Acceuil / Citation

Citations de : Guillaume Amfrye, abbé de Chaulieu

La mort est simplement le terme de la vie ; De peines ni de biens elle n’est point suivie : C’est un asile sûr, c’est la fin de nos maux, C’est le commencement d’un éternel repos.

Epître à Mme la duchesse de Bouillon

Je touche aux derniers moments De mes plus belles années; Et déjà de mon printemps Toutes les fleurs sont fanées. Je regarde et n’envisage, Pour mon arrière-saison, Que le malheur d’être sage Et l’inutile avantage De connaitre la raison.

Sur la première attaque de goutte que j'eu en 1695

A présent l’expérience m’apprend que la jouissance de nos biens les plus parfaits ne vaut pas l’impatience ni l’ardeur de nos souhaits.

Sur la première attaque de goutte que j'eu en 1695

Qui veut aller trop loin, Prince souvent recule; Modère un peu ton amoureuse ardeur Pour avoir la valeur d’Hercule, On n’est pas obligé d’en avoir la vigueur.

Poésie diverse, X, A la maison de Silvie

Tel Epoux de bonne mine, De grand air, de taille fine, Pour les combats d’amour paroissait un trésor Dont l’Epouse en confidence Dit, après l’expérience: Tout ce qui reluit n’est pas or.

Poésie diverse, X, A la maison de Silvie

Ni la faiblesse De l’âge, ni sa froideur, Ne peut rien sur la tendresse Des sentiments de mon coeur.

Ode à Monseigneur de Vendôme, octobre 1715

Pour mon arrière saison, – Je ne vois et n’envisage, – Que le malheur d’être sage.

Sur la goutte

La mort est simplement le terme de la vie, – De peines ni de biens elle n’est point suivie.

Epître à Mme la duchesse de Bouillon

Heureux libertin qui ne fait – Jamais sien que ce qu’il désire, – Et désire tout ce qu’il fait!

Epître au chevalier de Bouillon