Acceuil / Citation

Citations de : Georges Feydeau

Dans n’importe quel ménage, quand il y a deux hommes, c’est toujours le mari qui est le plus laid.

Comment veux-tu que je te comprenne!… Tu me parles à contre-jour, je ne vois pas ce que tu me dis!

Le Dindon (1896), II, 15

Cette femme est si gigantesque qu’il faut un album spécial pour mettre ses photographies.

C’est avec les sourds qu’on s’entend le mieux.

Ah! si on pouvait voir les femmes vingt ans après, on ne les épouserait pas vingt ans avant.

Oh ! bien ! vous savez ce que c’est !… un beau jour, on se rencontre chez le maire… on répond oui comme ça, parce qu’il y a du monde, puis, quand tout le monde est parti, on s’aperçoit qu’on est marié. C’est pour la vie.

Le Dindon (1896)

Allons donc! comme il n’y a pas de fumée sans feu… il n’y a pas de feu sans allumage!

La Dame de chez Maxim (1899)

Van Putzeboum: – Chaste jeune fille! Ca est pur comme de l’or! – Marcel: – Et c’est rare par le temps qui court! – Pochet: – Quoi, l’or? – Marcel: – Non, la pureté. – Pochet: – Eh bien, et l’or, donc!

Occupe-toi d'Amélie

Ma seule gymnastique, c’est d’aller aux enterrements de mes amis qui faisaient de la gymnastique pour rester en bonne santé.

Elle respire la vertu. Mais elle est tout de suite essouflée.

La mère fait des ménages, la fille les défait.

C’est toujours au moment de se lever qu’on a le plus envie de dormir. Donc l’homme devrait attendre qu’il se lève pour se coucher.

Quel dommage que l’on ne puisse avoir un amant sans tromper son mari!

Certains maris ne sont bons qu’à être cocus, et encore faut-il que leurs femmes les aident.

Y a-t-il encore des anthropophages dans ce pays? – – Non, car nous avons mangé le dernier la semaine dernière.

Oui, je sais, je suis allé à un enterrement, je ne pouvais pas le remettre.

Le fait du véritable artiste n’est pas de se complaire en ce qu’il fit, mais de le comparer tristement à ce qu’il aurait voulu faire.

Ah! non, non pas ça! Je suis royaliste, moi! La Marseillaise, merci! c’était bon sous l’Empire!… quand j’étais républicain!

Occupe-toi d'Amélie

C’est moi le cocu! et c’est moi qu’on engueule!

Occupe-toi d'Amélie

Je ne tromperai jamais mon mari la première! mais s’il commence, je lui rendrai la pareille sans hésiter!

Le Dindon (1896)

Marcel: – Ah! non! J’aime bien Amélie, mais de là à l’épouser!… – Pochet, avec dignité et comme un argument sans réplique: – Quoi! J’ai bien épousé sa mère!

Occupe-toi d'Amélie

Pourquoi est-ce toujours quand ils ne sont plus à votre service que les domestiques commencent à vous être dévoués!

Occupe-toi d'Amélie

Plus que bu, oui!… … quand on est parti, on s’est aperçu que la terre tournait. … Comme quoi, il faut être pochard pour constater les lois de la nature!

Occupe-toi d'Amélie

Il est prouvé que c’est toujours au moment de se lever qu’on a le plus envie de dormir. Donc l’homme devrait attendre qu’il se lève pour se coucher!

Tailleur pour dames (1886), I, 1

Un monsieur tire et tue un homme. On le traite de maladroit. Un monsieur tire et manque un lapin. On le traite de maladroit. L’adresse change donc suivant le gibier.

Les livres sont des amis parfaits. Mais il y a une chose qu’ils ne peuvent souffrir, c’est d’être prêtés. Ils sont alors si vexés qu’ils ne reviennent jamais.

Les joies de la famille sont si délicates qu’il faut être seul pour bien les apprécier.

Les femmes ne vous permettent pas de les lâcher quand vous en avez assez d’elles. Elles vous le permettent quand vous n’avez plus assez pour elles.

Le rhume de cerveau ne s’attrape que dans la plus profonde intimité.

Le mariage est l’art difficile, pour deux personnes, de vivre ensemble aussi heureuses qu’elles auraient vécues seules, chacune de leur côté.

Le mariage est comme une partie de baccarat: tant que vous avez de la veine, vous gardez la main.

Le grand tort que nous avons, nous autres femmes, c’est, pour amant, de chercher toujours un homme que nous aimons, alors que la vérité serait d’en chercher un qui nous aime.

La vie est courte mais je m’ennuie tout de même.

La paresse est la mère miraculeuse du travail… parce que le père est totalement inconnu.

La chambre commune, c’est la sauvegarde de la fidélité conjugale. C’est même ce qui fait la force des unions libres.

Si tu veux l’oubli, ne cherche pas à oublier.

Si les maris pouvaient laisser leurs femmes avoir un ou deux amants pour leur permettre de comparer, il y aurait beaucoup plus de femmes fidèles.

Sache toujours ce que tu dis et dis rarement ce que tu fais.

Quel est l’idiot contrariant qui a fichu Paris de ce côté-ci du globe?

Occupe-toi d'Amélie, II, 1

Quand une femme parle, c’est pour ne rien dire. Donc, quand elle ne dit rien, c’est qu’elle parle.

Qu’importe la robe! Que regarde-t-on? L’écrin qui contient le diamant?

On peut changer d’affection! Le coeur ça se déplace.

On n’achète pas les tableaux parce qu’on les aime, on les aime parce qu’on les achète.

Moi, je trouve qu’on doit avoir les mêmes égards pour sa maîtresse que pour sa légitime. Par conséquent, je la trompe!

Les maris des femmes qui nous plaisent sont toujours des imbéciles!

Le Dindon (1896), I, 1

L’homme est fait pour la femme. La femme est faite pour l’homme… surtout en province, où il n’y a pas de distraction.

L’argent ne fait pas le bonheur. C’est même à se demander pourquoi les riches y tiennent tant.

L’amour, ça demande le plein feu. Ce n’est pas une chose qu’on entretient au bain-marie.

L’amour propre et l’amour, ça ne va pas ensemble. Si même il y en a un qu’on appelle propre, c’est pour le distinguer de l’autre, qui ne l’est pas.

L’amant c’est l’artiste de l’amour. Le mari n’en est que le rond-de-cuir.

L’amant a le devoir de se laisser tuer s’il tient à montrer qu’il sait vivre.

Je ne peux supporter la douleur que quand elle ne fait pas souffrir.

J’aime encore mieux du sale argent qu’on a que du propre argent qu’on n’a plus.

Il suffit qu’un homme donne le bras à la femme aimée pour qu’il paraisse piteux et ridicule.

Il n’y a rien de menteur comme un homme, si ce n’est une femme.

Il n’y a que dans ces courts instants où la femme ne pense plus du tout à ce qu’elle dit qu’on peut-être sûr qu’elle dit vraiment ce qu’elle pense.

Il n’y a pas un drame humain qui n’offre quelques aspects très gais.

En amour, quand elles s’y mettent, ce sont les femmes du monde qui font le moins d’embarras.