Acceuil / Citation

Citations de : Ingmar Bergman

C’est quand je prie que je crois être croyant.

Retour à la ville

Dans le temps, on croyait que rien ne pouvait nous arriver. Maintenant, nous savons que n’importe quoi peut nous tomber dessus. C’est, en fait, toute la différence.

Scènes de la vie conjugale (1973)

N’est-il pas écrit quelque part : Abandonne ton père et ta mère afin que tes jours se prolongent dans le pays que l’Eternel, ton Dieu, te donne.

Scènes de la vie conjugale (1973)

Dans le domaine du sentiment, nous sommes tous des analphabètes.

Scènes de la vie conjugale (1973)

Le cinéma en tant que rêve, le cinéma en tant que musique. Aucun art ne traverse, comme le cinéma, directement notre conscience diurne pour toucher à nos sentiments, au fond de la chambre crépusculaire de notre âme.

Laterna Magica (2001)

Chaque femme vit avec un saboteur en elle qui a la voix de sa mère.

Une fille qui souffre, est-ce une mère qui triomphe?

Sonate d'automne

On naît sans but, on vit sans comprendre et l’on meurt anéanti.

La vie peut être belle même si la réalité ne l’est pas.

La vieillesse est comparable à l’ascension d’une montagne. Plus vous montez, plus vous êtes fatigué et hors d’haleine, mais combien votre vision s’est élargie!

C’est l’ombre de la mort qui donne son relief à la vie.