Acceuil / Citation

Citations de : Hafid Aggoune

Certains hommes écoutent le silence de Dieu, d’autres le bruit du diable.

Les Avenirs (2004)

Le bonheur ne s’écrit pas, il est comme les étoiles filantes: celui qui ne le voit pas ne le verra jamais.

Premières heures au paradis (2008)

La vie s’arrête lorsque la peur de l’inconnu est plus forte que l’élan.

Nous passons chaque jour et chaque nuit à nous perdre et toute notre vie à nous chercher.

Quelle nuit sommes-nous? (2005)

L’amour est une ombre parfumée, me suis-je dis tout en l’écrivant. Oui, l’amour est cette ombre parfumée qui ne vous quitte jamais. Vivre ce lien comme si l’autre était l’ombre vivante de soi et soi l’ombre vivante de l’autre.

Les Avenirs (2004)

Fuguer est le contraire d’un suicide : on part pour vivre et ce n’est pas une tentative de vivre, mais l’unique essai pour le faire.

Quelle nuit sommes-nous? (2005)

Il faut faire l’amour comme le pinceau traverse l’espace, il faut vivre comme les livres se font, dans la lenteur de l’urgence d’aimer.

Les Avenirs (2004)

On passe toute sa vie à chercher une vérité qui nous torture, sans savoir qu’une fois confronté à sa lumière, la route ne fait que s’ouvrir à soi.

Premières heures au paradis (2008)

Parce qu’une langue est semblable au vent, elle poursuit sa fin mêlée de toutes les saveurs du monde et meurt vidée d’elle-même jusqu’à son renouvellement.

Les Avenirs (2004)

La guerre transforme chaque bonheur en brûlure parce qu’on se dit toujours que ce sera le dernier.

Les Avenirs (2004)

L’amour est cette ombre parfumée qui ne vous quitte jamais. Vivre ce lien comme si l’autre était l’ombre vivante de soi et soi l’ombre vivante de l’autre.

Les Avenirs (2004)

Ecrire est toujours un don de soi à autrui, un appauvrissement.

Les Avenirs (2004)

Déporté, ça veut dire être loin de ce qui nous porte, loin de la vie.

Les Avenirs (2004)

Danser en temps de guerre, c’est comme cracher à la gueule du diable.

Les Avenirs (2004)