Acceuil / Citation

Citations de : Henri Bergson

Là où il y a division du travail, il y a association et il y a aussi convergence d’effort.

L'Evolution créatrice (1907)

La vie sociale nous apparaît comme un système d’habitudes plus ou moins fortement enracinées qui répondent aux besoins de la communauté.

Les Deux Sources de la morale et de la religion (1932)

Il fait grimacer ses modèles comme ils grimaceraient eux-mêmes s’ils allaient jusqu’au bout de leur grimace.

Le Rire (1899)

Quiconque s’isole s’expose au ridicule, parce que le comique est fait, en grande partie, de cet isolement même.

Le Rire (1899)

La conscience éclaire donc de sa lueur, à tout moment, cette partie immédiate du passé, qui, penchée sur l’avenir, travaille à le réaliser et à se l’adjoindre.

Matière et mémoire (1896)

Si franc qu’on le suppose, le rire cache une arrière-pensée d’entente, je dirais presque de complicité.

Le Rire (1899)

Une force de direction constante, qui est à l’âme ce que la pesanteur est au corps, assure la cohésion du groupe en inclinant dans un même temps les volontés individuelles.

Les Deux Sources de la morale et de la religion

Le rire châtie certains défauts à peu près comme la maladie châtie certains excès, frappant des innocents, épargnant des coupables.

Le Rire (1899)

Les adversaires mêmes du matérialisme ne voient aucun inconvénient à traiter le cerveau comme un récipient de souvenirs.

Matière et mémoire (1896)

L’art du caricaturiste est de saisir ce mouvement parfois imperceptible, et de le rendre visible à tous les yeux en l’agrandissant.

Le Rire (1899)

Il y a des caricatures plus ressemblantes que des portraits, des caricatures où l’exagération est à peine sensible, et inversement on peut exagérer à outrance sans obtenir un véritable effet de caricature.

Le Rire (1899)

Ce qui caractérise l’homme d’action, c’est la promptitude avec laquelle il appelle au secours d’une situation donnée tous les souvenirs qui s’y rapportent.

Matière et mémoire (1896)

La mémoire a donc bien ses degrés successifs et distincts de tension ou de vitalité, malaisés à définir, sans doute, mais que le peintre de l’âme ne peut pas brouiller entre eux impunément.

Matière et mémoire (1896)

Toujours un peu humiliant pour celui qui en est l’objet, le rire est véritablement une espèce de brimade sociale.

Le Rire (1899)

Notre représentation de la matière est la mesure de notre action possible sur les corps; elle résulte de l’élimination de ce qui n’intéresse pas nos besoins et plus généralement nos fonctions.

Matière et mémoire (1896)

On ne goûterait pas le comique si l’on se sentait isolé. Il semble que le rire ait besoin d’un écho.

Le Rire (1899)

La durée vécue par notre conscience est une durée au rythme déterminé, bien différente de ce temps dont parle le physicien et qui peut emmagasiner, dans un intervalle donné, un nombre aussi grand qu’on voudra de phénomènes.

Matière et mémoire (1896)

On peut, par certains dispositifs de rythme, de rime et d’assonance, bercer notre imagination, la ramener du même au même en un balancement régulier.

Le Rire (1899)

Le dieu est une personne. Il a ses qualités, ses défauts, son caractère. Il porte un nom. Il entretient des relations définies avec d’autres dieux. Il exerce des fonctions importantes, et surtout il est seul à les exercer.

Les Deux Sources de la morale et de la religion (1932), II, Croyance aux dieux

Pour qu’une chose soit comique, disait-il, il faut qu’entre l’effet et la cause il y ait désharmonie.

Le Rire (1899)

Les déséquilibrés d’une même espèce sont portés par une secrète attraction à se rechercher les uns les autres.

Le Rire (1899)

Les plus grands penseurs, depuis Aristote, se sont attaqués à ce petit problème…

Le Rire (1899)

La mémoire a donc bien ses degrés successifs et distincts de tension ou de vitalité, malaisés à définir, sans doute, mais que le peintre de l’âme ne peut pas troubler entre eux impunément.

Matière et mémoire (1896)

C’est ainsi que des vagues luttent sans trêve à la surface de la mer, tandis que les couches inférieures observent une paix profonde.

Le Rire (1899)

Que sommes-nous, en effet, qu’est ce que notre caractère, sinon la condensation de l’histoire que nous avons vécue depuis notre naissance.

Durée et simultanéité

Le jeu de mots trahit donc une distraction momentanée du langage.

Le Rire (1899)

Le passé tend à reconquérir son influence perdue en s’actualisant.

Matière et mémoire (1896)

Il ne peut y avoir dans le cerveau une région où les souvenirs se figent et s’accumulent.

Matière et mémoire (1896)

Il n’y a absence que pour un être capable de souvenir et d’attente.

L'Evolution créatrice (1907), IV, l'Existence et le néant

Partout où quelque chose vit, il y a, ouvert quelque part, un registre où le temps s’inscrit.

Choisir, donc exclure.

Agir en homme de pensée et penser en homme d’action.

Penser en homme d’action et agir en homme de pensée.

Prévoir consiste à projeter dans l’avenir ce qu’on a perçu dans le passé.

L’automatisme parfait sera, par exemple, celui du fonctionnaire fonctionnant comme une simple machine, ou encore l’inconscience d’un règlement administratif s’appliquant avec une fatalité inexorable et se prenant pour une loi de la nature.

Le Rire (1899)

J’ai maintenant devant moi une mécanique qui fonctionne automatiquement. Ce n’est plus de la vie, c’est de l’automatisme installé dans la vie et imitant la vie.

Le Rire (1899)

Assistez à la vie en spectateur indifférent; bien des drames tourneront à la comédie.

Le Rire (1899)

Si franc qu’on le suppose, le rire cache une arrière-pensée d’entente … de complicité, avec d’autres rieurs.

Le Rire (1899)

Un philosophe contemporain, argumentateur à outrance.

Le Rire (1899)

Il nous suffira d’appuyer sur le mot, de le grossir et de l’épaissir, pour le voir s’étaler en scène comique.

Le Rire (1899)

La vie exige que nous appréhendions les choses dans le rapport qu’elles ont à nos besoins.

Le Rire (1899)

Ce qui constitue l’animalité … c’est la faculté d’utiliser un mécanisme à déclenchement pour convertir en actions «explosives» une somme aussi grande que possible d’énergie potentielle accumulée.

L'Evolution créatrice (1907)

Le comique exige donc … quelque chose comme une anesthésie momentanée du coeur. Il s’adresse à l’intelligence pure.

Le Rire (1899)

Toute poésie exprime des états d’âme.

Le Rire (1899)

La plus haute ambition de l’art … est de nous révéler la nature.

Essai sur la signification du comique (1899), Le Rire

Vivre consiste à agir.

Essai sur la signification du comique (1899), Le Rire

Rien ne désarme comme le rire.

Essai sur la signification du comique (1899), Le Rire

Est comique le personnage qui suit automatiquement son chemin sans se soucier de prendre contact avec les autres. Le rire est là pour corriger sa distraction et pour le tirer de son rêve.

Essai sur la signification du comique (1899), Le Rire

Imiter quelqu’un, c’est dégager la part d’automatisme qu’il a laissée s’introduire dans sa personne.

Essai sur la signification du comique (1899), Le Rire

Un être ne se sent obligé que s’il est libre, et chaque obligation, prise à part, implique la liberté.

Les Deux Sources de la morale et de la religion

Toutes nos analyses nous montrent dans la vie un effort pour remonter la pente que la matière descend.

L'Evolution créatrice (1907)

Toutes les opérations de notre intelligence tendent à la géométrie, comme au terme où elles trouvent leur parfait achèvement.

L'Evolution créatrice (1907)

Toute vérité est une route tracée à travers la réalité.

Savoir, c’est-à-dire prévoir pour agir.

Nous vivons dans un monde où il faut attendre que le sucre fonde.

Je ne nie pas l’utilité des idées abstraites, pas plus que je ne conteste la valeur des billets de banque.

La Pensée et le Mouvant (1934)

L’art n’a d’autre objet que d’écarter les symboles pratiquement utiles, les généralités conventionellement et socialement acceptées, enfin tout ce qui nous masque la réalité, pour nous mettre face à face avec la réalité même.

Essai sur la signification du comique (1899), Le Rire

La conscience nous apparaît comme une force qui s’inscrirait dans la matière pour s’emparer d’elle et la tourner à son profit.

L'Energie spirituelle

Le cerveau ne détermine pas la pensée, comme le cadre ne détermine pas le tableau.

L'Energie spirituelle

Le pur intérêt personnel est devenu à peu près indéfinissable, tant il y entre d’intérêt général, tant il est difficile de les isoler l’un de l’autre.

Les Deux Sources de la morale et de la religion

Plus un art est contestable, plus ceux qui s’y livrent tendent à se croire investis d’un sacerdoce et à exiger qu’on s’incline devant ses mystères.

Essai sur la signification du comique (1899), Le Rire

Le remède spécifique de la vanité est le rire, et que le défaut essentiellement risible est la vanité.

Essai sur la signification du comique (1899), Le Rire

La sincérité est communicative.

Essai sur la signification du comique (1899), Le Rire

Cette électrisation de l’âme qui est la passion.

Essai sur la signification du comique (1899), Le Rire

Rien n’est moins que le moment présent, si vous entendez par là cette limite indivisible qui sépare le passé de l’avenir.

Nous ne percevons, pratiquement, que par le passé, le présent pur étant l’insaisissable progrès du passé rongeant l’avenir.

Nous échouons à traduire entièrement ce que notre âme ressent: la pensée demeure incommensurable avec le langage.

Nous devons entendre par esprit une réalité qui est capable de tirer d’elle-même plus qu’elle ne contient.

Ecrits et paroles

Ne parlez pas d’esprits différents des nôtres; dites seulement qu’ils ignorent ce que nous avons appris.

Les attitudes, gestes et mouvements du corps humain sont risibles dans l’exacte mesure où ce corps nous fait penser à une simple mécanique.

Essai sur la signification du comique (1899), Le Rire

Le temps est invention, ou il n’est rien du tout.

L'Evolution créatrice (1907)

Le rôle de la vie est d’insérer de l’indétermination dans la matière.

L'Evolution créatrice (1907)

Le rire châtie certains défauts à peu près comme la maladie châtie certains excès.

Essai sur la signification du comique (1899), Le Rire

Le philosophe n’obéit ni ne commande. Il cherche à sympathiser.

La spéculation est un luxe, tandis que l’action est une nécessité.

L'Evolution créatrice (1907)

La science antique portait sur des concepts, tandis que la science moderne cherche des lois.

L'Evolution créatrice (1907)

La politesse est la grâce de l’esprit.

La perception dispose de l’espace dans l’exacte proportion où l’action dispose du temps.

Matière et mémoire

La morale de l’Evangile est essentiellement celle de l’âme ouverte.

Les Deux Sources de la morale et de la religion

La durée est essentiellement une continuation de ce qui n’est plus dans ce qui est.

Durée et simultanéité

La conscience est un trait d’union entre ce qui a été et ce qui sera, un pont jeté entre le passé et l’avenir.

L’intelligence ne se représente clairement que le discontinu.

L'Evolution créatrice (1907)

L’intelligence est caractérisée par une incompréhension naturelle de la vie.

L'Evolution créatrice (1907)

L’instinct achevé est une faculté d’utiliser et même de construire des instruments organisés; l’intelligence achevée est la faculté de fabriquer et d’employer des instruments inorganisés.

L’idée de l’avenir est plus féconde que l’avenir lui-même.

Essai sur les données immédiates de la conscience

L’humanité gémit, à demi écrasée sous le poids des progrès qu’elle a faits. Elle ne sait pas assez que son avenir dépend d’elle.

Les Deux Sources de la morale et de la religion

L’art vise à imprimer en nous des sentiments plutôt qu’à les exprimer.

Essai sur les données immédiates de la conscience

Instinct et intelligence représentent deux solutions divergentes, également élégantes, d’un seul et même problème.

L'Evolution créatrice (1907)

Il y aurait un moyen, et un seul, de réfuter le matérialisme: ce serait d’établir que la matière est absolument comme elle paraît être.

Matière et mémoire

Il y a des choses que l’intelligence seule est capable de chercher, mais que, par elle-même, elle ne trouvera jamais. Ces choses, l’instinct seul les trouverait; mais il ne les cherchera jamais.

L'Evolution créatrice (1907)

Il n’y a pas de loi historique inéluctable.

Les Deux Sources de la morale et de la religion

Il n’y a pas de comique en dehors de ce qui est proprement humain.

Essai sur la signification du comique (1899), Le Rire

Il faut agir en homme de pensée et penser en homme d’action.

Ecrits et paroles, Message au Congrès Descartes

Ce que j’appelle «mon présent», empiète tout à la fois sur mon passé et sur mon avenir.

C’est dans le moule de l’action que notre intelligence a été coulée.

Agir librement, c’est reprendre possession de soi, c’est se replacer dans la pure durée.

Essai sur les données immédiates de la conscience

La forme n’est qu’un instantané pris sur une transition.

L'Evolution créatrice (1907)

… la fonction essentielle de l’univers, qui est une machine à faire des dieux.

Les Deux Sources de la morale et de la religion

L’humanité entière, dans l’espace et dans le temps, est une immense armée qui galope à côté de chacun de nous, en avant et en arrière de nous…

L'Evolution créatrice (1907)

Si je veux me préparer un verre d’eau sucrée, j’ai beau faire, je dois attendre que le sucre fonde.

Essai sur les données immédiates de la conscience (1889)

Originellement nous ne pensons que pour agir. C’est dans le moule de l’action que notre intelligence a été coulée. La spéculation est un luxe, tandis que l’action est une nécessité.

Essai sur les données immédiates de la conscience (1889)

C’est du présent que part l’appel auquel le souvenir répond, et c’est aux éléments sensori-moteurs de l’action présente que le souvenir emprunte la chaleur qui donne la vie.

Matière et mémoire (1896)

Tout philosophe a deux philosophies : la sienne et celle de Spinoza.

Lettre, à Léon Brunschvicg, 22 février 1927

L’avenir est là ; il nous appelle, ou plutôt il nous tire à lui : cette traction ininterrompue, qui nous fait avancer sur la route du temps, est cause aussi que nous agissons continuellement.

L'Energie spirituelle (1919)

Demandons-nous donc, mes amis, en quoi consiste la politesse vraie : s’apprend-elle comme une leçon ou bien, chez un esprit nourri aux fortes études, ne viendrait-elle pas d’elle-même, se surajouter à tout le reste, comme le parfum à la fleur éclose ?

Mélanges

Pour celui qui contemple l’univers avec des yeux d’artiste, c’est la grâce qui se lit à travers la beauté, et c’est la bonté qui transparaît sous la grâce.

La Pensée et le Mouvant (1934)

Si franc qu’on le suppose, le rire cache une arrière pensée d’entente, je dirais presque de complicité, avec d’autres rieurs, réels ou imaginaires.

Le Rire (1899)

Le comique naîtra, semble-t-il, quand des hommes réunis en groupe dirigeront tous leur attention sur un d’entre eux, faisant taire leur sensibilité et exerçant seul leur intelligence.

Le Rire (1899)

Le rôle de la vie est d’introduire de l’indétermination dans la matière.

L'Evolution créatrice (1907)

La devise que je proposerais au philosophe, et même au commun des hommes, est la plus simple de toutes et, je crois, la plus cartésienne. Je dirais qu’il faut agir en homme de pensée et penser en homme d’action.

Ecrits et paroles, Message au Congrès Descartes, 1937.

Le hasard est donc le mécanisme se comportant comme s’il avait une intention.

Les Deux Sources de la morale et de la religion (1932)

Notre durée est irréversible. Nous ne saurions en revivre une parcelle, car il faudrait commencer par effacer le souvenir de tout ce qui a suivi.

L'Evolution créatrice (1907)

Là où la matière réussit à épaissir extérieurement la vie de l’âme, à en figer le mouvement, à en contrarier enfin la grâce, elle obtient du corps un effet comique.

Le Rire (1899)

Heureux le pauvre «en esprit»! Ce qui est beau, ce n’est pas d’être privé, ni même de se priver, c’est de ne pas sentir la privation.

Les Deux Sources de la morale et de la religion (1932), I

Vivre pour l’esprit, c’est essentiellement se concentrer sur l’acte à accomplir.

L'Energie spirituelle (1919)

Le caractère cinématographique de notre connaissance des choses tient au caractère kaléidoscopique de notre adaptation à elles.

L'Evolution créatrice (1907)

Le mécanisme de notre connaissance usuelle est de nature cinématographique.

L'Evolution créatrice (1907)

Dans toute l’étendue du règne animal la conscience apparaît comme proportionnelle à la puissance de choix dont l’être vivant dispose.

L'Evolution créatrice (1907)

L’intelligence est caractérisée par la puissance indéfinie de décomposer selon n’importe quelle loi et de recomposer en n’importe quel système.

L'Evolution créatrice (1907)

Notre intelligence ne se représente clairement que l’immobilité.

L'Evolution créatrice (1907)

Notre intelligence, telle qu’elle sort des mains de la nature, a pour objet principal le solide inorganisé.

L'Evolution créatrice (1907)

Si l’instinct et l’intelligence enveloppent, l’un et l’autre, des connaissances, la connaissance est plutôt jouée et inconsciente dans le cas de l’instinct, plutôt pensée et consciente dans le cas de l’intelligence.

L'Evolution créatrice (1907)

Si l’on envisage dans l’instinct et l’intelligence ce qu’ils renferment de connaissance innée porte dans le premier cas sur des choses et dans le second sur des rapports…

L'Evolution créatrice (1907)

L’intelligence dans ce qu’elle a d’inné est la connaissance d’une forme, l’instinct implique celle d’une matière.

L'Evolution créatrice (1907)

Pour un être conscient, exister consiste à changer, changer à se mûrir, se mûrir à se créer indéfiniment soi-même.

L'Evolution créatrice (1907)

L’origine de la guerre est la propriété, individuelle ou collective, et comme l’humanité est prédestinée à la propriété par sa structure, la guerre est inévitable.

Les Deux Sources de la morale et de la religion (1932)

Laissez faire Vénus, elle vous amènera Mars.

Les Deux Sources de la morale et de la religion (1932)

L’avenir de l’humanité reste indéterminé, parce qu’il dépend d’elle.

Les Deux Sources de la morale et de la religion (1932)

Pour répéter, pour imiter, pour se fier, il suffit de se laisser aller; c’est la critique qui exige un effort.

Les Deux Sources de la morale et de la religion (1932)

Le rire est, avant tout, une correction. Fait pour humilier, il doit donner à la personne qui en est l’objet une impression pénible.

Le Rire (1899)

Les raisonnements dont nous rions sont ceux que nous savons faux, mais que nous pourrions tenir pour vrais si nous les entendions en rêve. Ils contrefont le raisonnement vrai tout juste assez pour tromper un esprit qui s’endort.

Le Rire (1899)

Le bon sens est l’effort d’un esprit qui s’adapte et se réadapte sans cesse, changeant d’idée quand il change d’objet.

Le Rire (1899)

Il est difficile de dire à quel moment précis le souci de devenir modeste se sépare de la crainte de devenir ridicule. Mais cette crainte et ce souci se confondent sûrement à l’origine.

Le Rire (1899)

Le mot, qui ne note de la chose que sa fonction la plus commune et son aspect banal, s’insinue entre elle et nous, et en masquerait la forme à nos yeux si cette forme ne se dissimulait déjà derrière les besoins qui ont créé le mot lui-même.

Le Rire (1899)

Vivre consiste à agir. Vivre, c’est n’accepter des objets que l’impression utile pour y répondre par des réactions appropriées: les autres impressions doivent s’obscurcir ou ne nous arriver que confusément.

Le Rire (1899)

Dès que notre attention se portera sur le geste et non pas sur l’acte, nous serons dans la comédie.

Le Rire (1899)

Il faut bien reconnaître, à l’honneur de l’humanité, que l’idéal social et l’idéal moral ne diffèrent pas essentiellement.

Le Rire (1899)

Le personnage comique peut, à la rigueur, être en règle avec la stricte morale. Il lui reste seulement à se mettre en règle avec la société.

Le Rire (1899)

Où la personne d’autrui cesse de nous émouvoir, là seulement peut commencer la comédie.

Le Rire (1899)

Pour bien lire, il suffit de posséder la partie intellectuelle de l’art du comédien; mais pour bien jouer, il faut être comédien de toute son âme et dans toute sa personne.

Le Rire (1899)

Au lieu de manier ses idées comme des symboles indifférents, l’homme d’esprit les voit, les entend, et surtout les fait dialoguer entre elles comme des personnes. Il les met en scène, et lui-même, un peu, se met en scène aussi.

Le Rire (1899)

Une situation est toujours comique quand elle appartient en même temps à deux séries d’événements absolument indépendantes, et qu’elle peut s’interpréter à la fois dans deux sens tout différents.

Le Rire (1899)

Combien de plaisirs présents se réduiraient pourtant, si nous les examinions de près, à n’être que des souvenirs de plaisirs passés!

Le Rire (1899)

L’art du vaudevilliste étant peut-être de nous présenter une articulation visiblement mécanique d’événements humains tout en leur conservant l’aspect extérieur de la vraisemblance, c’est-à-dire la souplesse apparente de la vie.

Le Rire (1899)

L’art du caricaturiste qui a quelque chose de diabolique, relève le démon qu’avait terrassé l’ange.

Le Rire (1899)

Une expression comique du visage est celle qui ne promet rien de plus que ce qu’elle donne. C’est une grimace unique et définitive.

Le Rire (1899)

Le rire «châtie les moeurs». Il fait que nous tâchons tout de suite de paraître ce que nous devrions être, ce que nous finirons sans doute un jour par être véritablement.

Le Rire (1899)

Ou la métaphysique n’est que ce jeu d’idées, ou bien, si c’est une occupation sérieuse de l’esprit, il faut qu’elle transcende les concepts pour arriver à l’intuition.

La Pensée et le Mouvant (1934), Introduction à la métaphysique

Il y aurait ici une importante distinction à faire entre le spirituel et le comique. Peut-être trouverait-on qu’un mot est dit comique quand il nous fait rire de celui qui le prononce, et spirituel quand il nous fait rire d’un tiers ou rire de nous.

Le Rire (1899)

L’intelligence, envisagée dans ce qui en paraît être la démarche originelle, est la faculté de fabriquer des objets artificiels, en particulier des outils à faire des outils, et d’en varier indéfiniment la fabrication.

L'Evolution créatrice (1907)

Il y a des choses que l’intelligence seule est capable de chercher, mais que, par elle-même, elle ne trouvera jamais. Ces choses, l’instinct seul les trouverait; mais il ne les recherchera jamais.

L'Evolution créatrice (1907)

Agir, c’est se réadapter. Savoir, c’est-à-dire prévoir pour agir sera donc aller d’une situation à une situation, d’un arrangement à un arrangement.

L'Evolution créatrice (1907)

Si donc on voulait définir ici le comique en le rapprochant de son contraire, il faudrait l’opposer à la grâce plus encore qu’à la beauté. Il est plutôt raideur que laideur.

Le Rire (1899)

Chacune de ces habitudes d’obéïr exerce une pression sur notre volonté. Nous pouvons nous y soustraire, mais nous sommes alors tirés vers elle, ramenés à elle, comme le pendule écarté de la verticale.

Les Deux Sources de la morale et de la religion (1932)

Tout progrès effectif, dans le domaine de la connaissance comme dans celui de l’action, a exigé l’effort persévérant d’un ou de plusieurs hommes supérieurs.

Les Deux Sources de la morale et de la religion (1932)

Le personnage comique pèche par obstination d’esprit ou de caractère, par distraction, par automatisme. Il y a au fond du comique une raideur d’un certain genre qui fait qu’on va droit son chemin, et qu’on n’écoute pas, et qu’on ne veut rien entendre.

Le Rire (1899)

Si les sons musicaux agissent plus puissamment en nous que ceux de la nature, c’est que la nature se borne à exprimer des sentiments, au lieu que la musique nous les suggère.

Essai sur les données immédiates de la conscience (1889)

Avant de spéculer, il faut vivre, et la vie exige que nous tirions parti de la matière, soit avec nos organes, qui sont des outils naturels, soit avec les outils proprement dits, qui sont des organes artificiels.

La Pensée et le Mouvant (1934)

L’esprit qui s’obstine finira par plier les choses à son idée, au lieu de régler sa pensée sur les choses.

Le Rire (1899)

Le timide peut donner l’impression d’une personne que son corps gêne, et qui cherche autour d’elle un endroit où le déposer.

Le Rire (1899)

L’univers ne peut donc être un système de lois que si les phénomènes passent à travers le filtre d’une intelligence.

L'Evolution créatrice (1907)

Il faut remarquer que la fiction, quand elle a de l’efficace, est comme une hallucination naissante: elle peut contrecarrer le jugement et le raisonnement, qui sont les facultés proprement intellectuelles.

Les Deux Sources de la morale et de la religion (1932)

Il est faux de réduire la matière à la représentation que nous en avons, faux aussi d’en faire une chose qui produirait en nous des représentations mais qui serait d’une autre nature qu’elles.

Matière et mémoire (1896)

Il est donc vraissemblable que poèmes et fantaisies de tout genre sont venus par surcroît, profitant de ce que l’esprit savait faire des fables, mais que la religion était la raison d’être de la fonction fabulatrice.

Les Deux Sources de la morale et de la religion (1932)

Chacun des états dits successifs du monde extérieur existe seul, et leur multiplicité n’a de réalité que pour une conscience capable de les conserver d’abord, de les juxtaposer ensuite en les extériorisant les uns par rapport aux autres.

Essai sur les données immédiates de la conscience (1889)

Parler des petites choses comme si elles étaient grandes, c’est, d’une manière générale, exagérer.

Le Rire (1899)

La parole ne fait que jalonner de loin en loin les principales étapes du mouvement de la pensée.

Matière et mémoire (1896)

Remarquons que le mécanisme le plus radical est celui qui fait de la conscience un épiphénomène, capable de venir s’ajouter, dans des circonstances données, à certains mouvements moléculaires.

Essai sur les données immédiates de la conscience (1889)

Nous méconnaissons ce qu’il y a d’encore enfantin, pour ainsi dire, dans la plupart de nos émotions joyeuses.

Le Rire (1899)

Quand nous ne voyons dans le corps vivant que grâce et souplesse, c’est que nous négligeons ce qu’il y a en lui de pesant, de résistant, de matériel enfin.

Le Rire (1899)

Spinoza disait que les modes de la pensée et les modes de l’étendue se correspondent, mais sans jamais s’influencer: ils développeraient, dans deux langues différentes, la même éternelle vérité.

Essai sur les données immédiates de la conscience (1889)

Le mécanisme radical implique une métaphysique où la totalité du réel est posée en bloc, dans l’éternité, et où la durée apparente des choses exprime seulement l’infirmité d’un esprit qui ne peut pas connaître tout à la fois.

L'Evolution créatrice (1907)

La matière est dans l’espace, l’esprit est hors de l’espace; il n’y a pas de transition possible entre eux.

Matière et mémoire (1896)

Dès que nous oublions l’objet grave d’une solennité ou d’une cérémonie, ceux qui y prennent part nous font l’effet de s’y mouvoir comme des marionnettes.

Le Rire (1899)

Imaginer n’est pas se souvenir.

Matière et mémoire (1896)