Acceuil / Citation

Citations de : Hélène Grémillon

On ne pense jamais à ces femmes qui ont vu leur mari partir à la guerre avec le plus grand soulagement, elles existaient pourtant, et j’en fus.

Le confident (2012)

On ne peut pas reprocher à la vie de vous reprendre ce que vous ne regardiez plus.

Le confident (2012)

Je ne savais pas encore que le chant était pareil au rire, et qu’on pouvait tout y mettre, même la mélancolie.

Le confident (2012)

Dans chaque conflit, il y a toujours, au moins, quelques secondes où les rivaux sont d’accord, et si, à ce moment opportun, ils s’en ouvraient l’un à l’autre au lieu de continuer de se renifler, une entente, inespérée, pourrait en résulter.

Le confident (2012)

En amour ma chérie, il faut rien demander, rien quémander. Ne cherche jamais à te faire aimer des gens comme tu voudrais qu’ils t’aiment, ce n’est pas ça, le véritable amour. Il faut accepter que les gens t’aiment à leur manière.

Le confident (2012)

Les erreurs naissent souvent de certitudes.

Le confident (2012)

J’ai toujours pensé que les secrets doivent mourir avec ceux qui les ont portés.

Le confident (2012)

La grossesse pour les hommes, c’est d’abord le corps d’une femme qui leur échappe.

Le confident (2012)

On peut cacher son malheur au milieu de gens malheureux, pas au milieu de gens heureux.

Le confident (2012)

Ne cherche jamais à te faire aimer des gens comme tu voudrais qu’ils t’aiment, ce n’est pas ça, le véritable amour. Il faut accepter que les gens t’aiment à leur manière.

Le confident (2012)

Ce ne sont pas les autres qui nous infligent les pires déceptions, mais le choc entre la réalité et les emballements de notre imagination.

Le confident (2012)

On ne se repaît pas d’un enterrement comme d’un mariage. On ne parle ni des tenues, ni des chapeaux, ni de la beauté des unes, ni du mauvais goût des autres. On ne commente pas les invités ailleurs que dans son for intérieur.

La Garçonnière (2013)

Perdre sa mère à quelques jours de le devenir est un terrible exil.

Le confident (2012)

Maman me manquait beaucoup à moi aussi, moi aussi j’aurais aimé savoir ce qu’elle avait ressenti quand j’étais dans son ventre, moi aussi je me sentais seule.

Le confident (2012)

Mais pour Camille, j’aurais tout fait. Combien de nuits je me suis réveillée, l’amour de cet enfant ancré dans la gorge, si vivant, si tenace, que je ne pouvais plus me rendormir ?

Le confident (2012)

Il faut absolument qu’ils achètent la maison, eux ou d’autres je m’en fous, mais il faut que quelqu’un l’achète. Je n’en veux pas et Pierre non plus, un endroit où le moindre souvenir rappelle les morts n’est pas un endroit pour vivre.

Le confident (2012)

Les confidences sont une marque d’amour ou d’amitié à manier avec dextérité, tout le monde n’est pas prêt à les recevoir.

Le confident (2012)

La grossesse, pour les hommes, c’est d’abord le corps d’une femme qui leur échappe.

Le confident (2012)