu’on les deust faire mourir, pource qu’il estimoit le dernier supplice à un senateur romain estre la prison.

Cicéron, 24

Tout ainsi comme du chef sourdent et se derivent les nerfs, instruments du sentiment et du mouvement.

Morales

Sur luy se deriva partie de la haine que l’on portoit à ce Fulvius.

Les Gracques, 44

Ils avoient bien accoustumé de tout temps de prendre soigneusement la protection des villes extraittes et derivées de la leur.

Timoléon, 3

Jupiter surnommé ferestrien, suivant la derivation de ceste parole grecque (pherein), qui signifie porter.

Marcellus, 11

Il n’exaulce point leurs prieres, attendu qu’elles sont desraisonnables.

Paul-Aemile, 32

Timoleon pensa d’affranchir aussi les autres villes, et de tout poinct exterminer et deraciner les tyrannies de Sicile.

Timoléon, 34

Le cynosarges estoit un parc deputé aux exercices des jeunes gens.

Thémistocle, 1

On deputa les premiers et principaux personnages de l’une et de l’autre partie pour envoyer devers luy.

Numa, 5

Depuis que l’enfant estoit né, le pere n’en estoit plus le maistre, ains le portoit en un certain lieu à ce deputé, là où les plus anciens de la lignée visitoient l’enfant.

Lycurgus, 55

Aussi n’estoit-il point cholere, ny prompt à se courroucer; mais depuis qu’une fois il l’estoit, on avoit beaucoup affaire à le rappaiser.

Caton d'Utique, 1

A Sparte, depuis que l’enfant estoit né, le pere n’en estoit plus le maistre.

Lycurgus, 32

Au reste depuis (après) la mort de son pere Aegeus, il entreprit une chose grande à merveille.

Thésée, 28

Il souffroit la mesme passion en son cueur, que Themistocles longtemps depuis (après) souffrit.

Thésée, 8

Se louer soy mesme est aussi importun, comme se despriser et blasmer.

Aristide et Caton, 11

Et pourtant ne fault-il pas du tout ravaller ny deprimer si fort la nature humaine.

De la tranquilité d'âme, 36

Toutes les copies transcrittes d’un original defectueux ou depravé retiennent les faultes du premier exemplaire.

Morales

Si Cleombrotus n’eust eu le jugement depravé par ambition et vaine gloire.

Agis et Cléomène, 19

Il se tourna tout court vers la poincte droitte des ennemis, esperant la surprendre despourvue de chef qui commandast.

Sylla, 52

Ilz allerent surprendre leurs ennemis au despourveu, de maniere qu’ilz les desfeirent.

Romulus, 49

Omphale oste secrettement le masque à Hercules, et luy despouille sa peau de lion.

Antonius et Démétrios, 5

Alors il quittoit et despouilloit le manteau de capitaine.

Crassus et Nicias, 5

Ilz ne despouillerent leurs armes, ne desbriderent leurs chevaulx, ny ne feirent penser leurs playes.

Pélopidas, 61

Parquoy, après avoir dressé un trophée, et despouillé les morts, s’en retournerent en leurs maisons bien joyeux.

Pélopidas, 32

Hercules et Bacchus, qui par l’excellence de leur vertu despouillerent ce qu’il y avait de mortel et de passible en eulx.

Pélopidas, 30

Le roy de Perse faisoit preparer une grosse armée de mer, pour debouter et deposseder les Lacedemoniens de la seigneurie de la marine.

Agésilas, 7

Par où l’on cognut evidemment, que toute sa deposition estoit fausse.

Alcibiade, 36

Cest accord faict entre eulx, ilz eleurent pour depositaire, tesmoing et arbitre Caton.

Caton d'Utique, 59

Il produisit au conseil quelques esclaves, lesquelz deposerent qu’Alcibiades et autres siens familiers avoient ainsi mutilé quelques autres images.

Alcibiade, 33

Il voulut que le temple de Saturne fust le tresor publique, auquel on deposeroit tout l’argent qui se leveroit sur le peuple.

Publicola, 22

Il avoit un peu la teste longue et desproportionnée en grosseur au reste de sa personne.

Périclès, 3

La gravité et perfection de sa vertu estoit trop disproportionnée à la corruption de ce siecle là.

Phocion, 4

Ce fut le premier qui attribua la disposition et le gouvernement du monde à une pure et simple intelligence.

Périclès, 6

Les devis (projets), dit-il, sont en ma pleine disposition, et les effects en celle de fortune et du roy.

Préface, XX, 48

Après avoir ordonné et disposé des plus grandes et principales charges de son estat, il tumba en une maladie.

Camille, 62

Ils ne jouirent point du privilege de l’aage, qui les dispensoit d’aller à la guerre.

Marcellus, 1

L’Apsus, en grosseur, en roideur et vitesse de cours, ressemble assez au fleuve de Peneus.

Flaminius, 4

A la fin il commencea – A entrer en propos, et – A leur discourir de la fortune et de l’incertitude des choses humaines.

Paul-Aemile, 45

Democritus presupposant une opinion et une doctrine fausse en la philosophie, et qui induit les hommes en superstitions infinies, qu’il y ait des images bonnes et mauvaises qui discourent (errent) par l’air.

Paul-Aemile, 1

Je m’esbahy s’il y a aucun qui ignore que le vice ne soit une inegalité et une discordance de moeurs qui se repugnent à soy mesme.

Nicias et Crassus, 2

Il est bien difficile de discerner et juger, lequel des deux y proceda plus seurement.

Nicias et Crassus, 8

La nuict n’estoit si obscure que l’on ne veist du tout rien, ne si claire que l’on peust assuréement discerner à l’oeil ce qui se presentoit.

Nicias, 39

Le jugement de la raison doit estre le directeur et le maistre du donner et de la liberalité gratuite, non pas la honte de refuser.

De la mauvaise honte, 9

C’est une umbre qui tumbe sur le corps de la lune, à cause que la terre se treuve directement entre elle et le soleil.

Dion, 29

Il rencontra par cas d’adventure Goesylus lacedaemonien, soy disant estre envoyé de Lacedaemone.

Dion, 62

Qu’il se teinst tousjours auprès de son armée de mer, à fin que si la fortune luy disoit mal sur terre, il eust incontinent les forces de la marine toutes prestes pour…

Pompée, 107

Antigonus le comparoit à un joueur de dez, à qui les dez disent fort bien, mais qui ne se sçait servir des chances qui luy viennent.

Pyrrhus, 57

Peu de jours après Romulus disparut si estrangement que l’on ne sceut jamais ce qu’il devint.

Romulus, 43

Depuis que la bataille (phalange) macedoniene est une fois entreouverte et disjointe, elle perd toute sa force.

Flaminius, 13

La necessité et disette de vivres où il se treuve le contrainct à ce faire.

Aristide, 35

Il avoit le langage à main et propre pour deduire disertement un plaidoyer.

Lucullus, 2

Il fault que le laboureur soit homme entendu, et que la semence soit choisie et eleue.

Comment il faut nourrir les enfants, 4

Les Gaulois se soubmirent entierement eulx et leurs biens à la discretion des Romains.

Marcellus, 9

Un personnage hazardeux oultre mesure, et hardy sans discretion ès perils de la guerre.

Pélopidas, 1

Il feit depuis peindre tout le discours de ceste histoire au long en un tableau.

Marius, 71

Les Peloponesiens se fussent bien tost lassez de la guerre, ainsi que Pericles leur avoit predit, s’il n’y eust eu quelque divine puissance, qui eust secrettement empesché le discours de la raison humaine.

Périclès, 65

N’ayant jamais au paravant discouru à par soy en son entendement, qu’ils esbranloient, en ce faisant, tout l’empire des Lacedaemoniens.

Pélopidas, 14

Il n’y avoit capitaine qui eust osé dire de non aux soudards qui en demandoient le pillage.

Marcellus, 28

Il commanda que les autres par ordre dissent consecutivement leurs advis.

Camille, 55

La principale cause de la malveillance que le peuple luy portoit vint de la decime des depouilles… il feit voeu qu’il offriroit aux dieux la dixme du butin.

Camille, 14

Il diligenta si bien qu’il devancea de beaucoup ses sommiers qui portoient les vivres.

Brutus, 31

Quand la pauvreté se trouve en un personnage bien vivant, laborieux, diligent, juste, vaillant, alors elle est une grande preuve de magnanimité.

Aristide et Caton, 8

Il ne defendit pas à ses citoyens ceste diligence de mesnager.

Aristide et Caton, 5

La sumptuosité, propreté et elegance du service de sa maison.

Antonius, 32

Les ambassadeurs, dilayans ainsi soubs ces couleurs, corrompirent deux des plus anciennes maisons de la ville.

Publicola, 5

L’on compte entre les plus grandes faultes que jamais feit Antonius, la remise et dilation de la bafaille.

Antonius, 75

Une dilation providente estoit representée honeste couardise.

Comment discerner le flatteur de l'ami, 23

Ils disent que ce sont certaines pointures d’aiguillons, et certaines contractions et dilatations qui reçoivent plus ou moins par raison.

De la vertu morale, 23

A fait d’exil les aucuns revenir, – Injustement les autres forbannir, – Ou mettre à mort sans digne forfaitture.

Thémistocle, 41

Ceulx-là sont reputez sages et dignes, à qui l’on mette en main les resnes des grands gouvernemens.

Préface, VII, 32

Toutes ses statues presque ont l’armet en teste, n’ayant pas les ouvriers voulu luy reprocher celle difformité.

Périclès, 3

Il y avoit au païs de Lacedemone très grande difformité (différence) et inegalité entre les habitans.

Lycurgus, 12

Il envoya l’un de ses familiers leur dire qu’ilz differassent leur entreprise jusques à une autre meilleure occasion.

Pélopidas, 14

Ilz accorderent entre eulx qu’ilz decideroient ce differend par le vol des oiseaux.

Romulus, 14

Ilz mesloient ceste privaulté de parler franchement à luy parmy leur flatterie, comme une ruze de desguiser et differenter les viandes avec quelque saulse aigre et picquante.

Antonius, 29

Bien peu souvent se departoit l’assemblée, que la tribune aux harengues ne fust souillée et diffamée de sang.

César, 36

Aristides par sa pauvreté a diffamé et rendu odieuse la justice, comme celle qui fait l’homme pauvre.

Aristide et Caton, 6

En ces premiers temps là il y avoit encore beaucoup de dictions grecques meslées parmy le langage latin.

Marcellus, 11

Il se porta fort sagement et dextrement en cest office.

Paul-Aemile, 59

Sans y (aux propheties) avoir esgard, ilz avoient tousjours fait les choses qu’ils voyoient estre à faire par raison.

Démosthène, 27

Le plus honneste et le plus dextre moyen de le faire, en ce cas, est, quand celuy qui reprend s’enveloppe luy mesme en ce dont il accuse les autres.

Comment discerner le flatteur de l'ami, 57

Le flatteur est soupple et dextre à se transmuer en toutes similitudes.

Comment discerner le flatteur de l'ami, 11

Je te prie et te conjure par la reverence que tu doibs à ceste grande lumiere du soleil, et à la dextre royale, que tu me dies la verité.

Alexandre, 56

Ce que les uns attribuent à la vivacité et dextérité de son entendement, qui de sa nature estoit ainsi aisé; les autres le referent à un travail extreme.

Marcellus, 27

Les veneurs n’endurent pas que leurs chiens se desvoyent.

De la curiosité, 19

L’orateur Callistratus devoit plaider en jugement la cause d’Oropus, et attendoit un chascun en grande devotion le jour de ce plaidoyer.

Démosthène, 7

Estant tousjours prest à faire de bien en mieulx pour ceulx qui luy estoient redevables, à fin de les entretenir et garder tousjours en sa devotion.

Flaminius, 1

Quand toute leur puissance, qui se trouva très grande, et en bonne devotion de bien faire, fut assemblée en un camp.

Corolian, 43

Ceulx des plus nobles maisons estoient devenus pauvres, et les richesses estoient devolues entre les mains des petits personnages qui avoient les cueurs bas.

Cicéron, 13

Le roy s’en meit en si grande cholere contre luy, que l’on pensoit qu’il ne luy deust jamais pardonner.

Thémistocle, 53

Il luy prit tout soudain une resverie et un desvoyement d’entendement, auquel il mourut trois jours après.

Paul-Aemile, 62

Ilz redoubtoient son audace effrenée et son insolence de contemner ainsi les lois et coustumes de son païs.

Alcibiade, 27

Les devises (propos) de Pythagoras, et les enseignemens de Platon, ou les preceptes de Chilon.

Comment il faut lire les poëtes, 55

Ce de quoy plus il s’esmerveilla, fut la multitude des lumieres et flambeaux suspendus en l’air et esclairans de tous costez, si ingenieusement ordonnez et disposez à devises les uns en rond, les autres en quarré…

Antonius, 32

Quant à l’Odeon, on dit que Pericles en bailla le devis et l’ordonnance.

Périclès, 29

Certains pronostiqueurs et faulx devins l’avoient abusé de vaine esperance.

Cicéron, 20

Devestant l’habit qui les tenoit en bonne et honneste contenance, ils se remplissent incontinent de toute dissolution.

Comment il faut ouïr, 1

Il se devalla la nuict avec des cordes par une petite fenestre estroite le long de la muraille.

Paul-Aemile, 42

Et se sauvoient aucuns d’entre eulx nageans entre deux eaux, et s’en fuyoient.

Brutus, 39

Combien qu’il feussent assez à destroit de vivres, jamais toutefois ilz ne prirent rien sur le païs.

Flaminius, 8

Ils n’ozerent plus s’arrester aux passages, où ilz avoient esté ordonnez, ains, abandonnant les destroits, se meirent à fouir vers leur grand camp.

Fabius Maximus, 17

Ilz crioyent d’angoisse pour la destresse de douleur qu’ils sentoient.

Crassus, 47

Ainsi qu’il advint ordinairement en telles extremitez de destresse, il leur sembloit toujours le plus seur de fouir du lieu où ilz se trouvoient.

Marius, 65

Si fut incontinent tout le camp adverty du deuil qu’en menoit Aemulius, et de la destresse en laquelle il en estoit.

Paul-Aemile, 36

Les Scythes, en beuvant et yvrongnant ensemble, font parfois sonner les chordes de leurs arcs, comme si cela servoit à rappeler et retenir la vigueur de leur courage, laquelle s’escouleroit et se destremperoit autrement par la volupté qu’ilz prenent.

Démétrios, 24

Il avoit du poison qu’il gardoit pour une telle occasion, et l’ayant destrempé dedans une coupe…

Flaminius, 41

Le temps a monstré sa detraction et mesdisance vaine et faulse.

Caton, 48

Les Atheniens, venans de devers les quartiers du Palladium, Ardettus et Lycium, rembarrerent leur pointe droitte jusques dedans leur camp.

Thésée, 34

Quand il fut sur le pont, il desveloppa son manteau, et jetta leurs requestes toutes ensemble dans la riviere.

Démétrios, 58

Quand ilz ont achevé d’escrire, ilz desveloppent le parchemin et l’envoyent à leur capitaine.

Lysandre, 36

Pourvoyant tout en un coup à infinies difficultez, pour s’en sçavoir dextrement desvelopper.

Marius et Pyrrhus, 2

Et y avoit de jeunes hommes ceints à travers le fond du corps de beaux devantez ouvrez à l’aiguille.

Paul-Aemile, 56

Ayant pris ceste resolution, il s’en alla devant toute oeuvre en la ville de Delphes.

Lycurgus, 8

A la fin elle se delivra de deux enfans jumeaux; ce qui feit encore plus grande peur que devant à Amulius.

Romulus, 4

Les deux armées furent longuement l’une devant l’autre sans combattre.

Thésée, 33

Il se jetta la teste devant en une riviere, où il se noya.

Thésée, 32

Les Atheniens sacrifient un mouton le jour de devant la grande feste de Theseus.

Thésée, 4

Fabricius, detestant la meschanceté de ce medecin, escrivit une lettre à Pyrrhus.

Pyrrhus, 44

A quoy Theano s’opposa, disant qu’elle estoit religieuse pour prier et benir, non pas pour detester et mauldire.

Alcibiade, 41

C’estoit le plus long terme de porter dueil que le roy Numa Pompilius eust determiné, ainsi comme nous avons escrit en sa vie.

Corolian, 63

Et quant à ceulx qui estiment qu’il y ait determinéement quelque speciale sorte de vie qui soit sans aucune fascherie.

De la tranquilité d'âme, 4

Il eut en dormant une vision, qui declaroit quelle devoit estre la determination et issue de cette entreprise.

Démétrios, 23

Or estoit, entre les prisonniers que l’on detenoit pour leur faire leur procès, l’orateur Andocides.

Alcibiade, 37

Il fut à la fin luy mesme abbatu par terre, et trouvé entre les morts tout detaillé de coups.

Marcellus, 14

Et estoit force, pour l’inegalité et malaisance des lieux, que la bataille fust entreouverte et desunie en plusieurs endroits.

Flaminius, 13

Theatre ou auditoire de musique destiné à ouir les jeux des musiciens.

Périclès, 29

Numa dit qu’il falloit destiner la fonteinne qui sourdoit au lieu mesme, aux religieuses vestales.

Numa, 23

En blasmant, detractant, mocquant, et injuriant les choses contraires, tacitement ils louent et approuvent les vices et imperfections qui sont en ceulx qu’ils flattent.

Comment discerner le flatteur de l'ami, 26

Quand Antigonus fut à l’endroit d’une ruelle par où il fault destourner pour monter contre-mont au chasteau.

Aratus, 20

On le chargea d’avoir destourné des toiles et des pents de retz à chasser.

Pompée, 7

Alors toutes les belles raisons et remonstrances de Themistocles s’escoulerent hors de la memoire des Grecs.

Thémistocle, 22

On leur bailloit leur orge toute mondée et escorchée, à fin qu’ilz la cuisissent mieulx et la digerassent plutost.

Eumène, 22

Il avoit esté assez honteusement esconduit de sa requeste.

Thésée, 46

Il envoya querir Aristote, en lui payant un très honorable salaire pour l’escholage de son fils.

Alexandre, 10

Deux serpents s’y glisserent, et feirent des oeufs dedans et les esclouirent.

Les Gracques, 24

Il advint que le soleil eclipsa soudainement, et le jour faillit.

Périclès, 67

Et si avoit sa voix un vigueur et fermeté telle, qu’elle ne se rompoit ny ne s’esclattoit jamais.

Caton d'Utique, 9

Les sergents faisans escarter la presse meirent la main sur luy pour l’emmener.

Publicola, 11

Mener vie solitaire ès lieux escartez de la compagnie des hommes.

Numa, 6

Loing de ses gens se retirant à part, – S’en va plorer chaudement à l’esquart.

Comment il faut lire les poëtes, 33

Il emplissoit les villes et places fortes qqi estoient à l’escart, d’armes, d’argent et de bons combatans.

Paul-Aemile, 13

Les hommes d’armes commencerent à se mettre au galop; le bataillon de gens de pied s’esbranla aussi après eux.

Alexandre, 63

Ces paroles esmeurent et esbranlerent la plus part de l’armée de Demetrius.

Pyrrhus, 22

En ceste bataille, laquelle eut plusieurs esbranlements en l’une et l’autre partie.

Corolian, 4

Tout alentour de sa sepulture le rivage s’esboula.

Antonius, 91

Ils arrachoient les paulx (pieux) et esbouloient la levée de la closture du camp pour lui donner entrée.

Antonius, 22

Il lui prenoit un esblouissement d’yeulx, et un tournoyement de teste, soudain qu’il entendoit le son des trompettes.

Aratus, 36

Leurs galeres flottoient en mer, et les autres estoient appuyées et eschouées fermement contre la terre.

Lucullus, 23

Il n’en peult advenir que peu d’avantage, s’il luy succede bien, et au contraire perte universelle du total, s’il luy eschet mal.

Pélopidas, 4

Or y avoit-il entre leurs deux camps une butte forte d’assiette et couverte de bocages à l’entour, et y avoit des eschoguettes, dont on pouvoit descouvrir de loin vers l’un et l’autre camp.

Marcellus, 47

Le jeune Marius, voyant bien qu’il ne pouvoit eschapper qu’il ne fust pris, se desfeit luy mesme.

Sylla, 67

Au lieu qu’il avoit trouvé l’isle toute effarouchée, sauvage et haïe par les naturels habitans mesme.

Timoléon, 46

Le contre eschange qu’ilz fisrent entre eulx fut tel: Caesar abandonna Ciceron.

Cicéron, 58

Il accorda que l’on eschangeroit les prisonniers en rendant homme pour homme… quand l’eschange eut esté ainsi fait…

Fabius Maximus, 19

Qui feit monter Neron sur l’echafaud avec une masque sur le visage et des brodequins aux jambes, ne furent-ce pas les louanges des flatteurs?

Comment discerner le flatteur de l'ami, 24

Les poetes tragiques, du chafault où ils jouoient leurs tragedies, espandirent plusieurs paroles injurieuses contre luy.

Thésée, 18

Il se levoit un petit vent de terre, qui leur suffiroit pour s’eslargir en haulte mer.

Marius, 67

Un langage elegant et brave esblouit les oreilles de l’escoutant, qu’il ne puisse sainement juger de ce qu’il signifie.

Comment il faut ouïr, 11

Le peuple se prit à crier si fort, qu’un corbeau, volant à l’instant par dessus, s’en esblouit et tomba emmy la presse du peuple.

Pompée, 39

Toutes les choses sont ou absoluement et simplement en leur estre, ou relativement eu esgard à nous.

De la vertu morale, 9

Il lui vint une taie sur les yeux qui lui esblouit la veue.

Timoléon, 49

Laquelle tempeste donnoit aux barbares par devant, leur battant les visages, et leur esblouissant les yeux.

Timoléon, 38

Ilz voulurent eslargir et estendre leur poincte droitte pour envelopper Epaminondas.

Pélopidas, 40

Ce maistre menoit tous les jours leurs enfans à l’esbat hors de la ville.

Camille, 17

Ils s’esbahissoient comment il laissoit ainsi eschapper le poinct de son occasion.

Pyrrhus, 20

Ilz ont vescu: ce qui est une façon de parler, dont usent quelquefois les Romains, quand ilz veulent eviter la dureté de ceste rude parole de dire: il est mort.

Cicéron, 25

La montée qui duroit environ un quart de lieue n’estoit pas fort roide ny couppée.

Lucullus, 53

Dedans le temps que dura l’authorité d’un seul gouverneur.

Périclès, 26

Il traittoit ses subjects durement et violentement.

Pyrrhus, 8

Quand il commencea à apprendre les lettres, il se trouva dur d’entendement, et tardif à comprendre.

Caton d'Utique, 2

Toutefois qu’il y ait encore quelque duplicité (double nature) et meslange en l’ame mesme, et quelque diversité de nature et difference entre la partie raisonnable et l’irraisonnable.

De la vertu morale, 3

Dame Venus est ores mon deduit – Et de Bacchus le breuvage me duit, – Les dons aussi des muses.

Solon, 66

Considerant l’horreur que faisoit à voir un front de bataille dont il sortoit tant de fers de picques et si drues…

Paul-Aemile, 31

Aucuns blasment les ordonnances de Lycurgus, disant qu’elles sont bien ordonnées pour rendre les hommes beiliqueux et vaillans, non pas justes ni droitturiers.

Lycurgus, 58

Or s’estoient les chevaliers romains tous jettez en la poincte gauche, comme nous avons desja dit, en intention d’envelopper la droite de Caesar par derriere.

César, 58

Les plus rebours poulains sont ceulx qui deviennent les meilleurs chevaulx, quand ilz sont domptez, faits et dressez ainsi comme il appartient.

Thémistocle, 3

Près du parc où les jeunes hommes se dressent aux exercices de la personne.

Thésée, 45

Ils doutent si la partie qui se courrouce, qui appete, qui se deult, qui s’esjouit en nous, peut bien obeïr à la raison.

De la vertu morale, 8

Quant ils ont incisé un membre, ils ne laissent pas la partie dolente en sa douleur et en son tourment.

Comment discerner le flatteur de l'ami, 63

Il n’y avoit doulceur aucune dont ilz se peussent sustenter avec le pain.

Eumène, 21

A celle fin que, s’il advient qu’on les perde, qu’on en supporte la peine plus doulcement.

De la tranquilité d'âme, 16

Courir en lice à qui gaigneroit le prix de la course double.

Démétrios, 23

C’estoit un homme double, qui avoit intelligence avec l’une et l’autre partie.

Alcibiade, 50

Il donnoit audience, estant assis en une chaire à dossier renversé en arriere.

Romulus, 41

Agesilaus dit que pour ce jour là il falloit laisser dormir les loix.

Agésilas, 49

Comment, seigneurs, refusez vous à ouïr un personnage qui a le langage si bien doré?

Démosthène, 36

Et nous aussi doresnavant en escrivant le reste de sa vie n’userons plus d’autre nom.

Publicola, 19

Pource qu’ilz n’y peurent pas vivre, ilz dresserent leur chemin premierement en Italie.

Thésée, 18

Il avoit naturellement le visage fort doulx et fort beau.

Eumène, 21

Le barbare estant homme cault et malicieux, parlant tout doulx, le reconfortoit.

Crassus, 42

Nasica escrit qu’il eut une fort aspre et doubteuse rencontre à la cyme de la montagne.

Paul-Aemile, 26

Et si doubtoit aussi d’un autre costé de prendre son chemin par la montagne, pour autant qu’il estoit long.

Lucullus, 28

Il n’y en avoit pas un seul de qui il se doubtast, ne de qui il se deffiast tout comme il faisoit de Metellus.

Marius, 49

Il cria à haulte voix à ses gens de pied qu’ilz le suyvissent hardiment, et qu’ilz ne doubtassent de rien.

Timoléon, 37

Je ne m’en fierois pas à ma propre mere, doubtant que par mesgarde elle ne meist la febve noire en cuidant mettre la blanche.

Alcibiade, 40

Non seulement le commun peuple flottoit et branloit en ce doubte, mais aussi les senateurs.

Numa, 4

La chose est de soy tant notoire, que la doute en seroit trop plus deraisonnable, que la preuve necessaire.

Préface, XVIII, 47

Or estoit la domination de ces trois personnages qu’ilz appelerent le triumvirat, pour beaucoup de causes odieuse et haïe des Romains.

Antonius, 24

Jugeant que c’estoit le soleil qui imprimoit ceste temperature et ceste disposition en la terre, de laquelle sourdoit ceste exhalation divinatrice.

Plutarque, Oeuvres morales

Tout ce que les devins ordonnerent estre fait pour divertir les menaces des sinistres prodiges, fut fait.

Fabius Maximus, 37

L’argent provenu des amendes, ès quelles avoient esté condemnez ceulx qui desroboient et divertissoient l’eau publique à Athenes.

Thémistocle, 55

En meslant et diversifiant la vie de l’homme du sentiment de bien et de mal, à fin qu’il n’y en ait pas un qui la passe entierement pure et nette de tout malheur.

Paul-Aemile, 57

Il establit Lysandre pour toute provision, commissaire des vivres et distributeur des chairs.

Lysandre, 44

Si tost qu’ilz estoient arrivez à l’aage de sept ans, il les prenoit et les distribuoit par trouppes pour les faire nourrir ensemble.

Lycurgus, 33

Ilz alloient espians les moyens de le distraire et divertir qu’il n’assistast au senat.

Caton d'Utique, 29

Lysimachus, se trouvant de loisir au demourant, et non distrait d’autres affaires, s’en alla incontinent faire la guerre à Pyrrhus.

Pyrrhus, 25

Ils ont distingué de nous mesmes la honte excessive, la honte simple, et la vergongne.

De la mauvaise honte, 3

Siramnes respondit à ceulx qui s’esbahissoient dont venoit que ses devis estoient si sages, et ses effects si peu heureux.

Préface, XX, 47

On le tourne de sorte que le soleil luy donne tousjours dedans les yeux.

Artaxerxès, 20

Il se donna du tout à servir à la chose publique tant qu’il vescut.

Pélopidas, 7

Il vint une louve qui leur donna la mammelle.

Romulus, 3

Ceux qui conseilloient et estoient d’avis que l’on fist des données publiques.

Corolian, 22

Le premier doncques qu’il desfeit fut un voleur nommé Periphetes.

Thésée, 10

Ce qu’il mettoit en avant estoit dommageable au public.

Aristide, 8

Et luy escrivirent les ephores qu’il eust à marcher incontinent au dommage des Thebains.

Agésilas, 47

Les hommes bien souvent portent plus patiemment un dommage qu’ilz ne font une injure.

Timoléon, 43

Pour monstrer la grande convoitise d’avoir qui dominoit en luy, on allegue deux principaux argumens.

Crassus, 2

Au paravant les chevaliers romains seoient pesle mesle parmy le menu peuple ainsi que chascun se rencontroit, et le premier qui y meit distinction fut M. Otho.

Cicéron, 16

La pluspart ne peut pas distinctement entendre ce qu’il avoit dit.

Flaminius, 19

Et fut le poison, à ce qu’ilz disent, une eaue froide comme glas, qui distille d’une roche estant au territoire de la ville de Nonacris.

Alexandre, 123

Et trouva l’on que la victoire avoit esté gaignée le mesme jour que le bruit s’en estoit levé à Rome, combien que les lieux soient distans l’un de l’autre de plus de douze cents cinquante lieues.

Paul-Aemile, 41

Sylla les alla charger en ce trouble, ayant passé en diligence ce qu’il y avait de distance entre les deux armées.

Sylla, 40

Il ne s’estoit pas mis en devoir de leur dissuader qu’ils ne feissent ligue offensive et defensive avec eux.

Alcibiade, 22

La maniere dont usoit Alcibiades au maniement des affaires de la republique, estoit pleine d’affeterie, de dissolution et de flatterie.

Alcibiade et Corolian, 2

Sans souffrir que l’on y feist ne que l’on y dist aucune chose dissolue.

Sertorius, 40

Le commun populaire, qui paravant se passoit à peu, en devint superflu, sumptueux et dissolu.

Périclès, 16

Il en fut toujours, tant qu’il vescut, amoureux, et ne le dissimuloit pas, encor qu’il fut hors d’aage d’estre aimé.

Sylla, 72

Ils devindrent plus violents en commandant à leurs subjects, après qu’ilz eurent osté le masque et la dissimulation de leur puissance absolue.

Démétrios, 22

La doctrine de Platon, venant à estre publiquement receue, osta la mauvaise opinion que la commune avoit de toutes telles disputes.

Nicias, 42

Ceste partie de la vie de Caton, est disputable et mal aisée à soudre.

Caton d'Utique, 36

Il s’en fallut bien peu qu’il ne s’enferrast en ces pauz (pieux) fichés.

Pompée, 89

Il contraignit le consul de s’enfermer dedans la ville de Capoue.

Sylla, 56

Vous ne tuerez point L. Caesar, que premierement vous ne me tuez, moy qui ay enfanté vostre capitaine.

Antonius, 23

Il pensa que ce luy seroit une honte, d’endurer que les ennemis approchassent si près de luy.

Pyrrhus, 34

Hannibal se mict au plus honorable lieu, ce que Scipion endura patiemment.

Flaminius, 43

Un corps bien composé pour endurer tout travail.

Préface, XX, 37

Il dressoit et endurcissoit fort sa personne tous les jours à l’exercice des armes.

Philopoemen, 21

Achilles qui, de sa nature, n’estoit point endurant ne patient.

Comment il faut lire les poëtes, 44

Toutefois vainque tousjours endroit nous l’honneur, plus tost que le profit.

Agis et Cléomène, 54

Ayant Pompeius la flotte de ses navires là auprès à l’ancre, et Antonius et Cesar leurs armées sur le bord de la mer tout à l’endroit de luy.

Antonius, 39

Je suis cause qu’il est loué et prisé partout, de ce qu’il a fait en mon endroit.

Flaminius, 23

Andromachus luy tendant l’endroit de la main, et puis tout à coup luy monstrant l’envers.

Timoléon, 15

La saison commenceoit fort à se passer, et l’air à se grossir et refroidir après l’equinoxe automnal.

Antonius, 50

Laguerre n’estoit point esteincte ny amortie, ains seulement endormie.

Lucullus, 11

Il lui vint aux jambes une douleur endormie avec une pesanteur.

Sylla, 54

Pericles, voulant aussi endommager un peu l’ennemi, feit armer 150 vaisseaux.

Périclès, 67

En peu de temps il l’endebta d’une grosse somme de deniers.

Antonius, 2

Cette fleur d’aage là ordinairement s’epargne bien peu, et est fort chatouilleuse et endemenée à prendre tous les plaisirs.

Comment il faut nourrir les enfants, 36

Brutus s’encourut incontinent sur la place, criant que son compagnon estoit traistre.

Publicola, 4

Demetrius donc, après avoir esté trois ans confiné en ceste Chersonese, encourut d’oisiveté, de graisse et d’yvrongnerie, une maladie dont il mourut.

Démétrios, 74

Si survint encores une autre armée, laquelle gasta tout le territoire de Rome.

Publicola, 32

Ils appeloient dureté sa severité encontre les meschans.

Publicola, 5

Oultre toutes ces raisons, plusieurs signes luy en promettoient bonne encontre.

Numa, 10

Il y en a qui insisteront à l’encontre, en soustenant que ceste leçture des histoires ne sçauroit que bien peu servir à l’acquisition de prudence.

Préface, IX, 34

Vouloient tous que l’on se retirast au Peloponese, et que l’on assemblast toutes les forces de la Grece au dedans de l’encoleure d’iceluy.

Thémistocle, 17

Ilz enclouirent le pourpris de la motte avec une haye qu’ils feirent de leurs targes et pavois.

Crassus, 48

Il commençea de rechef à faire enclorre de trenchées le camp des ennemis.

Sylla, 46

L’admonestant d’oublier plus tost la cause de son emprisonnement que de se souvenir de sa delivrance.

Othon, 1

Un bandeau, sur lequel y avoit des couronnes et des victoires empraintes et portraites de broderie.

Timoléon, 12

La peste, oultre une multitude innumerable de peuple, emporta encore plusieurs magistrats.

Camille, 74

Il y eut grande contention et grande contrariété d’opinions, toutefois à la fin la plus doulce l’emporta.

Camille, 73

Leur risée emportoit tousjours, quand et elle, un doulx admonestement.

Lycurgus, 53

Il y a quelques nations barbares qui empoisonnent leurs armes.

Comment refréner la colère, 22

Il feit emplir d’eau deux mille peaux de chevres.

Sertorius, 18

Ilz emplirent de sang et de corps morts tout le cours de la riviere.

Marius, 34

Marius emplit incontinent toute la Libye et toute la ville de Rome de sa renommée.

Marius, 11

Adonc les femmes se retirerent en leurs maisons, faisans leur compte qu’il n’estoit plus besoing qu’elles s’empeschassent des affaires de la guerre.

Pyrrhus, 68

Ilz s’esmerveillerent comment la fortune conduit une menée par le moyen d’une autre, et rassemble toutes choses quelque loing qu’elles soient l’une de l’autre, et les enclave et enchaine ensemble.

Timoléon, 24

Il avoit tous les ministres qui s’en entremettoient pour suspects, comme les crieurs, les encherisseurs, jusques à ses propres amis; et pourtant parloit il luy mesme à part aux achepteurs qui mettoient l’enchere.

Caton d'Utique, 48

Tellement enchanté et charmé du poison d’amour, qu’il ne pensoit à autre chose qu’à elle.

Antonius, 46

Pourtant elle ne porta rien avec elle en quoy elle eust tant d’esperance, comme en soy mesme et aux enchantemens de sa beauté et bonne grace.

Antonius, 31

Afin que les poinctes de leur bataille fussent plus aisées à se courber et estendre pour enceindre les Romains par derriere.

Sylla, 39

Il lui demanda de combien il en avoit affaire, et l’autre luy respondit qu’il en auroit assez de cent.

Lucullus, 79

Elle s’arracha d’alentour de la teste son bandeau royal, et, se le nouant à l’entour du col, s’en pendit.

Lucullus, 32

Demaratus se prit à plorer de joye, en bon vieillard comme il estoit.

Alexandre, 68

Agesilaus fist response, que, quant à la paix, il n’estoit pas en luy de la faire.

Agésilas, 16

L’histoire a je ne sçay quoy de venerable, en ce qu’elle fait profession de dire tousjours verité.

Préface, IV, 28

Pour loger la valeur de cent escus de cette monnoye, il falloit en empescher tout un grand celier en la maison.

Lycurgus, 13

Il se levoit un grand vent du costé de la mer, qui emouvoit de grosses vagues dedans le canal.

Thémistocle, 28

Amulius, esmeu de ces raisons, luy livra entre ses mains Remus pour en faire punition.

Romulus, 8

Et s’estant esmeu d’adventure quelque debat et different entre les pasteurs.

Romulus, 7

Les aigles et les lions en marchant resserrent leurs ongles au dedans, de peur qu’ilz n’en usent et emoussent les pointes.

De la curiosité, 19

Et n’y eut homme en Syracuse si aimant sa personne, ny tant craignant la mort, qui ne monstrast estre pour lors en plus grand esmoy du salut de Dion tout seul, que de tous les autres ensemble.

Dion, 57

Il semble qu’ils soient emmurés dedans leur harnois, comme dedans une prison de fer.

Lucullus, 53

C’est une longue vallée emmurée de costé et d’autre de grandes et hautes montagnes.

Flaminus, 4

Il alla mettre le siege de vant la ville de Chalcedoine, laquelle il emmura tout à l’entour.

Alcibiade, 61

Nabis sortit à la desrobbée par une autre porte, et emmena son armée à la plus grande haste qui luy fust possible.

Philopoemen, 12

Et voyoit-on de loing ceste urne qui estoit eminente sur la poupe de la maistresse galere.

Démétrios, 75

Quand il fut au dessus, il s’arresta un peu au lieu plus eminent, et se prit à crier à haulte voix.

Lucullus, 54

Et ne se fault pas trop esmerveiller de l’incertitude de sa mort.

Romulus, 43

Au demourant, si la desfortune de Dionysius semble estrange, la prosperité de Timoleon ne fut pas moins esmerveillable.

Timoléon, 23

Tout ce qui a esté onques de plus esmerveillable par l’univers.

Préface, XIV, 42

Ceulx qu’il trouvoit lasches et paresseux, en les tensant et reprenant les emendoit.

Numa, 28

Ayant eu au commencement les mesmes defaults de nature, quant au geste et à la prononciation, qu’avait eu Demosthenes, pour les emender, il estudia soigneusement à imiter Roscius.

Cicéron, 6

Les Parthes, dit-il, sont embuschés au pied de ces montagnes-là.

Antonius, 60

Romulus leur dressa embusche sur le chemin.

Romulus, 37

Il y sejourna jusqu’à ce que les affaires les plus embrouillez et plus roublez y fussent un peu appaisez.

Pompée, 30

Il embrouilla tellement Aristides, qu’à la fin il le feit chasser et bannir de la ville l’Athenes.

Thémistocle, 11

Il atendit le plus qu’il peut les ailes de sa gendarmerie pour embrasser le plus de païs.

Marcellus, 8

Faillir à embrasser l’occasion de faire un grand exploit.

Périclès et Fabius Maximus, 7

L’eau s’escouloit en la mer par une embouchure profonde et capable des plus grandes navires.

Marius, 25

Solon luy demanda incontinent s’il y avoit rien de nouveau, et l’estranger, que Thalès avoit embouché, respondit…

Solon, 9

Fabius remit en l’obeissance des Romains la ville de Tarente, qui leur avoit esté emblée partrahison.

Fabius Maximus, 43

Ce fut ce qui plus asseura les soudards d’Aratus, pource qu’ils estimerent que le veneur fust de l’intelligence, et qu’il aidast à celer leur emblée.

Aratus, 9

Ce fut un acte de ruze, de surprise et d’emblée, le plus grand et le plus digne de memoire qui fut oncques.

Pélopidas et Macellus, 2

Ains s’embarqua il, et se mit à la voile la droitte routte de l’Affrique.

Caton, 8

La divination n’a que des moyens obscurs et tous effacez instrumens pour cognoistre ce qui doibt advenir.

Sylla, 16

Antimachus fut si despit et si marry qu’il effacea ce qu’il en avoit escript.

Lysandre, 34

Si tost qu’il se fut jetté aux affaires de la chose publique, il effacea incontinent tous les autres orateurs et entremetteurs du gouvernement.

Alcibiade, 19

Le jeune homme a besoing d’estre bien guidé en la lecture des poetes, à fin que la poésie ne l’envoye point mal edifié, mais plutost preparé et rendu ami et familier à l’estude de philosophie.

Comment il faut lire les poëtes, 57

Harpalus vint bien à bout d’y edifier (faire croître) toutes les autres plantes de la Grece, excepté le lierre seulement, que la terre ne voulut jamais endurer.

Alexandre, 66

Aussi lui feirent-ils beaucoup de destourbier et d’empeschement en l’edification du palais qu’il feit bastir.

Caton, 38

Celle qui t’a enfanté c’est la mer, – Et les rochers qui la font escumer.

Comment discerner le flatteur de l'ami, 45

Il nettoya ces mers de tous ces larrons, qui paravant y souloient escumer.

Pompée, 41

Un menu sable, ressemblant à celle escume seche que l’on voit sur la greve de la mer quand elle s’est retirée.

Eumène, 34

Il tomba du ciel plusieurs petits escriteaux, en l’un desquels y avoit escrit de mot à mot: Mars secoue ses armes.

Fabius Maximus, 4

Ayant redigé par escrit en deux livres tout ce qu’il avoit fait en ceste charge, il n’en put sauver ny l’un ny l’autre.

Caton d'Utique, 51

Lors le fer devenoit si aigre et si esclatant, que l’on ne le pouvoit plus battre ne forger.

Lycurgus, 13

Ilz avoient craint que Caton ne fust eleu preteur, de peur qu’il ne les esclairast de trop près, ou qu’il n’empeschast leurs desseings.

Caton d'Utique, 55

Elle les contraignit d’entrer et approcher du lict, tenant elle mesme la lampe pour leur esclairer.

Pélopidas, 66

Sejour en tout temps egalement esclairé d’une lumiere pure et nette.

Périclès, 74

Il tonnoit, il esclairoit en harenguant, et il portoit sur sa langue une fouldre terrible.

Périclès, 13

Il n’y en a pas un duquel il n’ait encore esclarcy la renommée en escrivant ou parlant honorablement de luy.

Cicéron, 29

Ils se ruerent sur l’endroit des ennemis, où il les conduisit, et feirent tant qu’ils esclaircirent la place.

Paul-Aemile, 35

Ils ne furent pas plustot au large en mer que le temps commencea à s’esclaircir.

Alcibiade, 58

Il se leva une tempeste de tonnerres effroyables et d’esclairs ardents parmy.

Timoléon, 38

Ilz remplirent toute la plaine d’un esclair d’acier et d’une lueur de cuivre.

Paul-Aemile, 30

Jamais mon esprit, estant tous jours en transe aux escoutes de l’advenir pour le regard du bien public, n’a jetté ceste crainte arriere de soy.

Paul-Aemile, 58

Soudain qu’il leur advient quelque changement de fortune, ils (les flatteurs) s’escoulent et se tirent arriere.

Comment discerner le flatteur de l'ami, 4

Par quoi le bruit s’en escoula aussitost hors de Rome, comme incertainement il y estoit entré.

Paul-Aemile, 41

Ilz avoient mis au devant les chariots de guerre armez et esquipez fort espouvantablement.

Timoléon, 36

Il avoit tousjours continué à espouser leurs affaires, ne plus ne moins que si c’eussent esté ses alliez.

Paul-Aemile, 62

Il permit à qui voudroit de prendre et espouser la querelle de celuy que l’on auroit oultragé.

Solon, 32

Il trouva une sienne petite fille qui estoit toute esplorée; si luy demanda, en la caressant, ce qu’elle avoit à plorer.

Paul-Aemile, 14

Ilz se cachoient durant le jour, puis sur la nuit s’en alloient espier les chemins, et y tuoient le premier qu’ils rencontroient des ylotes.

Lycurgus, 58

Lors il se trouva délivré de la frayeur esperdue et du grand trouble où il estoit.

Thémistocle, 48

Le peuple luy cria, qu’il entendoit qu’il les feist parachever aux despends du public, sans y rien espargner.

Périclès, 31

La fortune dilayant jusques à un autre temps l’execution de l’envie qu’elle porta à un si noble exploit.

Paul-Aemile, 37

En lisant les faicts heroiques des vaillants hommes, il leur prend envie d’en faire de semblables.

Préface, XVIII, 46

Cet usage portoit avec soy une accoustumance à la simplicité et un envy entre elles à qui auroit le corps plus robuste et mieux dispos.

Lycurgus, 26

Et ce qu’il parloit peu, et qu’il s’en alloit triste, morne et pensif, monstroit plustost un courage envenimé au dedans, que non pas humilié par son bannissement.

Marius, 76

Pyrrhus estoit de telle nature, qu’il amassoit et envelopoit continuellement esperances sur esperances.

Pyrrhus, 69

Et fut advis à l’un de ceulx qui marchoient devant qu’il entreveoit tout au bas au pied des rochers le camp des Grecs.

Caton, 27

Il desista d’aller aux banquetz où l’on le convioit, et laissa tout autre tel entretien d’amis.

Périclès, 42

Si s’estudia il de le contenir et garder de rien attenter par bonnes paroles et gracieux entretien.

Eumène, 6

Ilz n’avoient qu’une petite maison en la ville, et une petite possession aux champs dont ilz s’entretenoient.

Paul-Aemile, 8

Alcibiades scavoit bien s’entretenir de bonne grace, et se comporter comme il falloit avec toutes gens.

Alcibiade et Corolian, 6

A la guerre il se montroit vaillant homme, et qui n’espargnoit point sa personne.

Périclès, 11

Il se trouva tant d’or et tant d’argent ès coffres de l’espargne (trésor public) qu’il suffit à tous autres affaires.

Cimon, 24

Il estoit malcontent de l’estroitte espargne de son pere.

Périclès, 68

Celuy qui espanouit ses ailes en rongnant celles d’autrui, comme estant homme net et sincere sans aucune passion, se fait reputer importun et fascheux.

Comment discerner le flatteur de l'ami, 57

Il espandit sur l’heure grande quantité de larmes.

Périclès, 69

La renommée de sa vaillance estoit fort espandue par toute la Grece.

Thésée, 38

Cette reponse ouye, les envoyés reprirent incontinent leur chemin devers la mer.

Cimon, 34

Je porte envie à ta mort, Caton, puisque tu m’as envié la gloire de t’avoir sauvé la vie.

Caton d'Utique, 89

Il avoit escript beaucoup d’autres vies, que l’injure du temps nous a enviées.

Préface, XXV, 53

Le dernier de ces roys fut chassé de son Estat, et mourut en exil après y estre envieilli.

Numa, 36

Il apprit les plus communs termes dont on use en leur langage, pour parler quand on s’entrerencontre.

Sertorius, 2

Telz exercites (armées) sont desormais dons reciproques que s’entredonnent et s’entreprestent noz particuliers citoyens à nos despens.

Caton d'Utique, 61

S’entreheurtans les uns les autres et s’entrepoulsans dedans la tranchée, en grand desarroy.

Pyrrhus, 63

Ilz se entrelaissoient tousjours au departir l’un d’avec l’autre un aguillon de desir.

Lycurgus, 28

Les soudards se mutinerent, de sorte qu’ils furent entre-deux de les tuer sur le champ.

Sylla, 19

Il departit ses gens par petites troupes, et leur enjoignit qu’ils se jettassent habilement es entre-deux.

Paul-Aemile, 33

Ilz s’entrecraignoient reciproquement et se deffioient l’un de l’autre.

Pyrrhus, 13

Si tost qu’ilz se feurent entrecogneuz, ilz brocherent leurs chevaux des esperons l’un contre l’autre, les espées aux poings, avec grands cris.

Eumène, 13

Quant aux festes et sacrifices, ilz se les entrecommuniquerent, et n’en osterent pas une de celles que l’un et l’autre peuple observoit auparavant.

Romulus, 33

Et furent les uns tuez par les ennemis qu’ilz avoient à dos, les autres par entre eux mesmes.

Nicias, 39

Ceulx qui ont affaire de la lumiere d’une lampe, y mettent de l’huile pour l’entretenir.

Périclès, 36

Les vases que souloient ordinairement offrir les entrepreneurs qui avoient remporté le prix es jeux dont ilz avoient fait les frais.

Aristide, 1

Ceulx qui veulent entreprendre sur mon authorité, et estre plus grands que moy.

Agésilas, 10

Numa ne vouloit pas qu’ilz ouyssent rien du service divin, par maniere d’acquit, en faisant autre chose, ainz qu’ilz entremeissent (laissassent) toute autre besongne.

Numa, 24

Il effacea incontinent tous les autres orateurs et entremetteurs du gouvernement.

Alcibiade, 19

Si m’a semblé que c’est entremets de ce que nous avons escrit du tyran Dionysius, ne ne seroit point impertinent ny hors de propos d’estre inseré en ces vies.

Timoléon, 22

Ceste publique resjouissance estoit entremeslée de larmes.

Alcibiade, 66

Il ne voulut ne luy mesme prendre ceste charge, ny souffrir que personne des siens s’en entremeslast.

Publicola, 22

Eloquence en son parler, foy en sa parole, bonne grace en son entregens, et amiable recueil à qui avoit à faire à luy.

Pompée, 2

Sur ces entrefaictes, les Aquiliens, qui en ouirent le vent, s’en recoururent incontinent à la maison.

Publicola, 7

Il fut emporté entre les bras de ses gens dedans la ville.

Publicola, 32

Ils s’entre-heurtoient et s’entr’empeschoient les uns les autres pour leur grande multitude.

Thémistocle, 30

Ilz se rallierent en bataille au devant de luy, s’entre-admonestans les uns les autresde n’abandonner pas leur capitaine.

Camille, 64

Les deux capitaines, laschant les brides de leurs chevaux, avec les deux mains s’entr’accrocherent l’un à l’autre, taschans à s’arracher les armets des testes.

Eumène, 13

Ilz leur entortillerent leurs robbes autour du col, et les entrainerent par force.

Publicola, 7

Mieulx qu’un luicteur, avec toute sa force, Ne lui sçauroit donner la moindre entorse (croc en jambe).

Comment refréner la colère, 37

Il aima mieulx acquerir la reputation d’homme de bien, vaillant, entier et droitturier.

Paul-Aemile, 4

En temperance et netteté de mains, pour ne se laisser point corrompre par argent, il se peult accomparer aux plus vertueux, plus nets et plus entiers (intègres) des Grecs.

Alcibiade et Corolian, 8

Martius estoit homme ouvert de sa nature et entier, et qui ne fleschissoit jamais.

Corolian, 21

Disant qu’il ne falloit point deterrer Lysandre, ains plus tost enterrer avec luy sa harengue.

Lysandre, 57

Estans toutes ces armes entassées et liées les unes sur les autres, ainsi qu’on les charrioit par la ville, elles rendoient un son, qui donnoit quelque frayeur à l’ouïr.

Paul-Aemile, 55

Entasser tout le peuple des champs dedans les murailles d’une ville.

Périclès, 66

Ilz trouverent le baston augural de Romulus entassé dessoubs un hault monceau de cendre.

Camille, 55

Il ne vouloit pas que l’on parlast aucunement des meschans, se donnant bien garde d’en entamer jamais le propos.

Caton, 52

Il y feit engraver tout du long ses deux premiers noms, Marcus Tullius, et au lieu du troisieme commanda, par jeu, à l’avenir qu’il y entaillast la forme d’un poy chiche.

Cicéron, 1

L’ambition est un vice fort odieux, et qui suscite grande envie contre celuy qui en est entaché.

Aristide et Caton, 11

Tant il y avoit desjà d’hommes qui en estoient entachez, corrompuz et gastez (des délices).

Caton, 36

Estans jà plusieurs entachez de ceste conjuration, Aristides en sentit le vent.

Aristide, 32

Ce fut la source de leur mutuelle bienveillance, et par consequent le fondement de la puissance qui en est ensuivie.

Thésée et Romulus, 7

La vertu et l’honesteté de Democles est digne de n’estre passée ny ensepvelie en silence.

Démétrios, 30

Flavius prit une enseigne en sa main, et marcha au devant de ces bestes, à la premiere desquelles il donna si rudement de la hante de l’enseigne, qu’il la feit tourner arriere.

Marcellus, 44

Il le fit enroller selon la coustume des Romains au nombre des jeunes hommes.

Antonius, 92

Si j’ai par ceste traduction mienne aucunement enrichy ou ploy vostre langue, honoré vostre regne…

Morales

Ilz se jetterent hors de toute raison et de toute humanité pour servir à la passion de leur furieuse haine et enragé courroux.

Cicéron, 58

Une haine qu’il avoit enracinée en son coeur et une rancune envieillie à l’encontre des Romains.

Flaminius, 44

Les devins enquis sur la signification de ce presage respondirent.

Timoléon, 11

Il luy ennuyoit de veoir les choses en paix et repos.

Les Gracques, 44

Si je m’endors quand mes ennuis me tiennent, – Je suis perdu des songes qui me viennent.

Du vice et de la vertu, 3

Comment mettrois-je Ulisses en oubly, – Qui de vertu divine est ennobly?

Comment discerner le flatteur de l'ami, 20

L’ane le regarda d’une façon toute guaye et enjouée… puis, se prenant à braire fort hault et à saulter et regiber au long de luy.

Marius, 69

Timandra alla prendre le corps, qu’elle enveloppa et ensepvelit des meilleurs draps qu’elle eust.

Alcibiade, 80

Depuis, estant arrivé à Periclès un renfort de plus grand nombre de vaisseaux, ilz furent adonc enserrez de tout poinct.

Périclès, 49

Les alliez de Sparte despescherent ensemblement une ambassade à Sparte.

Lysandre, 11

La leçture qui plaist et profite, qui delecte et instruit ensemble, a tout ce que l’on sçauroit desirer.

Préface, I, 25

Il enleva l’or et tua sur le champ le pauvre Barbare qui le luy avoit enseigné, de peur qu’il ne le dist à d’autres.

Aristide, 13

Il ordonna qu’ilz fussent elevez, instruits et enseignez soubs mesmes maistres.

Lycurgus et Numa, 9

Il leur enseigna la sobrieté et les accoustuma à peu parler.

Lycurgus et Numa, 7

La ville d’Orchomene avoit reçu deux enseignes (compagnies) de gens de pied pour la garder.

Pélopidas, 29

Les faisceaux de verges, enseignes du souverain magistrat.

Publicola, 64

Les souldars qui sont soubs une mesme enseigne s’appellent manipulares.

Romulus, 12

Tarchetius bailla les deux jumeaux à un nommé Teratius, luy enjoignant de les faire mourir.

Romulus, 3

Les terres labourables s’engressent de telles pourritures.

Marius, 37

Sans attendre que l’on les vinst hacher en pieces comme moutons, après que l’on les auroit longuement tenus en meue à l’engrès.

Agis et Cléomène, 69

Il le meit entre les mains de Pelopidas, en le priant que, s’il cognoissoit qu’il leur eust fait quelque trahison ou aucun tour de mal engin, ilz feissent de cet enfant comme d’un ennemy.

Pélopidas, 17

Il n’y avoit moyen de faire tirer avant son charriot, ny le retourner en arriere, tant les roues estoient engagées et embarrassées entre des monceaux de corps morts.

Alexandre, 63

L’effort du total consiste en la disposition et liaison des files et des rengs qui s’enforcissent les uns les aultres.

Flaminius, 13

Maistres esloignez du chemin de la verité, et predecesseurs enfondrez en l’abyme d’ignorance.

Vie de Plutarque

Plusieurs en encoururent en grosses maladies de flux de ventre, enfleure et hydropisie.

Antonius, 64

Gabinius eut peur de se mettre sur la mer qui estoit desja enflée, à cause que c’estoit la saison d’hyver.

Antonius, 10

Ce Vatinius avoit des escrouelles au long du col, à raison de quoy Ciceron, l’ayant un jour ouy plaider, l’appella orateur enflé.

Cicéron, 32

Les prosperitez enflent et elevent le cueur à ceux mesmes qui l’ont petit de leur nature.

Eumène, 17

Ilz demeurent tousjours vuides de biens et pleins d’esperances, haletans tousjours après l’advenir, et laissans cependant aller le present.

Marius, 88

Luy seul estoit cause de tous ces maulx, ayant allumé et enflammé ceste guerre.

Agésilas, 50

Timoleon n’espargna pas le chasteau de Syracuse pour la beaulté et magnificence de la fabrique.

Timoléon, 32

Ce senat fut comme une forte barriere tenant les deux extremitez en egale balance.

Lycurgus, 9

Ciceron se moqua si plaisamment des philosophes stoïques et de leurs estranges et extravagantes opinions, qu’il en feit rire les juges.

Caton d'Utique, 33

Si y trouva quelques loix qui luy semblerent bonnes, et en feit extraict, en deliberation de les porter en son païs pour s’en servir à l’advenir.

Lycurgus, 4

Il lascha la bride aux gens de guerre, qui de là prirent hardiesse de commettre plusieurs extorsions, violences et larrecins.

Antonius, 13

A fin d’exterminer de tout point la convoitise d’avoir et de s’enrichir, il feit une autre troisième ordonnance nouvelle.

Lycurgus, 15

Ils se desfeirent eulx mesmes, cuidans bien pour tout certain que leur païs fust arrivé à son extermination derniere.

Sylla, 31

Il faut estre bien aspre et severe examinateur et contrerolleur de ce qui aura esté dit quant à l’usage et à la verité.

Comment il faut ouïr, 11

Il estoit besoin d’imposer de bien grosses tailles et de faire de griefves et excessives exactions.

Antonius, 26

Aussi se monstra-il pareillement severe observateur et roide exacteur de la discipline militaire.

Paul-Aemile, 6

Evitant toutes compagnies, il se tenait ès plus solitaires et plus esgarez endroits des champs.

Timoléon, 7

Combien qu’ils gouvernassent fort moderéement, ils ne peurent eviter qu’ils ne tombassent en soupçons et murmures du peuple.

Numa, 4

A fin que nous sçachions ce que nous devons suivre ou appeter, et qu’il nous faut fuir et eviter.

Préface, IV, 28

Hannibal s’en alla monter sur une petite butte, non gueres roide, de laquelle il pouvoit descouvrir evidemment tout le camp des Romains.

Fabius Maximus, 31

Eux qui sont soubmis à la royauté, doyvent esvertuer toutes leurs forces pour faire service à leur souverain.

Elle trouvera, dans les histoires, destructions de maisons, eversions de royaumes et de seigneuries.

De la curiosité, 10

Il commanda à ceulx qui estoient soubz sa charge, qu’ilz s’en retournassent au païs sans esventer ny publier sa mort.

Cimon, 35

Les grands travaux (maux) expedient et depeschent promptement l’homme, et les longs ne sont pas grands.

Comment il faut lire les poëtes, 55

Cest expedient leur sembla très bon pour pacifier leur dissention presente.

Numa, 5

Tiberius le voulut surmonter en attentant ceste hardie entreprise et qui estoit de tres grande expectation.

Les Gracques, 11

Propositions qu’ils (les stoïciens) appellent eux-mesmes paradoxes, c’est à dire estranges opinions, advouans eulx-mesmes facilement qu’elles sont estranges et exorbitantes.

Communes conceptions, 4

Antonius tira vers les provinces et regions de l’Orient pour exiger et lever argent.

Antonius, 26

Il faisoit beaucoup de choses selon l’exigence des temps et selon les occurrences de sa ville.

Aristide, 61

Il les avoit priés d’empescher que Timoleon ne peust descendre et prendre terre en la Sicile, à fin que, quand ce secours là en seroit exclus, ils peussent à leur aise departir entre eulx toute la Sicile.

Timoléon, 12

Ceste amour esveilla et excita plusieurs vices qui estoient encore cachez chez luy.

Antonius, 30

Si bien formé en toutes les parties de son corps, qu’il n’y avoit que redire, excepté qu’il avoit un peu la teste longue.

Périclès, 3

La commune prenoit plaisir à rabbatre et rabaisser ceulx qui lui sembloient trop exceder en grandeur.

Thémistocle, 43

Faire un capitaine d’un personnage qui n’auroit jamais bougé de dessus les livres en une estude.

Préface, X, 36

Ils gardent leurs femmes si estroittement, que personne ne les voit jamais dehors.

Thémistocle, 48

C’estoient lieux, ès quelz on apprenoit à vivre sobrement et estroittement.

Lycurgus, 18

La maniere de vivre et la police des Candiots pour lors estoit austere et estroite.

Lycurgus, 5

Ils menoient des valetz de chambre delicatz, pour les estriller et frotter dedans le baing.

Alexandre, 72

Estant entré la nuict dedans cette maison grande, dont il ne sçavoit pas les estres.

Cicéron, 36

Pour estraindre en peu de paroles ce qu’il estend bien au long.

Artaxerxès, 13

Si le ciel se descouvroit, il geloit et estraignoit si ruidement, que les chevaux ne pouvoient boire de l’eau des rivieres.

Lucullus, 63

Il feit tant qu’il approcha de sa bouche le bras de celuy qui l’estraignoit, et le mordit…

Alcibiade, 3

Depuis il changea d’opinion et estroissit la bataille de ses gens de pied en forme de brique plus longue que large.

Crassus, 43

Croesus commença à l’estimer homme de cervelle esventée, ou grossier et sans jugement.

Solon, 57

Les ruses et subtilitez que l’on pourroit apprendre es livres, ne serviroient non plus que les mines esventées.

Préface, IX, 35

Auprès d’elle de beaux petits enfans, avec des esventaux en leurs mains, dont ilz l’esventoient.

Antonius, 31

Il luy demanda comment il dormoit ainsi si haulte heure, en homme qui a desja vaincu.

Alexandre, 60

Il ordonna à son frere, qu’il allast environner le palais du roy, pour garder que personne des serviteurs n’evadast.

Publicola, 7

Ils estoient tousjours sales ét crasseux, comme ceulx qui ne s’estuvoient ny ne s’oignoient jamais.

Lycurgus, 34

Il s’estudioit à dire tousjours quelque chose de nouveau à la louange de luy et de ce qu’il faisoit.

Cicéron, 51

Il estudia tousjours aux sciences jusques à ce que Sylla fut demouré vaincueur.

Cicéron, 3

Lycurgus ne s’estudia de rendre les siens belliqueux pour faire oultrage aux autres.

Lycurgus et Numa, 3

Si estoit il en ses premiers ans plus enclein à l’estude de la poesie qu’à nul autre.

Cicéron, 2

Il y a encore jusques aujourd’huy en estre quelques uns des dons qu’il a consacrez aux dieux.

Nicias, 4

Nous adorons nostre roy, comme l’image du Dieu de nature, qui maintient toutes choses en leur estre et entier.

Thémistocle, 49

Lycurgus n’a point laissé de livres ny de papiers, ains a produit et mis realement en estre une forme de gouvernement que nul avant luy n’avoit jamais inventé.

Lycurgus, 65

La premiere chose qu’on leur donna, furent du sel et des lentilles.

Crassus, 38

Et si Heraclides par envie a esté desloyal et meschant, est ce pourtant à dire que Dion par courroux doive maculer sa vertu?

Dion, 59

Un peu avant que je fusse la premiere fois à Athenes, on dit qu’il y advint une telle chose.

Démosthène, 45

Il avoit abandonné à piller à ses soudards quelques vases d’or qui avoient anciennement esté à Alexandre le grand.

Paul-Aemile, 38

Par ce moyen ne pouvoient les Lacedemoniens achepter marchandises estrangeres.

Lycurgus, 14

Elles s’assirent, sans trop se faire semondre, auprès de luy, et furent bien aises quand Cyrus commencea à se jouer à elles et à les taster, en leur disant à chacune quelque mot de joyeuseté en passant; et ne firent point des estranges.

Artaxerxès, 39

Nous entendons dire des choses estranges de nous; car on dit que nous avons esté engendrez miraculeusement, et nourris et allaictez plus estrangement.

Romulus, 9

Bien vaillant homme de sa personne, mais au demourant estourdy et leger.

Pélopidas, 26

Cette perte leur estoit advenue par la temerité et nonchalance estourdie de leur capitaine.

Fabius Maximus, 9

Ils avoient porté force estouppe et souffre, avec grande quantité d’argent en la maison de Cethegus.

Cicéron, 21

Cest air estouffé et le poulcier ensemble leur entroit dedans la gorge.

Sertorius, 24

Il fut foulé aux piedz et estouffé à la porte du camp par la multitude des fuyans.

Lucullus, 31

Elle tira longuement aux traicts de la mort, jusques à ce que, Bacchilides la hastant d’achever, elle mesme finablement s’estouffa.

Lucullus, 32

Estant bien aisé à cognoistre, quand ce n’eust esté qu’à la beaulté et sumptuosité de ses armes, qui estoient magnifiquement estoffées.

Pyrrhus, 35

Leur monnoye estoit de fer, lequel premierement avoit esté esteinct, venant du feu, avec du vinaigre.

Lysandre, 32

Ce temple (de Janus) demoura fermé 43 ans, tant estoient toutes occasions de guerres et par tout esteintes et amorties.

Numa, 32

Ce livret contenoit l’estat de la monition dont il avoit fait provision pour la guerre, de bledz, d’armes, etc.

Caton d'Utique, 77

Il en sortit du sang en si grande abondance que l’on ne le pouvoit estancher.

Agésilas, 45

La risée en alla incontinent de main en main en la plus part du camp, et ne se pouvoit pas Hannibal mesme estancher de rire.

Fabius Maximus, 31

Et ne sauroit on dire qu’il se soit emeu jamais debat en une maison entre le mari et la femme à raison de la trame et de l’estaim.

Que la vertu se peut apprendre, 2

Ils feirent un amas de bois autour de ce corps, des tables, bancs, establis et barrieres qu’ilz alloient arracher çà et là par la place.

César, 87

Il fut à la fin rembarré d’un coup d’estoc qui luy donna droit dedans la bouche par telle violence, que la poincte de l’espée luy vint à ressortir par derriere au chinon du col.

César, 59

Et combien que de son propre estoc il eust grande dignité de noblesse, pour estre de la race et maison des Servius.

Galba, 3

Xenagoras ne prit pas ceste mesure à la volée, ny par estime seulement, ains seion les regles de l’art.

Paul-Aemile, 25

Ses loix furent escriptes sur des aixieux ou rouleaux de bois.

Solon, 52

Si se meit à imaginer et à essayer toutes sortes de ruzes de guerre dont il se pouvoit adviser.

Fabius Maximus, 12

Ainsi comme le laboureur quand il veult essarter et arracher quelque plante sauvage qui ne porte point du fruict, mettant à bon esciant la marre tout du premier coup dedans la terre, il en couppe les racines, ou, en approchant le feu, il la brusle.

De la mauvaise honte, 2

Ayant donné ce premier essay de son eloquence et de sa magnanimité, il en fut grandement estimé.

Caton d'Utique, 9

Une femme de Syrie nommée Marthe, que l’on disoit avoir l’esprit de prophetie.

Marius, 29

L’on disoit qu’il y revenoit des espritz, et y apparoissoit des fantosmes.

Solon, 19

Ouy certainement, luy respon dit-il, je suis espie voirement, qui suis venu pour espionner ton imprudence et ta folie.

Comment discerner le flatteur de l'ami, 52

On ne doibt point defendre aux gens de bien d’esperer honneur de leurs vertueux faicts.

Préface, VI, 32

Et estoient les personnes contraintes par la famine de manger l’herbe de l’espargoutte qui croissoit à l’entour du chasteau.

Sylla, 30

Jamais il ne prit plaisir à faire combattre à l’escrime des poings, ny à l’autre escrime où les combattans s’aident de tout ce qu’ilz peuvent.

Alexandre, 7

Ainsi que l’on procedoit à ceste election, il tonna à bon escient.

Marcellus, 17

Il se meit à suivre son ennemy à la trace, donnant sur la queue, et escarmouchant les derniers dedans les destroits des montagnes.

Fabius Maximus, 18

Il y eut quelques uns des Romains qui coururent après, et cela fut cause d’attacher l’escarmouche.

Paul-Aemile, 30

Le commun estimoit qu’il fist erreur (eut tort) de laisser l’Attique, qui est païs aspre et malaisé pour gens de cheval.

Sylla, 34

Les prestres affermoient qu’il y avoit eu erreur (vice) en leur creation, et qu’ilz avoient esté induement esleus contre les signes et prognostiques des oiseaux.

Marcellus, 4

Lors tourna son mespris de la religion en trop craintifve superstition; et encores infecta il davantage les autres de ce contagieux erreur, par l’inconvenient qui luy advint à sa mort.

Numa, 37

Afin de n’equivocquer point, nous entendons par honteux celuy qui rougist de honte.

De la mauvaise honte, 1

Demosthenes disoit que l’effronté n’a pas de prunelles, mais des putains aux yeulx, se jouant en l’equivoque de ce nom Cora, qui signifie une pucelle et la prunelle de l’oeil.

De la mauvaise honte, 1

Il traitoit tout de mesme les autres, excepté un estranger, qui s’estoit venu habituer à Athenes.

Alcibiade, 8

Cela donc est une de ces choses qui trouble l’equanimité et tranquillité d’esprit.

De la tranquilité d'âme, 31

Avoir le jugement affiné et le discours espuré par raisons de philosophie.

Aratus, 12

Elle luy monstra sa bleceure, et luy compta comment elle se l’avoit faitte pour s’esprouver elle mesme.

Brutus, 14

Et si dit d’avantage qu’il ne falloit pas que les bestes sauvages mesmes de l’Afrique demourassent sans esprouver la force et la fortune des Romains.

Pompée, 20

Pompeius n’estoit point present à ceste espreuve qui se feit de la volunté du senat.

Pompée, 83

Il fut incontinent espris par un regard et un parler affetté, comme si c’eust esté quelque jeune garson.

Sylla, 72

Ils se baiserent les uns les autres, de maniere que tout le camp se trouva plein de caresses et de larmes très doulces et espraintes à force de joye.

Fabius Maximus, 28

Si l’enfant leur sembloit laid, contrefait ou flouet, ilz l’envoyoient jetter dedans une fondriere.

Lycurgus, 32

Le rivage s’esboula, tellement que la mer qui alloit flottant à l’environ, gardoit qu’on n’eust sceu approcher du tumbeau.

Antonius, 91

Il feit tirer en mer un vaisseau lequel autrefois avoit esté fort bon, mais il y avoit quarante ans qu’il n’avoit flotté.

Philopoemen, 13

Ilz firent des deux une seule armée, puis tous d’une flotte voguerent vers la ville.

Antonius, 98

Les Carthaginois guettoient leurs armées au passage avec une grosse flotte de vaisseaux.

Timoléon, 9

Il s’empara de l’Hespagne, laquelle il trouva florissante en nombre de peuples.

Sertorius, 9

Il laissa une posterité qui depuis a flori longtemps au païs.

Cimon, 1

En la pointe gauche, il ne fut pas ainsi, pource que les files du bataillon ne s’y peurent serrer de près, ny joindre escu contre escu.

Flaminius, 13

Il ne leur addresse pas des louanges de droit fil, ains vient de loing tournant tout à l’entour.

Comment discerner le flatteur de l'ami, 25

Depuis cela le peuple le rabroua et lui rompit le fil de son propos quand il cuida harenguer.

Les Gracques, 31

Et si en aurons encore le repos de l’esprit plus assuré, ces choses là nous estans presentes, si nous nous les figurons en notre pensée absentes.

De la tranquilité d'âme, 16

Le chasteau du tyran (Denys) fut plein de poulciere, pour la multitude d’estudians qui trassoient les figures de la geometrie.

Comment discerner le flatteur de l'ami, 15

Cette figuration (après une description du cancre) est celle d’un escornifleur poursuyvant de repeue franche.

Comment discerner le flatteur de l'ami, 17

Cela rend la chaleur des soudards, en maniere de dire, refroidie et figée.

Pompée, 99

Il ne fichoit pas les bornes de son esperance à la conqueste de la Syrie ny des Parthes.

Crassus, 30

Brutus regarda tousjours, avec les yeulx fichez, punir ses propres enfans.

Publicola, 8

Les Romains festent encore ce jour-là, et l’appellent la feste de la nativité de leur pays.

Romulus, 17

Il se doubtoit fort que ses actes seroient beaux et glorieux, mais que, après avoir fleury peu de jours, ilz se feneroient et passeroient incontinent.

Dion, 30

La flatterie la pire qui soit est celle qui est couverte.

Comment discerner le flatteur de l'ami, 8

Ilz se rengerent et se serrerent ensemble au long d’un flanc de rocher umbragé et obscur.

Aratus, 25

La navire capitainesse, pendant que les vagues luy donnerent en flanc, resista aux coups de mer.

Pyrrhus, 31

Toutesfois il y en a qui disent que Helpinice n’habitoit point clandestinement, ains publiquement avec son frere Cimon.

Cimon, 8

Ilz vouloient que leurs gens feissent teste et flanc en tout sens, selon que l’affaire et le besoing s’en presenteroit.

Pélopidas, 40

Adonc se monstrerent ils flamboyans avec leurs armets et cuiraces de fer bien fourby, qui estincelle et reluit comme feu.

Crassus, 45

Il leur feit cognoistre que toutes leurs finesses n’estoient que jeux d’enfans.

Philopoemen, 22

Il vouloit hazarder tout chaudement la bataille, et alloit sollicitant à ces fins les chefs des bandes.

Camille, 63

Non moins regardé, prisé et estimé de tout le monde pour estre honeste et bien appris, que pour estre beau filz.

Marcellus, 2

Il donna congé aux medecins en leur disant: Ne me faites plus de festes de vostre Hippocrates et Gallien, puis qu’ilz ne m’ont sceu guarir.

Préface, XV, 43

Que l’on adjousteroit un jour d’avantage aux feries latines, et que desormais on en festoyeroit et chommeroit quatre.

Camille, 73

La procession des Lydiens, en laquelle les jeunes garçons sont fessez et fouettez à l’entour de l’autel.

Aristide, 41

En passant par leur païs, il le fourragea et pilla comme terres d’ennemis.

Agésilas, 25

Il luy retrenchoit vivres de tous costez, il lui ostoit l’eau, il le gardoit de pouvoir fourrager.

Sertorius, 17

Les soudards Thraciens chargerent quelques fourrageurs des Romains qui portoient du fourrage au camp.

Paul-Aemile, 29

Pour fournir à la dissolution des siens, il avoit besoing de grand argent.

Sylla, 29

Il avoit vingt mille que mulles que mulets travaillans par chascun jour pour fournir à ses engins de baterie.

Sylla, 26

Quand un esclave avoit failly, ilz luy faisoient porter sur ses espaules un bois fourchu.

Corolian, 38

Ilz ont pour la marque de leur monnoye le trident, qui est une fourche à trois fourchons, l’enseigne de Neptune.

Thésée, 6

Il obtint ce qu’il demanda par ceste fourbe, dont il abusa le peuple.

Alcibiade, 31

Bien aises de son malheur, comme s’ilz eussent foulé aux pieds celuy que la fortune avoit abatu.

Timoléon, 20

Les Gaulois estimerent leur honneur foulé en ce que les Romains les alloient assaillir les premiers.

Camille, 70

Et Mithridates mesme, parmy la presse et la foule de ceux qui s’enfuyoient en si grand effroy, se jetta hors de son camp.

Lucullus, 31

Et y avoit des sergens tenans des bastons en leurs mains, pour faire retirer la presse et serrer ceulx qui se jetteroient à la foule trop en avant par les carrefouis.

Paul-Aemile, 55

Il le laissoit approcher de luy sans le faire visiter ni fouiller.

Dion, 18

Il inventa les fermoirs de la museliere que l’on attache à l’entour de la bouche.

Comment refréner la colère, 12

Afin que Martius contre son naturel fust contraint de s’humilier, et abaisser la haultaineté et fierté de son cueur.

Alcibiade et Corolian, 8

La soudaineté et facilité ne peult donner une fermeté perdurable à l’oeuvre.

Périclès, 26

Titus demouroit fermement amy de ceulx à qui il avoit une fois fait plaisir.

Flaminius et Philopoemen, 2

Quand ce venoit à choquer de près à pied ferme, les ennemis avoient avantage sur eulx.

Philopoemen, 13

Le chartier ne laissa pas pour ses prieres de chasser les chevaux, de maniere que les autres enfants se fendirent pour le laisser passer.

Alcibiade, 3

Après avoir bien noté et remarqué l’endroit de la muraille que le brutien avoit à garder, lequel avoit promis de se faindre et de laisser entrer ceulx qui viendroient assaillir ce costé là.

Fabius Maximus, 44

Disant qu’il seroit bien beste, si pour crainte du nom seulement d’estre appelé tyran, il faignoit d’accepter la monarchie.

Solon, 22

Les premiers bons services qu’il leur avoit faits, lui apportoient plus de faveur que les dernieres imputations ne lui causoient de defaveur.

Corolian, 61

Cela, respondit-il, est-ce ma faulte ou la faulte d’elle? Metrocles respondit: la faulte en est à elle, et l’infortune en est à toy.

De la tranquilité d'âme, 10

Personnage hasardeux oultre mesure, et hardy sans discretion ès perils de la guerre.

Pélopidas, 1

Il aima mieux pour son gendre un homme qui eust faulte de biens, que des biens qui eussent faulte d’homme.

Thémistocle, 36

Vous parlerez de bastine de cheval et de telz fatras, tant comme vous vouldrez, mais je vous dis à certes que Cyrus a esté occis de ceste miene main et non d’autre.

Artaxerxès, 19

Le païs estoit encore fort farouche et sauvage pour les barbares et brutales meurs et façons de faire des habitans d’iceluy.

Marcellus, 7

C’estoient belles paroles et bien fardées pour couvrir la mauvaise intention qu’il avoit en son cueur.

Timoléon, 12

Les regrets de quelque femmelette, qui regrette la perte des bouettes où estoient ses fards.

Timoléon, 22

Comme quelqu’un des assistants, à l’heure qu’on le farçoit et gaudissoit ainsi, lui demandast: ne te courrouces tu point, Socrates, de te voir ainsi blasonner?

Comment il faut nourrir les enfants, 31

S’esbatant tout le long du jour à ouir des musiciens, joueurs de farces et toute telle maniere de gens.

Sylla, 54

Le peuple luy cria tout hault qu’il ne le vouloit point.

Périclès, 31

Il meit sur sa teste un chapeau de fleurs tout fené, et prit en sa main une torche.

Pyrrhus, 27

Non frais ne verdoyant, ains comme arbre qui se va fenant et sechant à faulte de prendre nourriture.

Romulus, 32

Il en mit aussi en justice un autre, le chargeant de falsification de testament.

Caton d'Utique, 23

Parquoy il donna congé à ces conducteurs barbares, et, laissant leur fallacieux destour du droit chemin, en peu de jours passa la riviere d’Euphrates et arriva en la cité d’Antioche.

Lucullus, 37

S’il estoit besoing que toute une trouppe de gens de cheval tournast ensemble à demy ou à faict.

Philopoemen, 11

Les jeunes hommes se trouverent estonnez, et restiverent un petit quand ce vint au faict et au prendre.

Pélopidas, 66

Et, prenant son espée à deux mains par le manche, il se laissa tomber de son hault sur la pointe et se tua ainsi.

Brutus, 63

Leur disant que la perte n’estoit pas à l’adventure si grande comme l’on la faisoit.

Caton d'Utique, 77

Si bien Caton, disoit-il, n’a que faire de Rome, certainement Rome a affaire de Caton.

Caton d'Utique, 44

Le fleuve estoit bien près de là, ce qu’il conjecturoit par un doulx vent humide qui les halenoit.

Antonius, 62

Il prit plaisir et feit gloire de se vestir simplement.

Pélopidas, 6

Quoy! tu mors comme une femme, Alcibiades; ce non fais, respondit il, mais comme un lion.

Alcibiade, 3

C’est bien et devotement fait, de penser que l’on ne doibt toucher aux trespassez, non plus qu’aux choses sacrées.

Solon, 39

Caesar, grossissant sa parole, le menaça qu’il le tueroit tout roide, s’il le faschoit d’avantage.

César, 46

Il commença à devenir presumptueux, se devoyant ès façons de faire de monarchie superbe et odieuse à chascun.

Romulus, 41

Ils appellent elaea, c’est à dire l’olive, et phegos la fouine, de mesme nom que les arbres qui les portent.

Comment il faut lire les poëtes, 28

Evalcus se jetta à costé, et luy tira un coup d’espée, duquel il faillit à lui couper la main.

Pyrrhus, 70

Il mourut sans enfants, de sorte que sa race faillit en luy.

Lycurgus, 67

Ce sont coustumierement personnes de coeur failly, desquelles les pensées ne s’estendent point plus avant que les vies.

Préface, VI, 32

Il lui prit une foiblesse, dont elle se pasma incontinent et perdit la parole entierement.

Brutus, 18

Il treuve puis après tous les autres propos fades, bas et indignes de son exaulcement.

Morales

Il se mit incontinent à luy faciliter la jouissance de ses amours.

Fabius Maximus, 43

Sa facilité de se pouvoir ainsi aiséement tourner d’une façon de vivre en une autre.

Alcibiade, 47

Il estoit doulx et privé avec ses familiers et amis, facile à pardonner quand on l’avoit courroucé.

Pyrrhus, 17

Tant s’en fallait, que les femmes fussent faciles, que l’on ne sçavait anciennement que c’estoit que d’adultere.

Lycurgus, 31

La cholere ne ressemble point à des nerfs de l’ame, ains plustost ou à des extensions ou à des convulsions d’icelle.

Comment refréner la colère, 15

Il estoit exquis et diligent au soing de sa personne, jusques à user de frottemens et de tours de promenemens en nombre certain.

Cicéron, 10

Croesus avoit sur luy tout ce qu’il estoit possible d’avoir de plus exquis, plus singulier et plus admirable au monde.

Solon, 56

L’une de ses ordonnances portoit expressement, qu’il n’y eut pas une loi escripte.

Lycurgus, 22

Un roy de Pont, pour gouster de ce brouet noir, achepta expressement un cuisinier Lacedaemonien.

Lycurgus, 21

Vaisseaux minces et legers, comme ceulx qui estoient faits exprès pour cingler legerement.

Sertorius, 10

Les ambassadeurs luy exposerent leur charge en peu de paroles.

Crassus, 35

Cest exploit d’armes, joint avec le tesmoignage d’Antigonus, donna grande reputation à Philopoemen.

Philopoemen, 10

Timoleon n’arreste gueres à choquer, voyant le peu d’exploit que faisoient ses gens de cheval.

Timoléon, 37

Ceulx mesmes qui le haïssoient et qui le craignoient, s’esbahissoient de veoir comment il estoit actif et expeditif en toutes choses.

Les Gracques, 39

Je luy ay trouvé un mary, qui ne sera pas mal à propos pour elle, si d’adventure l’aage ne luy fasche.

Caton, 50

Je ne le cognois point, mais il me fasche de l’ouir ainsi partout appeler le juste.

Aristide, 20

Les plus ambitieux d’entre les Spartiates commenceoient à se fascher de luy pour l’envie qu’ilz luy portoient.

Alcibiade, 46

Il monta en une presumption et une gloire encore plus grande que n’estoit sa puissance.

Lysandre, 34

Ilz deschausserent leurs souliers, pource que l’on glisse moins en montant à piedz nudz sur des eschelles.

Aratus, 24

Il en vouloit à ceulx qui par voyes obliques s’alloient glissans en la bonne grace du peuple.

Marius, 49

Le serpent se glissa contre-mont le long de son col jusques à ce qu’il l’attaignit à la face.

Thémistocle, 58

Il entortilla autour de son col ce qu’il avoit d’habillements, qui n’estoient pas beaucoup ny de gueres pesans.

Camille, 44

Le plus grief de noz malheurs nous est de veoir nostre païs reduit à telz termes, que toute son esperance gise et consiste en nous.

Corolian, 54

Ces deux enfans donques estans là ainsi gisans, il y survint une louve, laquelle leur donna à tetter.

Romulus, 6

Ils jeterent en prison sa soeur et sa femme, qui estoit grosse, et feit la pauvre dame une piteuse gesine.

Dion, 72

Tydeus a engendré de son germe – Un fils qui n’a comme luy le coeur ferme.

Comment discerner le flatteur de l'ami, 58

Alexandre d’un sault leger monta dessus sans aucun danger, et, luy tenant un peu la bride roide, sans le batre ny le harasser, le remeit gentiment.

Alexandre, 9

Caton, en gentillesse de nature, grandeur de courage, vehemence et efficace de parole, surmontoit tous ceulx qui se faisoient appeller colonelz et capitaines.

Caton d'Utique, 15

Il avoit le cueur si gentil, qu’il taschoit à faire tout ce que son pere luy monstroit.

Caton, 42

Ils (certains philosophes) tienent que qui osteroit du monde le discord et la noise, le cours des corps celestes s’arresteroit, et que la generation et tout mouvement cesseroit.

Agésilas, 6

Tu fais que sage de confesser la verité avant que l’on te donne la geyne pour te la faire dire.

Antonius, 76

Antigonus, se tournant de devers Aratus, luy demanda s’il sentoit point de froid; Aratus lui respondit qu’il geloit.

Aratus, 53

Il estimoit estre tenu d’y vacquer et avoir l’oeil plus soigneusement, que ne fait l’abeille à bastir ses goffres de cire où elle fait le miel.

Caton d'Utique, 29

L’on ne sçauroit pas dire le semblable de Demosthenes, qu’il ait gauchy ne fleschy jamais, ny en faict ny en parole quelconque.

Démosthène, 19

Mutius prit son espée avec la main gauche, dont on dit qu’il eut depuis le surnom de Scaevola, qui vaut autant à dire comme gaucher.

Publicola, 33

Les ignorans, recevans à gauche bien souvent la fortune qui leur vient à droitte, y commettent de villaines faultes.

De la tranquilité d'âme, 8

Il se jetta hors de son camp sans avoir autour de sa personne une seule garde ny un seul escuyer.

Lucullus, 31

Les autres rois, quand on leur rapportoit ces galanteries (plaisanteries), ne s’en faisoient que rire, hors mis Lysimachus seul qui s’en courrouceoit.

Démétrios, 31

Il y a d’autres qui le font encore plus galantement, et en parlant à d’autres admonestent leurs familiers.

Comment discerner le flatteur de l'ami, 54

Ils trouvoient fort mauvais que l’on allast ainsi voluntairement de guayeté de coeur commencer la guerre à ces peuples.

Crassus, 21

Il se meit à marcher devant tout le premier, aussi guayement comme s’il eust esté asseuré d’aller à une victoire toute certaine.

Timoléon, 16

Sa maniere d’escrire est guaye et austere, sententieuse et toutefois familiere.

Caton, 14

Si ne feirent les autres que prendre garde seulement, que ceste poultre (jument) avoit le poil et les crins rouges fort luysans, et comme elle estoit vifve et guaye, à ouyr son clair et fier hennissement.

Pélopidas, 39

Que celui qui perdroit seroit tenu de livrer promptement au gaigneur celui de tous les autres eunuques qu’il demanderoit.

Artaxerxès, 21

Ce mal là se coula peu à peu, et gaigna secrettement sans estre de longtemps cogneu à Rome.

Corolian, 19

Se voyans gagez et obligez par ostages qui leur tenoient de si près, ilz envoyerent des ambassadeurs vers Romulus.

Romulus, 23

Il leur annonçoit que Sertorius leur faisoit la grace de leur remettre les tailles et gabelles qu’elles payoient.

Sertorius, 36

Il transgressa la loy qu’il avoit luy mesme faitte, touchant le reglement des funerailles, n’espargnant despense quelconque en celles de Metella.

Sylla, 71

Euripides, après leur desfaitte et totale desconfiture, en feit une deploration funebre en vers.

Nicias, 31

Luy mesme s’estoit souvent vanté que jamais femme Laconiene n’avoit veu fumée du camp d’aucun ennemy.

Agésilas, 50

Ils avoient chargé une fierté tyrannique nourrie et accrue par les vanitez et fumées des barbares.

Eumène, 26

Si les Gaulois eussent chaudement poursuivy à la trace les fuyans, rien n’eust pu sauver la ville de Rome.

Camille, 36

Ilz amasserent bonne trouppe d’hommes vagabonds, et de serfz fugitifs qu’ilz desbauchoient eulx-mesmes.

Romulus, 7

Elles ne portent aucun fruict, mais, qui pis est, en croissant nuisent aux bonnes et fructueuses plantes.

De la mauvaise honte, 1

Que luy aussi seroit tenu de donner bonne guide et sauve garde aux ambassadeurs d’Athenes.

Alcibiade, 62

Les Romains furent contraints de venir au combat tout de front par païs uny et plain.

Pyrrhus, 46

Il ordonna que l’on baillast de l’orge au lieu de froment aux bandes qui avoient tourné le dos les premieres.

Marcellus, 43

Il alla donner de la teste tant qu’il peust contre un des degrez où l’on se seit au theatre, cuidant se froisser toute la teste pour mourir promptement.

Timoléon, 45

Les barbares estoient bien durs pour souffrir et endurer les froidures, à cause qu’ilz avoient esté nez et nourriz en païs froids.

Marius, 45

Le corps est plus fort et mieulx composé, qui supporte mieulx les mutations de l’ardeur du chault et de la rigueur du froit.

Timoléon et Paul-Aemile, 3

Cestuy Catulus estoit bien homme de bien, mais un peu froid au fait des armes.

Sylla, 5

Les marques et signes qui descouvrent les hommes aspres et choleres, vous les verrez imprimez sur les visages des serviteurs, des frisures et esgratignures, et aux fers qu’ils auront aux pieds.

Comment refréner la colère, 40

Semblablement des asnes, quand ilz vienent aussi à putrefaction, grouillent des escharbots.

Agis et Cléomène, 74

C’est un mauvais compagnon à la table, parce qu’il est friand et gourmand.

Du vice et de la vertu, 3

Les barbares habitans en l’isle estoient si farouches, que l’on ne pouvoit frequenter avec eulx.

Thésée, 44

Les curieux se jettent au plus frequent lieu du port où abondent les navires.

De la curiosité, 13

Ce qui plus engendre de frequentes et continuelles hargnes de cholere en nostre ame, c’est l’amour de nous-mesmes.

Comment refréner la colère, 31

Toute la plaine qui estoit entre deux, resonnoit d’un fremissement horrible et espouvantable à ouïr.

Marius, 35

Il passa en l’isle de Samothrace, là où il s’alla rendre en la franchise et sauvegarde du temple de Castor et de Pollux.

Paul-Aemile, 38

Il commencea à user d’une franchise de parler, qui de soy-mesme est odieuse.

Corolian, 26

Ny l’oeil enflammé ne reçoit une claire lumiere, ny l’ame passionnée un parler franc, ny une reprehension toute crue.

Comment discerner le flatteur de l'ami, 58

Ne plus ne moins qu’un fruict franc, qui seroit altéré par adjonction de matiere et nourriture sauvage.

Que la vertu se peut apprendre, 1

Ilz se meirent à la voile pour s’enfuir, à quoi leur servit le vent qui se leva frais aussi tost qu’ilz eurent gaigné la haulte mer.

Pompée, 110

Comme un champion de lucte frais et reposé qui s’attache à un jà las et travaillé d’avoir plusieurs fois combatu.

Sylla, 61

La terre freschement remuée fondoit soubs eulx.

Pyrrhus, 63

Par une follie de vaine ambition il s’estoit forvoyé et en avoit failly la droite voye.

Démétrios, 74

Ces opinions ont ordinairement autant d’efficace les unes que les autres à faire fourvoyer les hommes de la droitte raison.

Solon, 40

Il alloit souvent ouvrir et visiter mes coffres, pour veoir si ma mere y auroit rien fourré de friandise et de superfluité.

Alexandre, 40

Il desgaina son espée, et se la fourra à soy mesme tout au travers du corps.

Antonius, 99

Il luy fourra le fer de sa javeline par dedans la visiere de son armet, et le tua.

Aristide, 34

Tout cela ensemble nous en produit un exaim comme d’abeilles et une guespiere.

Comment refréner la colère, 31

On ne voyait autre chose que gens courbez vers la terre qui fouilloient des pierres et les transposoient d’une place en une autre.

Antonius, 58

Contraignant les barbares à rendre le butin, jusques à vouloir visiter et fouiller par tout.

Agésilas, 17

Ilz se meirent à fouiller les sepultures des roys de Macedoine qui y sont enterrez, et ravirent ce qu’ilz y trouverent d’or ou d’argent.

Pyrrhus, 59

Et davantage ayant forfait contre les saincts mysteres, et en estant appelé en justice, il en fut absouls, à la charge de donner à cognoistre et declarer les forfaicteurs.

Plutarque, Oeuvres morales

Il avoit, à ce que l’on dit, la voix plus forte et plus haultaine qu’homme qui fust en toute la ville d’Athenes.

Alcibiade, 54

Celle qui a forfait à son honneur et violé sa virginité, est enterrée toute vive.

Numa, 18

Conviant, par maniere de dire, les personnes dignes à ce, dont il forclost les indignes.

Solon, 2

Au demeurant, de forcer ses ennemis qui tenoient les cymes des cousteaux, et les en dechasser à force, il n’y voyoit point de moyen.

Fabius Maximus, 16

Il commencea tousjours despuis à charger avec ceste bende en ses plus grandes et plus hazardeuses batailles.

Pélopidas, 35

Ayans vescu longuement, il est force qu’ils ayent beaucoup veu.

Préface, VII, 32

L’on ne voyoit plus autre chose par les boutiques des orfevres que couppes et pots d’or que l’on rompoit pour mettre à la fonte.

Philopoemen, 14

Faisant coupper et rompre les tuyaux, par lesquelz aucuns particuliers desrobboient l’eau des fonteines publiques, ainsi qu’elles passoient au long de leurs maisons.

Caton, 38

La fontaine de douceur et humanité, laquelle ne doit jamais tarir en l’homme.

Caton, 11

Ilz marcherent droit à luy d’une grande fureur, comme si d’arrivée ilz eussent deu foudroyer tout.

Marcellus, 7

Il feit encore fossoyer et trencher par le dedans les rues en plusieurs endroits, et remplir les dittes fosses et trenchées de paux (pieux) pointus.

Pompée, 88

L’un avoit les pieds tous gastez de gouttes, l’autre la teste toute pleine de trous et de fosses.

Caton, 17

Hannibal estoit lors vieil et cassé, sans force ne puissance aucune, comme un homme que la fortune avoit de tout poinct ruiné et foulé aux pieds.

Flaminius, 39

Il en avoit bien remparé et fortifié toutes les advenues avec clostures et fortifications de bois.

Paul-Aemile, 20

Ceulx qui estoient plus faits et plus forts apportoient du bois: ceulx qui estoient plus petits et plus foibles, des herbes.

Lycurgus, 36

Le fer entra si avant dedans la terre, qui estoit forte et grasse, que nul ne le peut arracher.

Thésée, 32

Le consul Cotta se formalisa à l’encontre, et persuada au senat de s’opposer à ceste loy.

Marius, 4

Et le surnommoit on Machaeropoeus, c’est à dire forgeur d’espées, pource qu’il avoit un grand atelier où il tenoit plusieurs esclaves ouvriers qui en forgeoient.

Démosthène, 6

Alcibiades se forgeoit desja en son entendement les conquestes de Libye et de Carthage.

Alcibiade, 30

Au desloger de l’armée, y eut deux aigles qui, fondans de grande roideur, s’allerent renger aux premieres enseignes.

Brutus, 46

Il fundit une nuée noire, dont il sortit un impetueux tourbillon de vent.

Crassus, 38

Ilz estoient molz à l’encontre de la chaleur, et fondoient en sueur au soleil.

Marius, 45

Hommes effeminez et fondus en delices et voluptez.

Pélopidas, 2

Ceste torche les accompagna et guida tout au long du voyage, et à la fin alla fondre et disparoir au propre endroit où les pilotes avoient deliberé d’arriver.

Timoléon, 11

Le fond de la terre y estoit bon, au moyen de quoy y avoit force arbres.

Sylla, 35

Tu le loueras hautement et follement, et feras bruit des mains en lui applaudissant.

De la mauvaise honte, 8

Ilz se vindrent joindre aux Insubriens, qui estoient plusieurs fois autant.

Marcellus, 6

Quand ils estoient une fois tumbez en la fange, ilz ne se pouvoient jamais plus relever.

Timoléon, 38

Il ne luy fournissoit argent que bien escharsement et bien peu à la fois.

Périclès, 68

J’ay basty une cité qui en gloire et en grandeur d’empire sera une fois la premiere du monde.

Romulus, 45

Il prit vingt grosses navires de charge et d’avantage cinquante et quatre que flustes que galiotes de cinquante rames.

Paul-Aemile, 13

Il desdaigna d’apprendre à jouer des flustes… – Quand on souffle dedans une fluste, le visage s’en altere.

Alcibiade, 4

Le flatteur monstre premierement d’estre aspre, violent et inexorable envers les autres.

Comment discerner le flatteur de l'ami, 33

La seule chose qui lui avait defailli pour defaire les Parthes lui estoit inesperement offerte.

Antonius, 67

Ainsi ne parla pas impertinemment ny inelegamment celui qui dit que le dormir estoit les petits mysteres, comme s’il eust voulu dire, le modele et le preambule de la mort.

Plutarque, Oeuvres morales

Au demourant, il semble avoir esté fort inegal en ses moeurs et fort dissemblable à soi mesme.

Sylla, 13

Et si ce n’estoit que j’aurois peur qu’il ne semblast que j’allasse industrieusement ramasser de toutes parts des inductions plaisantes, pour aggreer aux jeunes gens.

De la vertu morale, 7

Commander, conduire et guider, non par dures ni violentes contraintes, mais par molles et douces inductions et persuasions.

De la vertu morale, 5

Ciceron dit, que, tout ainsi comme Helene fut cause de la guerre de Troye, aussi avoit esté Antonius autheur de la guerre civile, ce qui indubitablement est faulx.

Antonius, 8

Disans que, sans plus long delay, dès incontinent que les gens de guerre le verroient, il sourdroit de grandes nouvelletez et grandes mutations en leur camp.

Démétrios, 72

Ils poursuivoient bien souvent leurs ennemis fuyans assez inconsiderément.

Nicias, 2

Ismenias, lui estant commandé qu’il s’inclinast pour faire la reverence au roi, laissa cheoir son anneau.

Artaxerxès, 30

Il y eut plusieurs des senateurs qui flechirent, inclinans à vouloir faire la paix.

Pyrrhus, 38

Ceux qui veulent recevoir aucune chose que l’on verse d’un vase en un autre, enclinent et tournent leurs vases la bouche devers ce que l’on y verse.

Comment il faut ouïr, 5

L’inclination aux voluptez et la fuitte du labeur ne sont point en nous estrangeres.

Comment il faut ouïr, 4

Voilà les causes que l’on alleguoit de l’inclination que Ciceron avoit à ce jeune Caesar.

Cicéron, 57

Ils l’enhortoient de suivre l’inclination de sa nature, laquelle l’avoit fait naistre à plus grandes choses.

Pyrrhus, 10

Marius endura patiemment toutes les extremes angoisses de douleur qu’il estoit force qu’il sentist quand on l’incisoit, sans remuer, sans gemir, ny souspirer.

Marius, 9

Aussi n’y a il rien que l’on puisse dire asseurement petit ou grand pour l’incertitude de l’avenir.

Flaminius, 45

Ceste honte, venant à corrompre et solliciter l’impudicité, trahit et rend toutes forteresses foibles.

De la mauvaise honte, 4

Nous donnons à d’autres qui nous demandent continuellement et impudemment.

De la mauvaise honte, 9

C’est signe d’une lasche et meschante ame, quand il s’y imprime de si malheureux et si estranges appetits, et qu’ils y demeurent.

Pélopidas, 38

Les exemples ne montrent pas seulement comment il faut faire, mais aussi impriment affection de le vouloir faire.

Préface, IV, 30

Cleomenes vint une nuit à l’improuveue assaillir la ville de Megalopolis.

Philopoemen, 7

Il ordonna que celuy qui auroit esté mutilé et rendu impotent de quelque membre à la guerre, fust nourry tout le temps de sa vie aux despens de la chose publique.

Solon, 65

Il les mena batant jusques en des lieux dont il estoit impossible que gens de cheval se peussent tirer.

Pompée, 11

Il le convie à soupper en son logis, et fait tant par importunité de prieres, que Sertorius luy promeit.

Sertorius, 39

Il te fauldra necessairement negocier et traiter avec luy par personnes interposées.

Thémistocle, 49

Ceulz qui sans vergongne pressent et importunent ceulx de qui ilz veulent obtenir aucune chose desraisonable.

Brutus, 6

Il meit les enfans dans une auge, et s’en alla vers la riviere en intention de les jetter dedans.

Romulus, 4

Il y en eut plusieurs à qui Titus sembla par trop importun et trop cruel, d’avoir ainsi fait mourir Hannibal.

Flaminius, 42

La fortune ayant esté si importune que de mettre en une maison triumphale un si piteux dueil.

Paul-Aemile, 57

Lorsque l’age doré impollu et entier regnoit encore es jugemens à Rome.

Corolian, 19

Ils se ruerent tous ensemble de grande impetuosité en cest endroit.

Paul-Aemile, 33

Il feist tant envers lui qu’il impetra aux Aetoliens surseance d’armes pour quelques jours.

Flaminius, 31

De quoy il ne sera point impertinent que nous escrivions sommairement, et reprenant l’histoire un peu de plus haut.

Paul-Aemile, 11

Les autres le blasment comme acte d’ambition fait impertinemment hors de propos et de saison.

Sylla, 8

Ce voyage ne fut approuvé de gueres de gens, pour ce que l’on l’interpretoit, que c’estoit une occasion cherchée pour eviter d’aller après Mithridates.

Pompée, 58

Ils commencerent lors à croire qu’ils n’avoient point affaire à un ennemy totalement invincible et impassible, ains qu’il pourroit bien aussi quelquefois souffrir perte et recevoir dommage.

Marcellus, 16

Les vertus morales ne sont pas impassibilitez, mais plus tost reglements et moderations des passions et affections de nostre ame.

De la vertu morale, 8

Il persevera toujours immuablement en une mesme teneur de voulenté.

Démosthène, 19

Quant à la temperance et continence, Aristide l’a toujours gardée nette et immaculée.

Aristide et Caton, 12

Cestuy parloit à elle plus longtemps que les autres, tellement qu’il mist Antonius en quelque imagination et souspeçon.

Antonius, 95

Et apparoissoit en son visage une telle virilité que l’on voit representée ès medailles et images peintes ou moulées de Hercules.

Antonius, 5

Anaxagoras, le premier qui a escrit le plus certainement et le plus hardiment de l’illumination et de l’obscurcissement de la lune.

Nicias, 42

En quoy il usa incivilement et illiberalement du don que Lucullus luy avoit faict.

Lucullus, 34

Rome fondée par les hommes les plus belliqueux du monde, qui de tous costés s’estoient illec jetés et assemblés.

Numa, 13

Ilz tenoient la Chersonese, c’est à dire, demy isle du païs de Thrace.

Cimon, 25

Il semble que ce soient les habillemens qui eschauffent l’homme, et toutefois ce ne sont ils pas qui l’eschauffent ne qui luy donnent la chaleur.

Du vice et de la vertu, 1

Il se presenta sur l’eschaffault des joueurs devant le peuple un de ses serviteurs habillé en forme de Bacchus.

Nicias, 5

Ayant esté ignominieusement attainct et convaincu pour aucuns villains actes qu’il commist.

Périclès, 43

Et pour cette desfaitte les Ephesiens avoient dressé un trophée de bronze à la honte et ignominie des Atheniens.

Alcibiade, 59

La guerre leur estoit repos des travaux que les hommes ordinairement endurent pour se rendre idoines à la guerre.

Lycurgus, 46

Nettoyant la ville des plus seditieux et plus mutins, ne plus ne moins que d’une superfluité de mauvais humeurs qui causoient ceste maladie.

Corolian, 17

En intention d’en faire quelques petits presens à Octavia et à Livia, à celle fin que par leur intercession et moyen tu me fusses plus doulx et plus gracieux.

Antonius, 106

Il est necessaire que toutes alouettes aient la houppe sur la teste, comme dit Simonides.

Timoléon, 48

Il faut que d’un peché, comme d’une maladie honteuse, la descouverture et la correction soit secrette, non pas publique.

Comment discerner le flatteur de l'ami, 55

Puis feit honorablement brusler et inhumer la teste et le corps de Pyrrhus.

Pyrrhus, 77

Titus n’en rapportera (de la mort d’Annibal) jà victoire qui luy soit gueres honorable ny digne des anciens Romains.

Flaminius, 41

Lucullus avoit des son jeune aage appris par honesteté les lettres humaines.

Lucullus, 2

Si n’estoit point ce peintre Polygnotus homme mechanique ny mercenaire, qui peignist ce portique pour gaigner de l’argent, ains feit liberalement ceste honesteté à la chose publique.

Cimon, 8

En telles choses il n’est point déshoneste de recevoir, mais encore est-il plus honeste de ne point prendre.

Timoléon et Paul-Aemile, 3

C’estoit un personnage parfaittement droit et juste ès choses privées d’homme à homme.

Aristide, 61

Il luy tua deux mille cinq cens bons hommes, et en feit six cens prisonniers.

Paul-Aemile, 13

Tel honneur fist Caesar à Arrius, qui luy requit pardon, et interceda pour plusieurs autres.

Antonius, 103

Il ne le daigna pas seulement saluer, pensant que ce seroit à luy un grand pesché, que de parler à l’homicide de son pere.

Brutus, 4

Une risée, un clin d’oeil, un hochement de teste, mettent plusieurs en cholere.

Comment refréner la colère, 6

Après la retraitte de Xerxès, s’estant toute la flotte de l’armée des Grecs retirée pour hyverner au port de Pagases.

Thémistocle, 39

La parole de l’homme ressemble proprement à une tapisserie historiée et figurée.

Thémistocle, 52

Je ne l’ay pas seulement veu en face, – Sinon l’autre byer, je le vy sur la place.

Nicias, 7

Il le heurta au visage avec son escu si rudement qu’il le feit trebucher.

Camille, 47

Deucalion, estant griefvement courroucé contre les Atheniens, les envoya sommer de lui rendre Daedalus.

Thésée, 23

Il permeit d’appeler devant le peuple à ceulx qui penseroient estre grevez par les sentences des officiers.

Solon, 30

Ce qui restoit fut aussi pillé par les soudards bon gré mal gré que l’on en eust.

Marcellus, 28

Si en quelques endroicts ces fables n’ont aucune conformité avec chose croyable, il est besoing que les lisans m’excusent gracieusement, recevans en gré ce que l’on peult escrire de choses si anciennes.

Thésée, 1

Brennus s’esmerveilla fort, quand il veit ces hommes assis dedans leurs chaires en gravité, sans mot dire.

Camille, 40

Hommes legers et dispos, accoustumez de gravir aux montagnes.

Fabius Maximus, 18

Il y feit mettre et graver cette inscription: Cornelia mere des Gracques.

Les Gracques, 37

Comme quelqu’autre eust proposé une loy pour faire gratuitement, sans rien payer, distribuer du bled à chaque citoyen, il s’y opposa fort roidement.

Marius, 5

Et si prestoit de l’argent à ses amis sans leur en demander profit; mais sa gratuité estoit bien souvent plus fascheuse, que s’il en eust demandé beaucoup d’usure.

Crassus, 4

Il encourut d’oisiveté, de graisse et d’yvrongnerie, une maladie dont il mourut.

Démétrios, 14

Admonestant le peuple d’elire, non pas les plus gracieux, mais les plus aspres et rigoureux medecins.

Caton, 33

Il ne demoura aux nopces que jusques aux graces quand l’on offre du vin aux dieux.

Périclès, 12

Ilz ne s’estuvoient ny ne soignoient jamais, sinon à certains jours de l’année, que l’on leur faisoit un petit gouster de cette doulceur.

Lycurgus, 34

Ilz l’eurent traversée en peu d’heure, pour la diligence et l’effort que feirent les vogueurs de ramer.

Lysandre, 20

Vous voyez comme en un moment d’heure nous avons abattu et mis sous noz piedz la maison d’Alexandre le Grand.

Paul-Aemile, 45

Cleandrides, s’en estant fouy de bonne heure, fut par contumace condamné à mourir.

Périclès, 43

Le roy, l’ayant ouy parler, ne luy respondit rien à l’heure, combien qu’il eust en grande admiration son bon sens et sa hardiesse.

Thémistocle, 51

Partie de ces terres se bailloit à ferme ou à rente aux pauvres citoyens qui n’avoient point d’heritage.

Les Gracques, 10

On eust dit, à voir le bataillon des Lacedemoniens, que ce n’estoit qu’un corps, comme de quelque beste courageuse qui se herissoit et se preparoit pour combatre.

Aristide, 42

La vieillesse, ou bien la grandeur de ses malheurs, luy avoient troublé le sens et hebeté le sentiment de douleur.

Les Gracques, 55

Reduittes de la haultesse de tous biens et tous honneurs mondains à une vie basse et privée.

Timoléon, 22

Toutefois les plus gros et les plus gens de bien de la ville, voyant le tort qu’on luy faisoit, prirent sa cause en main.

Aristide, 10

Quand il eut demouré quelque temps auprès de luy, il commencea à cognoistre et gouster la bonté de son naturel.

Lycurgus, 16

Diogenes, voyant un jeune garçon qui mangeoit gouluement, donna un soufflet à son pedagogue.

Que la vertu se peut apprendre, 3

Il les nourrit si diversement (deux chiens), qu’il en rendit l’un gourmand et goulu, et l’autre bon à la chasse et à la queste.

Comment il faut nourrir les enfants, 6

Il s’esmerveilla fort quand il veit en la province d’Ecbatane le gouffre dont il sort continuellement de gros bouillons de feu comme d’une fonteine.

Alexandre, 65

Il y eut des meschans qui coupperent la gorge à ceulx qu’ils sçavoient avoir de l’or et de l’argent.

Antonius, 62

Que luy mesme avec ses propres voix logeoit le tyran dedans la forteresse, qui luy mettroit un jour le pied sur la gorge.

Caton d'Utique, 45

Ce que l’eunuque luy disoit malicieusement, pour le provoquer à parler, et à se jetter hors des gons, sachant bien qu’il estoit homme leger de sa nature, et qui ne sçavoit pas bien tenir sa langue.

Artaxerxès, 19

Ce Manlius là n’estoit qu’un glorieux qui se vantoit de ce qui n’estoit pas vray.

Sertorius, 39

Ne plus ne moins qu’une femme glorieuse, qui veult estre parée de riches joyaulx et de pierres precieuses.

Périclès, 23

L’amour ressemble à l’ivresse et rend les hommes ingénieux, babillards et glorieux.

Le Bréviaire (1829)

Le premier vice qu’il faut retrancher de la liberté de reprendre, c’est l’amour de nous-mêmes.

Le Bréviaire (1829)

Se hâter lentement, se résoudre sagement, exécuter hardiment sont les marques d’un bon chef.

Le Bréviaire (1829)

Un menteur n’a jamais bonne mémoire.

Le Bréviaire (1829)

Où règne la justice, les armes sont inutiles.

Le Bréviaire (1829)

Présomption ruine la jeunesse.

Le Bréviaire (1829)

Qui nourrit bien ses enfants, il les engendre deux fois.

Le Bréviaire (1829)

L’amitié est le ciment de la vie humaine.

Le Bréviaire (1829)

Un homme d’autorité qui fait rire les autres est ridicule.

Le Bréviaire (1829)

Le moyen de se rendre aimable, c’est d’aimer.

Le Bréviaire (1829)

L’argent ne doit entrer en la maison des gens d’honneur que par la voie de la vertu.

Le Bréviaire (1829)

Souvent ceux qui pensent avoir fait se trouvent à recommencer.

Le Bréviaire (1829)

L’ambition est un cheval farouche qui ne cesse de ruer jusqu’à ce qu’il ait mis son homme à bas.

Le Bréviaire (1829)

Qui moquerie sème, moquerie recueille.

Le Bréviaire (1829)

Souvent on s’est repenti d’avoir parlé ; mais de s’être tu, jamais.

Le Bréviaire (1829)

Il vaut mieux être seul qu’en mauvaise et lâche compagnie.

Le Bréviaire (1829)

Bien jeunes sont les vieux qui méprisent les jeunes.

Le Bréviaire (1829)

Ce sont les bons capitaines qui font les bons soldats.

Le Bréviaire (1829)

Pour apaiser des chiens, on leur jette des os à la gueule : si vous voulez faire taire un méchant, donnez-lui quelque chose.

Le Bréviaire (1829)

Il faut faire justice également, et non pas égale justice.

Le Bréviaire (1829)

Il sçavoit fort bien s’humilier envers les grands, et s’insinuer en leur bonne grace.

Pyrrhus, 18

Or est-ce une nation insatiablement avaricieuse comme ilz montrerent bien alors.

Pyrrhus, 59

Il combatoit pour remuer et faire des innovations en l’estat de la chose publique.

Marius, 76

Il y a ne sçay quoy de florissante nouveaulté qui empesche que l’injure du temps n’en empire la veue.

Périclès, 27

Il fut tout un jour à l’outrager de paroles diffamatoires en plaine place, et à luy dire toutes les injures dont il se pouvoit adviser.

Périclès, 8

Ses soudards entreprenoient sur l’office du capitaine general, s’ingerans de dire que l’on devroit faire telle et telle chose que l’on ne faisoit pas.

Paul-Aemile, 20

Quand ils ont incisé quelque membre, ils (les médecins) usent de quelques fomentations ou infusions lenitives.

Comment discerner le flatteur de l'ami, 63

Titus entrejettant opportunement cette paix entre les deux guerres.

Flaminius, 17

Pourtant n’est-ce pas sans cause que le bonhomme Phoenix, en priant Achilles, luy allegue ses infortunes.

Comment discerner le flatteur de l'ami, 57

Et se repentoit bien fort, que l’on n’avoit pas fait le procès à Alcibiades, sur des charges et informations si grandes, lorsque l’on le tenoit entre mains.

Alcibiade, 36

Qui a peur des feuilles ne doit pas approcher de la forêt.

Le Bréviaire (1829)

Qui ne sait gouverner sa famille n’est pas propre à se mêler des affaires publiques.

Le Bréviaire (1829)

Le ravissement d’esprit ou inspiration divine, qui s’appelle enthousiasme, jette le corps et l’âme et la voix hors de son ordinaire.

Propos de table, I, 5

Les autres ont escrit que ceste Phaa estoit une brigande, meurtriere et abandonnée de son corps.

Thésée, 11

Et semble qu’il y eut procès intenté sur cela, car Isocrates a escrit un plaidoyer.

Alcibiade, 18

L’intemperant est bien aise et se resjouit d’avoir peché; l’incontinent en a douleur et regret.

De la vertu morale, 13

Il enseigna aux autres le moyen de s’accroistre par bon mesnage et par intelligence du labourage.

Aristide et Caton, 6

Les villes instituerent aussi une feste solennelle en son honneur.

Lucullus, 41

Clodius le fist declarer (Cicéron) par affiches publiques interdict, avec defense de le recevoir à couvert à cinq cents mille à la ronde de toute l’Italie.

Cicéron, 41

Si ne me semble pas croyable qu’il se fust voulu si insolentement et si superbement monstrer aux Atheniens.

Alcibiade, 65

Il n’allegue argument quelconque necessaire, pourquoy l’on doive ajouxter foy indubitable à ce qu’il en a recueilly.

Numa, 2

Ils avoient en abomination les banquets et yvrogneries qu’il faisoit ordinairement, à heure indeue.

Antonius, 12

Or se trouvoit Nicias en personne à la pluspart des affaires, forceant l’indisposition de son corps.

Nicias, 2

L’indignation sert à l’encontre de ceulx qui indignement sont heureux.

De la vertu morale, 26

Prions aux dieux qu’ilz nous pardonnent ceste offense, d’avoir seulement jetté Marius indigent et nud hors de nostre ville.

Marius, 70

Il n’est pas possible que celuy secoure beaucoup d’indigens, qui lui mesme est indigent de beaucoup de choses.

Aristide et Caton, 8

Le peuple receut son indice, et fut son accusation ouïe en pleine assemblée.

Périclès, 59

Ce qui est plongé et enfoncé dedans le corps s’appelle ame; mais ce qui est entier et incorrompu, le vulgaire l’appelle l’entendement.

Plutarque, Oeuvres morales

Tous les Romains, en ce temps là, estoient ainsi bien conditionnez et incorrompables.

Timoléon et Paul-Aemile, 2

Il s’estudia de le rendre homme de bien, quoiqu’il le veist fort depravé et fort incorrigible.

Phocion, 9

Aussi voit-on ordinairement que, par imitation et influence du desir de complaire, les sujets prennent les moeurs et conditions de leur roi.

Morales

Ils envoyoient leurs pauvres citoyens en une ville infecte de mauvais air et pestilent.

Corolian, 17

Caesar, les ayant reconciliez ensemble, vint par ce moyen à joindre et composer de leurs trois ligues une force inexpugnable et invincible, qui depuis ruina le peuple et le senat romain.

Crassus, 26