Acceuil / Citation

Citations de : Georges Fourest

Cannibale, mais ingénue, elle est assise, toute nue, sur une peau de kangourou, dans l’île de Tamamourou !

La Négresse blonde (1909)

Dieu ! soupire à part soi la plaintive Chimène, Qu’il est joli garçon l’assassin de papa.

La Négresse blonde (1909)

C’est le rire cachinatoire, épileptique,Le rire vrai qui fait baver, pleurer, tousser,Pisser, c’est le moteur du grand zygomatiqueEt l’agélaste en vain tâche à le rabaisser.

Apologie pour Georges Fourest

Epître falote et testamentaire: – «Etendez-moi rigide au fond de cette bière, – placez entre mes mains nos livres décadents: – Laforgue, Maldoror, Rimbaud, Tristan Corbière mais – pas René Ghil: ça me fout mal aux dents!»

Dans leur cercueil de fer-blanc – plein d’huile au puant relent – marinent décapités – ces petits corps argentés – pareils aux guillotinés – Sans voix, sans mains, sans genoux – sardines, priez pour nous!

Sardines à l'huile

Que mon enterrement soit superbe et farouche, – Que les bourgeois glaireux bâillent d’étonnement – Et que Sadi Carnot, ouvrant sa large bouche, – Se dise: «Nom-de-Dieu! le bel enterrement!»

La Négresse blonde

… Et je lirai (trouvant Hegel et Kant arides) – Ces beaux récits d’amour poivrés de cantharides.

Le Géranium ovipare

«Dieu!» soupire à part soi la plaintive Chimène, – «Qu’il est joli garçon, l’assassin de Papa!»

La Négresse blonde