Acceuil / Citation

Citations de : Georges Louis Leclerc, comte de Buffon

Avec quelque ardeur que les hommes poursuivent la victoire, ils aiment toujours à l’acheter.

Les Egarements du coeur et de l'esprit

Quelle raison a-t-on pour croire que la séparation de l’âme et du corps ne puisse se faire sans une douleur extrême?

Histoire naturelle (1749-1789)

L’homme, blanc en Europe, noir en Afrique, jaune en Asie et rouge en Amérique n’est que le même homme teint de la couleur du climat.

Le style n’est que l’ordre et le mouvement qu’on met dans ses pensées.

Discours sur le style

Le style est l’homme même.

Discours sur le style

Le génie n’est qu’une plus grande aptitude à la patience.

Parole attribuée à Buffon par Hérault de Séchelles

La plus noble conquête que l’homme ait jamais faite est celle de ce fier et fougueux animal, qui partage avec lui les fatigues de la guerre et la gloire des combats.

Histoire naturelle (1749-1789)

L’Homme n’est l’homme que parce qu’il a su se réunir à l’homme.

Histoire naturelle (1749-1789)

L’esprit humain n’a pas de bornes, il s’étend à mesure que l’univers se déploie.

Histoire naturelle (1749-1789), De l'homme

Je prends le bon partout où je le trouve.

Lettre, à Duhamel du Montceau

J’apprends tous les jours à écrire.

Lettre

Il n’y a que le physique de cette passion qui soit bon … – Malgré ce que peuvent dire les gens épris, le moral n’en vaut rien.

Histoire naturelle (1749-1789)

Etre et penser sont pour nous la même chose.

Histoire naturelle (1749-1789)

Non seulement ils (les rossignols) dorment, mais ils rêvent, et d’un rêve de rossignol, car on les entend gazouiller à demi-voix et chanter tout bas.

Oiseaux

Va manger avec joie ton pain – Et bois de bon coeur ton vin.

Une mouche ne doit pas tenir, dans la tête d’un naturaliste, plus de place qu’elle n’en tient dans la nature.

Histoire naturelle (1749-1789)

Tout ce qui peut être est.

Histoire naturelle (1749-1789), Premier discours

Tout ce qui est bon dans l’amour appartient aux animaux aussi bien qu’à nous.

Histoire naturelle (1749-1789)

Rassemblons des faits pour nous donner des idées.

Histoire naturelle (1749-1789)

Qui sait jusqu’à quel point l’homme pourrait perfectionner sa nature, soit au moral, soit au physique?

Histoire naturelle (1749-1789), Les Epoques de la nature

On admire toujours d’autant plus qu’on observe davantage et qu’on raisonne moins.

Histoire naturelle (1749-1789), Des animaux

Nos vrais plaisirs consistent dans le libre usage de nous-mêmes.

Histoire naturelle (1749-1789)

Les singes sont tout au plus des gens à talents, que nous prenons pour des gens d’esprit.

Histoire naturelle (1749-1789)

Ceux qui écrivent comme ils parlent, quoiqu’ils parlent très bien, écrivent mal.

Discours sur le style prononcé à l'Académie française le jour de sa réception, 25 août 1753

Il semble que de tout temps l’homme ait fait moins de réflexions sur le bien que de recherches pour le mal.

Histoire naturelle (1749-1789), Les Epoques de la nature

L’éloge doit non seulement couronner le mérite, mais le faire germer.

Réponse au discours de réception du marquis de Chastellux, 27 avril 1775

Le cheval : La plus noble conquête que l’homme ait jamais faite est celle de ce fier et fougueux animal, qui partage avec lui les fatigues de la guerre et la gloire des combats.

Histoire naturelle (1749-1789)

L’homme consomme, engloutit lui seul plus de chair que tous les animaux ensemble n’en dévorent ; il est donc le plus grand destructeur, et c’est plus par abus que par nécessité.

Histoire naturelle (1749-1789), De la nourriture de l'Homme et des Animaux

Bien écrire, c’est tout à la fois bien penser, bien sentir et bien rendre; c’est avoir en même temps de l’esprit, de l’âme et du goût.

Discours sur le style prononcé à l'Académie française le jour de sa réception, 25 août 1753

Bien écrire, c’est tout à la fois bien penser, bien sentir et bien rendre: c’est avoir en même temps de l’esprit, de l’âme et du goût.

Discours sur le style prononcé à l'Académie française le jour de sa réception, 25 août 1753

La gloire n’est un bien qu’autant qu’on en est digne.

Discours sur le style prononcé à l'Académie française le jour de sa réception, 25 août 1753

L’affection maternelle est un sentiment plus fort que celui de la crainte, et plus profond que celui de l’amour, puisque cette affection l’emporte sur les deux dans le coeur d’une mère.

Histoire naturelle des oiseaux (1770-1783)

Ne serait-il pas plus simple, plus naturel et plus vrai de dire qu’un âne est un âne, et un chat un chat, que de vouloir, sans savoir pourquoi, qu’un âne soit un cheval, et un chat un loup-cervier?

De la manière d'étudier et de traiter l'histoire naturelle (1749)

Ces animaux ont dans la gorge une espèce de tambour osseux dans la concavité duquel le son de leur voix grossit, se multiplie et forme des hurlements par écho; aussi a-t-on distingué ces sapajous de tous les autres par le nom de hurleurs.

Histoire naturelle des animaux, Singes du nouveau continent, L'ouarine

On a aussi donné à cet huîtrier ou mangeur d’huîtres le nom de pie de mer, non seulement à cause de son plumage noir et blanc, mais encore parce qu’il fait, comme la pie, un bruit ou cri continuel.

Histoire naturelle des oiseaux (1770-1783)

Le bec des manchots se termine généralement en pointe: dans cette espèce, l’extrémité de la mandibule inférieure est tronquée; ce caractère a suffi à M. Brisson pour faire de ce manchot un genre à part sous le nom de gorfou.

Histoire naturelle des oiseaux (1770-1783), Le manchot à bec tronqué

Simplifier les causes, et généraliser les effets, doit être le but du physicien.

Histoire naturelle des minéraux (1783-1788)

La fouine a la physionomie très fine, loeil vif, le saut léger, les membres souples, le corps flexible, tous les mouvements très prestes.

Histoire naturelle des animaux

Toutes les fontaines proviennent des eaux pluviales infiltrées et rassemblées sur la glaise.

Histoire naturelle des minéraux (1783-1788)

Ils s’étaient familiarisés avec la personne qui en avait soin, et venaient manger dans sa main.

Histoire naturelle des oiseaux (1770-1783)

Le lynx est un animal fabuleux aussi bien que toutes les propriétés qu’on lui attribue. Ce lynx imaginaire n’a d’autre rapport avec le vrai lynx que celui du nom.

Histoire naturelle des animaux

L’oeil doit être regardé comme une expansion du nerf optique, ou plutôt l’oeil lui-même n’est que l’épanouissement d’un faisceau de nerfs.

Histoire naturelle (1749-1789)

La fauvette fut l’emblème des amours volages, comme la tourterelle de l’amour fidèle.

Histoire naturelle des oiseaux (1770-1783)

La matière en général est composée de quatre substances principales, qu’on appelle éléments; la terre, l’eau, l’air et le feu entrent tous quatre en plus ou moins grande quantité dans la composition de toutes les matières particulières.

Introduction à l'Histoire naturelle des minéraux (1783-1788)

L’éléphant, une fois dompté, devient le plus doux et le plus obéissant de tous les animaux.

Histoire naturelle (1749-1789)

Le cygne décore, embellit tous les lieux qu’il fréquente.

Histoire naturelle des oiseaux (1770-1783), Le cygne

Le blaireau a plus de facilité qu’un autre pour jeter derrière lui les déblais de son excavation.

Histoire naturelle des animaux, Le blaireau

Le faon ne porte ce nom que jusqu’à six mois environ, alors les bosses commencent à paraître, et il prend le nom de hère jusqu’à ce que ces bosses allongées en dagues lui fassent prendre le nom de daguet.

Histoire naturelle des animaux, Le cerf

Le bois qui, dans le même terrain, croît le plus vite est le plus fort; celui qui a crû lentement est plus faible que l’autre.

Expériences sur les végétaux

On attribue à la cigogne des vertus morales dont l’image est toujours respectable: la tempérance, la fidélité conjugale, la piété filiale et paternelle.

Histoire naturelle des oiseaux (1770-1783), La cigogne

Le chien est le seul animal dont la fidélité soit à l’épreuve; le seul qui entende son nom et qui reconnaisse la voix domestique.

Histoire naturelle des animaux, Le chien

La plus noble conquête que l’Homme ait jamais faite est celle de ce fier et fougeux animal qui partage avec lui les fatigues de la guerre et la gloire des combats.

Histoire naturelle des animaux, Le cheval

Il y a des pigeons qui préfèrent les trous poudreux des vieilles murailles aux boulins les plus propres de nos colombiers.

Histoire naturelle des oiseaux (1770-1783)

M. Gellert assure que cet acide, aidé d’une chaleur longtemps continuée, réduit en bouillie les bois les plus durs, ainsi que les cornes et les os des animaux.

Histoire naturelle des minéraux (1783-1788)

Le blaireau est un animal paresseux, défiant, solitaire, qui se retire dans les lieux les plus écartés, dans les bois les plus sombres, et qui s’y creuse une demeure souterraine.

Histoire naturelle des animaux, Le blaireau

L’homme est le seul qui soit bimane et bipède, parce qu’il est le seul qui ait deux mains et deux pieds.

Histoire naturelle des animaux

La prévoyance des renards qui cachent leur gibier en différents endroits pour le retrouver au besoin.

Histoire naturelle des animaux

On a prétendu que les macreuses naissaient, comme les bernaches, dans les coquilles ou dans du bois pourri, nous avons suffisamment réfuté ces fables.

Histoire naturelle des oiseaux (1770-1783)

Compagne d’hommes innocents et paisibles, la bergeronnette semble avoir pour notre espèce ce penchant qui rapprocherait de nous la plupart des animaux, s’ils n’étaient repoussés par notre barbarie.

Histoire naturelle des oiseaux (1770-1783)

Les abeilles, dans un lieu donné, tel qu’une ruche ou le creux d’un vieux arbre, bâtissent chacune leur cellule.

Histoire naturelle des animaux

Les voyageurs assurent que la navigationest très difficile sur la mer Noire et sur la mer Caspienne, à cause de leur peu de profondeur et de la quantité d’écueils et de bas-fonds qui s’y rencontrent.

Histoire naturelle (1749-1789)

Lorsque la martre est prête à mettre bas, elle grimpe au nid de l’écureuil, l’en chasse, en élargit l’ouverture, s’en empare et y fait ses petits.

Histoire naturelle des animaux

Chez les coqs un ou deux barbillons garnissent les côtés de la partie inférieure du bec.

Histoire naturelle des animaux

Les chevaux arabes sont les plus beaux que l’on connaisse en Europe; ils sont plus grands et plus étoffés que les barbes.

Histoire naturelle des animaux

L’âne est d’un naturel aussi sensible, aussi patient, aussi tranquille que le cheval est fier, ardent, impétieux …

Histoire naturelle des animaux

L’univers, selon Platon, est un exemplaire de la divinité: le temps, l’espace, le mouvement, la matière sont des images de ses attributs.

Histoire naturelle des animaux

Le lion n’attaque jamais l’homme à moins qu’il ne soit provoqué.

Histoire naturelle des animaux

Les animaux sont incapables de former cette association d’idées que seule peut produire la réflexion.

Histoire naturelle (1749-1789)

L’histoire des miroirs ardents d’Archimède est fameuse: il les inventa pour la défense de sa patrie.

Histoire naturelle des minéraux (1783-1788)

On dompte la panthère plutôt qu’on ne l’apprivoise.

Histoire naturelle des animaux

Le nom de boeuf que le roitelet porte dans plusieurs provinces lui est donné par antiphrase à cause de son extrême petitesse.

Histoire naturelle des oiseaux (1770-1783)

L’homme anéantit plus d’individus vivants que tous les carnassiers n’en dévorent.

Histoire naturelle des animaux

L’âne est d’un naturel aussi sensible, aussi patient, aussi tranquille que le cheval est fier, ardent, impétueux …

Histoire naturelle des animaux, L'âne

Aristote a dit que le phoque était d’une nature ambiguë et moyenne entre les animaux aquatiques et terrestres.

Histoire naturelle des animaux

Le cheval et la plupart des autres animaux amaigrissent en peu d’années les meilleures prairies …

Histoire naturelle (1749-1789)

L’absolu, s’il existe, n’est pas du ressort de nos connaissances; nous ne jugeons et nous ne pouvons juger des choses que par les rapports qu’elles ont entre elles.

Histoire naturelle (1749-1789)

La vraie philosophie est de voir les choses telles qu’elles sont.

Histoire naturelle (1749-1789)

Il y a, dans l’histoire naturelle, deux écueils également dangereux: le premier, de n’avoir aucune méthode; et le second, de vouloir tout rapporter à un système particulier.

Il n’est de style que par l’ordre et le mouvement.

La seule vraie science est la connaissance des faits.

Histoire naturelle (1749-1789)

Le philosophe doit regarder la vieillesse comme un préjugé.

Oeuvres complètes, IV