Acceuil / Citation

Citations de : Hubert Haddad

Chaque saison est la pensée de celle qui la précède. L’été vérifie les gestes du printemps.

Le Peintre d'éventail (2013)

La mémoire est pleine d’images déformées qu’un feu lointain éclaire.

Opium Poppy (2011)

Matabei n’avait rien d’un homme ordinaire, de ceux qui vous jugent et se regorgent il donnait l’impression de se défendre d’une profonde distraction, comme un funambule en plein vertige à qui on demanderait l’heure exacte.

Le Peintre d'éventail (2013)

Dans ses veines, l’héroïne s’éploie, reine d’or qu’aucun royaume n’abrite. La délivrance ravale toute attente. Une joie vide, sans nom, taraude la mémoire. L’extase se substitue à l’ordure de vivre.

Opium Poppy (2011)

Lorsque les balles remplacent les mots, l’instinct de vie s’étiole avec l’espérance.

Opium Poppy (2011)

Plus on apprend, plus s’alourdit le plateau de l’ignorance.

Théorie de la vilaine petite fille (2014)

Toute chose disparait dans sa propre apparence.

Le Peintre d'éventail (2013)